top of page
  • Photo du rédacteurRwano Breizh

24 Spieltag Player-Picks Bundesliga



24# Spieltag

Billet rédigé les 08 et 09 mars, où on cause poésie et ballon rond. Tout un programme.

La dernière journée a délivré certaines vérités, à défaut de réelles certitudes.

Dans le haut du classement, l’Union Berlin, le RB Leipzig, le SC Fribourg et l’Eintracht Fribourg peinant tous à suivre le rythme soutenu imposé par les deux premiers, le FC Bayern et le Borussia Dortmund s’échappent main dans la main. L’explication de texte entre les deux mastodontes aura lieu le week-end du 1er avril, et seul le plus requin des deux poissons en sortira avec le sourire.


S’extirpant du peloton, Mayence est l’équipe du moment avec une série en cours de 4 victoires consécutives et se rêve à nouveau drapée d’un destin européen.


Dans le bas du classement, la bataille fait rage et s’annonce dantesque jusqu’au bout. Les quatre derniers sont en partant de la fin du classement : Bochum, Schalke, Hoffenheim et Stuttgart. Et tous ont 19 points ! Et le Hertha Berlin, 14ème à 20 points, est donc bien loin d’être sauvé. Au niveau des dynamiques à l’œuvre, Hoffenheim sombre dans une chute qui semble sans fin, Bochum n’est guère mieux mais c’était attendu alors que Schalke, en gagnant à l’extérieur, enchaîne 2 victoires consécutives (intervenant après une série de 4 nuls) et se relance totalement dans la course à la survie. Autant dire que chaque but (marqué comme encaissé) va avoir une importance qui pourrait être décisive à l’heure du décompte final entre ces 5 équipes qui se tiennent en un point.


Le suspens sera donc total en haut ET en bas.


A noter que ce championnat à nul autre pareil avait comme un air de championnat « classique » (ennuyeux dirait-on plus prosaïquement) avec un samedi dernier particulièrement pauvre en buts. Heureusement les deux matchs joués le dimanche (4-1 et 2-2) ont redonné des couleurs plus fidèles au faible total de buts inscrits sur cette 23ème journée avec 21 buts marqués sur les 9 matchs disputés soit une moyenne de 2,33 buts par match. Famélique au regard de l’habituelle opulence de 3,15 buts inscrits par match depuis le début de cette saison de Bundesliga 2022-2023 (654 buts inscrits en 207 matchs). On attend donc le réveil des buteurs pour cette 24ème journée, placée sous le signe du derby.

Pour s’aérer, on prend sa respiration lors de cette semaine de Coupes Européennes avec la première salve de matchs retours de Ligue des Champions et le match aller des huitièmes de finales de la Ligue Europa.


Mardi, Dortmund se déplaçait à Chelsea avec un avantage minimal suite à la victoire obtenue lors du match aller (1-0). Insuffisant pour continuer l’aventure les Blues l’emportant (2-0). Une élimination décevante aussi logique que frustrante qui peut laisser des regrets, la sortie sur blessure de Brandt dès la 5ème minute ayant limitée les capacités offensives de Marsupiaux trop timorés dans les prises d’initiative. Bien que Terzic ait été incapable de dépasser ce coup du sort, il a été classe dans la défaite refusant de se cacher derrière un arbitrage, il est vrai, plus que favorable aux Anglais (pénalty bien généreux et bien retiré la seconde fois après avoir été raté sur la première tentative). Pas la seule raison de cette sortie de route mais quand même dans un affrontement qui se joue sur des détails, ces deux coups de sifflets ne sont pas passés inaperçus. Vraiment dommage.

