top of page
  • Photo du rédacteurRwano Breizh

34 Spieltag Player-Picks Bundesliga



Billet rédigé le 26 mai, on y parle de passion, d’émotion et de ballon.


« La célébration? J’ai eu un appel juste avant le match face au Bayern de la part de Karim Adeyemi. Il nous a demandé de faire de notre mieux. »


Dominik Szoboszlai, buteur sur pénalty à l’Allianz Arena lors de la victoire du RB Leipzig sur le FC Bayern (1-3). Adeyemi et Szoboszlai ont joué ensemble au RB Salzbourg alors que Marco Rose, passé sur le banc du RB Salzbourg et entraîneur actuel du RB Leipzig, coachait la saison dernière le Borussia Dortmund. Complot ? Union sacrée ?



Spieltag 34


Cette campagne de Bundesliga aura été la plus passionnante depuis bien longtemps car au soir de cette trente troisième journée, rien n’est encore joué : ni pour l’attribution du titre, ni pour la course à l’Europe et alors que la lutte contre la relégation bat encore son plein pour ne pas accompagner le Hertha Berlin à l’étage inférieur. Tout va donc se décider lors de la trente quatrième et dernière journée, qui se déroulera samedi prochain 15h30.


Panorama des enjeux pour vibrer aux inévitables séquences émotions qui vont agiter notre samedi après-midi.


Pour le Meisterschale, le Borussia Dortmund a toutes les cartes en main depuis dimanche soir. En s’imposant en Bavière sur le terrain d’Augsbourg (0-3), les Schwarzgelben ont repris la tête du classement général au FC Bayern avec un pécule de deux points d’avance alors que pour la dernière journée, ils recevront Mayence.


Car le FC Bayern a chuté à domicile samedi après-midi dans le Topspiel qui l’opposait au RB Leipzig (1-3). Les Bavarois ne sont plus maître de leur destin. Une victoire à Cologne en espérant que le Borussia se prenne une nouvelle fois les pieds dans le tapis. Avec donc une forte profitabilité d’une année sans trophée. Tout se met en place pour un séisme en Bavière ! Un de ces titres dont raffole les copains de la team Fantasy Coach que je salue ici. Avant de tirer les inévitables bilans d’une saison catastrophe et de revenir sur le timing du changement de coach, une petite stat pour méditer un peu : avant la Coupe du Monde, le Bayern possédait neuf points d’avance sur Dortmund. Au soir de la dernière journée, le Borussia en a deux d’avance c’est à dire que les coéquipiers ont repris 11 points à ceux de Müller.


Ainsi, devant leurs nombreux supporters qui avaient fait le déplacement à Augsbourg (Bavière), les Marsupiaux n’ont pas une nouvelle fois gâché l’opportunité de profiter de ce mémorable faux-pas du FC Bayern à domicile : les occasions manquées à Stuttgart et Bochum auront servi à la bande à Terzic qui a donc bien retenu la leçon. Reste maintenant à finir le travail pour ramener un neuvième titre sur la Borsigplatz, qui sera la probable place to be samedi soir.


Pour la qualification directe à la Ligue des Champions, le FC Union Berlin et le SC Fribourg se disputent toujours le dernier ticket. A la différence de buts pour le moment. Deux clubs que j’apprécie, que le meilleur gagne !


Pour la prochaine Ligue Europa Conference, Leverkusen, Wolfsbourg et à une moindre mesure Francfort se tirent la bourre pour la sixième place qui assure automatiquement la qualification à cette compétition. La septième place étant européenne que si le RB Leipzig s’impose en finale de la Pokal aux dépens de l’Eintracht Francfort. Le Bayer de Xabi Alonso est une belle promesse alors que les Loups de Kovac ont un noyau de jeunes joueurs intéressants pour le futur : un représentant de ces deux « clubs-entreprises » (Bayer & Volkswagen), anomalies dans le paysage du football professionnel allemand (on pourrait preque y ajouter Hoffenheim et SAP) devrait donc gambader la saison prochaine aux quatre coins de l’Europe.


