top of page
  • Photo du rédacteurRwano Breizh

33 Spieltag Player-Picks Bundesliga

Dernière mise à jour : 21 mai 2023



Billet rédigé le 18 mai, on y parle de panenka et de pied. Des pieds vus sous toutes les coutures.


« J'ai fait une erreur et j'ai aligné Kübler »


Christian Streich, entraîneur de Fribourg, battu à l'Alte Försterei par l’Union Berlin (4-2). Le défenseur Luklas Kübler pourtant malade a été aligné sur le côté droit de la défense et sera remplacé à la 32ème minute alors que le score était encore de 1-0 par Sallai qui est ailier. A la mi-temps, l’Union menait 3 à 0. A priori, ce n’était donc pas la seule erreur de l’après-midi...


Spieltag 33


A deux journées du terme, la Bundesliga n’a toujours pas rendu ses verdicts. Tout est encore ouvert pour le titre, le podium, les qualifications aux Coupes d’Europe et pour le maintien.


Si le Meisterschale n’a toujours pas choisi sa destination, le FC Bayern mène toujours la danse avec un point d’avance sur le Borussia Dortmund. Les deux se sont répondus samedi coup pour coup ou plutôt par buts interposés : 6-0 pour les Bavarois à 15h30, 5-2 pour les Marsupiaux à 18h30.

L’épicentre de cette trente-troisième journée qui pourrait bien être décisive dans l’attribution du titre se trouvera en Bavière puisque le Bayern va recevoir samedi dans un match au sommet le RB Leipzig, troisième et qui vendra chèrement sa peau à l’Allianz Arena alors que le lendemain, le Borussia Dortmund se déplacera en Bavière sur le terrain d’Augsbourg, pas encore mathématiquement sorti d’affaire. On peut juste regretter pour l’équité sportive qu’une nouvelle fois le Bayern joue avant le Borussia et non pas en même temps.


Pour la troisième place, cela se jouera entre le RB Leipzig (60 points) et l’Union Berlin (59 points), qui a écarté le week-end dernier un Fribourg (56 points) qui a perdu le fil en cette fin de saison. Les quatre premières places donnent accès à la compétition phare des Coupes d’Europe. Maigre consolation pour le club de la Forêt Noire qui ambitionnait certainement de découvrir cette Ligue des Champions, il est assuré au minimum de finir à la cinquième place, qualificative pour la Ligue Europa.


Aujourd’hui, la sixième place qui offre de façon garantie le dernier strapontin européen est aujourd’hui occupée par Wolfsbourg (49 points, +12) sur Leverkusen (49 points, +11) grâce une différence de buts favorable d’un but ! L’Eintracht Francfort (46 points) visant plutôt la finale de la Pokal pour re goûter au parfum européen la saison prochaine reste à l’affût en cas de moins bien des deux protagonistes.


Dans le bas du tableau, on y voit toujours pas plus clair. Si le Hertha Berlin (25 points) est quasiment relégué, Stuttgart (29 points), Schalke (30 points), Bochum (31 points) et Hoffenheim (32 points) sont au coude-à-coude dans la course au maintien. Deux confrontions directes : un Hertha-Bochum cette semaine et un Stuttgart-Hoffenheim lors de la dernière journée. Je me lance : Hertha et Schalke relégués, le barrage pour Stuttgart.


En 2.Bundesliga, à deux journées du terme, Darmstadt (64 points) est toujours premier mais n’arrive pas à valider sa montée en se prenant les pieds dans le tapis et surtout dans une série en cours de deux défaites consécutives. Montée qui devrait être validée lors des deux derniers matchs face à des équipes du milieu de tableau : Magdebourg à domicile (pénible à jouer et accrocheur) et Greuther Furth à l’extérieur (relégué de Buli, saison décevante, costaud à domicile).

Pour le second strapontin qui offre une montée automatique dans l’élite, la lutte est acharnée entre le second Heidenheim (61 points) et le troisième Hambourg SV (60 points). Ayant son sort entre ses pieds et ses mains, Heidenheim a l’avantage de jouer les deux derniers du classement actuel pour finir sa saison. Ballottage favorable pour le club d’une petite ville de 50 000 habitants et située dans le Bade-Wurtemberg.


Se dessinerait alors un magnifique barrage entre le VfB Stuttgart et le Hambourg SV pour conclure une bien belle saison.


