top of page
  • Photo du rédacteurRwano Breizh

27 Spieltag Player-Picks Bundesliga

Dernière mise à jour : 14 avr. 2023



Spieltag 27 #


Billet rédigé le 08 avril, où l’on parle bandes dessinées, marabout et matchs à six points.


« Je sais qu'Oliver Kahn ment », Lothar Matthaus les yeux dans les yeux avec Oliver Kahn, en direct sur Sky, pelouse de l’Allianz Arena quelques minutes avant le Klassiker. Le FC Hollywood a encore un bel avenir.



PRÉSENTATION


Dans le sillage de son capitaine de soirée l’inénarrable Thomas Müller, qui brassard au bras a exhibé à tous son incroyable lecture du jeu en étant à chaque fois à la retombée du ballon sur son doublé, le FC Bayern a repris les rênes de la Bundesliga au terme d’un Klassiker qui aura vu des Munichois inconstants prendre le dessus sur un Borussia Dortmund encore passé à côté de son sujet (4-2). Plus une emprise psychologique qu’une leçon footballistique. Pour une analyse de qualité, je ne peux que vous conseiller une écoute attentive des petits copains d’Unser Fussball (https://twitter.com/unserfussball) sur le lien suivant : https://www.youtube.com/watch?v=_qzxr7qhRjE


Euphorie de courte durée et fin de la tyrannie de l’instant puisque quelques jours plus tard, en se faisant violemment éliminer à domicile de la Pokal par un Fribourg sérieux mais pas non plus calibré do brazil (sur un péno plutôt naïf en toute fin de match), ces mêmes Bavarois ont confirmé ce que beaucoup de suiveurs de la Bundesliga pensaient : le problème du Rekordmeister ne se résumait pas au seul Julian Nagelsmann et à son personnage clivant. Et ce malgré toutes les gesticulations médiatiques des dirigeants actuels du club qui ne pourront plus se cacher encore bien longtemps. Le championnat est loin d’être gagné et le défi européen que représente la confrontation européenne la semaine prochaine face au Manchester City de Guardiola s’annonce aussi passionnant que sous pression.


Et comme chaque semaine, la Bundesliga est toujours aussi disputée que ce soit pour le titre, les places européennes que pour le maintien dans l’élite. L’homogénéité du plateau offre une densité à cette campagne qui ajoute à chaque journée de nouveaux suspens.


Les quatre demi-finalistes en Pokal sont Stuttgart, Fribourg, l’Eintracht Francfort et le RB Leipzig. La septième place en Bundesliga cette saison pourrait donc éventuellement offrir une place en Conference League la saison prochaine.


Pas de match de Buli ce vendredi soir, la journée commencera directement par le dessert servi dès un multiplex du samedi serti de magnifiques affiches au programme : du lourd avec Dortmund-Union Berlin (si les Berlinois avaient la bonne idée de noyer des Marsupiaux qui éliminés de la Pokal cette semaine vont peut-être tirer un trait sur une saison, le tout en moins de sept jour à moins de faire preuve de résilience morale ?) et Fribourg-Bayern (revanche expresse de la Pokal ou confirmation d’un vrai malaise bavarois dès le troisième match de Tuchel ?) Dimanche, la relégation se décantera avec notamment Bochum-Stuttgart & Hoffenheim-Schalke, ces fameux matchs à 6 points….


Un week-end de Bundesliga encore épique, et ça tombe bien parce qu’on en redemande !


Et grosses pensées amicales à un généreux manager Yannis, taclé irrégulièrement par la vie qui parfois est une garce. Force et courage à sa famille et lui dans ce douloureux moment.


Et pour rejoindre notre Ligue qui répond au nom de « Fantasy Coach », c’est ici : https://fantasy.bundesliga.com/leagues/95705


Et notre incomparable concours de pronostics made in Bundesliga :




MATCHS 27#


Borussia Dortmund - 1. FC Union Berlin


Top spiel : le second reçoit le troisième, une marche et 2 points les séparent.


Comment se remet-on d’une gifle monumentale à nouveau administrée samedi par le FC Bayern (4-2) ? Pour Dortmund, en encaissant un uppercut au menton dès le mercredi soir, pour être proprement éjecté de la Pokal par un RB Leizig supérieur (2-0) !


Le Borussia de Terzic est forcément sonné. Et en plus, le bloc défensif va devoir faire sans Nico Schlotterbeck, absent pour une durée aujourd’hui indéterminée (déchirure d'une fibre musculaire avec implication d'un tendon). Quand le noir prend le dessus sur le jaune, couleur symbolisant la gaieté, la fête et la joie...


