top of page
  • Photo du rédacteurRwano Breizh

31 Spieltag Player-Picks Bundesliga




Billet rédigé le 05 mai où l’on y parle d’empreinte écologique, d’équidé et de poisson rouge.


« Après observation, c'est un penalty. Mais je ne l'avais pas du tout vu comme ça sur le terrain. (….) Je suis très énervé, je me sens comme une merde. C'était une nuit très, très courte, je ne me sens pas bien avec ça. »


Sascha Stegemann, arbitre du Bochum-Dortmund (1-1), évoquant a posteriori le penalty oublié sur Karim Adeyemi à la 64e minute . Depuis, sa famille et lui vivent sous protection policière.


PRÉSENTATION 31


Chassé croisé en tête de la Bundesliga. Alors qu’il reste encore quatre belles journées à disputer, le suspens bat son plein, et à tous les étages d’une Bundesliga toujours aussi disputée.


Dortmund, leader éphémère, a dû partager vendredi les points du match nul lors du Revierderby à Bochum (1-1). Une incapacité rédhibitoire à profiter des faux-pas du rival munichois, à ce niveau ça en devient de l’art que cette peur de gagner un titre qui n’a jamais été aussi proche depuis près de dix ans. Le Borussia repasse second avec 61 points et j’ai du mal à croire à une troisième fenêtre de tir d’ici le 27 mai.


Le Bayern, qui jouait dimanche, savait donc qu’une victoire lors de la réception du Hertha Berlin, lui permettrait de repasser en tête du championnat : après une longue et forte domination stérile, les Bavarois ont fini par trouver l’ouverture en fin de match par Gnabry et Coman, sur deux services du capitaine Kimmich. Pas de flamboyance, juste le sentiment du travail accompli. A quatre matchs du dénouement final, le FC Bayern et ses 62 points reprennent leur avenir en main puisqu’une série de quatre victoires offrirait obligatoirement un onzième sacre consécutif au Rekordmeister.

Accroché par le Bayer Leverkussen lors d’une partie cadenassée (0-0), l’Union Berlin est toujours sur la troisième marche du podium avec 56 points mais a vu Fribourg, une nouvelle fois vainqueur (0-1, à Cologne), revenir à hauteur et se laisser distancer uniquement par une différence moins favorable (+13 pour Union, +9 pour Fribourg). Deux clubs qui se retrouveront à Berlin lors la 32ème journée (13 mai à 15h30) dans un match qui aura besoin d’un vainqueur. Car le Leipzig d’un Nkunku de nouveau décisif suit le rythme au bénéfice de sa victoire sur Hoffenheim (1-0) et reste à l’affût avec ses 54 points, même si le calendrier (deux déplacements à négocier à Fribourg puis au Bayern) offre davantage aux Taureaux Rouges une posture d’arbitre qu’une troisième place garantie. Parce que la troisième place du podium se jouera entre ces trois là qui ont fait le trou avec leurs poursuivants.


A la sixième place, aujourd’hui qualificative à la Ligue Europa Conference, on retrouve Leverkusen (48 points), talonné par un duo Wolfsbourg (46 points) et Mayence (45 points) qui se sont affrontés ce week-end : la victoire sans appel des Loups ayant probablement sonné le glas de la quête européenne de Mainzers dépassés (3-0). Avec un calendrier plus favorable mais encore chargé avec une demi-finale de Ligue Europa à disputer face à l’ AS Roma, le Bayer de Xabi Alonso me semble le mieux armé pour remporter cette sixième place. En fonction de la Pokal (ou d’une victoire européenne du Bayer), la septième place pourrait éventuellement devenir européenne.


Dans le bas du classement, la « fête » bat son plein.


Malgré le très bon point obtenu dans un Revierderby qui pourrait être bien fatal au voisin en quête d’un titre national (1-1), Bochum pourrait se perdre dans ce faux rythme qui consiste à grappiller petitement les points nécessaires à son maintien : si cela a plutôt bien fonctionné jusqu’à présent avec une moisson de 28 points (avant-dernier à la Coupe du Monde, barragiste aujourd’hui donc toujours vivant), il va quand-même falloir changer de braquet pour assurer un nouveau bail d’une saison supplémentaire dans l’élite allemande. Car en s’imposant tous les deux à domicile et sur le même score (2-1), Schalke toujours avant-dernier avec 27 points et Stuttgart premier non relégable avec 28 points sont bien décidés à rester à cet échelon. Un instinct de survie admirable qui va nous offrir une nouvelle intensité dans la dramaturgie de cette magnifique campagne de Buli : en effet, la différence de but pourrait être déterminante avec un discriminant plutôt stabilisé (Schalke -29, Bochum – 34 et Stuttgart -14).


Battu au Bayern malgré une belle résistance (2-0), le Hertha Berlin est décroché à 22 points et a un pied en 2.Bundesliga. Difficile de croire à un nouveau miracle pour une Vieille Dame, trop cabossée par la gestion erratique de ses dernières saisons.