Mercredi, match de titans où le Bayern, victorieux à l’aller au Parc des Princes (0-1), accueillait un PSG emmené par Messi et Mbappé. Les Bavarois ont joué sérieux, agressif, en place, en mettant de l’impact dans les duels et avec beaucoup de solidarité pour emporter au bout une victoire méritée (2-0) et la qualification pour les quarts de finale. Le PSG a eu des occasions en première mi-temps mais n’a pas su/pu marquer sur ses temps forts, à l’image de l’action où le gardien Sommer qui s’était mis seul dans la mouise n’a dû son salut qu’à un énorme retour sur sa ligne de De Ligt qui a fait ici son meilleur match pour Munich. Le tournant du match et surtout une joie extatique qui vaut bien les honneurs du player-picks Bundesliga, opus 24 pour celui qui vient de lancer sa saison. Et c’est l’ancien parisien Choupo-Moting, toujours aussi fringuant dans le costume du bourreau (oui, oui, celui qui était réduit à un rôle de gentil organisateur du vestiaire parisien de l’époque), qui a ouvert le score sur une récupération haute (dès fois, il faut savoir allonger le jeu pour se sortir d’un pressing réussi). A nouveau un symbole éloquent de la gestion artistique du club parisien, d’autant plus cinglant et sanglant que déjà l’unique but du match aller avait été inscrit par le titi Coman, formé au PSG. C’est donc sans trop trembler que le FC Bayern s’est qualifié pour la plus grande joie d’un Julian Nagelsmann, bien démonstratif tout au long d’un match que ses joueurs ont plutôt bien contrôlé. Ne pas trop s’emballer quand même car ce PSG très limité donne le sentiment de s’être auto-sabordé autant sur le terrain avec des pertes de balle inconcevables face à une équipe qui est passée maître dans l’art de la transition punitrice qu’en coulisse lors de la construction d’un effectif avec une profondeur de banc tout simplement indigne d’un prétendant déclaré au titre européen. Probablement la fin de la grande illusion d’un recrutement bling-bling où les supposés cadres sont une nouvelle fois aux abonnés absents dans un match couperet. Plus discipliné, plus cohérent, le meilleur collectif l’a logiquement emporté. En équipe.



La semaine prochaine, Leipzig à Manchester City et l’Eintracht Francfort à Naples tenteront l’exploit pour continuer l’aventure en C1. Qui devrait donc s’arrêter dans des oppositions très déséquilibrées sur le papier et probablement sur la pelouse. Si je devais parier une pièce, ce serait sur Leipzig. Sans grande conviction.

Jeudi, 3 équipes allemandes engagées sur le pont de la Ligue Europa pour des performances contrastées (1 victoire, 1 nul, 1 défaite).


Dans le duel des Union, l’Union Berlin a été bousculé à domicile par la Royale Union Saint-Gilloise dans un match nul (3-3) qui laisse à des Berlinois toujours vivants la possibilité de poursuivre le rêve européen lors du prochain match retour. Des Allemands dominateurs mais pris à leurs tours par l’efficacité létale de Belges dont la folle trajectoire n’est pas sans rappeler celle des cousins allemands (promu la saison dernière et déjà européen).


Pas très emballant, le Bayer Leverkusen a fait le job face aux Hongrois de Ferencvaros en inscrivant un but au début du match et l’autre en fin de rencontre pour une victoire en mode petit bras (2-0). On pouvait attendre mieux. Un Bayer sérieux devrait continuer son parcours dans la compétition.


Dans l’affiche la plus prestigieuse, Fribourg se déplaçait sur le terrain de la Juventus Turin. Rencontre surprenante où les Allemands n’ont perdu que sur un but de Di Maria alors qu’ils n’ont jamais vu le jour (20 frappes italiennes contre une allemande) dans un match qui les a vu faire jeu égal dans la possession du ballon. A noter que le but de l’égalisation d’Holer a été refusé par la VAR pour une main de Günter. Tout reste donc possible pour le retour à l’Europa Park Stadion.

A défaut de printemps européen pour l’ensemble des plus illustres poètes teutons du ballon rond, on se consolera...comme on pourra avec au minimum le rouleau-compresseur bavarois pour porter haut les couleurs de la Buli :

Ô rage, ô désespoir,

Et toi, Bundesliga,

De tes exploits glorieux inutile instrument

Jadis tant à craindre, et qui dans cette offense,

Passe, pour nous venger, en de meilleurs destins*


* Libre adaptation du monologue de Don Diègue du Cid de Pierre Corneille

Avec le recul de quelques heures, donc à prendre avec des pincettes, j’ai comme l’impression que la Ligue des Champions vient de faire basculer cette campagne de Bundesliga ou à minima de servir de révélateur : Chelsea renverse Dortmund qui perd son premier match en 2023 et son meilleur joueur offensif du moment (Julian Brandt) alors que la farce PSG remet en selle un FC Bayern qui était en recherche de repères collectifs dans un contexte plutôt hostile et tendu. Destins croisés et éloignés ? A examiner sur les prochaines semaines.

En attendant, on fonce vers une 24ème journée rythmée par le sel de beaux derbies !

Pour rejoindre notre Ligue qui répond au nom de « Fantasy Coach », c’est ici : https://fantasy.bundesliga.com/leagues/95705

Et notre incomparable concours de pronostics made in Bundesliga :

https://www.fantasy-coach.fr/pronos-bundesliga

Enfin un discord dédié pour échanger : https://discord.com/channels/737355915686182943/961962303304118282

MATCHS 24#

Ou l’occasion pour chacun de se faire sa propre idée de ce que peut être un derby en Bundesliga...