C’est donc le bon moment pour les Berlinois de venir discuter entre adultes consentants. L’Union, sans bien jouer, continue d’engranger à chaque sortie des points qui rapprochent les Eisernen d’une qualification émerveillée à la Ligue des Champions. Car aujourd’hui, un résultat positif ramené de Dortmund et je ne vois plus comment les Berlinois ne seraient pas européens la saison prochaine. Reste à savoir dans quelle compétition. Car également éliminé de la Pokal cette semaine, l’Europe ne passera que par le Championnat.


Pour mettre tous les atouts du côté de mon club de cœur, et afin de continuer à surfer sur l’aura mythique de la confrérie des Kevin, les honneurs du player-picks de cette semaine font de Kevin Behrens (avec son pote Khedira) la tête d’affiche iconique de cet opus 27. Poster que vous pouvez imprimer et afficher à la cantine du travail. C’est cadeau.


Et si en plus, Kevin le beau gosse avait la bonne idée d’inscrire un but de raccroc décisif ? Histoire de les achever mentalement...


Score 1-1


Bayer 04 Leverkusen - Eintracht Frankfurt


Explication de textes à dimensions européennes entre le 7ème qui reçoit le 6ème, un point devant ou derrière selon le point de vue adopté.

Le Bayer a déroulé et s’est imposé tranquillement à Schalke (0-3). Ses dragsters sur les côtés font toujours aussi mal à l’adversaire. Xabi Alonso en a profite pour impliquer son banc et a aligné Andrich au milieu. Devant sa télévision, Nagelsmann a aimé ça. Wirtz enchaîne, c’est une bonne nouvelle pour les amoureux du jeu.


Si Kolo Muani a de nouveau marqué comme un arbre qui cacherait une forêt, la fin du match nul concédé à domicile face à Bochum (1-1) ressemblait à une attaque-défense où l’Eintracht est définitivement apparu en manque de créativité et de variété dans ses approches. Ça va être chaud l’Europe via le Championnat pour ce Francfort-là. A Glasner de trouver les bons ressorts pour ramener son groupe sur les rails du succès. Avec une ambiance toujours aussi peu stimulante avec la fin officielle des négociations pour Ndicka et Kamada qui évolueront donc sans surprise ailleurs la saison prochaine. Heureusement, pour cette équipe de coups et donc de Coupe, il reste la Pokal où Kolo-Muani a renversé l’Union Berlin par 2 buts en 2 minutes (2-0). Il est là le joueur de l’année en Allemagne : après Nkunku la saison passée, à nouveau un Français sur le toit de l’Allemagne du Ballon, cocorico !


Entre une équipe en forme, qui a trouvé son animation et une autre plus préoccupée par ses futures destinations, les écarts de niveau encore importants à la reprise se sont estompés. Aujourd’hui, les deux équipes sont très proches. Match passionnant, serré, prime à l’équipe qui a le vent dans le dos et qui en plus joue à domicile.


Score 2-1


1SC Freiburg - FC Bayern München


Le quatrième accueille le leader, devant à 8 points. Chaudes retrouvailles seulement 3 jours après une qualification des locaux en Pokal qui a dû faire monter en température des Bavarois qui ne feront pas de triplé cette saison.


Bousculé par un Hertha convaincant (1-1), Fribourg, plus à l’aise pour contrer que pour faire le jeu, a laissé échapper deux points importants dans la lutte pour une qualification directe à la prochaine Ligue des Champions. Les rattraper samedi est une vraie gageure.


Après sa victoire insolente de facilité dans le premier acte du Klassiker (4-2), le Bayern s’est éteint en seconde période entre insuffisances collectives et suffisances individuelles. Encore à sa douce euphorie du week-end, le Bayern version Tuchel a connu sa première désillusion en étant éliminé à domicile par un Fribourg volontaire (1-2). Le nouvel entraîneur chargeant Musiala coupable de la main ayant occasionné le pénalty fatal dans le temps additionnel. La gestion à venir du petit prodige bavarois, initialement annoncé sur le banc et probable titulaire avec l’incertitude pesant sur le genou de Choupo-Moting, sera à regarder de près : la voilà la première épine dans le pied du nouveau coach. La pétaudière est à point, ça devrait donc swinguer jusqu’à la fin de saison à la Säbener Straße.