Les aventures européennes des clubs allemands ont pris fin cette semaine avec l’élimination du dernier représentant de Bundesliga : le Bayer Leverkusen s’est sortir en demi-finale de la Ligue Europa par l’AS Roma . Si cette épopée laissera un probable et légitime goût d’inachevé au Werkself, il est indéniable qu’il se passe quelque chose chez les Pillendreher qui sous la houlette de Xabi Alonso se sont remis en ordre de marche et vibrent de nouveau. Et à l’image de Jeremie Frimpong, auteur d’une saison de haute tenue et tête d’affiche de ce player picks opus 3, leur envol est prometteur et annonciateur de folles émotions.





D’ici là, notre Ligue qui répond toujours au doux nom de « Fantasy Coach » vous attend encore : https://fantasy.bundesliga.com/leagues/95705


Devant, un trio inchangé avec le leader FantasyNoJutsu (4209 points) toujours aussi performant et qui progresse encore au ranking national (35ème, congrats !!), Pilchard Rangers (4097 points) et Rosella (3957 points) sur le podium.


Et notre incomparable concours de pronostics est toujours disponible :


Le leader Ajaboy 58 (500 points) garde la cap alors que Fox Mulder (485 points) et Anfield 33 (485 points) forment un redoutable duo de poursuivants. Comme la Buli, cela devrait se jouer lors du dernier round !




MATCHS 33



SC Freiburg - VfL Wolfsburg


Cinquième contre sixième, sept points d’écart.

Quelques soient les résultats sur les deux dernières journées, Wolfsbourg ne pourra plus rejoindre Fribourg qui est assuré au pire de finir à la cinquième place.


Pour Fribourg, la nouvelle défaite enregistrée face à l’Union Berlin dans un match importantissime (4-2) confirme que la période actuelle est difficile et surtout que cet effectif n’est aujourd’hui pas suffisamment taillé pour les joutes en haute altitude. Le profil de l’adversaire rencontré, qui au passage prend trois points d’avance au classement général, met à mal l’unique argument économique comme facteur d’explication de ce douloureux et amère constat. Le club de la Forêt Noire travaille bien, et à tous les étages. Cet effectif est juste limité à certains postes et notamment en qualité individuelle (latéral droit, milieux défensifs et relayeurs, devant), le mercato estival devrait être assez mouvementé pour essayer de trouver chaussure à son pied et dépasser ce fameux plafond de verre. Aux départs convenus des vétérans Jonathan Schmid et Nils Petersen, le gardien Flekken, pourtant un des atouts de l’équipe, est annoncé du côté de Brentford, Premier League...En Breisgau, le principal risque est aujourd'hui la fuite des talents. Et son meilleur joueur Grifo, une nouvelle fois excellent avec une passe décisive sur corner et surtout un bijou de panenka à ce moment du match, ne devrait pas manquer de courtisans alléchés par sa belle saison (14 buts, 5 passes).


Après la claque reçue la semaine précédente à Dortmund (6-0), Niko Kovac faisait le choix fort inhabituel pour lui d’aligner le même onze. Bien lui en a prit. Plus efficace dans les deux zones de vérité, Wolfsbourg a su prendre trois précieux points face à un Hoffenheim pas toujours très lucide (2-1). Avec une merveille de passe décisive signée du pied droit magique de Felix Nmecha sur le second but. Samedi soir, les Loups se sont emparés de la sixième place et sont donc européens. Une réalité qui ne deviendrait réellement envisageable qu’avec une performance choix à l’Europa-Park Stadion.


A domicile, Fribourg n’est plus aussi respecté ces derniers temps (2v, 1n, 2d) surtout quand le visiteur est une plus grosse cylindrée. Alors que Wolfsbourg au budget plus important rentre dans cette catégorie, ses derniers déplacements ne font pas dans la demi-mesure (3v, 2d) avec une claque retentissante reçue à Dortmund lors de la dernière sortie (6-0). Match équilibré entre deux équipes qui sont d’un niveau très proche. J’attends de Fribourg, qui aujourd’hui n’a plus rien à perdre, l’expression forte d’une ambition offensive qui pourrait nous confirmer qu’un autre football était cette saison possible. Je doute toutefois d’être entendu, probable partage des points. Deux gardiens adeptes du clean sheet s’affrontent, mon premier et dernier 0-0 de la saison...


Pronostic 0-0


TSG Hoffenheim - 1. FC Union Berlin


Le quatorzième accueille le quatrième, deux équipes en quête pressante de points.