1. FC Köln - VfL Bochum 1848

En match d’ouverture disputé vendredi soir, le douzième reçoit la lanterne rouge, 8 points et 85 kilomètres les séparent.

Incapable de marquer un but depuis 3 matchs, Cologne a quelque peu perdu le fil (1n, 2d) d’une reprise post Coupe du Monde qui avait pourtant été bien négociée sur ses premiers matchs. Plus grand-chose à jouer en fait donc l’objectif principal des hommes de Baumgart est d’assurer au plus vite un maintien sans stress.

A force de perdre (4 défaites consécutives, série en cours), Bochum a fini par se brûler. Jouer avec le feu est dangereux et en perdant la semaine dernière à domicile face à Schalke, le VfL n’a pas choisi l’option la plus simple pour éventuellement renouveler son bail en Bundesliga la saison prochaine. Par contre, pour le scénario, la dramaturgie et les inévitables émotions, c’est parfait !

Les Boucs sont clairement les favoris d’une rencontre qui ne devrait pas leurs échapper. Pour Bochum, plus mauvaise équipe à l’extérieur du championnat (1v, 11d) et 35 buts encaissés (soit presque 3 par match disputé loin du Vonovia Ruhrstadion), un match nul serait déjà un bon résultat pour les supporters bleu et blanc de ce club historique. Logique respectée.

Score 2-1

FC Bayern München - FC Augsburg

Le leader accueille le 13ème, 56 km. Presqu’un autre monde en fait.

Le week-end dernier a vu un Bayern pas aussi facile que prévu lors de sa poussive victoire à Stuttgart (1-2). On dira que les Bavarois ont surtout été dans la gestion avant le match retour contre le PSG. Et ils ont bien fait puisqu’ils se sont qualifiés. Ce déplacement à Stuttgart a été un des moins mauvais matchs de De Ligt depuis son arrivée en Allemagne, ce qui ne l’empêche pas de perdre son duel aérien sur l’action qui amène le but des Souabes. Enfin, un mot sur la performance de Goretzka face au PSG : celui que je trouvais en retrait par rapport à ses performances a sorti hier un match de qualité où j’ai retrouvé ce joueur à l’impact certain, bon dans un rôle box to box, entreprenant et passeur décisif sur le premier but après avoir pressé haut pour la récupération du ballon dans la surface parisienne. S’il confirme en championnat le niveau de jeu entrevu en LDC alors il sera à intégrer rapidement à votre team fantasy. Comme Upamecano, meilleur bavarois face au PSG.

Augsbourg a renversé le Werder (2-1) dans un match peu marquant, si ce n’est pour Beljo, l’avant-centre croate qui a fêté dignement un 21ème anniversaire en ouvrant son compteur en Buli. Sinon, pas grand-chose d’autre à retirer que les 3 points de la victoire, qui sont d’autant plus précieux au regard des autres résultats de la journée.

Derby bavarois placé sous le signe de la revanche après la victoire (1-0) lors du match aller des Függerstadter. En championnat, le Bayern n’est pas si impérial cette saison à domicile (7v, 4n) alors qu’Augsbourg est sur une série de 4 défaites consécutives. Nagelsmann va probablement utiliser la profondeur de son banc afin de tenir compte des efforts produits face au PSG, rotation et partage des temps de jeu en perspective. S’ils font preuve du même sérieux et du même investissement que précédemment, je ne vois pas autre chose qu’une logique victoire de l’ogre munichois. La grosse cote ? Un partage des points et un relâchement coupable après la qualification obtenue au dépens d’un PSG à nouveau renvoyé à ses chères études. Plusieurs classes d’écart, même avec le banc munichois sur la pelouse.

Score 3-1

RB Leipzig - Borussia M'gladbach

Le 4ème reçoit le 10ème, éloignés par 12 points et 512 km.

Battu par Dortmund avec la perte de son meilleur joueur à nouveau blessé (Nkunku cuisse), le RB Leipzig doit gagner pour rester au contact des 2 leaders. Solides à domicile (8v, 2n, 1d), les Taureaux Rouges voudront en plus effacer la correction du match aller (3-0). Ils en ont les moyens.