Pour la beauté de cette saison de Bundesliga, j’espère que Fribourg sera capable de renouveler son exploit mais deux tours de force en trois jours serait, comment dire...D’ailleurs, on ne dit pas. Ce n’est pas concevable. Dans un monde normal, peut-être mais en Buli... Match où tout est donc possible aussi je prends mes aises côté pronostic avec une réaction musclée du géant bavarois.


Score 2-4


1. FSV Mainz 05 - SV Werder Bremen


8ème contre 11ème, 9 points d’écarts et des dynamiques opposées.


Fidèle à sa réputation d’équipe à impact, Mayence a imprimé ses marques (au propre et au figuré) sur un Leipzig pas forcément bien préparé à subir des contacts aussi rudes pour un concassage en règle sur 90 minutes (0-3). Pour les Mainzers, c’est la belle opération de la dernière journée. L’Europe est maintenant à portée de main. Toujours avec un Ludovic Ajorque de plus en plus épatant sous ses nouvelles couleurs, un Stach plus haut sur le terrain (avis aux recruteurs, celui-ci est un tout bon qui revient fort), Svensson a encore aligné son équipe dans une nouvelle configuration (Lee sur le banc). Avec succès. Je le redis, cet entraîneur est promis à un bel avenir.


Pour un Werder au ralenti (1n, 3d), comme prévu, la fin de championnat s’annonce plus délicate que les premiers mois de compétition où les points nécessaires au maintien ont été brillamment glanés. Pour être totalement assuré, le maintien demande encore au moins deux points.


Sur le second but concédé à domicile face à Hoffenheim, sa défense a été plus que légère en accordant une liberté insultante à Kaderabek (en centreur libre) qui a pu délivrer une offrande à Baumgartner, placé dans l’intervalle d’une défense sans agressivité aucune sur ce ballon aérien.


A l’image de ce but, les Werderaner vont devoir exercer une pression défensive plus intense sous peine de prendre une dégelée face à une équipe de Mayence qui est en ce moment l’épouvantail de Buli avec ses sept matchs sans défaite (5v, 2n).


J’espère que ce club au projet remarquable sera européen la saison prochaine. Dans un stade à guichet fermé, une nouvelle victoire serait la meilleure idée pour y parvenir.


Score 3-1


FC Augsburg - 1. FC Köln


Le 12ème reçoit le 13ème, un point les séparant.


Avec un rythme peu soutenu (1v, 2n, 2d), Augsbourg se doit d’assurer au plus vite son maintien et pour ça rien de mieux que 3 points. En menant avec deux buts d’avance à Wolfsbourg, les Fuggerstädter pensaient bien y arriver et ont pourtant laissé échapper une victoire enfin de match (2-2).


Dominé n’est pas gagné. Cologne a pris l’initiative sur Gladbach, cadrant souvent ses bonnes intentions, avant de baisser de rythme. Les défenses prenant définitivement le pas sur des attaques plutôt en berne. Le seul 0-0 de la journée, dommage pour les spectateurs de ce Rhein Derby qui malgré le froid ont mis une belle ambiance. Plus inquiétant, l’attaque ne marque toujours pas (un but en 6 matchs!!) et la perspective de ne pas pouvoir recruter à la prochaine inter-saison (sanction suite à un transfert de jeune) s’annonce aussi problématique que peu réjouissante. Et comme la défense ne colmate pas suffisamment (13 buts sur ces 6 matchs), la situation est devenue préoccupante.


Malheur au perdant qui luttera bel et bien pour le maintien. Sur ce match, je dirai Augsbourg car plus équilibrée dans toutes ses lignes (je vous bassine depuis plusieurs semaines avec ce que je pense être le meilleur mercato hivernal de Buli), l’équipe compte dans ses rangs un attaquant de talent en la personne de Beljo. Qui sera le buteur de cette victoire étriquée.


Score 1-0


Hertha Berlin - RB Leipzig


16ème contre 5ème, 2 salles, 2 ambiances mais la même volonté : prendre des points ! Surtout quand c’est ton meilleur copain qui fait face, la saveur n’en est que meilleure.


A Fribourg (1-1), le Hertha a pris un point et au regard des résultats de ses autres adversaires pour le maintien, il valait mieux. Mais ça reste insuffisant avec la victoire à 3 points. Comme un symbole, c’est Ngankam, jeune formé au club, qui a inscrit le but du match nul.


Pour Leipzig balayé à domicile par l’ouragan Mayence (0-3), c’est une nouvelle désillusion en championnat : on en est à deux claques reçues sur les deux derniers matchs, une sur chaque joue (à Bochum et à la maison). Les joues sont bien rouges. Dur de les imaginer sur le podium en fin de saison. Mais la qualification convaincante (2-0 contre Dortmund) pour la demi-finale de Pokal avec un statut de favori maintenant que les autres gros bras sont tombés ouvre le droit de rêver à un trophée en fin de saison.