Battu à Wolfsbourg sans forcément avoir été très bien payé de ses efforts(2-1), Hoffenheim est dans une position beaucoup plus fragile qu’il n’y paraît au premier abord. Le TSG n’est toujours pas tiré d’affaire et pourra regretter longtemps la balle d’égalisation avec un deux contre un face au gardien en début de seconde période que son attaquant Dabbur a vendangé alors que la passe s’imposait. Une attitude individualiste qui s’est avérée être un très mauvais choix (tir déclenché dans la surface face au gardien et même pas cadré !!)d’ailleurs relevé à juste titre par le coach Matarazzo. Pour moi, c’est une faute professionnelle et Dabbur ne serait même pas dans le groupe cette semaine. Car avec encore seulement deux petits points d’avance sur la zone rouge, il est impératif de prendre au minimum un point lors de la réception de l’Union. Sinon, le dernier match s’annonce irrespirable avec un déplacement à Stuttgart, qui n’est toujours pas sorti d’affaire puisque le VfB est de nouveau relégable. Les Kraichgauer semblent être retombés dans les travers du premier trimestre 2023 : mauvais choix, performance collective insuffisante, défaillances individuelles. Le choc psychologique lié au changement d’entraîneur intervenu début février n’aura pas vraiment fonctionné : s’il y a maintien, ce dernier aura été bien poussif.


Splendide vainqueur de Fribourg dans une confrontation qui n’était pas attendue aussi prolixe en buts (4-2) avec un réalisme devenu sa marque de fabrique (4 frappes cadrées, 4 buts, 3-0 à la mi-temps), le FC Union Berlin sera européen la saison prochaine. Une première certitude qui vient récompenser la très belle saison du club de Köpenick. Reste maintenant à savoir dans quelle compétition : pour le moment, c’est un ticket pour la Ligue des Champions qui est réservé. Ballottage favorable avec la quatrième place occupée, voir très favorable en cas de victoire à la PreZero Arena.


Le FC Union a toujours répondu présent cette saison. Pas de raison objective que cela change surtout que le RB Leipzig se déplace au Bayern dans le même temps et pourrait y laisser quelques plumes au passage. Hoffenheim doit gagner pour s’éviter un terrible coup chaud la semaine prochaine à Stuttgart. Match particulier pour Grischa Promel, ancien Berlinois retourné cette saison dans son club formateur. On parie sur l’efficacité clinique des Eisernen qui feront des pieds et des mains pour s’imposer une nouvelle fois avec un but d’écart. La Ligue des Champions tend les bras aux Berlinois ! Dingue, non ?


Pronostic 1-2


Hertha Berlin - VfL Bochum 1848


Le dernier attend de pied ferme le quinzième et premier non relégable


On y est, match de mise à mort. Reste à savoir si un des deux protagonistes sera toujours vivant au soir du 27 mai.


En s’inclinant à Cologne (5-2), le Hertha a probablement dit adieu à la Bundesliga. Pourtant devant au tableau d’affichage à la 33ème minute, les Berlinois ont craqué juste avant la mi-temps encaissant coup sur coup deux buts. Ils ne s’en remettront pas alors que multipliant les arrêts certes peu académiques mais efficaces, le gardien Oliver Christensen a donné l’impression de vraiment vouloir rester en Buli. Sa défense n’étant pas au diapason, une nouvelle fois. Mathématiquement, le maintien est encore possible. Footballistiquement, c’est beaucoup plus compliqué, à tel point qu’il est difficile d’y déceler sincèrement encore un mince espoir de survie.


Vainqueur aussi volontaire que courageux d’Augsbourg (3-2), à l’image du match de gala une nouvelle fois sorti par son indispensable capitaine Anthony Losilla, Bochum fait la très belle opération dans le bas du classement et sort de la zone rouge puisque tous ses collègues du bas de tableau et concurrents directs pour le maintien ont perdu. Si le premier but ne souffre d’aucune contestation (magnifique cachou de Christopher Antwi-Adjei), le second but est un csc alors que le troisième est une frappe déviée. Et comme les deux derniers buts sont marqués en trois minutes, le scénario était parfait surtout qu’Augsbourg a réduit le score à la 85’ pour une fin de match tendue. La chance sourit aux audacieux et les Unabsteigbaren ont été remarquables de détermination et d’envie.


C’est le match de la dernière chance pour les Berlinois qui de toute façon n’ont plus leur sort dans leurs pieds puisqu’il faudrait des résultats très favorables pour que l’improbable se produise. Pour Bochum, la première partie du contrat est rempli : arriver encore vivant à l’Olympiastadion et s’offrir une finale pour le maintien. Depuis le début de cette saison, je crois dans le maintien des 1848ers qui symboliquement pourraient valider la seconde partie du contrat (et donc leur ticket pour une nouvelle saison en Buli) lors de ce déplacement à la Capitale.


Difficile à pronostiquer, Bochum prendra un point dans un match qui se finira dans les larmes. De joie et/ou de tristesse : la Bundesliga en mode émotion, comme on l’aime.