Gladbach traverse cette saison sur courant alternatif. A l’extérieur, la copie n’est pas très reluisante (1v, 4n, 6d), ce qui en fait le 15ème club en déplacement. Ce qui peut expliquer cette présence dans le ventre mou de la Buli. Un mot sur Marcus Thuram. Encensé en France pendant la Coupe du Monde, il se fait laminer cette semaine en Allemagne pour sa pitoyable simulation dans la surface adverse afin d’obtenir un pénalty face à Fribourg. S’il s’en est bizarrement sorti sans carton, son image est une nouvelle fois écornée (il avait craché sur un adversaire, époque pandémie) et n’a pas vraiment eu une idée de génie alors qu’il cherche à négocier une grosse prime à la signature dans son nouveau club, qui aura donc une éthique à géométrie variable. Probablement un bon joueur mais pour le reste, on peut légitimement se poser la question. Surtout au regard des valeurs prônées par son père, incroyable défenseur sur le terrain ET représentant en dehors de postures morales rigoureuses et exigeantes.

Gladbach trouve souvent la motivation pour se sublimer face aux gros de Bundesliga. Leipzig est prévenu. Les Saxons en totale maîtrise pour rester au contact des premiers.

Score 3-1

Eintracht Frankfurt - VfB Stuttgart

Match déséquilibré, le 6ème accueille le 15ème, 20 points et 152 km plus loin.

L’Eintracht semble toucher son plafond de verre avec ses deux dernières performances plutôt décevantes face à des équipes qui boxent presque dans la même catégorie (nul à Wolfsbourg, défaite à Leipzig). A la décharge de Francfort, il s’agissait de 2 déplacements. A domicile, le bilan est bon (7v, 1n, 3d) voir excellent si l’on considère la série actuelle de 4 victoires consécutives. Coup dur cette semaine à l’entraînement avec la perte sur blessure de son dynamiteur danois Lindström (cheville, on parle de lésions ligamentaires) pour une durée inconnue à l’heure où j’écris. Loin d’être anodin.

Stuttgart a dorénavant le même nombre de points que la lanterne rouge, l’heure n’est donc plus trop aux calculs et aux discours. Il faut prendre des points à chaque match. A l’extérieur, les Souabes n’ont jamais gagné cette saison (4n, 7d) et sont sur une série en cours de 3 défaites consécutives. Pas très reluisante la situation des hommes d’un Bruno Labbadia qui va devoir trouver de sacrés ressorts pour redresser la trajectoire d’un club que je trouve de plus en plus mal dirigé à son sommet.

Avant son déplacement napolitain, l’Eintracht gagnera mais sans clean-sheet. Stuttgart ne passe jamais loin des points mais n’arrive pas à se remplir les poches. Confirmation attendue.

Score 2-1

Hertha Berlin - 1. FSV Mainz 05

Le 14ème reçoit le 7ème, 455 km.

Le week-end dernier, pour le Hertha, ça allait tout simplement trop vite à Leverkusen notamment la circulation du ballon (4-1). Le maintien demande d’engranger des points à la maison et justement à domicile, les Berlinois restent sur 2 victoires consécutives. Ils voudront donc maintenir cette dynamique positive.

Ce qui ne sera pas forcément facile puisque Mayence connaît en ce moment une série historique pour le club de 4 victoires consécutives dont une obtenue à l’extérieur (à Leverkusen 2-3). Mayence est l’équipe en forme du moment en Bundesliga. Excellent dans ses options tactiques lors du dernier match gagné, l’entraîneur Bo Svensson est une vraie valeur ajoutée pour son équipe et la perspective de lutter pour une qualification européenne devrait aider les Mainzer à se surpasser.

Match serré où les 2 coachs devraient se livrer une belle bataille tactique. Le Hertha est capable de sortir de belles séquences, pas encore en continu. Mayence s’appuie sur les très belles prestations de joueurs comme Lee, Barreiro ou Caci. Sont-ils en sur-régime ou au contraire ont-ils trouvé un équilibre collectif ? Réponse samedi. Difficile à pronostiquer donc on dira match nul.

Score 1-1

FC Schalke 04 - Borussia Dortmund

Match déséquilibré sur le papier entre le 17ème qui accueille le second, 25 km.


Derby, et pas n’importe lequel : le Revierderby, autrement dit le derby de la Ruhr présenté comme le plus chaud d’Allemagne. Peut-être la raison pour laquelle les autorités ont interdit cette année la consommation d’alcool dans le stade...