Mathématiquement avec 12 points, Augsbourg (31 points) et Hoffenheim (29 points) ne sont pas sauvés. Loin de là même, surtout avec un calendrier qui réserve à chacun de ces deux clubs trois rencontres à enjeux sur les quatre dernières à disputer. Hoffenheim restant particulièrement sous la menace d’une zone rouge pas vraiment éloignée puisque seulement à deux points plus bas. Et que dire de la dernière journée qui proposera un incandescent Stuttgart-Hoffenheim.


Chaud jusqu’au bout, on vous dit !



Et dans notre Ligue qui répond au doux nom de « Fantasy Coach », vous pouvez toujours venir encore vous tester avant la prochaine saison : https://fantasy.bundesliga.com/leagues/95705


En attendant votre participation, le niveau est monté d’un cran puisque FantasyNoJutsu est un solide leader (3867 points), Pilchard Rangers est un beau second (3787 points) alors que Rosella va devoir s’employer pour rester troisième (3682 points).


Ces derniers matchs sont probablement la meilleure préparation pour disputer dans les meilleures conditions la prochaine saison de Bundesliga qui reprendra le 18 août prochain !


Et notre incomparable concours de pronostics vous attend encore pour quatre journées :


En tête à l’attaque du dernier virage, le leader Ajaboy 58 (466 points) mène la danse devant son dauphin Anfield 33 (452 points) alors qu’un duo composé de Fab 52220 et Fox Mulder se partage actuellement la dernière marche du podium à égalité (439 points).




MATCHS 31



Bayer 04 Leverkusen - 1. FC Köln


Onzième contre sixième. Un Rhein Derby pour se mettre en jambes.


Match avancé pour permettre au Bayer de préparer au mieux sa demi-finale de Ligue Europa face à l’AS Roma de Mourinho, ce qui agace à Cologne qui n’a pas bénéficié de ce régime préférentiel lors de sa campagne européenne cet automne.


Dans un 3-4-3 entreprenant avec un gros match des trois de derrière (Kossonou, Tah, Hincapié ont tous touché plus de 100 ballons chacun dans le match) dont une masterclass de Jonathan Tah et un excellent Edmond Tapsoba positionné en milieu défensif, le Bayer a ramené un bon point de Berlin (0-0) et devrait sauf contre-performance surprenante au regard d’un calendrier très favorable décrocher au minimum la sixième place. Qui était loin d’être acquise lors de l’arrivée de Xabi Alonso sur le banc. Et comme l’appétit vient en mangeant, on peut facilement imaginer que le Werkself, qui pourrait bien finir sur un 12/12 points pris, profiterait de tout piétinement des équipes mieux classées qui sont amenées à se jouer sur les derniers matchs. Une stratégie de l’embuscade qui commence à se voir. Point de vigilance à avoir sur la gestion de l’effectif entre une fin de championnat haletante et un sacre européen complètement envisageable.


Pour Cologne qui a avec ses 35 points son maintien en poche, il s’agit de finir la saison du mieux possible : battu à domicile par un Fribourg heureux pour ne pas dire chanceux (0-1), les Domstadter ont produit du jeu (beaucoup et plutôt de qualité) mais ont manqué d’efficacité et/ou de réalisme (refrain de la saison, et surtout de talent devant diront les plus mesquins ou avisés). L’inter-saison qui approche promet d’être cruciale : entre l’interdiction de recruter au mercato, les départs du capitaine Hector et du meilleur joueur Skhiri à compenser ainsi que les carences offensives à régler, la pression est aujourd’hui sur une direction sportive qui n’est pas dans une situation des plus confortables.

On devrait voir du jeu sur les côtés puisque ces deux équipes privilégient cette animation offensive. Un match où le Bayer intraitable à domicile depuis la nouvelle année est le légitime favori, même si Cologne jouant enfin relâché dispose des ingrédients pour surprendre. Au complet, ce qui devrait être le cas (en considérant Schick out pour le reste de la saison), Leverkusen vainqueur.


Pronostic : 2-0



1. FSV Mainz 05 - FC Schalke 04


Rencontre déséquilibrée sur le papier entre un huitième qui veut battre l’avant-dernier car sa quête européenne l’impose pendant que le dix-septième ne veut que survivre une saison de plus à ce niveau.

Double ration d’apéro avec ce second match du vendredi soir, celui-ci étant le match initialement programmé en ouverture.