Pronostic 1-1


FC Schalke 04 - Eintracht Frankfurt


Barragiste, le seizième accueille un huitième qui doit impérativement s’imposer pour garder une mince chance de se qualifier à une Coupe d’Europe via le championnat.


Retourné à Munich (6-0), Schalke rétrograde à la place de barragiste et voit le spectre de la relégation se rapprocher très dangereusement, surtout que le dernier match conduira les Königsblauen à Leipzig. Et pas vraiment en mode villégiature. Sur ses derniers matchs à domicile, les Knappen avaient retrouvé une dynamique positive (3v, 1n, 1d) et vont chercher à prolonger la série de deux victoires consécutives à la Veltins-Arena. Difficulté supplémentaire, Marius Bülter est suspendu. Il pèse 11 buts sur les 21 inscrits par l’équipe. Abîme.


En remportant le Rhein Main Derby haut la main (3-0), l’Eintracht a enfin gagné en 2023 et mis fin à une incroyable spirale négative longue de dix matchs sans victoire (5n, 5d). Avec un bouc émissaire tout trouvé ? Avec pour cette si attendue victoire l’entraîneur Glasner en tribune car suspendu suite à son carton rouge reçu la semaine dernière et ce même Glasner bientôt parti suite à son dérapage en conférence de presse, il faut croire que son groupe avait besoin de lui faire passer un message : on t’a lâché et on ne joue plus pour toi. Limpide et définitif. Et forcément brutal. Quel constat d’échec pour le board et la direction sportive du club ! Un sentiment de gâchis au regard de ce que cet effectif avait probablement dans les chaussettes. Les joueurs vont-ils de nouveau lever le pied maintenant que Glasner est de retour sur le banc, une fois sa suspension purgée ? Une dernière question en bonus (avec un brin de provocation voir de méchanceté) : l’Eintracht doit-il se passer de Glasner sur le banc de sa finale de Pokal pour espérer l’emporter ?


En renouvelant les prestations collectives et engagées aperçues ces derniers temps, Schalke a les moyens de faire quelque chose sur ce match et de prendre au moins un point. Je les vois finir barragiste dans le meilleur des cas. A l’extérieur, l’Eintracht reste sur un bilan catastrophique de quatre défaites consécutives et la dernière victoire loin de ses bases remonte au 05 novembre 2022 à Augsbourg. Même si les séries sont faîtes pour s’arrêter, on dira match nul à l’issue d’une confrontation engagée et physique. Plus de cartons jaunes que de buts.


Pronostic 1-1


SV Werder Bremen - 1. FC Köln


Le douzième croise le dixième. Match du ventre mou, seul match de la journée sans enjeu direct. Et justement c’est celui qui pourrait nous offrir le plus beau spectacle pour prendre son pied.


Battu sur le fil par le RB Leipzig qui a dû s’employer (2-1), le Werder a de nouveau perdu alors que Bittencourt avait failli être l’homme du match en ouvrant le score contre le cours du jeu et ce juste après avoir fait annuler un but de Nkunku pour une faute préalable sur lui. La défense a fait le travail jusqu’à la 87’ mais l’armada de Leipzig a fini par trouver la faille. On regrettera que son effectif offensif soit sur la jante pour cette fin de saison et ne propose au final plus grand chose : Füllkrug toujours out, Ducksch sorti en cours de match aurait aussi le mollet qui le chatouille, il n’y a pas une profondeur de banc suffisante sur cette ligne pour exister en Bundesliga en dehors de ce duo, révélation offensive de la saison. Et comme la défense a toujours encaissée au moins un but sur les dix derniers matchs, il est grand temps que la saison s’achève pour les Grün-Weißen.


Jouant enfin relâché depuis que son maintien est en poche, Cologne n’a fait qu’une bouchée du Hertha (5-2), le défenseur central Timo Hubers inscrivant un doublé remarqué dont une talonnade arrière en extension très esthétique sur le quatrième but. Solidement ancré en milieu de tableau, l’Effzeh n’a plus rien à jouer. Steffen Baumgart qui a prolongé jusqu’en 2025 pourrait donc envisager de commencer à préparer la saison prochaine dès maintenant.


Le Werder finit la saison dans le dur (1v, 4d) alors que depuis que Cologne a retrouvé le chemin des filets, les choses vont mieux en ce moment pour l’Effzeh (3v, 1n, 1d). Brême trop diminué offensivement ne pourra pas tenir la distance sur ce match qui pourrait être bien débridé. Grosse ambiance en vue pour le promu qui évoluera pour la dernière fois de la saison devant ses bouillants supporters.