Pour la relégation et accompagner un Hertha Berlin lanterne rouge de ce championnat et officiellement condamné depuis samedi dernier, quatre équipes sont encore concernées par la place de dix-septième et avant-dernier qui vous expédie directement en 2.Bundesliga et la place de seizième qui vous impose un barrage face au troisième de cette 2.Bundesliga : aujourd’hui, Schalke (31 points, -34), Bochum (32 points, -35), Stuttgart (32 points, -12) et Augsbourg (34 points, -19) sont au coude à coude. Schalke et Bochum sont clairement en ballottage défavorable. Tout pourrait se jouer là aussi à la différence de buts.


En 2.Bundesliga alors que l’on s’apprête à jouer également la dernière journée de championnat, Darmstadt (67 points) a validé son retour dans l’élite en disposant de Magdebourg (1-0). Une montée ultra méritée pour les Lilien devant depuis la douzième journée (mi-octobre) où ils ont pris le pouvoir pour ne plus le lâcher.


Pour l’attribution du second ticket d’accession, le duel continue entre Heidenheim (64 points) et Hambourg SV (63 points), et ce petit point d’avance confère un avantage certain et possiblement décisif. Car comme un clin d’œil, les deux duellistes affrontent les deux derniers de la classe : Heidenheim va à Regensburg (17ème et quasi relégué car pour se maintenir, il faudrait une victoire de Regensburg par quinze buts d’écart et que pendant le même temps Bielefeld perde) alors que Hambourg se déplace à Sandhausen (18ème, dernier et déjà relégué). Ballottage favorable alors que le HSV, qui squatte le deuxième étage depuis cinq saisons, devrait en passer une nouvelle par l’épreuve des barrages.


Un grand merci à toutes les lectrices et les lecteurs de ces billets.


Je sortirai dans les prochaines semaines un petit bilan partial et de mauvaise foi de cette folle saison de Bundesliga que nous vivons.


Et au fil de l’eau, des focus sur la saison des clubs de Bundesliga seront publiés. Vous pourrez suivre le rythme des prochaines publications estivales ici


Enfin, le Japonais Wataru Endo a les honneurs de la tête d’affiche de ce dernier opus 34 saison 2022-2023. Cet excellent milieu de terrain est le capitaine du VfB Stuttgart. Mais pas seulement. La saison dernière, il est devenu Legendo : en inscrivant à la dernière minute le but du maintien lors de la dernière journée, Endo est devenu une légende à Stuttgart. Alors, à qui le tour cette année pour devenir la légende de tout un club, l’idole de toute une ville ? Réponse vers 17h45.





D’ici là, bon samedi et bons matchs !


Notre Ligue qui répond toujours au doux nom de « Fantasy Coach » vous attend pour une dernière session avant la prochaine saison qui reprendra dès le 18 août prochain !:

Avec pour mener le dernier bal, un trio impressionnant emmené par FantasyNoJutsu (4332 points),COYG(ermans) (4291 points) et Pilchard Rangers (4221 points).


J’en profite pour remercier l’ensemble des managers participants à notre League qui est votre League : si nous ne sommes pas encore très nombreux pour le moment, notre podium actuel fait très bonne figure au ranking général des 1.153.834 managers fantaisistes Buli puisque notre leader est 35ème Monde, notre second est 81ème et le troisième est 227ème. Une performance collective qui permet à la Fantasy Coach d’intégrer les 300 premières leagues du jeu pour sa première année de création.


Bref, un profil de petit mais costaud.


Et notre incomparable concours de pronostics attend vos dernières prédictions :


Toujours leader Ajaboy 58 (510 points), Anfield 33 (501 points) et Fox Mulder (498 points) reviennet très fort en reprenant des points à chaque journée. Et comme annoncé, à l’image de la Buli, rien n’est encore joué avant le dernier coup de sifflet. Que tous les participants aux concours hebdomadaires soient remerciés pour leurs pronostics.



N’hésitez pas à faire part de vos remarques et autres commentaires pour améliorer le contenu de ces billets. Danke.


Matchs 34


Borussia Dortmund - 1. FSV Mainz 05


Le leader accueille le neuvième.


