Billet rédigé le 16 septembre.

Après un break de quelques jours, loin du football et de la Bundesliga (sans avoir donc vu aucun match le week-end dernier…), je suis de retour et j’ai l’impression de découvrir un nouveau championnat.

Côté classement, un nouveau leader : mon chouchou l’Union Berlin. A un point l’ancien leader Fribourg tenu en échec sur sa pelouse par Mönchengladbach. Le Bayern Munich complète le podium avec une meilleure différence de buts qu’Hoffenheim (4ème) et le Borussia Dortmund (5ème), tous à 2 points. En bas du classement, Bochum est bon dernier, toujours sans point alors que le Bayer Lerverkusen (4 points) est relégable et Wolfsbourg (5 points) barragiste.

C’est la première fois de l’Histoire de la Bundesliga que ce club en occupe la première place : suffisant pour que ce collectif sans nom ronflant soit propulsé en tête d’affiche de cette septième journée.

La dernière journée de championnat offrait plusieurs derbies à l’affiche : un FC Schalke 04 – VfL Bochum 1848 (3-1) et TSG Hoffenheim – 1. FSV Mainz 05 (4-1) soit 2 belles victoires à domicile.

De la nouveauté sur les bancs puisque comme annoncé lors du dernier billet, le coach du RB Leipzig est dorénavant Marco Rose : la défaite en Ligue des Champions à domicile face au Shakhtar tournant à l’humiliation (1-4) ayant été fatale à Tedesco qui a donc sauté. Et Bochum, dernier sans le moindre point dans l’escarcelle, a fini par licencier Thomas Reis. J’ai l’impression que ce dernier a bien vrillé lorsqu’il a annoncé en conférence de presse être à la recherche d’un club pour l’été 2023, alors qu’il était encore en poste (et donc sous contrat jusqu’à l’été 2023 et à priori en renégociation officieuse). Difficile de maintenir un coach qui clame un peu haut et fort ses envies d’ailleurs alors que le club se traîne à la dernière place du classement. Ce n’était plus tenable, surtout avec la nouvelle défaite du week-end face à un promu. Sale fin pour un gars qui avait plutôt fait du bon boulot jusqu’à présent. En perdant plusieurs bons titulaires, le mercato d’été lui aura été fatal. C’est le coach des U19 Heiko Butscher qui assure l’intérim avant l’arrivée d’un nouvel entraîneur principal.

Rayon potin, Bo Svensson, l’entraîneur danois de Mayence serait dragué par Brighton à la recherche du remplaçant de Graham Potter, débauché par les dollars de Chelsea.

Enfin, les cinq représentants de la Bundesliga dans la plus prestigieuse compétition européenne ont commencé leur campagne en Ligue des champions avec des résultats divers : si le Bayern Munich domine le groupe dit de la mort avec 2 victoires, Leipzig (dernier avec zéro point) est bien mal embarqué alors que Dortmund, Leverkusen et l’Eintracht Francfort sont tous dans le coup (1 victoire, 1 défaite).

Pour jouer, il faut se créer un compte, ici : https://fantasy.bundesliga.com/

Et pour rejoindre notre Ligue qui répond au nom de « Fantasy Coach », c’est ici : https://fantasy.bundesliga.com/leagues/95705

Les matchs de la journée

1. FSV Mainz 05 – Hertha Berlin

Sixième à 10 points, Mayence réalise un bon début de championnat. Dans le détail, les joueurs de Bo Svensson n’ont toujours pas gagné à domicile (1 nul, 1 défaite). Le dernier match s’est non seulement soldé par une raclée lors du derby face à Hoffenheim (4-1) mais aussi par la perte de 2 joueurs importants avec le carton rouge reçu par le défenseur Alexander Hack et la nouvelle blessure de l’attaquant Jonathan Burkardt (ça en devient inquiétant pour ce dernier). A voir si l’entraîneur renouvelle son 3-4-2-1 ou penche vers un 3-4-1-2 ? Retrouver une assise défensive et de l’efficacité devant sont les consignes d’un club que je crois capable de nous surprendre en fin de saison, à la condition expresse d’être capable de surmonter les coups de moins bien.