En s’imposant à Bochum dans le choc du bas de tableau (0-2), Schalke a abandonné la dernière place. Et j’ai envie de croire que la disparition de la charge mentale liée à la place de lanterne rouge va booster les Knappen. Jusqu’où ? C’est un peu la question parce qu’offensivement, ça reste le quasi-néant et que défensivement j’ai dû mal à croire que les réels progrès entrevus ces derniers temps soient suffisants pour contenir des cylindrées estampillées Ligue des Champions.

En battant la semaine dernière Leipzig dans un choc qui aurait pu basculer dans l’autre sens (2-1), le Borussia a écarté au moins temporairement un prétendant au titre et enchaîné une huitième victoire consécutive en Buli. La tuile est venue de l’élimination par Chelsea mardi soir en Ligue des Champions : à une piteuse sortie de route (on a pas reconnu l’équipe), s’est ajoutée la blessure de Brandt : sans son facteur X offensif, le Borussia a semblé trop peu créatif dans un match où il y avait pourtant la place pour faire beaucoup mieux. A Londres, Terzic ne m’a toujours pas convaincu sur sa capacité à gagner des matchs par son coaching. A voir maintenant les conséquences sur la dynamique d’un club dorénavant complètement focus sur son championnat. On pourra zyeuter l’investissement de Bellingham, objet de toutes les convoitises (Real, City, Liverpool..) : le plan de Dortmund pour conserver son joyau de 19 ans qui arrive en fin de contrat en juin 2025 était de consacrer l’intégralité de la prime de 10,6 millions d’euros pour une qualification au prochain tour de Ligue des Champions au paiement d’une éventuelle augmentation salariale du prodige anglais. Raté, au moins avec ce montage financier.

Pour la 100ème édition du Revierderby en Buli, nous sommes en droit d’attendre un véritable show. Spectacle en tribunes, une ambiance de fou, des duels intenses et passionnés sur la pelouse et des buts. Avec un Borussia au complet c’est à dire avec Brandt, Moukoko et Adeyemi, il aurait été difficile de ne pas imaginer les Marsupiaux ne pas prendre les 3 points de ce derby. Là, avec cette élimination de la Ligue des Champions à digérer, la charge émotionnelle du derby rend ce match pour la suprématie locale aussi passionnant qu’indécis. Schalke a clairement un coup à jouer. Je pense que le Borussia doit une revanche à ses supporters après son non-match à Chelsea et s’imposera dans le derby que tout amateur de football allemand attend.

Score 1-2

SC Freiburg - TSG Hoffenheim

Affiche déséquilibrée entre le 5ème et le 16ème actuellement barragiste, 160 km.

Toujours à son rythme et en toute discrétion, Fribourg continue son chemin. Deux nuls qui font suite à deux victoires donnent l’impression que le club décroche alors qu’il reste à 2 points de la 3ème place. Rarement spectaculaire mais toujours placé. Le SC Fribourg a perdu jeudi son match aller sur le terrain de la Juventus Turin (1-0) sans pour autant hypothéquer ses chances de passer au retour. La fatigue pourrait peser dans les jambes puisque Streich a aligné ce jeudi soir son équipe type.


Hoffenheim continue de sombrer. 6 défaites consécutives, série en cours. Ce chiffre donne le vertige. Pourtant dans le contenu proposé, il y a eu du mieux proposé lors de la défaite (1-0) enregistrée à Mayence, qui est l’équipe en forme du moment. Les Sinsheimers seraient bien inspirés de prendre au moins un point, histoire de casser la spirale négative qui entoure le club.


Costaud à domicile (7v, 3n, 1d), Fribourg est largement favori. La fatigue du match européen qui s’est joué jeudi soir en Italie est une réelle chance pour Hoffenheim. Match finalement serré.

Score 1-0

SV Werder Bremen - Bayer 04 Leverkusen

Match du milieu de tableau, le 11ème accueille le 9ème, 1 petit point et 260 km.

Défait à Augsbourg (2-1), le Werder confirme que sa défense est vraiment « artistique ». Difficile d’espérer quelque chose lorsqu’on prend des buts suite à de simples chandelles axiales alors que l’on joue pourtant à 3 défenseurs centraux. Heureusement, les attaquants sont pour le moment en réussite. Le Werder veut maintenant assurer le maintien au plus vite. Après avoir jouer en jeune avec les sélections allemandes, Weiser pourrait porter le maillot de la sélection des Fennecs algériens. Contact pris avec la Fédération algérienne, ses origines familiales (du côté de sa mère) sont scrutées. Si ça se fait, sacrée doublette made in Buli pour les Fennecs sur le poste d’arrière gauche avec Bensebaini et donc Weiser.