La relégation d’un côté, la Ligue des Champions de l’autre. La logique devrait trouver à s’appliquer à l’Olympiastadion. Je pense que le Hertha finira barragiste et Leipzig a le top 4 dans les crampons. Après Werner a ce talent rare de faire basculer un match, ce qui fait avec la glorieuse incertitude de ce sport, deux raisons suffisantes pour que les Berlinois renversent l’ordre cartésien du monde de la data. Et, c’est tant mieux ! Ah, j’oubliais les 2 coachs, Sandro Schwarz et Maroc Rose, sont des meilleurs amis.


Score 1-2


Borussia M'gladbach - VfL Wolfsburg


Match du milieu du tableau, le 10ème accueille le 9ème, une place d’écart mais 7 points entre les 2.


Soit un monde entre une équipe de Poulains qui devrait galoper bien plus haut que dans le ventre mou de la Buli. La même rengaine toutes les semaines, l’équipe vaut mieux que son triste classement. Un gâchis autant sur le terrain qu’en coulisses. La gestion de l’été prochain sera forcément pesante. En attendant, le nul (0-0) ramené de Cologne dans un petit Rhein Derby n’a certainement pas contenté des supporters forcément déçus par la tournure des évènements. Surtout qu’à l’entraînement, les esprits s’échauffent ( bousculade Thuram & Omlin). A voir si cette agressivité se transposera sur le terrain.


Pour les Loups, au contraire, l’Europe est toujours dans la ligne. Et depuis le spectaculaire redressement entamé fin 2022, il n’est plus question de lâcher prise. A l’image du nul ramené par les entrants (Paredes à la passe, Felix Nmecha à la conclusion, 96ème) de nulle part après avoir été mené de 2 buts lors de la réception d’Augsbourg (2-2), après-midi une première mi-temps calamiteuse virant au cauchemar pour Arnold le capitaine : un but contre son camp avec une tête qui finit au fond sur un corner adverse avant d’expédier un pénalty au-dessus de la barre transversale.


Proches intrinsèquement au niveau ballon, les Loups ont clairement l’avantage au niveau du mental et de la soif de victoire surtout que les résultats de la journée pourraient être favorable en cas de succès. Une bille sur une expulsion directe de Thuram. Je joue les caranassiers.


Score 1-2


VfL Bochum 1848 - VfB Stuttgart


Le 14ème attend de pied ferme le 18ème et lanterne rouge, 6 points d’écart. Confrontation au sommet, avec la relégation en toile de fond.


Pour les Unabsteigbaren qui reçoivent, c’est l’occasion rêvée de prendre le large sur un concurrent direct et de lui faire mal, très mal à la tête.

Sans réelle surprise lors de la dernière journée, Bochum qui était la plus déterminée des deux équipes sur la pelouse de Francfort a rempli son contrat en remportant le point qu’elle était venue chercher (1-1). Ce club va se maintenir, j’en suis persuadé depuis longtemps. Surtout que le calendrier, qui offre une autre confrontation directe avec le Hertha Berlin, est abordable sans être simple. Le VfL revient de tellement loin que ce serait maintenant dommage de ne pas aller au bout de ce petit miracle que représenterait un maintien.

Pour Stuttgart, la défaite cruelle enregistrée à Berlin face à une Union clinique (3-0) a emporté le club dans un nouvel épisode de tragi-comédie. Les pieds nickelés actuellement aux manettes du VfB ont mis fin au contrat de Bruno Labbadia en tant qu’entraîneur de l’équipe première et ont intronisé Sebastian Hoeneß, qui ne m’a pas spécialement laissé une très grande impression à Hoffenheim notamment au regard d’une fin de mandat désastreuse. Son premier match en Pokal lui a permis de commencer par une victoire (1-0 face à Nurmberg, 2.Buli). Une qualification qui a apporté son lot de confiance. L’équipe a évolué en 5-3-2, avec la titularisation d’une vraie pointe en la personne de Pfeiffer. Si l’idée reste louable, ce dernier est faible (techniquement, déplacement) même pour un avant-centre de seconde division. Le retour de Guirassy devrait faire du bien lorsqu’il sera physiquement prêt à 100 %. Et, il y a urgence, surtout si vous voulez vous imposer : Guirassy annoncé titulaire...Urgence, on vous dit !