Dortmund est maître de son destin. C’est le titre tant attendu depuis 2012 qui lui tend les bras. Une victoire et ce sera une explosion de joie dans un stade du Westfalenstadion qui sera de toute façon en ébullition.


Après Adeyemi au printemps, après Malen joueur du mois d’avril, c’est au tour de Sebastien Haller d’être en ce moment le fer de lance de l’attaque du Borussia (5 buts et 2 passes décisives sur ses 4 derniers matchs) : l’avant-centre ivoirien inscrivait un doublé ô combien important lors du si précieux succès rapporté d’Augsbourg (0-3) car bien qu’en supériorité numérique suite à l’expulsion logique de Udokhai, les Schwarzgelben ne parvenaient pas avant l’heure de jeu à tromper un Koubek qui avait décidé de fermer sa cage à double tour malgré le feu d’artifice (28 frappes, 10 cadrées). Ménagé en début de semaine, Bellingham a été aperçu à l’entraînement. Ne sera titulaire que s’il est à 100 %.

Balayé à domicile par Stuttgart alors qu’il avait ouvert la marque (1-4), Mayence a une nouvelle fois déçu en perdant le dernier match de la saison joué dans son stade de la MEWA Arena. Plus rien à jouer pour ce dernier match de Bundesliga, l’Europe étant définitivement envolée. Les Mainzers vont affronter la furia de toute une ville et d’une bonne partie de l’Allemagne du ballon rond qui espèrent tous voir le Bayern passer la main. J’imagine mal les joueurs de Bon Svensson fausser complètement le verdict du championnat.


A domicile, Dortmund est la meilleure équipe de Bundesliga (16v, 1n, 1d) et reste sur une série de 11 victoires consécutives. Avec un titre que toute une ville attend, ça va pousser fort, très fort. Trop fort ? Parce que la pression va être forte dans les têtes, dans les jambes et dans les pieds. Et attention à la clim’ parce que Mayence est capable de taper n’importe qui. Irréguliers au possible, ces Mainzers restent sur quatre défaites consécutives, une série qui a interrompu une autre de dix matchs sans défaite : difficile donc de s’y retrouver sur leur carburant qui ne peut plus être une éventuelle qualification européenne désormais envolée.

Dortmund vainqueur, avec un but de Reus pour voir ce magnifique joueur né à Dortmund rompre le signe indien et devenir champion d’Allemagne avec son club de cœur. Des buts et du bruit !!


Pronostic 4-1


RB Leipzig - FC Schalke 04


Le troisième (et sûr de le rester) reçoit le dix-septième (et qui ne veut surtout pas le rester). Ou quand un club sans histoire et détesté de tous se retrouve avec la possibilité d’expédier un club historique et populaire au purgatoire de la 2.Bundesliga. Deux cultures, deux histoires et deux modèles économiques s’affrontent à travers ses deux formations.


Auréolés d’une belle victoire de prestige sur le Bayern à Munich (1-3), les Taureaux Rouges sont aujourd’hui assurés définitivement de finir sur la troisième place du podium et de participer à la prochaine Ligue des Champions. Et surtout, tenants actuel de la Pokal, ils aborderont la défense de leur titre en finale le 3 juin prochain face à l’Eintracht Francfort avec un moral de feu. Pour gagner pour la première fois à Munich et se rendre (pour une autre première fois) presque sympathique aux yeux de l’Allemagne du football, les Saxons ont réalisé une belle seconde période où Konrad Laimer, futur joueur du Bayern, a sonné une charge magnifiée par les deux pénalties transformés par N’Kunku et Szoboszlai.


Disputé à domicile, et sans enjeu puisque la troisième place est assurée, ce dernier match de la saison des Roten Bullen devrait être l’occasion de donner du temps de jeu à des joueurs qui en ont besoin, d’en faire souffler d’autres en vue de la finale de Pokal et enfin d’offrir à ceux qui vont prochainement quitter le club une dernière sortie sous les ovations du public saxon. Avec un double objectif ne pas perdre et ne pas se blesser. Parmi les joueurs qui devraient fouler la pelouse et que l’on voit moins, on peut citer Raum, Schlager et Poulsen.