Fin d’une série de matchs d’invincibilité (6v, 4n), Mayence a été rossé par Wolfsbourg dans des proportions qu’il n’a pas vu arriver (3-0). Ce coup d’arrêt face à un concurrent direct aux places européennes n’hypothèque pas encore complètement cette ambition puisque la septième place serait certainement européenne en cas de victoire du RB Leipzig. Avec trois équipes encore concernées par le titre ou le maintien ainsi que l’Eintracht qui n’est de toute façon pas simple à jouer, le calendrier de fin de saison des Mainzers n’est pas des plus évidents pour aller chercher des Loups, à un point devant. Tout est encore envisageable, à condition de gagner. Aussi, à la recherche de la bonne formule, l’alchimiste en chef Bo Svensson devrait apporter quelques changements à son équipe, un peu comme ceux qu’il a apporté en vain à la mi-temps. Même si la tentation de remettre le même onze et de le secouer psychologiquement doit être bien tentant, il a à sa disposition de nombreuses ressources pour faire de sa formation est une équipe cohérente, au moins sur le papier.


En battant le Werder (2-1), Schalke a gagné le droit de continuer à espérer puisque le premier relégable n’est qu’à un point. Et il valait mieux pour les Königsblauen arriver au taquet à ce point d’étape parce que maintenant il n’y a plus que de la haute montagne au menu : Mayence, Bayern et Leipzig en déplacement pour la réception de l’Eintracht Francfort. Pas forcément mission impossible mais il est grand temps qu’un gazier de l’effectif actuel se réveille en Tom Cruise de la Ruhr pour que ce film catastrophe finisse bien.


Mayence a les ingrédients pour taper n’importe qui à domicile. Schalke a toujours beaucoup d’énergie et de cœur à mettre dans les débats. Mais à un moment donné, la qualité technique doit parler et faire la différence. Match avec deux équipes très branchées sur la dimension physique de ce sport, à apprécier en conséquence.


Pronostic 3-1



SC Freiburg - RB Leipzig


Le Topspiel de la journée : le quatrième accueille le cinquième, deux points d’écart. La Ligue des Champions, et ses millions d’euros, dans le viseur.


Les deux équipes se sont rencontrées mardi soir en demi-finale de Pokal déjà à Fribourg : pas de revanche de la finale perdue la saison dernière aux tirs aux buts puisqu’au contraire Fribourg s’est offert une humiliation cinq étoiles sur sa pelouse face à un RB Leipzig qui a déroulé (1-5, 0-4 à la mi-temps), jouant même à dix à partir de la 58’minutes (expulsion de Gvardiol). Le ressort de la motivation est donc tout trouvé pour Streich qui va très certainement titiller l’amour propre de ses hommes.

Car en championnat, Fribourg est sur une belle série de 3 victoires consécutives, grâce à un bloc défensif sérieux, une adresse redoutable sur CPA et une efficacité clinique. A Cologne (0-1), on a pu mesurer la discipline de cette équipe peu spectaculaire mais diablement létale.

Une première mi-temps de qualité lors de la victoire sur Hoffenheim (1-0) avec un Nkunku de nouveau buteur alors que la seconde a été plus quelconque, Leipzig se replace au classement pour aborder Fribourg dans la position du chasseur. De plus, le RBL retrouve ses blessés de longue absence au meilleur moment et va enfin pouvoir aligner ensemble son impressionnante armada offensive : Olmo et Szoboszlai à la création, Nkunku et Werner à la conclusion. La belle qualification obtenue sur cette même pelouse de l’Europa Park Stadion et la perspective de défendre son titre en finale de Pokal ont gonflé à bloc le moral de Saxons en mode conquérants.


Tous les ingrédients pour assister à un grand match, l’humiliation de la semaine devant servir aux locaux de catalyseur. Pour l’Union Berlin, le meilleur résultat serait un match nul. Le RBL devrait avoir la faveur des pronostics, je crois dans l’orgueil des hommes de la Forêt Noire.


Pronostic 1-1



TSG Hoffenheim - Eintracht Frankfurt


Le quatorzième reçoit le neuvième. On y conversera entre extrêmes du milieu de tableau, avec un bornage large de 14 points.


Confirmation avec la défaite enregistrée à Leipzig (1-0) de la fin de l’embellie printanière qui avait sorti le TSG de l’ornière dans laquelle le club de Sinsheim était tombé. Car derrière les principaux poursuivants ont gagné et avec cette seconde défaite consécutive, le tout petit matelas de points a fondu : un point d’avance sur le barragiste, deux sur le premier relégable. Il y a de nouveau le feu à Hoffenheim car après ce match, il faudra aller à Wolfsbourg, recevoir l’Union Berlin avant de peut-être disputer un match couperet à Stuttgart lors de la dernière journée. Bref que du compliqué pour une équipe qui a pu compter ce week-end sur le retour de Grischa Promel, enfin rétabli de sa longue blessure à la cheville. Matarazzo doit s’appuyer sur la seconde période où son équipe avait pris le dessus sur Leipzig. Il le faudra pour se maintenir car la première mi-temps était trop attentiste pour espérer prendre des points contre des adversaires de qualité.