Ce qui est sûr c’est que le Hertha Berlin continue de progresser à chaque sortie. Toujours dans le même dispositif (4-3-3), l’entraîneur Sandro Schwarz me semble sur la bonne voie. On peut regretter toutefois l’absence d’un finisseur car Kanga vendange trop. Peut-être un lointain souvenir de ses années passées au SCO d’Angers. Déjà buteur lors du dernier match, Marco Richter est à nouveau sorti du banc pour marquer un nouveau but : somptueuse reprise de volée à l’extérieur de la surface, ce cachou est synonyme de match nul pour l’équipe. Et c’est réjouissant par rapport à ses graves problèmes de santé de l’été.

Sur ce match d’ouverture, j’ai envie d’une risquette car le Hertha me semble dans une meilleure dynamique que Mayence qui est pourtant intrinsèquement supérieure. En tout cas, 2 équipes proches qui s’affrontent : la bascule se fera sur des faits de jeu.

Score 1-1

FC Augsburg – FC Bayern München

Derby bavarois déséquilibré entre 2 équipes aux ambitions diamétralement opposées.

Un petit Augsbourg a réussi à remporter à l’extérieur sa seconde victoire de la saison et occupe dorénavant la 13ème. L’animation offensive ne parait toujours pas au point (plus faible attaque, exæquo), alors que la victoire remportée à Brême le week-end dernier est le premier clean-sheet de la saison. Le coach Enrico Maaßen semble tâtonner dans ses choix. La venue du Bayern pourrait lui être fatale. Surtout avec la trêve internationale qui arrive. Bruno Labbadia serait en pôle pour reprendre le flambeau ou comment faire du vieux avec du vieux. Pas une bonne option selon moi.

C’est un Bayern surprenant qui fera le court déplacement : dominateur en Europe, il est incapable de gagner un match de Buli depuis 3 rencontres (Mönchengladbach, Union Berlin, Stuttgart) pour autant de matchs nuls. Les différents changements de système entre ou pendant les matchs, les nombreuses rotations, le mécontentement croissant des réservistes (Goretzka en tête) et surtout l’inévitable gestion des egos d’un tel effectif sont les critiques entendues à l’encontre du très interventionniste Julian Nagelsmann. Sans victoire, ce management le fragilise réellement. Le Bayern doit gagner, ce qu’il ne fait plus dans sa compétition domestique. Le calendrier de Bundesliga se corsant, assisterons nous à un fléchissement du Bayern d’ici la Coupe du Monde ? Lors du match européen de cette semaine, Benjamin Pavard est sorti sur blessure au bout de 20 minutes. Remplacé par Mazraoui.

Bien que battu ici même la saison dernière, j’ai du mal à ne pas voir le Bayern gagner. D’un autre côté, je trouve l’idée d’une défaite du Rekordmeister sur un but de raccroc très séduisante. Rien que pour (re)voir le FC Hollywood.

Score 1-3

Bayer 04 Leverkusen – SV Werder Bremen

Match opposant le 17ème au 9ème dans une affiche baroque.

Malgré une légère domination, Leverkusen a perdu lors de son entrée en Ligue des Champions (défaite à Bruges 1-0). En championnat, pas mieux qu’un petit point ramené de sa visite au Hertha Berlin (2-2). Autant dire que le coach suisse Gerardo Seoane est sous pression. En gagnant enfin mardi soir lors de la réception de l’Atletico Madrid (2-0) en Champions, un répit supplémentaire a probablement été accordé à l’entraîneur. D’une manière générale, la défense n’est pas fiable (trop d’erreurs individuelles) et prend trop de buts. Si Schick semble retrouver le chemin des filets en championnat, le défenseur Frimpong confirme tout le bien que je pense de lui. Surtout que dans la nouvelle animation, il occupe un rôle très avancé de piston/ailier droit du 4231 mis en place. A l’image des 2 passes décisives délivrées ce mardi en ne rentrant pourtant qu’à la 69ème minutes. Comme tous les entraîneurs qui sont en ce moment fragilisés, Soane a intérêt à faire gagner son équipe avant la trêve internationale s’il veut continuer à entraîner ce club.

Le Werder a déçu en s’inclinant à domicile face à Augsbourg. A la toute fin des arrêts de jeu, Füllkrug a laissé le pénalty de l’égalisation à son coéquipier Marvin Ducksch qui n’avait toujours pas scoré : mauvais choix, très mauvais choix puisque celui qui avait scoré à 20 reprises en Bundesliga.2 a vu sa frappe détournée par Rafal Gikiewicz, gardien polonais qui stoppe son 2ème tir au but de la saison. Brême reste calé en milieu de tableau mais serait bien avisé de ramener quelque chose de ce déplacement.