Avec le partage des points lors de la réception de l’Eintracht Francfort (2-2), Schalke fait une mauvaise opération en perdant une place au classement général pour se retrouver dix-septième et premier relégable. Pourtant le match avait bien commencé avec une ouverture du score dès la première minute de jeu sur un coup de casque de Simon Terodde avant que le visiteur ne refasse son handicap par Kamada et prenne un avantage longtemps décisif par Tuta. Et avec le centre de Mohr pour Polter qui marque, c’est le coaching de Reis qui est récompensé avec deux entrants sur le but du match nul. Avec 31 points, les Königsblauen sont encore en vie mais n’ont plus leur destin entre leurs mains et leurs pieds. Des absences préjudiciables puisqu’à celle du gardien Ralf Fährmann, s’ajoute les absences de Jenz et Terodde (suspensions). Heureusement retour de son serial buteur Marius Bülter. Le très bon milieu terrain Tom Krauß est incertain.


Difficile d’imaginer Leipzig au complet perdre des points, surtout à domicile dans sa Red Bull Arena (16v, 2n, 2d). La chance de Schalke qui n’est pas très performant sur ses sorties loin de son stade (2v, 5n, 9d) dont trois défaites enregistrées sur les quatre derniers déplacements, c’est que le RasenBallsport risque fort d’aligner une équipe mixte. A moins que Marco Rose, ex-entraîneur du Borussia, n’est gardé de sa seule saison passée à Dortmund quelques réflexes inamicaux vis à vis du club voisin. Entre une équipe en roue libre et une qui joue sa survie dans l’élite, l’engagement et l’intensité déployés d’un côté risquent fort de compenser l’avantage technique supposé de l’autre côté. Match nul, avec des buts.


Pronostic 2-2


1. FC Union Berlin - SV Werder Bremen


Le quatrième accueille le douzième, les hôtes cherchant à se qualifier pour la plus belle des Coupes d’Europe alors que les visiteurs n’ont plus rien à jouer.


Orphelin de son taulier défensif Robin Knoche malade, le FC Union a coulé à Hoffenheim dans des proportions surprenantes (4-2). Une première mi-temps désastreuse de Diogo Leite (une tête de poussin, un pénalty provoqué , remplacé à la mi-temps) et les Berlinois rentraient au vestiaire avec un retard qui ne sera plus comblé (2-1) malgré une fin de match encore spectaculaire avec trois buts inscrits après à la 90’. La titularisation du norvégien Morten Thorsby au milieu de terrain a été peu probante. Avec le retour attendu de son chef de défense, les Eisernen devront s’imposer pour s’assurer de jouer la saison prochaine la Ligue des Champions.


Devant une assistance, le Werder a clôt sa saison à domicile par un dernier match nul (1-1), qui aura vu le retour de son attaquant Füllkrug remis de sa blessure au mollet. Un match peu emballant des Werderaner qui ont réussi le tour de force de se faire siffler par leurs supporters qui pourtant auraient dû fêter sous le beau soleil du Nord de l’Allemagne un maintien loin d’être garanti en début de saison.


Opposition de style, une défense de fer face à une attaque de feu. Invaincu à domicile (10v, 6n) dans sa forteresse du Stadion An der Alten Försterei, un FC Union ultra-motivé devrait remporter ce match face à une opposition quelque peu démobilisée. Méfiance toutefois car le Werder, qui sait réaliser quelques coups en déplacement (5v, 4n, 7d), alignera un duo d’attaquants, les si courtisés Füllkrug-Ducksch, qui pourrait fêter son dernier match ensemble avec un festival de buts, surtout avec le premier cité qui peut gagner le titre de meilleur buteur de Buli. Les Berlinois ont une différence de buts favorables sur celle des Fribourgeois (+4). Gagner sans prendre de but est donc la ligne de conduite à respecter pour que la fête soit totale à Köpenick samedi en fin d’après-midi. Aller un dernier tour de vis et on y est !


Pronostic 2-1


1. FC Köln - FC Bayern München


Le dixième contre le second, et une oreille au Signal Iduna Park.