A nouveau accroché à domicile face à une valeureuse équipe d’Augsbourg (1-1), l’Eintracht ne sait plus gagner en Buli (5n, 4d), série en cours depuis la mi-février. De la bouche même de son entraîneur Glasner, l’équipe pratique un « football laborieux ». Et encore plus lorsque son seul joueur frisson Kolo-Muani, adducteurs sifflants, est préservé pour la Pokal. Car mercredi soir, au prix d’un beau renversement de physionomie, Francfort est allé se qualifier à Stuttgart (2-3) pour la finale de la Pokal. Avec une finale à remporter le 3 juin contre le RB Leipzig, toutes les énergies du club sont donc focus sur cet objectif, le seul pouvant encore permettre de jouer à nouveau l’Europe la saison prochaine. Dans ces conditions, difficile d’imaginer quel Eintracht sera sur la pelouse de la PreZero Arena. Oliver Glasner va-t-il faire tourner pour reposer son équipe qui rejoue dès samedi 15h30 soit avec moins de trois jours de récupération ? D’un tempérament frileux voir conservateur diront ses détracteurs de plus en plus nombreux ces derniers temps, l’entraîneur n’est pas très coutumier du fait, la perspective de sauver la saison sur cette finale pourrait toutefois l’emporter. Par exemple, la situation de Kolo-Muani interroge : seul atout offensif d’impact, sera-t-il de nouveau préservé dans un match à l’enjeu limité pour les Aigles ? Je le crois. D’autant plus que son secteur défensif est sur la jante : Tuta, hasebe, Ndicka et Rode sont très incertains samedi.


Hoffenheim possède de vraies qualités footballistiques, entraperçues en première partie de saison. Les exprimer sans frein mental est aujourd’hui la clef de ce match vraiment important pour le maintien des locaux. En face, j’imagine une Eintracht Francfort plutôt en mode décompression après sa qualification pour la finale de Pokal. Si le TSG met une grosse envie dans les duels, dans les courses à vide, sans être avare d’efforts, ça devrait passer. En tout cas, je ne vois pas le TSG perdre. A moins que le seul facteur X actuel des visiteurs,Randal Kolo-Muani, ne soit de la partie,.


Pronostic 2-1



Borussia M'gladbach - VfL Bochum 1848


Derby entre le dixième qui accueille le seizième, huit points d’écart mais pas le même monde malgré les 65 petits kilomètres de distance. Second derby consécutif pour le VfL, qui a une empreinte écologique au top sur une semaine.


A Gladbach, la défaite à Stuttgart (2-1) est venue validée l’idée d’une fin de saison en dilettante. Alignés dans le traditionnel 4-2-3-1, les Poulains n’ont pas proposé grand-chose offensivement, avec une mainmise stérile du ballon. Battus à l’aller par Bochum (2-1), on peut toutefois espérer qu’une victoire dans ce derby disputé à domicile devant ses supporters devrait suffire à motiver ce désespérant Borussia.


Avec un magnifique but de son capitaine courage Anthony Losilla, Bochum a arraché un point précieux face à Dortmund (1-1) mais est quand même tombé à la place peu confortable de barragiste. Mention archi-spéciale au gardien Manuel Riemann qui a répondu de la meilleure des façons à ceux qui ont des mémoires de poisson rouge : sur le terrain et avec le talent de ses poings ! A quatre matchs de la fin, le miracle du maintien est toujours à portée de crampons des Unabsteigbaren. Après ce court déplacement, la réception d’Augsbourg puis le déplacement au Hertha Berlin devraient valider le maintien tant désiré. La réception du Bayer Leverkusen en clôture du championnat le 27 mai n’en serait alors que plus festive, surtout si le Bayer est en route pour la finale de la Ligue Europa qui se disputera le 31 mai à Budapest. Pour en arriver à ce scénario quasi-parfait, le court déplacement à Mönchengladbach doit rapporter quelque chose.


Au rayon motivation, Bochum est largement au-dessus de son hôte qui donne de plus en plus l’impression de finir en roue libre. Mais voilà, ce match est un derby. Et comme tous ceux de la Ruhr, il déchaîne certaines des plus folles passions. Les Poulains retrouveront-ils à cette occasion la fougue généreuse du cheval de Przewalski ou l’attrait des espaces comme ceux dévorés par le tarpan ? Et dans le derby comme dans le rodéo, le bronco a toujours sa chance face au cow-boy. Reste dans ce match indécis à déterminer qui est qui.

Depuis le début de saison, je crois en la survie de Bochum. J’y crois toujours. Et encore plus avant d’aller jouer ce Gladbach. Sans toutefois hypothéquer ma maison sur ce prono...


Pronostic 0-1



FC Augsburg - 1. FC Union Berlin


Le treizième sur le ring face au troisième, même catégorie en début de saison mais plus du tout le même poids à l’heure du sprint final. Attention, les coups font mal.