Pronostic 2-4


FC Bayern München - RB Leipzig


Topspiel de cette journée, le leader reçoit le troisième, huit point les séparent et pourtant la course au titre pourrait basculer à cette occasion.


Pour un point d’avance au classement, le Bayern garde la tête de la Buli avec une victoire éclatante face à un faible Schalke (6-0). Tuchel a eu la bonne idée de titulariser Müller (à moins qu’il est dû donner suite aux injonctions bien pensantes de sa hiérarchie) et de lui confier le brassard de capitaine. Réponse immédiate du trentenaire, une ouverture du score presque précoce qui met son club sur la voie d’une démonstration offensive du collectif bavarois (5 buteurs différents, 23 frappes, 14 cadrées). La meilleure copie de puis bien longtemps. La défense a subi 8 frappes mais aucune n’était cadrée. Un après-midi salvateur qui remet les Bavarois dans les meilleures dispositions pour aborder ce qui peut-être LE match de la saison. Vu le pedigree des derniers adversaires rencontrés et les difficultés quand même affichées lors de ces oppositions, le Rekordmeister va devoir hausser son niveau de jeu parce que l’adversaire est lui aussi d’un tout autre calibre.


Avec cette victoire très importante qui consolide sa troisième place (2-1), le RB Leipzig a réussi à forcer le verrou du Werder en fin de match inscrivant deux buts sur deux offrandes de Nkunku malheureux à la finition pendant tout le match. Dominateurs mais stériles, les Saxons ont poussé ensemble déployant ainsi une belle énergie conquérante pour parvenir à un succès mérité. Il faut bien profiter de ce groupe car celui-ci devrait exploser cet été sous les injonctions du fair-play financier puisque le RB Leipzig doit justifier d’un revenu de transfert avoisinant les 150 millions d'euros : actifs les plus valorisés, N’Kunku, Szoboszlai et Gvardiol devraient donc porter d’autres tricots la saison prochaine et pourraient avoir envie de frapper ensemble un grand coup. Histoire de gagner un amour éternel du côté de Dortmund et quelques millions supplémentaires !


Le FC Bayern a très certainement coché depuis longtemps ce match sur l’agenda et abordera cette rencontre sans filet de sécurité : il gagne et il mettra la pression sur Dortmund qui jouera le lendemain. S’il est battu à domicile : même s’il ne dira pas automatiquement adieu au titre, il perd le contrôle des évènements. Sur la saison, le bilan des Bavarois est bon à domicile (11v, 5n). Et on peut compter sur Tuchel, qui a les pieds sur terre, pour cadrer ses troupes. D’autant que le RB Leipzig viendra sur la pointe des pieds à l’Allianz Arena puisque depuis son arrivée en Bundesliga (année 2016), il n’y a jamais gagné. Surtout qu’à l’extérieur, les Taureaux Rouges n’écrasent pas tout sur leur passage (6v, 4n, 6d) dont une série actuelle vraiment moyenne pour un candidat au podium (1v, 1n, 3d). La raison indique les Bavarois (3-1) mais comme j’ai envie que cette saison bascule vers un final d’anthologie, on dira match nul et but de Nkunku.


Pronostic 2-2


1. FSV Mainz 05 - VfB Stuttgart


Un neuvième qui n’a plus grand chose à espérer reçoit le dix-septième qui pour le moment a son ticket pour l’étage inférieur.


Sévèrement battu dans le Rhein Main Derby par une Eintracht Francfort qui pourtant ne mettait plus un pied devant l’autre (3-0), Mayence a probablement dit adieu à l’Europe. Cette équipe a du talent mais est trop irrégulière : après son incroyable série conclue par un pic lors de la victoire à domicile sur le Bayern, les Mainzers viennent de perdre trois fois consécutivement en encaissant neuf buts. Insuffisant pour prétendre jouer sérieusement des coudes dans la course à la qualification européenne. C’est vraiment dommage car il y avait pourtant la place pour avoir droit au chapitre cette saison.