Cologne finit bien sa saison (3v, 1n, 1d), le match nul ramené de Brême (1-1) aurait pu mieux tourner avec un brin de réussite. L’Effzeh a la possibilité de finir une nouvelle fois dans le top 10 et devant les voisins honnis de Gladbach : pour cela, il suffit juste de remporter le dernier match de la saison. Problème, c’est un FC Bayern quasi déchu qui se présente au RheinEnergieStadion. Dans une ambiance qui promet puisqu’il est prévu que les supporters de Cologne fêtent chaque but de Dortmund comme si c’était ses propres buts (les deux clubs sont proches). Et pour les locaux, la touche émotion sera surtout la dernière apparition de la légende du club le capitaine Jonas Hector, qui petite coquetterie fêtera ce samedi son anniversaire. Sacré jubilé en somme !


Battu à domicile par Leipzig dans une seconde période qui l’aura vu encaisser trois buts (1-3), le FC Bayern a perdu plus qu’un match. Une invincibilité à domicile cette saison mais aussi et surtout sa première place à un match de la fin du championnat et possiblement son titre de champion, qui est sa propriété depuis dix ans. Une réalité sportive qui pourrait bien déboucher sur une révolution de palais ?!

Si l’homme en forme du Bayern sur cette fin de championnat, Serge Gnabry, a inscrit un but suite à un beau mouvement collectif initié côté gauche par Cancelo et Müller, le Bayern a commencé a baissé le pied autour de la demi-heure de la première mi-temps, moment où on a commencé à voir Sommer sortir quelques arrêts. Et c’est en seconde période que les Roten ont défailli dans les grandes largeurs encaissant trois buts dont deux faisant suite à un corner offensif et une touche. Les Bavarois ne sont plus maîtres de leurs destins en Bundesliga et pourraient finir la saison sans aucun titre à fêter. Dingue !


Cologne, avec son style d’équipe qui court beaucoup (j'attends un beau de Skhiri qui mérite un grand club), a le jeu pour gêner le FC Bayern. La clef pour les Bavarois sera de faire preuve d’efficacité offensive en ouvrant la marque sur leurs premières occasions. Chose que les Bavarois ont eu plutôt du mal à faire ces dernières semaines. Si les Billy Goats pouvaient ouvrir le score pour nous offrir un match endiablé.


Pronostic 2-4


Borussia M'gladbach - FC Augsburg


Le onzième reçoit le quatorzième qui n’a toujours pas son maintien en poche.


Gladbach a ramené de son court déplacement à Leverkusen le point du match nul (2-2) : une nouvelle fois remplaçant, le pas très rancunier Lars Stindl inscrivait le but égalisateur qui devait peut-être sauver la tête de Daniel Farke. Menés 0-2 au bout de vingt minutes, les Poulains galopaient alors vers une sévère déculottée qui aurait pu sonner le glas du coach sur ce banc de touche. Encore une triste prestation qui aurait convaincu le club et l’entraîneur de mettre fin à leur collaboration une fois la présente saison achevée. Une rumeur qui pourrait devenir nouvelle et être annoncée rapidement après la dernière journée. Pas vraiment de favori pour le moment pour s’asseoir sur le banc, des noms circulent entre autre Gerardo Seoane, l’ex de Leverkusen, l’actuel entraîneur des moins de 23 ans du club Eugen Polanski ou Thomas Letsch de Bochum.

Pour son dernier match au Borussia Park (je parle du joueur), j’espère que Farke aura la décence de titulariser Lars Stindl, ce qu’il aurait dû faire tout au long de la saison au lieu de le cantonner trop souvent à un rôle de joker.


Battu par un Dortmund en mission (0-3), Augsbourg n’est pas encore sauvé et peut avoir des regrets car avec un peu plus d’audace ces Schwarzgelben auraient peut-être pu douter à condition d’ouvrir le score en premier. En infériorité numérique suite à l’expulsion d’Uduokhai en première mi-temps alors que le score était toujours vierge, les Függerstadter ont été maintenus dans le match grâce aux arrêts à répétition d’un Thomas Koubek de gala qui a retardé l’échéance durant près d’une heure avant de céder devant le siège de Dortmund (28 frappes, 10 cadrées, 4,55 expected goals). Si Bochum et Stuttgart gagnent alors qu’Augsbourg perd, les Bavarois seront barragistes. Et comme leur dynamique actuelle ne transpire pas la confiance, j’imagine bien les Souabes bavarois s’arracher sur ce dernier match.