Sur un joli inscrit par Ermedin Demirovic sur un subtil service de Ruben Vargas, Augsbourg a pris un point mérité de son déplacement à Francfort (1-1) et a donc fait sien cette recommandation pleine de bon sens de prendre au moins un point à chaque match. Certes tardivement au regard des 31 points amassés, le club ne compte (plus) que trois points d’avance sur le barragiste et le premier relégable, tous les deux flashés à 28 points. C’est dire l’urgence de la situation pour les Bavarois au programme corsé avec un déplacement à Bochum, la réception de Dortmund avant de finir à Gladbach. Il va falloir impérativement serrer la vis en défense, une ligne qui n’arrive toujours pas à rester imperméable (dernier clean sheet le 17 février). Pour ne pas devoir tout jouer sur le dernier match, face à un adversaire qu’on espérera secrètement démobilisé.


L’Union Berlin a fait match nul (0-0) face à Leverkusen qui était venu à Berlin avec l’intention de faire un coup. Urs Fisher se satisfait de ce point pris bien conscient que les deux équipes normalement ne boxent pas dans la même catégorie. A quatre matchs du terme, les Köpenickers sont encore troisième, à la différence de buts. L’idée de ce déplacement à la WWK Arena est de ne pas hypothéquer ses chances pour le duel au sommet de la prochaine journée (Union-Fribourg à l’Alte Försterei). Car la qualification à la Ligue des Champions, si elle est toujours dans les têtes, semble encore bien loin. Leite suspendu, Baumgartl a une occasion en or de se racheter de son exclusion. Sa dernière chance sous le maillot rouge et blanc. De retour de suspension, Kevin Behrens devrait retrouver sa place de titulaire aux dépens de Jordan Siebatcheu.


Les Fuggerstädter ne méritent pas de descendre, en tout cas je ne l’espère pas. Les Eisernen ont besoin des trois points mis en jeu. Pas de cadeau, les coups portés sont destinés à toucher. Augsbourg ayant la fâcheuse tendance à s’ouvrir, le jeu de transition de l’Union devrait faire mal. D’ailleurs, Urs Fischer ne fait plus tourner ni sur les côtés ni au milieu de terrain. C’est money time.

L’Union aux poings.


Pronostic 1-2



Hertha Berlin - VfB Stuttgart


Super match du bas de tableau : la lanterne rouge accueille le premier non relégable dans un match qui ressemble un peu à celui de la dernière chance pour le dernier de la classe.


Le choc psychologique de la nomination du commando Pal Dardai n’a jusqu’à présent pas fonctionné. Deux matchs, deux défaites. Malgré une louable résistance jusqu’à la 69’minutes, la défaite au Bayern n’est pas une surprise sur le fond (2-0) mais sur la forme : deux frappes dans le match, une par mi-temps, une seule cadrée (la seconde). Maigre. Famélique. D’une pauvreté infinie, pas digne d’un club qui veut survivre. Le Hertha est quasiment relégué. En tout cas, la Vieille Dame le mérite clairement au niveau des dernières intentions de jeu produites. Je continue de penser qu’avec Sandro Schwarz, une maigre chance de se maintenir existait sur 34 journées. Là, c’est fini. Ou tout comme car c’est un match à six points aujourd’hui. Le dernier qui peut sauver le Hertha de la relégation. Et au cas où l’inattendu se produisait samedi, il resterait à renverser Cologne, Bochum et Wolfsbourg.


Nouvelle victoire à domicile sur Gladbach (2-1), Stuttgart continue sa remontée sous les ordres Sebastian Hoeneß, toujours invaincu en Buli, avec une série qui permet au club d’être virtuellement sauvé (2v, 2n). A la différence de buts sur Bochum barragiste. Fragile mais tellement inespéré il y a encore un mois. Le VfL a été éliminé sévèrement en demi-finale de la Pokal par Franfort (1-2). Espérons que ce premier stop dans la carrière du nouveau coach des Souabes ne viennent pas mettre à mal la belle dynamique enclenchée. Surtout que ce duel face aux collègues Berlinois de galère est à l’agenda depuis belle lurette. Comme un match sans retour. Karazor, travailleur chargé des tâches obscures au milieu de terrain, absent pour cause de suspension. Sortis sur blessure en Pokal, Mavropanos et Tomas sont incertains.


Match au couteau, et celui du VfL me semble actuellement plus affûté que celui du Hertha. A ceci près que le football a ceci de magique, c’est qu’il est un des rares sports collectifs où le plus mauvais, le moins prêt, en un mot le plus faible a parfois une chance réelle de gagner le match contre plus fort que soi. Le Hertha Berlin a encore cet espoir, c’est maigre mais ça en deviendrait mythique si le maintien était au bout…


Pronostic 1-2



SV Werder Bremen - FC Bayern München


Le leader se déplace chez le douzième.