Avec un match nul (1-1), Stuttgart a pris un point face à un Leverkusen pourtant fatigué par sa demi-finale de Ligue Europa disputée trois plus tôt. Et autant que cela puisse paraître surprenant, les regrets sont forts du côté de la Mercedes-Benz Arena car le VfB a surtout perdu deux points : si Guirassy ouvrait le score sur une panenka culottée, le gardien Fabian Bredlow coûtait une nouvelle fois cher à son équipe en provoquant un pénalty sur une sortie aérienne aussi violente qu’incontrôlée alors qu’il n’y avait aucun danger. Enfin, à la 72’, Vagnoman vendangeait sa tête à moins d’un mètre d’une cage complètement offerte. Des faits de jeu qui pourraient peser lourd au moment de faire le bilan. Pour une équipe qui a déjà goûté cette saison à quatre reprises (2 fois dernier, 2 fois avant-dernier) aux joies de la respiration six pieds sous terre, l’instinct de survie se doit d’être maintenant le plus fort. Il n’y a plus de place pour s’interroger, il faut simplement jouer. Mais à bloc ! Retour de Mavropanos, roc défensif du VfB mais pas forcément pied grec.


Pour son dernier de la saison à domicile, Mayence voudra redresser la barre et finir sur une bonne note alors que Stuttgart, qui a un besoin vital de points, a dû mal à gagner en ce moment (1v, 3n, 1d). Une ouverture précoce du score pourrait nous offrir un match débridé avec deux équipes qui joueront pour la victoire.


Pronostic 2-2


FC Augsburg - Borussia Dortmund


Le treizième accueille le dauphin, match à priori déséquilibré.


Battu la semaine dernière à Bochum (3-2), il manque encore un point à Augsbourg pour être assuré de continuer l’aventure en Bundesliga la saison prochaine. Au regard des investissements réalisés lors des derniers mercatos, Enrico Maaßen n’est pas encore directement mis sur la sellette mais des voix demandent le départ de ce jeune entraîneur jugé encore trop vert pour tirer le maximum d’un effectif capable assurément de beaucoup mieux. Sévère et pas adapté.


Dans une très belle ambiance, Dortmund a remporté son match face à Gladbach (5-2) après une première mi-temps de haut niveau. Dans le sillage d’un Sébastien Haller dans tous les bons coups sur cette première période (doublé dont une magnifique Madjer, frappe à l’origine de l’ouverture du score, pénalty provoqué,), les Schwarzgelben se sont rendus le match facile et ont répondu avec vigueur au Bayern dans la course au titre. Après le dernier échec dans l’exercice d’Adeyemi, c’est Bellingham qui a pris cette fois-ci le pénalty : il a foiré sa panenka qui a toutefois fini chanceusement sa course au fond des filets. Un bémol toutefois, la seconde mi-temps a été beaucoup moins bien maîtrisée pour avoir le sentiment d’être en présence d’un nouveau rouleau compresseur made in Germany. Jeudi soir, Bellingham est incertain (genou) : à mon avis, c’est du 50-50. Il pourrait commencer sur le banc, en réserve et n’entrant qu’en cas d’absolue nécessité.


Pour Augsbourg, un nouveau point dans l’escarcelle devrait assurer le maintien et à domicile, les Fuggerstädter ont les capacités d’accrocher n’importe quelle équipe du plateau (6v, 4n, 6d). Pour Dortmund, il s’agit d’être en position de profiter d’un éventuel faux-pas du Bayern qui joue la veille. Le collectif du Borussia semble enfin tourner, reste à confirmer à l’extérieur où ça reste compliqué sur les derniers déplacements (1v, 3n, 1d). Un titre est peut-être au bout...du pied ! Ah un dernier point, Enrico Maaßen a entraîné la réserve de Dortmund pendant deux ans avant de prendre en main la destinée des Bavarois d’Augsbourg. Clin d’oeil et/ou signe du destin ?


Pronostic 1-3


Bayer 04 Leverkusen - Borussia M'gladbach


Le septième reçoit le onzième, dix points d’écart et 40 kilomètres les séparent. Derby du Rhin.


En ramenant de Stuttgart le point du match nul (1-1), Leverkusen s’en est plutôt bien sorti au regard de la physionomie du match. Seule ombre au tableau, la sixième place a été abandonnée au profit de Wolfsbourg à la différence de buts pour un écart d’une unité. Donc rien d’irréparable. Le Werkself jouait ce jeudi soir à la Bayer Arena sa demi-finale retour de Ligue Europa face à l’AS Roma de Mourinho, victorieuse de l’aller (1-0) : le match nul (0-0) où le Bayer qui avait dû se lever du mauvais pied marque l’élimination des Allemands par une équipe italienne au jeu restrictif et limité se contentant de défendre l’avantage acquis à l’aller. Pour les Pillendreher dont l’attention de la semaine a forcément été accaparée par ce match retour, nul doute que cette triste élimination va laisser des marques tant morales que physiques : de la frustration et des regrets plein la tête ainsi que de moindre facultés de récupération et de fraîcheur mentale. Le tribut romain pèse déjà lourd : suite au match aller, Andrich est out jusqu’à la fin de saison (pied) alors que Kossonou est forfait pour plusieurs semaines (ischios). Une bonne nouvelle toutefois avec la fin des spéculations sur le proche avenir de Xabi Alonso dont le nom a été évoqué au Real Madrid ou à Tottenham, il a lui même confirmé qu’il serait bien sur le banc du Werkself la saison prochaine. Sous contrat jusqu’en 2024, sa présence est assurément un atout pour le mercato du Bayer. Qui démarre bien (arrivée de l’excellent Grimaldo de Benfica, un latéral gauche très offensif, ce qui promet énormément si le droitier Frimpong reste au club).