Gros match en perspective. Les deux équipes ont des raisons d’y croire. Bochum a mes faveurs. Que le meilleur gagne parce que celui des deux qui ira au tapis pourrait bien ne pas s’en remettre.


Score 2-1


TSG Hoffenheim - FC Schalke 04


Le 15ème prépare un traquenard au 17ème, 4 points les séparent.


Dans le bas du classement, Hoffenheim a réalisé l’opération de la dernière journée en s’imposant à Brême (1-2). Le match bascule en seconde période où coup sur coup les joueurs de ballon du TSG font parler la poudre. Avec un dernier ascenseur émotionnel pour Matarazzo et ses hommes : alors que le temps additionnel est fini, sur un dernier ballon dans leur propre surface, Kabak semble faire faute. L’arbitre central siffle pénalty avant plusieurs dizaines de secondes plus tard de se raviser et d’annuler ce coup de sifflet. Deuxième victoire consécutive en une semaine pour une équipe qui avant n’avait plus gagné un match depuis le 14 octobre dernier. On y est le sprint final est lancé !


Première défaite en 2023, Schalke a logiquement dû baisser pavillon face à plus fort que lui (0-3), Leverkusen boxant dans une autre catégorie. S’il y a eu un léger mieux malgré le ralentissement observé (2n, 1d), les Knappen me semblent rattraper par l’homogénéité d’un championnat où chaque point se mérite. Ils ont pour eux d’avoir très bien gérer leurs deux dernières confrontations contre des rivaux directs ( 2 victoires, Stuttgart & Bochum). A Thomas Reis d’enfiler à nouveau son costume de sorcier et de marabouter la pelouse Sinsheim


Hoffenheim doit être gonflé à bloc par ses 2 victoires. Aussi, Schalke a un coup à faire avec un adversaire qui devrait attaquer et dans l’hypothèse d’un contre fatal, le buteur providentiel a là une occasion unique de rentrer dans la mémoire collective de Gelsenkirchen. Ce qui pas rien au regard de la popularité des Königsblauen. Duel au sommet dans la lutte pour le maintien, ça devrait envoyer. Aucune certitude, je sors mon prono fétiche pour m’en sortir...


Score 2-2


PLAYER PICKS 27 #


Cette semaine, on fait ses courses à Leipzig et à Mayence.


GARDIENS


Les meilleurs joueurs fantaisistes ont pour la plupart opté pour la même doublette qui a l’avantage d’être composée de gardiens de qualité, bon marché et qui ont des matchs rarement programmés en même temps sur les prochaines semaines. La doublette Ralf Fährmann (Schalke, 2,6 M) et Manuel Riemann (Bochum, 7,7 M) vous garantit de suivre le rythme des mieux classés.


Koen Casteels ( Wolfsbourg, 10,2 M) en promo, ça a du sens !


Janis Blaswich (Leipzig, 3 M) pourquoi pas.


DÉFENSEURS


Incontournable


Jeremie Frimpong (Leverkusen, 14,1 M)


Recommandés


Raphaël Guerreiro (Dortmund, 13,8 M)

Alphonso Davies (Bayern Munich, 18,4 M)


Options

Anthony Caci (Mayence, 6,3M), en promo

Angeliño, Hoffenheim (12.5M)

David Raum (Leipzig, 13,1 M)

Angelino (Hoffenheim, 12,5 M)


Risquettes


Borna Sosa (Stuttgart, 13,4 M)

Ramy Bensebaini (Gladbach, 12,7 M)



MILIEUX


Incontournable


Dominik Szoboszlai (Leipzig, 16,6 M)


Recommandés


Christoph Baumgartner (Hoffenheim 14,6 M)

Leandro Barreiro (Mayence, 9,3 M)

Florian Wirtz (Leverkusen, 13,6 M)


Options

Arne Engels (Augsbourg, 1,9 M)

Anton Stach (Mayence, 11 M)

Jonas Hofmann (Gladbach, 17M)

Julian Brandt (Dortmund, 14 M), en promo


Risquettes


Rodrigo Zalazar (Schalke (4.9 M)

Florian Kainz (Cologne, 10,6 M)

Felix Nmecha (Wolfsbourg (3.9 M)

Kevin Stöger (Bochum, 7,4 M)


ATTAQUANTS


Recommandés


Ludovic Ajorque (Mayence, 9,6 M)

Andrej Kramaric (Hoffenheim, 13,2 M), en promo

Dani Olmo (Leipzig, 12,8 M)

Kolo Muani (Francfort, 15,1 M)


Blague


Timo Werner (15,3 M)



Posts récents

Voir tout
bottom of page