Gladbach est toujours aussi imprévisible et peut-être encore plus maintenant que Farke et la majorité des cadres de l’effectif (seul Hofmann resterait) s’apprêtent à quitter le navire. Alors qu’Augsbourg, pas au top sur ses derniers déplacements (2n, 3d), a besoin d’un point pour assurer le coup. On dira donc qu’un match nul sympathique et débridé pourrait conclure une saison à oublier pour ces deux clubs. Augsbourg en souffrance mais à l’arrache va sauver le point qui lui manque.


Pronostic 2-2


Eintracht Frankfurt - SC Freiburg


Le huitième accueille le cinquième, l’Europe au menu.


Avec le petit nul rapporté de Gelsenkirchen (2-2), Francfort a encore affiché ses limites du moment tout en réussissant cet incroyable tour de passe-passe qui consiste à être encore vivant pour une éventuelle qualification à l’Europe via le championnat alors que ce groupe traîne sa mélancolie de stade en stade depuis quasiment cinq mois ! La priorité des joueurs sera avant tout de ne pas se blesser une semaine avant de disputer la finale de Pokal face au RB Leipzig. Reste à savoir si Oliver Glasner pour sa dernière devant le public du Deutsche Bank Park fera le choix radical d’aligner une équipe bis. Peu probable. Pour l’Eintracht, pas forcément un match très simple à aborder car si l’Europe est mathématiquement encore accessible, la qualification reste peu probable tant la différence de buts est défavorable aux Aigles même en cas de résultats favorables (5 et 6 buts à reprendre à Wolfsbourg et Leverkusen, le Bayer devant absolument perdre). Et la finale de Pokal offre aussi un billet pour la Ligue Europa...


Avec un parfait Wolfsbourg dans le rôle du sparring-partner de bonne composition la semaine dernière(2-0), Fribourg a offert à ses supporters et surtout à deux de ses joueurs emblématiques une soirée riche en émotions. Alors que le match était toujours verrouillé, et alors qu’il avait enfin fait des choix forts en terme de composition d’équipe, Christian Streich faisait rentrer à la 70’ Christian Günter, habituel capitaine, et Nils Petersen, superbe joueur de club qui raccroche les crampons à la fin de saison d’un club qu’il fréquente depuis 2014. Et c’est l’excellent Roland Sallai qui se chargeait depuis son côté droit de mettre sur orbite les deux entrants : un ballon pour l’arrière gauche qui marquait son premier but de la saison avec une frappe hors de la surface. Puis un centre du même virevoltant hongrois trouvait Nils, le Super Sub de Buli, pour propulser la gonfle au fond des filets. Dans une clameur capable d’arracher des larmes à Christian Streich qui en a pourtant vu.


Car Petersen représente beaucoup ici dans ce club, bien plus que ses statistiques brutes (90 buts en 243 matchs pour Fribourg) : remplaçant pour son premier match, il rentre alors que le SCF est mené 1-0, il inscrira un triplé pour une victoire 4-1. La légende est en marche. Ainsi lorsque Fribourg est descendu la dernière fois en 2.Buli, Petersen tout juste arrivé la saison précédente est resté à la surprise générale pour aider le club à remonter. Et avec succès, titre de 2.Buli et accession : la belle histoire pouvait continuer. C’est donc un joueur de club qui tirait sa révérence devant son public. Et pour que la fête soit totale à l’Europa-Park Stadion, Jonathan Schmidt foulait lui aussi une dernière fois la pelouse d’un club où il est arrivé en 2010 (avec deux courts intermèdes du côté d’Hoffenheim et Augsbourg).