Battu à Dortmund (5-2), Gladbach a relevé la tête en seconde période. Bensebani et Stindl ont marqué et tous les deux joueront ailleurs la saison prochaine. Ça y est Daniel Farke se fait allumer (et pas que dans le presse même si Kicker a lancé cette semaine un sondage sur la pertinence de son maintien sur le banc). Il est vrai qu’il n’ a pas vraiment posé sa griffe sur le jeu de Poulains : pas emballante, peu entraînante, l’équipe ne donne pas le sentiment d’avoir progressé cette année. Et comme ses meilleurs éléments partent au mercato estival, il y a des raisons objectives d’être inquiets. Cependant, toutes les responsabilités doivent être examinées et celle de la direction sportive (et plus particulièrement celle de Max Eberl qui a planté le club pour « burn out » avant de reprendre du service quelques mois et une rupture de contrat plus tard à Leipzig comme directeur général des sports) est engagée notamment dans la très mauvaise gestion des fins de contrat qui partent libres.


Les jambes pourraient être bien lourdes pour Leverkusen éliminée par une AS Roma qui n’avait pourtant rien d’un foudre de guerre. A Gladbach, Farke pourrait sauter en cas de débâcle lors de ce nouveau Rhein Derby : cela devrait motiver le onze aligné puisque logiquement celui-ci devrait faire la part belle aux joueurs encore sous contrat la saison prochaine...Match nul avec des buts.


Pronostic 2-2


PLAYER PICKS 33


Avec une récolte de 154 points, la team parvient tout juste à suivre le rythme imposé par les meilleurs managers de Fantasy et gagne trois petites places pour occuper la 995ème place. Toujours dans notre objectif d’un Top 1000.


Peu de certitude cette semaine, si ce n’est de conserver prioritairement les actifs de Dortmund,. C’est donc une journée sans modèle dominant et qui pourrait donc bien offrir des opportunités pour les plus audacieux d’entre nous. A condition d’effectuer les bons choix.

Avec huit matchs à enjeux sur les neuf disputés, on cherchera donc à privilégier des valeurs établies du jeu en espérant concocter le bon assemblage.

Avant de réaliser ses transferts, bien avoir en tête que lors de la 34ème et dernière journée, tous les matchs auront lieu en même temps. Il conviendra alors d’aligner son meilleur onze, puisque les remplacements ne seront pas possibles.


GARDIENS


Sauf imprévu de dernières minutes, je conserve ma paire actuelle Janis Blaswich (Leipzig, 3,2 M), qui jouant contre le Bayern à Munich ne devrait pas chômer, et Manuel Riemann (Bochum, 8,2 M), qui joue lui un peu plus tôt au Hertha.


Sinon, d’autres pistes pour vos cages.


Vendredi soir, Mark Flekken (Fribourg, 12,1 M) et Koen Casteels (Wolfsbourg, 11,7 M), deux adeptes du clean sheet, se rencontrent. Pour un 0-0 ?

Casteels ayant l’avantage de recevoir le Hertha pour la dernière journée.


Kevin Trapp (Francfort, 7,2 M) est en promo et joue à Schalke privé de son meilleur buteur.


D’autres options pourraient mener vers Gregor Kobel (Dortmund, 11,2 M) et Frederik Ronnow (Union, 7,7 M).


DÉFENSEURS


On persiste sur nos fondamentaux avec les deux incontournables que sont Jeremie Frimpong (Leverkusen, 14,3 M) et Raphaël Guerreiro (Dortmund, 14,4M), en espérant que ce dernier soit bien titulaire. Avec la possible absence de Bellingham, Guerreiro est annoncé titulaire au milieu de terrain : si c’est le cas, puissant différentiel !

Selon ses convictions, on peut éventuellement alléger certains actifs du Bayern.

Je fais le choix de conserver ma paire Joao Cancelo (Bayern, 14,8 M) et Benjamin Pavard (Bayern Munich, 14,3 M).