Leverkusen se doit de gagner pour continuer de réellement envisager une qualification européenne. Lorsqu’il joue loin de ses bases, le Werkself est en progrès sur 2023 et présente un bilan plutôt équilibré en déplacement (4v, 2n, 5d). Le match européen pourrait peser dans les jambes xabi Alonso ayant mis sur la pelouse son meilleur onze.

Match ouvert entre 2 équipes qui attaquent. Enfin un match typiquement Buli ! Je sors mon score fétiche parce que les attaquants devraient s’envoyer.

Score 2-2

VfL Wolfsburg - 1. FC Union Berlin

En clôture de la journée, le 8ème reçoit le 3ème, 178 km. Et un itinéraire simple, il suffit de suivre l’autoroute A2. C’est toujours tout droit.

Les Loups ont retrouvé les crocs en affrontant des équipes de leurs catégories (Francfort, Cologne). Cette équipe a des qualités précieuses notamment celles qui comme sur CPA ont ramené Wolfsbourg à hauteur de l’Eintracht dans un match à un moment mal embarqué (2-2).

Restant sur 2 nuls et une défaite, l’Union est moins bien en ce moment et marque le pas par rapport au binôme de tête. Le mirage du titre s’éloigne. Ce qui est logique. La Coupe d’Europe a offert un joli match spectaculaire (3-3) face au cousin belge de l’Union Saint-Gilloise. Moins d’euphorie et plus de précautions de la part d’adversaires dorénavant prévenus, les Berlinois vont devoir persévérer dans ce football fait d’efforts, de courses et de générosité pour continuer à engranger des points.

Match délicat à aborder pour l’Union Berlin qui pourrait bien mordre la poussière sur le terrain de Loups qui enchaînent leur second match consécutif à la Volkswagen Arena. Et comme le premier s’est soldé par un nul, gros danger pour mes chouchous. Le match sera serré entre ces 2 équipes. Nul salvateur.

Score 2-2

PLAYER PICKS 23#

Le week-end dernier a apporté davantage de continuité pour ma team avec une nouvelle levée de 125 points (rank 991 sur la journée), appréciable et appréciée.


Cette semaine offre plusieurs options pour scorer. Il y a du choix. A vous de décider.


A domicile, avec des oppositions qui sur le papier sont toutes supposées plus faibles, on privilégiera prioritairement le Bayern, Leipzig, l’Eintracht, Fribourg voir Cologne. Alors qu’ à l’extérieur, seul Dortmund présente un peu d’intérêt tout en pouvant se faire chatouiller dans le Revierderby donc, si on y va, c’est avec parcimonie.


La lutte pour le maintien et la décompression post Ligue des Champions (qui pourrait ressembler à une rotation pour les effectifs les plus fournis) sont à considérer et à bien jauger.


Enfin, dernière donnée fondamentale à avoir en tête, la prochaine fenêtre de transferts illimités interviendra entre la journée 25 et la journée 26 c’est à dire pendant la trêve internationale.


GARDIENS

Suggéré la semaine dernière, Blaswich (Leipzig, 2,9 M) est cette semaine recommandé autant pour le standing de son équipe qui joue le haut de tableau, que pour son prix et son calendrier.

Fährmann (Schalke 04, 2,4M) va être sollicité dans le derby de la Ruhr et joue ensuite à Augsbourg. Tout dépend de votre stratégie sur le poste : si c’est risqué et agressif, c’est le bon ticket. Ça peut donc se tenter mais avec un second gardien qui joue le dimanche pour sécuriser.

Le gardien du dimanche pourrait être Flekken (Fribourg, 10,4 M), en promo. Moins cher, il y a Jiri Pavlenka (Werder, 5,8 M) même si je ne crois pas du tout à sa clean-sheet.

Sinon, de retour dans les cages de Mayence, Zentner (6,6 M) fait le taff. S’il est dans votre team, il peut certainement y passer une semaine supplémentaire.

Si vous avez un transfert sur les bras, Schwäbe (Cologne, 6,3 M) joue vendredi, à domicile, face à Bochum.

Enfin, on jette un œil sur ce qui se passe à Dortmund où Kobel (11,3 M) n’a pas joué le dernier match de Buli car il s’est blessé à l’échauffement. De nouveau forfait à Londres en Ligue des Champions. Extrême prudence sur son éventuelle participation au derby même s’il est annoncé titulaire : s’il est dans votre team, à sécuriser avec une doublure fiable.