Et pour que le happy end soit total, rien de mieux qu’une victoire ! Un succès qui pourrait permettre aux Breisgauer de jouer la Ligue des Champions en cas de faux-pas du FC Union et à la condition expresse de prendre au moins un point à Francfort ce week-end. D’ailleurs, j’espère que pour ce dernier match de la saison, le Strasbourgeois de naissance Schmidt aura l’occasion de gratter quelques minutes supplémentaires et mêmes si elles sont symboliques. Histoire de pousser encore un peu plus loin le record de matchs disputés par un joueur français dans le championnat allemand : aujourd’hui Jonathan le détient avec 299 matchs de Bundesliga au compteur. Respect Monsieur !


L’Eintracht sera partagé entre appuyer sur le champignon (en première mi-temps) avant de lever le pied en seconde mi-temps (pour préparer la Pokal) si Fribourg n’a pas craqué en première période. Pour l’équipe de la Forêt Noire, une ligne de conduite simple : faire le dos rond sur le début de match avant de piquer, comme d’habitude, sur coups de pieds arrêtés à la moindre occasion et finir de plus en plus fort le cas échéant. Surtout que ce Francfort, en probable retenu, sera avare d’efforts plus le match avancera. A moins que Streich prenant goût au football offensif décide de surprendre son adversaire et de se lancer dans une attaque en règle des cages des locaux. Match tactique où le bluff et l’observation seront de la partie.


Pronostic 1-2


VfL Wolfsburg - Hertha Berlin


Le septième accueille le dix-huitième, l’Europe au bout des doigts pour l’un, une dernière goulée de Buli pour l’autre avant...longtemps ?


Défaits à Fribourg dans un match où il y avait bien mieux à faire à condition d’être plus précis offensivement car la possession ne fait pas tout (2-0), les Loups n’ont pas sécurisé la septième place qui pourrait être européenne en cas de victoire du RB Liepzig en finale de Pokal. Or, Leverkusen, un point devant, se rend à Bochum qui jouera pour sa survie et pourrait donc bien y laisser des plumes au passage : les hommes de Kovac possèdent donc une vraie possibilité pour accéder directement à la Coupe d’Europe à la condition de gagner ce dernier match. A domicile (6v, 7n, 3d), Wolfsbourg reste sur deux victoires consécutives. Et avec la prime Volkswagen en cas de qualification européenne, une troisième victoire est largement envisageable.


Car c’est un Hertha Berlin officiellement relégué qui viendra à la Volkswagen Arena faire ses adieux à la Bundesliga. Dardai n’aura pas réussi à endosser une nouvelle fois le costume de sauveteur en chef de la Vieille Dame. Le match nul enregistré la semaine dernière face à Bochum, un concurrent direct a été des plus cruels (1-1) avec un ascenseur émotionnel violent : encore devant dans le temps additionnel suite à un but de la tête du français Lucas Tousart sur corner, les Berlinois ont craqué à la 93’ sur corner également avec un but de Keven Schlotterbeck. Ils pourront surtout regretter de ne pas avoir su tuer le match avant car ils les ont eu les occasions. Des frappes sur les poteaux des deux équipes, une seconde mi-temps débridée où il n’y avait plus de calcul, une tension palpable, un Christensen à nouveau bon dans les cages du Hertha, longtemps l’Olympiastadion a cru que le club de la Capitale allait rester en sursis une semaine de plus et tout jouer sur la dernière journée. Jusqu’à ce dernier corner. Fin somme tout logique pour un club à la dérive depuis plusie saisons.


Avec la victoire pour seul objectif, Wolfsbourg s’alignera dans un 3-5-2 classique qui ne devrait faire qu’une bouchée de ce Hertha forcément sonné qui j’espère alignera sur la pelouse les joueurs qui seront chargés de reconstruire le club et non pas ceux qui iront se monnayer bientôt sous un autre tricot. Les Loups en bon prédateur.


Pronostic 3-1


VfL Bochum 1848 - Bayer 04 Leverkusen


Le seizième et barragiste reçoit un sixième, pour le moment qualifié en Ligue Europa : derby et une des belles affiches de la journée. Cinquante kilomètres les séparent, deux mondes se rencontrent.