Pour ceux, que j’imagine rare, qui n’auraient aucun bavarois dans l’effectif, Matthijs de Ligt (Bayern, 12,9 M) est en promo.

Par contre, on sort Henrichs pour rentrer soit Jonas Hector (Cologne, 11,9 M) soit Mitchell Weiser (Werder, 5,7 M). Auteur d’une bonne saison, le second a mes faveurs autant pour le prix que pour son calendrier.


La risquette de la semaine en défense est Aurelio Buta (Francfort, 4,6 M) qui a inscrit la semaine dernière un but magnifique : excentré sur le côté droit, et alors que le centre était attendu, il a trompé Zentner d’une frappe aussi violente que soudaine dans un angle très fermé. Un caramel à déguster sans modération, de ceux que l’on retrouve dans les best-off de l’année.


MILIEUX


On conserve notre armature au milieu autour des incontournables Jude Bellingham (Dortmund, 17,9 M), Joshua Kimmich (Bayern, 19,9 M) et Christopher Nkunku (Leipzig, 17,8 M).


A laquelle, on adjoint Julian Brandt (Dortmund, 16,2 M).

Une incertitude plane sur la présence de Bellingham touché au genou. Suite au programme allégé de sa semaine d’entraînement, je pense qu’il sera sur la feuille de match et préservé si la blessure est potentiellement sérieuse. Entre un transfert qui devrait dépasser les 100 M€ et un possible titre à aller chercher, l’arbitrage n’est pas simple et ce n’est probablement pas Terzic qui décide...


Florian Kainz (Cologne, 11,5M) est intégré en lieu et place de l’autre Florian (Wirtz, Leverkusen) qui sera probablement ménagé par Xabi Alonso comme après chaque rencontre européenne.


Vincenzo Grifo (Fribourg, 18,3 M) ouvre le bal vendredi et dans une journée fantaisiste pas forcément évidente, il représente une certaine forme de valeur sûre. Si l’absence de Bellingham était confirmée d’ici vendredi soir, l’offensif italien ferait un excellent remplaçant.


L’élimination de Leverkusen ce jeudi soir m’invite à regarder Jonas Hofmann (Gladbach, 17,4 M) différemment : son jeu fait de percussions et de frappes pourrait faire mal à un adversaire forcément touché autant physiquement que moralement.

Ellyes Skhiri (Cologne, 10,3M) et Patrick Wimmer (Wolfsburg, 12,4 M) sont des alternatives séduisantes. Le second jouant le vendredi. Moins cher, son coéquipier Felix Nmecha (Wolfsburg, 4,5 M) n’en est pas moins intéressant.


La risquette du milieu est aussi à piocher du côté de l’Eintracht : Daichi Kamada (Francfort, 12,8 M) retrouve des sensations depuis quelques semaines. En fait, depuis qu’il sait qu’il quitte le club de Francfort. On pourrait le revoir au Milan AC.


ATTAQUANTS


De mon attaque actuelle, je garde Donyell Malen (Dortmund, 13,8 M), qui vient d’être élu joueur du mois d’avril, et Jamal Musiala (Bayern, 14,9 M), que je trouve plus différenciant que ses partenaires.


Parmi les hommes en forme du moment :


Serge Gnabry (Bayern, 17,2 M)a la confiance de son coach et ça se voit sur le terrain.


Sheraldo Becker (Union, M) vient de sortir une très grosse performance face à Fribourg et joue à Hoffenheim dont la défense n’est pas le point fort.


Karim Adeyemi (Dortmund, 12,7 M) confirme semaine après semaine.


Alors que Sébastien Haller (Dortmund, M) se met au diapason de ses petits camarades de la ligne d’attaque du Borussia et monte à son tour en puissance ;


Toutefois, je préfère rentrer Randal Kolo Muani (Francfort, 15,2 M), qui a de nouveau marqué la semaine passée et qui joue un Schalke sous pression.


Au rayon attaquant français, Markus Thuram (Gladbach, 14,9 M) qui a fait ses adieux sur les réseaux sociaux voudra joindre les actes à la parole en offrant à ses supporters une victoire dans un dernier derby face à un Leverkusen fatigué.


Enfin, la risquette de la semaine s’appelle Ludovic Ajorque (Mayence, 10,3 M) dont la baisse de régime coïncide avec celle de son équipe. Stuttgart va attaquer et donc se découvrir : ce qui devrait offrir des opportunités aux attaquants des Mainzers. Le Réunionais aura quelques opportunités de faire trembler les filets.




Bons matchs à toutes et tous, on se retrouve la semaine prochaine pour le dénouement de cette folle saison de Bundesliga !



Posts récents

Voir tout
bottom of page