DEFENSEURS

Les évidences de la semaine dernière ont payé. On recommence donc avec Davies (Bayern, 18,4M), seul incontournable de la semaine. Prudence, il pourrait devoir partager son temps de jeu avec Blind (10,4 M).

Comme un poids mort (même Stanisic lui ai passé devant – le gars connaît un déclassement express depuis la perte de sa place de titu lors d’un match du Portugal à la World Cup, tricard à City puis benched quasi-permanent au Bayern...à ce rythme là, il joue à l’OL l’année prochaine), j’ai toujours Cancelo (13,1 M) dans mon effectif, je l’imagine jouer un peu à la faveur de la fatigue européenne. Sans conviction aucune dans ce qui est sa dernière chance. Mystère d’un portugais errant.

Sorti pour un bobo à la cuisse lors du dernier match de Buli, je pensais Frimpong (Leverkusen, 13,8 M) très incertain pour ce week-end et pensais vous inviter à regarder ailleurs mais il a joué tout le match européen ce jeudi soir. Donc je change d’avis et pense qu’il devrait jouer.Prudence.

Le très offensif Günter (Fribourg, 14,1 M) est toujours dans le scope. Et comme le côté droit de la défense d’Hoffenheim est plutôt wilkommen, il est fortement conseillé de lui faire de la place pour l’incorporer. Bon plan.

La semaine passée, j’ai dit du bien de Caci (Mayence, 6,8 M) qui me l’a bien rendu. Je le conserve dans ma team, pour voir. Joker.

A un moment, intégrer Raum (Leipzig, 13 M) qui a un gros plafond de points peut s’avérer payant. Le problème, c’est qu’il n’est que très rarement titulaire. Ce qui ne l’empêche pas de marquer ses points fantasy en sortie de banc. Et Bochum en spieltag 26. Option sérieuse.

Schlotterbeck (Dortmund, 14,5 M) ne devrait pas chômer dans un derby où Schalke pourrait être tenté de jouer long. Intuition masculine.

Comme prévu Doekhi (Union Berlin, 6,2 M) a fait son match et ses points. Le déplacement à Wolfsbourg est à nouveau dans ses cordes. Bien, fiable et pas cher. Darty.

Enfin, si un coup financier vous intéresse Sosa (Stuttgart, 12,2 M) en promo est un bon joueur de ballon et un formidable fantaisiste. Problème ce week-end et la semaine prochaine, son VfB a un programme compliqué. Belle risquette.

MILIEUX

La tuile pour Christopher Nkunku qui est de nouveau blessé (à priori, déchirure musculaire cuisse gauche). On libère le spot et on se tourne vers son coéquipier Szoboszlai (15,8 M). Sans trop d’hésitation, en fait. Si vous préparez la semaine prochaine alors son coéquipier Konrad Laimer (9,3 M) est en promo et est un bon joueur de foot. Mais pas forcément un excellent fantaisiste.

Mauvais trip londonien pour Dortmund qui a perdu sur blessure au bout de 3 minutes de jeu Julian Brandt, qui marchait jusque là sur l’eau. Plus qu’incertain pour le derby, je l’estime forfait. J’ai cru comprendre que le diagnostic médical parlait de déchirure à la cuisse. Si c’est bien ça, on ne le reverra pas avant la mini trêve. On vend. Il y a Jude Bellingham (16 M) ou Marco Reus (15,9 M), voir Bynoe-Gittens (1 M) si vous voulez continuer à colorer de Jaunes et Noirs le milieu de terrain de votre team. Ma préférence initiale (c’est à dire avant la blessure) allait à Marco Reus qui pourrait bien flamber dans le derby. En quête d’un premier titre qui serait mérité vu la classe du bonhomme, je ne pensais pas le rentrer cette semaine ayant déjà Brandt dans ma team. Changement imposé. Dans les promo, et classé milieu dans le jeu, le latéral Wolf (Dortmund, 5,7 M) pourrait enchaîner. On a appris il y a quelques jours qu’il a été opéré en secret en novembre 2022 du cœur, il est de retour depuis quelques matchs et il ne devrait pas, on l’imagine, manquer de souffle.

Avec les échéances (Europe+Buli), le milieu du Bayern monte comme prévu en puissance. Kimmich ( 18,3M) et Goretzka ( 15,5 M)redeviennent des cibles de choix. Le temps de jeu sera probablement partagé. Dosette.

Comment ne pas jouer Grifo (Fribourg, 16,9 M) à la maison, avec les largesses défensives d’Hoffenheim. Assurance tout risque.