Gagner est impératif pour les hôtes alors que les visiteurs nous ont habitué à des matchs enthousiasmants. Un nul spectaculaire.

Score 2-2


VfB Stuttgart – Eintracht Frankfurt

C’est un VfB quatorzième mais avec le même nombre de points que le barragiste Wolsfbourg qui reçoit dans sa Mercedes-Benz Arena. S’ils n’ont toujours pas gagné en championnat, ils n’ont perdu qu’une seule fois. Pas une équipe facile à manœuvrer. Remarquablement bien préparés tactiquement par leur entraîneur, les Souabes ont épaté la galerie en tenant en échec le Bayern en Bavière dans un match où les anciens rennais auront scoré (Tell pour le Bayern et Guirassy égalisant pour Stuttgart sur pénalty dans les arrêts de jeu). Ces 5 matchs nuls et une défaite (Fribourg) laissent pourtant entrevoir que ce groupe de joueurs coaché par l’américain Pellegrino Matarazzo est capable de se maintenir. Ils ont surtout besoin d’un déclic comptable en gagnant afin de reprendre un peu de hauteur au classement. Ce regain de confiance pourrait alors se traduire lors des 3 prochains matchs normalement plus abordables (Wolfsbourg, Union, Bochum). A noter que les 3 anciens joueurs de Stuttgart, Sami Khedira, Christian Gentner et Philipp Lahm, arrivent comme nouveaux dirigeants. Et, il est fort possible que cela crée du rififi. A suivre.

Balayé lors de son entrée à domicile en Ligue des Champions par un Sporting Portugal efficace (0-3), l’Eintracht s’est refait la cerise européenne en s’imposant au Vélodrome de nos amis marseillais (0-1). Alors qu’en championnat, une défaite surprise contre un Wolfsbourg mal en point avant le match et dominé pendant est venu tempérer mes propos précédents où je pensais que Glasner avait remis son Eintracht sur les bons rails. Pour cela, il faudrait cadrer puisque lors du dernier match de championnat contre les Loups, 61 % de possession, 11 frappes, aucune de cadrée. Le chantier semble plus important que prévu notamment en défense. Les blessures plus ou moins longues (Touré, Onguéné, Buta, Lenz, Pelligrini) n’arrangeant rien. D’ailleurs, , le milieu de terrain Kristijan Jakic continue de dépanner comme un arrière droit de fortune depuis plusieurs matchs : contre cette équipe, il faut donc appuyer sur son aile gauche pour la mettre en difficulté. La 8ème place au classement est plutôt décevante par rapport aux ambitions du club. Irréguliers, je les vois mal enchaîner par une victoire à Stuttgart.

Un match serré, même si je ne vois pas Stuttgart perdre. On dira que les joutes européennes seront bien lourdes à porter et donc que Serhou Guirassy marquera à nouveau le but de la délivrance en fin de partie.

Score 2-2

Borussia Dortmund – FC Schalke 04

Mieux qu’un Topspiel, le Revierderby : souvent appelé en Allemagne « La mère de tous les derbys », le derby que toute la Ruhr attend est de retour en Bundesliga. Pour ceux qui veulent mesurer la ferveur populaire du football outre-Rhin alors ce match est celui à regarder. Il y a des matchs à vivre, celui-ci doit en faire partie.

Le Borussia est irrégulier. Si l’équipe a gagné une fois en Europe avec la manière (3-0 face à Copenhague), l’équipe reste sur 2 défaites consécutives dont une leçon donnée par un RB Leipzig (3-0). Avec une défaite à domicile (2-3) face à un promu en menant 2-0 à 10 minutes de la fin. Pour moi, il y a un manque de certitudes collectives pour donner tout le potentiel de ce groupe. Les défenseurs latéraux me semblent trop tournés vers l’offensive et pas assez durs défensivement notamment lorsqu’ils sont pris dans le dos. Bref, je ne crois pas dans cette équipe qui pourtant avait fait naître beaucoup d’espoirs au mercato d’été. Personnellement, j’attends de voir Karim Adeyemi  en pleine forme avant de d’être définitif dans mon jugement. Côté blessure, Jamie Bynoe-Gittens sera absent pendant environ trois mois en raison d’une blessure à l’épaule. Le gardien titulaire Gregor Kobel (blessure musculaire) devrait revenir si tout va bien après la pause internationale.