En s’inclinant à Schalke (1-2), le Werder Brême n’a toujours pas assuré son maintien dans l’élite en dépits du nouveau but d’un Marvin Ducksch épatant (4 buts sur les 2 derniers matchs, 8 buts sur les 9 derniers matchs). Avec un calendrier ardu puisque Leipzig, Cologne et Union Berlin sont à taquiner, les Grün-Weißen ne seront pas des adversaires complaisants. Même si Füllkrug est de nouveau forfait : le mollet, une des pires blessures pour le footeux. On se croit sorti d’affaire et on rechute, surtout ne pas reprendre trop vite.

En s’imposant dans la difficulté face au Hertha (2-0), un Bayern poussif a repris la tête de la Bundesliga et par la même occasion la maîtrise de sa destinée sportive dans la quête historique d’un onzième titre de champion consécutif. Le Bayern joue samedi, un résultat positif mettrait la pression sur Dortmund, qui justement semble avoir quelques difficultés à la supporter. Davies, Choupo-Moting, Upamecano sont blessés alors que Goretzka est suspendu. On parle de Gravenberch pour le remplacer, sympa le match pour évaluer sa capacité à tenir le centre du terrain.


Dans un rebondissement très hollywoodien, le Bayern a repris la tête de la Bundesliga. Toujours pas convaincants, les Munichois ont la chance d’affronter un Werder qui est la plus mauvaise équipe du championnat à domicile (5v, 1n, 9d) et qui est privée de son meilleur joueur. La crise qui secoue actuellement les Roten est telle que même dans ces conditions, une victoire ne semble pas aisée. Dingue ! Tuchel devrait trouver la clef.


Pronostic 0-2



Borussia Dortmund - VfL Wolfsburg


Pour clôturer la journée, le second accueille un septième. Bel affrontement en perspective.


A nouveau décevant lors du court déplacement à Bochum (1-1), le Borussia a de nouveau réussi à se prendre les pieds dans le tapis de la victoire. Comment expliquer ce nouveau gâchis ? Un gardien adverse en feu, des occasions manquées, un coaching trop frileux, trop tardif et une controverse arbitrale sont autant d’éléments ayant travaillé à mener Dortmund à un nouveau faux-pas. Le costume de leader semble trop grand pour ces Schwarzgelben, et pourtant c’est bien l’année ou jamais. La faiblesse actuelle du Bayern autorise à croire que le titre est encore possible et vu les rebondissements à chaque nouvelle journée, l’impossible reste crédible. A part Schlotterbeck out jusqu’à la fin de saison, reconduction du 4-3-3. Côté mercato, Jude Bellingham aurait choisi le Real Madrid comme prochaine équipe, les deux clubs seraient en négociation (on parle d’une transaction entre 120 et 150 M€). Le Merlu Enzo Le Fée (FC Lorient) est pisté pour le remplacer.


Repassés en 3-5-2 à la faveur des absences, les Loups n’ont fait qu’une bouchée de Mayence qui restait sur une invincibilité de dix matchs (3-0). Une victoire importantissime dans la lutte pour une qualification à une Coupe d’Europe puisque Wolfsbourg est maintenant devant son adversaire au classement. Outre le doublé bienvenu du Danois Jonas Wind, on a pu apprécier la vista du Suédois Mattias Svanderg avec une passe délicieuse en une touche sur le premier but. Avec uniquement des équipes encore concernées, c’est un calendrier compliqué mais excitant (Dortmund et Fribourg à l’extérieur, Hoffenheim et Hertha à domicile) qui est proposé pour finir la saison. Je serai particulièrement attentif au comportement des hommes de Kovac, notamment pour jauger la capacité de cette équipe à jouer les outsiders la saison prochaine car avant mercato, elle en a déjà le potentiel. Maxence Lacroix est out jusqu’à la fin de saison (épaule, opération).


En laissant de nouveau filer la victoire à Bochum, Dortmund s’est bien compliqué la tâche. Et attention parce que Wolfsbourg est en forme et ne viendra pas au Westfalenstadion pour faire de la figuration. Autant dire que tout est possible. Y compris une victoire des Loups. Danger pour les Marsupiaux dans un match qui devrait offrir de belles émotions et des séquences de jeu remarquables.


Pronostic 2-2




PLAYER PICKS 31


On poursuit notre moisson sur un bon rythme puisque la team a marqué cette semaine 133 points qui nous propulsent parmi les 1000 premiers managers fantaisites. On espère poursuivre dans la même veine sur les quatre journées à venir.


La Bayern Munich est leader, avec un calendrier plutôt favorable, en posséder quelques joueurs est plus que recommandé. On peut penser que le Borussia Dortmund va s’accrocher, surtout avec deux réceptions consécutives bien que contre des adversaires peu évidents : je suggère d’alléger certains de nos actifs pour répartir le risque et rentrer de nouvelles options.