Parce qu’il joue vendredi soir Florian Kainz (Cologne, 9,5 M), en promo, a l’occasion de se rappeler à notre bon souvenir. Peu probable qu’il soit un puissant différentiel vu sa mise en avant dans les promos de la semaine. Vrai tube du week-end. Son coéquipier Skhiri (9,5 M) n’est pas non plus avare de points fantaisistes depuis 2023. Et plus avec un profil de risquette , Maina (4,6 M) est vraiment pas mal.

Depuis le début de la saison, je pioche souvent à Francfort : avec la réception prometteuse de Stuttgart, le choix se restreint cette semaine au seul Kamada (11,9 M). Vraie préconisation. Attention son coéquipier Lindström est forfait (cheville) pour un moment, ce qui est bien dommage.

Comme ses coéquipiers, Lee (Mayence, 7,9M) a répondu présent alors pourquoi pas ne pas le conserver une semaine de plus ? Pas une ligne directrice mais si vous comptez vos transferts, on peut conserver.

Wirtz (Leverkusen, 13,4 M) a de nouveau délivré une passe dé. Avec ce déplacement au Werder, il aura de l’espace même si le milieu adverse que je trouve intéressant l’aura forcément à l’œil. Le match suivant sera la réception du Bayern donc on ne s’y accroche pas.

Deux hommes en forme de la dernière journée si on veut jouer la répétition, comme au jeu de la roulette du casino : Gerhardt (Wolfsbourg, 7,3 M) et Barreiro (Mayence, 9,1 M). Pour ce dernier, j’avais hésité la semaine dernière à vous en parler en pensant qu’il était en sur-régime depuis quelques temps : à nouveau brillant avec 14 points ! Je ne voudrai pas lui porter le mauvais œil...

ATTAQUANTS

En fonction de la rencontre face au PSG, on choisira son attaquant du Bayern. Et cette semaine encore, il y a encore du choix. Avec une inévitable gestion des temps de jeu, on a donc une option un peu moins secure cette semaine que d’habitude avec les Bavarois.

Choupo-Moting (Bayern, 6,1 M) est toujours aussi incontournable vu son prix et son profil. Gnabry (16,3 M), Müller (15,9 M) et Mané (15,3 M) lui en promo sont annoncés titulaires. Donc Coman (14,3 M), Musiala (15,9 M) et Sané (16,8 M) devraient donc commencer sur le banc. Incertitude et complexité : pas simple.

Intégrer un attaquant de Leipzig est probablement une bonne idée cette semaine : comme j’ai du mal avec le monsieur aux pieds carrés qui court très vite aka Timo Werner que je ne conseille quasiment jamais (choix idéologique quant à une certaine conception du football et que j’assume voir revendique, parole d’un « ex tout-droit » converti avec le poids des années et des kilos...je suis comme tout le monde, non ? En fait, cette semaine, comme Juan Sebastian Veron, j'ai pris un an de plus), je préfère encore Forsberg (11,6 M) qui lui sait jouer au ballon même avec quelques grammes de trop. André Silva (14,1 M) est l’autre option mais que je ne l’ai pas trouvé pas assez performante lors des journées précédentes où il a été aligné.

On peut hésiter avec Füllkrug (Werder, 9,2M). Ses coéquipiers ont confirmé dans la presse qu’ils se reposaient un peu trop sur lui ces derniers temps, ce qui pourrait expliquer pourquoi le Niklas marque moins en ce moment. Forcément s’il y a moins de mouvement et donc de solution autour de lui, les défenses n’ont plus qu’à resserrer sur leur étreinte sur celui qui a plus un profil de finisseur-prince de la surface qu’adepte de grande chevauchée fantastique. Pas le même cinéma. Pourtant, son calendrier favorable me donne envie d’y croire encore un peu. Une éventuelle sélection en Nationalmanschäft et la nouvelle blessure de Nkunku (et donc la perspective d’un titre de meilleur buteur de Bundesliga qui n’a jamais été aussi accessible) devraient agir comme de sérieux facteurs de motivation.

Surtout que l’alternative pour cette semaine est toute trouvée avec Randal Kolo-Muani (Francfort, 14,3 M) qui a encore marqué et fait de sacrés différences en zone de vérité. La façon dont il mange Baku sur le duel aérien décisif est un régal de timing et d’engagement. Difficile de ne pas faire de lui le fer de lance de votre ligne d’attaque de la semaine si vous modifiez la composition de la ligne offensive de votre team.


En promo, Ingvartsen (Mayence, 4,4 M) tire bien les pénos dans une équipe qui tourne. Pour les petits budgets.

147 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page