En gagnant enfin à domicile sur le score de 3-1, l’entraîneur Frank Kramer a mené les Königsblauen à leur première victoire de la saison : plutôt une excellente idée avant l’énorme derby qui les attend. Il y a du mieux mais je ne suis toujours pas emballé par l’effectif ni par le jeu.

Même s’il y a du mieux à Schalke, je pense que le Dortmund qui a joué cette semaine à Manchester est largement en capacité de s’imposer ce week-end. En plus, c’est le D-E-R-B-Y, à domicile, devant le Mur Jaune du Signal Iduna Park de Dortmund. La motivation sera archi présente, à chaque ballon, sur chaque course. De l’engagement. Des vocalises. Et du show.

Score 4-2

Borussia M’Gladbach – RB Leipzig

Le Topspiel de notre week-end se déroulera au Borussia Park.

8ème au général, Die Fohlen n’ont plus gagné depuis 3 matchs et voudront prendre les 3 points sur leur pelouse. Mönchengladbach a ramené un très bon nul de Fribourg. Avec un peu plus de réussite, celui-ci aurait pu se transformer en une victoire, qui n’aurait pas été usurpée. Malheureusement, les mauvaises nouvelles se sont accumulées depuis ce week-end. Tout d’abord avec la vilaine blessure de Florian Neuhaus pendant le match de samedi, victime d’une rupture partielle du ligament croisé postérieur du genou droit. Milieu de terrain polyvalent, ce joueur que j’aime bien est une grosse perte pour les hommes de Daniel Farke. La durée de son absence n’est pas encore connue (à priori, pas d’opération). Puis avec la blessure de japonais Itakura s’est déchiré partiellement le ligament interne du genou lors de l’entraînement de lundi. Avec également une longue absence à la clef. Autant dire que les rotations vont être plus compliquées à gérer.

10ème au général, Marco Rose a entamé son histoire à la tête du RB Leipzig par une victoire de prestige ô combien symbolique face à son ancien employeur le Borussia Dortmund, balayé sur un score sans appel (3-0).Ce natif de Leipzig (d’ailleurs, il y a joué) va poursuivre les retrouvailles avec ce déplacement dans un club qu’il a dirigé entre 2019 et 2021, avec des résultats plutôt probants. On lui souhaite la même réussite. Il a du matos dans les mains, Nkunku sacré meilleur joueur de la dernière saison de Bundesliga, des internationaux dans toutes les lignes. J’aimerai qu’il puisse permettre à Dominik Szoboszlai de donner la pleine mesure de ses talents offensifs, insuffisamment mis en valeur depuis qu’il a rejoint le club en janvier 2021. A noter l’absence longue durée du milieu offensif Dani Olmo, touché au genou.

Match vraiment intéressant, je pense que Gladbach va vraiment être pénalisé par ses blessés et je ne les vois pas gagner. Match nul dans le meilleur des cas alors que Leipzig a surtout besoin de se remettre la tête à l’endroit car le talent est là.

Score 1-2


1. FC Union Berlin – VfL Wolfsburg

Typiquement le genre de match qui va permettre de mesurer si l’Union est à même de digérer son nouveau statut en Bundesliga. Tous les atours d’un match piège : en temps normal, c’est Wolfsbourg qui est le gros club. Sportivement, sur cette saison, ce sont les Berlinois qui sont les légitimes favoris de cette rencontre.

Si pour ses premiers matchs de phase de groupe de l’Europa League, l’Union Berlin enchaîne les résultats décevants avec une défaite à domicile face aux Belges de l’Union Saint-Gilloise (0-1) et avec une défaite à l’extérieur face aux Portugais de Braga (1-0), la Bundesliga semble être le terrain de jeu privilégié de Die Eisernen : en s’imposant à Cologne sur un but contre son camp marqué en tout début de match, les Berlinois ont su préserver leur invincibilité et s’emparer de la tête du classement. Pour ma plus grande joie. Lorsque l’équipe est menée, elle semble avoir du mal à revenir dans la partie : curieux de la voir prochainement menée pour voir ce qu’elle a dans le ventre. Je me trompe peut-être mais j’ai l’impression que ses éléments offensifs sont actuellement en surrégime. L’équipe tourne car elle est structurée et disciplinée. Pour le moment.