Parmi les cibles de la semaine, on regardera le Bayer Leverkusen avec l’idée d’aller pourquoi pas jusqu’au bout de la saison avec certaines de nos recrues. L’Union Berlin sur un one shot est aussi un vrai axe de ce mercato alors que Mayence et Stuttgart se posent pour nos spots différentiels, mes fameuses « risquettes ».


Le Werder et Fribourg vont disputer deux rencontres successives très compliquées, on fait le choix de vendre, y compris nos rentes de points (Grifo et Günter).


C’est parti avec cette cartographie de nos achats et ventes !



GARDIENS


Ma paire Koen Casteels (Wolfsbourg, 11,9 M) et Fabian Bredlow (Stuttgart, 1 M)m’a donné satisfaction. Cette semaine pourrait être plus compliquée mais d’un autre côté, les deux auront l’occasion de briller. Surtout qu’ils ne jouent pas en même temps. Donc sauf imprévu ou transfert inutilisé, je reconduis le binôme.


Lukas Hradecky (Leverkusen, 11,2 M), Manuel Riemann (Bochum, 8,3 M) et Frederik Ronnow (Union, 7,6 M) sont sur ma short-list, au cas où.


Et toujoursJanis Blaswich (Leipzig, 3,1 M), bon compromis petit budget-équipe de tête. Avec toutefois deux matchs costauds à gérer sur la fin de saison.


La petite risquette, c’est Robin Zentner (Mayence, 6,5 M). Risqué mais potentiellement très rémunérateur.


Enfin, la plus grosse risquette car elle est chère : Mark Flekken (Fribourg, 12,3 M) est chaud bouillant, il vient de sortir 18 points à Cologne et va jouer Leipzig puis Union. Ça pourrait encore pointer !



DÉFENSEURS


En défense, on repart avec les incontournables Jeremie Frimpong (Leverkusen, 14,6 M)et Raphaël Guerreiro (Dortmund, 14,5 M), tous deux moins en vue sur cette dernière journée.


On conserve Joao Cancelo (Bayern, 14,4 M)qui comme espéré a fait le taf avec ses 18 points et on y ajoute Benjamin Pavard (Bayern Munich, 14,1 M), régulier et fiable quand il joue (14 points), en lieu et place de Günter (Fribourg, 14,7 M).


Avec Mitchell Weiser (Werder, 5,5 M), je suis partagé entre conserver ce joueur régulier, plutôt fiable et meilleur rapport qualité-prix en défense. Et le remplacer par un latéral du VfL, Josha Vagnoman (Stuttgart, 4,2 M) ou Borna Sosa (Stuttgart, 13,6 M). La tendance actuelle étant plutôt à un transfert du premier (moins cher alors que c’est le second qui a cartonné ce week-end) pour tenter un coup à la journée.


Comme toutes les semaines, on peut retenir un défenseur de l’Union Berlin, qui est la meilleure défense de Bundesliga avec 31 buts encaissés/

Danilo Doekhi (Union, 7,2 M), comment le Stade Rennais qui l’a affronté au Rohazon Park contre le Vitesse Arnhem (septembre 2021) a pu passer à côté. Surtout pour recruter Baldé (20 M€), et le revendre 15 M€ à Séville. D’ailleurs Openda était aussi de la partie...

Josip Juranovic (Union, 8,5 M), qui confirme le talent entrevu lors de la Coupe du Monde.

Robin Knoche (Union, 7,4 M), patron et taulier de cette défense hermétique.


Je ne serai pas surpris si la composition de la défense que Mayence alignera soit quelque peu modifiée. Si vous avez Aaron Martin (Mayence, 6,9 M, en promo), à conserver sur le spot risquette. Sinon, on reste à l’écart. Trop d’incertitude sur la composition de Bo Svensson.


Noussair Mazraoui (Bayern, 10,3 M) va jouer et son profil de latéral offensif sera une source de points. Peu possédé, une grande performance de sa part pourrait vous faire booster.


Enfin, Ramy Bensebaini (Gladbach, 12,5 M) pourrait être un différentiel puissant. A condition de retrouver le fil d’une saison en dent de scie.



MILIEUX


Au milieu, on fait du J & J avec Jude Bellingham (Dortmund, 17,1 M) etJoshua Kimmich (Bayern, 19,6 M). Les deux sont attendus et devraient assurer.


Sans surprise, je sors Vincenzo Grifo (Fribourg, 18 M), qui a des matchs difficiles à aborder, pour rentrer définitivement Florian Wirtz (Leverkusen, 14,1 M)jusqu’à la fin de saison. Il est le joueur que je crois le plus talentueux du championnat et Leverkusen a un calendrier dégagé. Il est incontournable pour le sprint final.