Les Loups ont enregistré leur première victoire en s’imposant à Francfort sur une tête du défenseur français Lacroix suite à un corner. En enchaînant par un second déplacement consécutif, qui plus est chez le nouveau leader de cette Buli, Wolfsbourg cherchera avant tout à faire tourner le compteur points afin de s’extirper le plus vite possible de cette place actuelle de barragiste. Il est plus facile de bien construire les fondations d’un groupe lorsque l’on peut travailler dans la sérénité. On voit bien l’impatience de certains clubs qui changent (déjà) d’entraîneurs : je pense qu’ici on laissera davantage de temps à Kovac pour s’exprimer à condition de sortir de la zone de relégation. Après, s’il ne fait que de la bouillie comme en ce moment, il prendra à son tour la porte. Ecarté après avoir été trop aligné en tant que titulaire, l’attaquant Max Kruse devrait quitter le club : vu ses antécédents notamment son départ de l’Union Berlin, il risque fort de devenir tricard en Allemagne.

Comme cette année, il y a très souvent des surprises et que l’Union enchaîne les matchs tous les 3 jours. Alors je vais pronostiquer contre mes affinités. En espérant me tromper.

Score 1-1

VfL Bochum 1848 – 1. FC Köln

Deby à priori déséquilibré où le dernier de la classe reçoit le 7ème.

En virant maintenant l’entraîneur Thomas Reis, les dirigeants de Bochum jouent sûrement le choc psychologique pour secouer les joueurs de l’effectif. Le nouveau coach n’est toujours pas nommé : je trouve que cela fait un peu désordre parce que ce licenciement était dans les tuyaux. Pas la meilleure façon de retourner une saison qui semble déjà compromise. J’ai relevé sur les dernières semaines que des tensions entre joueurs sont également apparus (exemple, Riemann et Holtmann à l’entraînement). Si même les bons joueurs d’une équipe très moyenne s’y mettent, ça va devenir vraiment compliqué.

Cologne a perdu son premier match de la saison en championnat en s’inclinant à domicile devant l’Union sur un but contre son camp (0-1). L’Europe se passe bien puisqu’après le match nul ramené de l’escapade niçoise une victoire en trompe l’œil à domicile face à Slovacko est venue combler de joie les supporters. Le seul point noir actuel se situe plutôt dans la liste des joueurs à l’infirmerie qui continue de s’allonger. L’entraîneur Steffen Baumgart arrivant pour le moment à (bien) jongler entre le calendrier, les blessés et les suspendus.

Les Boucs de Cologne effectueront les 80 kilomètres qui les séparent du Vonovia Ruhrstadion de Bochum avec la ferme intention de gagner. Parce que c’est un derby et que l’entraîneur vient de sauter, j’ai bien envie de croire les Westphaliens capables d’arracher (il faudra au moins ça) leur premier point de la saison.

Score 1-1

TSG Hoffenheim – SC Freiburg

Belle affiche opposant un Hoffenheim toujours aussi dur à affronter lorsqu’il évolue sur sa pelouse de la PreZero Arena. Alors que Freibourg viendra essayer de reprendre son maillot de leader.

Malgré les 150 kilomètres qui séparent les 2cités, Hoffenheim a remporté contre Mayence un match que les locaux ne considèrent pas comme un vrai « derby » avec la manière puisqu’avec 4 buteurs et 4 passeurs différents pour cette belle victoire 4-1, il est confirmé que cette année le danger peut venir de partout. Le TSG est quatrième au classement, le calendrier à venir est plutôt favorable avec toutefois de sacrés tests (Bayern, Leipzig), l’effectif assez profond. Ce pourrait être l’équipe surprise de cette saison mais les suiveurs sont partagés sur le niveau réel de cette équipe : ainsi, par exemple, la belle victoire du week-end dernier est minimisée par l’expulsion précoce d’un défenseur central de Mayence.

Aussi, en recevant consécutivement une seconde fois, Hoffenheim a l’occasion de s’étalonner avec une valeur sûre du championnat, Fribourg. Second au général, le club sort d’une belle prestation en coupe d’Europe avec une victoire 0-3 sur le terrain de l’Olympiakos en Grèce. Je les sens bien cette année. Gros match en perspective de son gardien Flekken pour garder à nouveau la cage du club de la Fôret Noire inviolée, ce qui signifierait que ce déplacement serait profitable.

Pas un match simple à pronostiquer : si Freibourg me paraît au-dessus, la fatigue couplée à la qualité d’Hoffenheim à domicile me font pencher pour un match nul de qualité.

Score 2-2

On attend comme chaque semaine vos petits pronos.

Player Picks

On arrive au bout du 7ème match qui compose le premier tronçon évoqué dans le premier billet de présentation de la saison de Bundesliga : lors de la trêve internationales de septembre (19-30 septembre), le jeu Fantasy va ainsi vous offrir la première des 3 périodes de transferts illimités. Vous pourrez donc changer l’intégralité de vos joueurs dans les limites budgétaires qui seront les vôtres et attaquer le second tronçon qui vous emmènera jusqu’à la Coupe du Monde.

Gardiens

En l’absence du titulaire blessé, Meyer (Dortmund, 2.3) n’est vraiment pas cher.

Sommer (Mönchengladbach, 9.8) devrait être fortement sollicité : à lui seul, il est capable de préserver un score.

Portier du dernier, Manuel Riemann (Bochum, 9) sera encore de la partie. Forcément.

Défenseurs

Mazraoui (Bayern, 10.7) va jouer, Pavard étant préservé.

Dans le derby, Guerreiro (Dortmund, 12.4) va avoir des latitudes pour attaquer et sera galvanisé par ses supporters.

Je pense que Jeremie Frimpong (Leverkusen, 11.2) a lancé sa saison, je lui maintiens ma confiance.

Revanchard après son score négatif de la semaine dernière, Aarón Martín (Mayence, 8.1)joue vendredi et reste une menace offensive pour une équipe de Mayence en quête de rachat.

Jouant le dimanche, on peut piocher un défenseur chez l’Union Berlin parmi Jaeckel (5.9), Knoche (7.5), Leite (7.2), Ryerson (5.7). Attention toutefois aux rotations suite à la Coupe d’Europe.

Milieux

Kimmich (Bayern, 16.6) est l’incontournable bavarois à posséder dan son équipe. La pierre angulaire de l’effectif.

Le capitaine Marco Reus (Dortmund, 15.3) guidera ses coéquipiers vers la victoire dans le derby de la Ruhr.

Un bon résultat de Leipzig à Gladbach passera par une bonne performance d’un de ces deux milieux Nkunku (16) ou Szoboszlai (12.1). Ou des 2.

Jan Thielmann (Cologne ,7.5) est à un bon choix. J’ai dans mon équipe son équipier Kainz (9.1), qui est plus cher.

Un différentiel ? Chris Führich (Stuttgart, 7.2) a l’air d’être en forme et les prochains matchs du VfB sont abordables.

Une risquette ? Le populaire Daichi Kamada (Francfort, 10.8)me semble avoir particulièrement bien assimilé la nouvelle organisation tactique mise en place.

Attaquants

Bon depuis le début de saison, Karim Onisiwo (Mayence, 9.8) a le profil du bon pick avec la réception du Hertha Berlin.

On veut croire que Patrik Schick (Leverkusen, 15.7)a lancé sa saison en marquant 2 buts sur ses 2 derniers matchs. La défense du Werder ayant quelques largesses, je pense qu’il sera dans les bons coups offensifs de son équipe.

Choisir un élément de la doublette de l’Union Berlin a du sens Jordan Siebatcheu (Union Berlin, 7.7) ou Sheraldo Becker (Union Berlin, 10.5). Quasiment le même niveau, pas le même prix.

Jamal Musiala (Bayern, 13) a de l’or dans les pieds mais je ne suis pas sûr de son temps de jeu.

Pour les petits budgets et en risquette, Niclas Füllkrug (Bremen, 6.2) reste un choix intéressant parce que la défense du Bayer est particulièrement friable dans l’axe.

Enfin, un joueur « casino » que ne je connais pas Delano Burgzorg (Mayence, 4) : il joue vendredi soir, annoncé titulaire et bon marché.

Pour rejoindre notre ligue, https://fantasy.bundesliga.com/leagues/95705

Le meilleur moyen de rester au top c’est probablement de nous suivre sur Facebook, Twitter et Discord