Initialement, je pensais sortir Christoph Baumgartner (Hoffenheim, 14,8 M) et conserver Julian Brandt (Dortmund, 15,7 M). Or l’indécision sur la présence de Kolo-Muani couplée à la structuration de ma ligne d’attaque actuelle (2 Dortmund + Kolo) m’incitent à conserver Baumgartner qui joue l’Eintracht, potentiellement affaibli en défense et certainement pas au taquet, et qui deviendrait alors un spot risquette à gros potentiel différentiel. Alors que Brandt qui a de nouveau déçu contre Bochumjoue Wolfsbourg, une équipe au milieu de terrain de qualité. D’autant que je conserve déjà Bellingham. Brandt est donc plus près de la sortie que d’un nouveau strapontin dans ma team.


Pour occuper le dernier siège, les candidats ne manquent pas :

Christopher Nkunku (Leipzig, 17,3 M) a fait un retour en force en Buli et la Pokal invite à intégrer au moins un Taureau Rouge,

Dominik Szoboszlai (Leipzig, 15,5 M), en promo, revient de suspension et a été bon mercredi à Fribourg en Pokal. Bis repetita ?



Enzo Millot (Stuttgart, 3,5 M) est un choix petit budget et un joueur très prometteur.


Jonas Hofmann (Gladbach, 17,1M) a toujours des partisans et Bochum pourrait lui offrir un beau retour offensif. Son coéquipier Florian Neuhaus (Gladbach, 17,2M) est en promo : positionné en meneur de jeu sur ce match, il a le potentiel technique pour faire des différences tant à la construction qu’à la finition. Vrai différentiel.


Plus risqué mais vrai différentiel, Leandro Barreiro (Mayence, 9,8 M) a pour le moment mes faveurs. Risquette.


Dans cette même catégorie, Janik Haberer (Union, 6,9 M) à Augsbourg et Ryan Gravenberch (Bayern, 10 M) à Brême pourraient tout déchirer.



ATTAQUANTS


Toujours autant de belles options pour constituer sa ligne d’attaque.


Marcus Thuram (Gladbach) etNiclas Füllkrug (Werder) sont probablement forfaits jusqu’à la fin de saison.

J’ai rentré la semaine dernière RandalKolo Muani (Francfort, 15 M), pas la meilleure idée que j’ai eu puisque son entraîneur a préservé ses adducteurs et a préféré l’aligner en Pokal. Avec succès puisqu’il a encore été décisif (un but, une passe décisive). Et c’est bien le problème : s’il joue, ce joueur est décisif. Partie de poker menteur donc.


Je conserve au minimum un spot pour un attaquant de Dortmund puisque j’ai actuellement dans ma team Karim Adeyemi (Dortmund, 12,3 M)et Donyell Malen (Dortmund, 13,8 M), arrivé la semaine dernière. Les deux sont en forme, pas simple à départager.


Dans l’hypothèse où je sors Kolo-Muani et/ou un attaquant de Dortmund, je regarde prioritairement du côté du Bayern car je n’ai pas de bavarois offensif dans mon squad : Jamal Musiala (Bayern, 14,9 M) est en promo alors que Kingsley Coman (Bayern, 14,6 M) et Serge Gnabry (Bayern, 17,2 M) devraient débuter. Ce dernier a les faveurs des fantaisistes.


Autre option bien tentante, Moussa Diaby (Leverkusen, 14,8 M) est en promo : comme son équipe, il finit la saison en trombe et a devant lui 4 matchs abordables à disputer.



A Fribourg, Leipzig a fait un carton mercredi en Pokal. Qu’en sera-t-il en Buli ce samedi ? Dani Olmo (Leipzig, 13,2 M) ou l’ami Timo Werner (Leipzig, 16,2 M) pourraient bien s’amuser à l’Europa Park Stadion. Personnellement, quitte à rentrer un Taureau Rouge, je préfère un milieu.


Fessé, on attend une réaction de Mayence : Ludovic Ajorque (Mayence, 10,3 M) devrait être dans les bons coups, surtout que c’est Schalke en face.


Pour la risquette, je regarde de nouveau du côté de Serhou Guirrassy (Stuttgart, 8,9 M)qui aura de nombreux ballons pour expédier le Hertha à l’étage inférieur.


Enfin, accueillant un Bayern patraque, on peut miser sur Marvin Ducksch (Werder, 9,9 M), il marche sur l’eau en ce moment. Si le night-clubber faisait sourire en première partie de saison, l’avant-centre (12 buts, 5 passes) ne fait aujourd’hui plus sourire les défenses centrales de Bundesliga. Une métamorphose ou une prise de conscience qui vaut bien les honneurs mérités de la tête d’affiche de ce player-picks, opus 31. Et, on peut être sûr que samedi au Weserstadion cet attaquant, né et formé à Dortmund, fera son maximum pour offrir le titre à son Borussia. Quel beau clin d’œil ce serait pour cet enfant du Ballspiel-Verein Borussia...






Bons matchs à toutes et tous, on se retrouve la semaine prochaine !




Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page