Avec la tête du remplaçant Keven Schlotterbeck sur corner, Bochum est revenu de loin la semaine dernière en arrachant dans le temps additionnel le point du match nul dans le stade du Hertha Berlin, qui avec ce résultat est officiellement relégué (1-1). Un adversaire direct en moins pour les Unabsteigbaren qui ne sont pas pour autant tirés d’affaire. D’autant que Stuttgart qui compte le même de points que le VfL dispose aussi d’une différence de buts si favorable (-12 vs -35) qu’elle équivaut à un point d’avance. Et pour ne rien gâcher Schalke est toujours derrière à un petit point avec une différence de – 34 buts donc là encore favorable à l’adversaire. Finir barragiste serait donc déjà bien surtout si on se rappelle le début de saison et les six défaites enregistrées sur les six premiers matchs. Pour ce dernier match à la maison dans un stade qui va pousser, il faudra jouer pour gagner, certainement une meilleure option que d’attendre devant son but. Et découper à l’occasion.


Car le Bayer Leverkusen, qui a dû se contenter d’un partage des points avec Gladbach (2-2), peut encore se faire chiper sa sixième place par Wolfsbourg qui n’est qu’à un point derrière. Faut dire que les deux buts concédés le sont sur deux bien belles boulettes de ses joueurs (Bakker, tiens, tiens, et Amiri, aïe) : deux passes en retrait au gardien aussi mal maîtrisées qu’inutiles. Du genre énervantes. Éliminé en demi-finale de la Ligue Europa, le Werkself viendra pour gagner et surtout pour ne pas tout perdre en dix jours parce que la situation idyllique d’il y a trois semaines a laissé place à une possible saison blanche. En football, tout va vite. Xabi Alonso pourra s’appuyer sur l’armada offensive du Bayer et sur la vitesse de ses joueurs de côté. Enfin un petit mot sur le dernier match où un Pierro Hincapie les deux pieds décollés et pleine balle a tamponné le milieu de terrain adverse Weigl qui s’en est sorti miraculeusement bien. La frustration n’exonère en rien la violence d’une agression aussi stupide qu’inutile : troisième carton rouge de la saison pour l’Equatorien qui va devoir apprendre à se maîtriser pour passer un pallier car son potentiel est important. Suspendu trois matchs, il va pouvoir méditer.


Pour Bochum, la tâche s’annonce complexe, particulièrement pour ses latéraux qui depuis plusieurs matchs sont vraiment le point faible de l’équipe. Et comme le Bayer va très mais alors très vite sur les côtés, il y a de quoi être inquiet pour le VfL qui au Vonovia Ruhrstadion affiche une certaine qualité (7v, 2n, 7d). Leverkusen viendra pour gagner et finir sereinement une saison qui avait mal commencé. J’espère que Bochum s’en sortira, je n’arrive pas à pronostiquer leur défaite. Je suis trop fleur bleue alors que la saison des allergies bat son plein. Le prono rationnel, c’est 1-2 mais je n’y arrive pas. Désolé...


Pronostic 1-1


VfB Stuttgart - TSG Hoffenheim


Quinzième contre treizième, derby passionnant entre un hôte qui s’il gagne est sûr de se maintenir et un visiteur enfin assuré de sa présence à cet échelon l’année prochaine.


Vainqueur survitaminé à Mayence après avoir été mené (1-4), Stuttgart s’offre une bouffée d’air frais en quittant provisoirement la zone rouge à la faveur d’une différence de but vraiment favorable sur Bochum. Côté joueur, si le capitaine Wataru Endo a montré la voie (1 but, 1 passe), la rentrée du joker Chris Fuhrich a été déterminante puisque l’attaquant a marqué une fois et donné deux passes décisives alors que le gardien Fabian Bredlow a sorti son meilleur match de la saison avec notamment une double parade bien sentie sur deux cachous à bout portant des Mainzers. La dynamique enclenchée depuis l’arrivée de Sebastian Hoeneß semble toujours à l’œuvre : encore un dernier coup de collier et le miracle sera confirmé. En effet, avec une victoire, le VfB est assuré de jouer la prochaine saison en Bundesliga. Et la maîtrise de son destin est en football comme dans la vie une ligne de conduite préférable à toute autre considération.


Mettant au tapis les coriaces du FC Union (4-2), Hoffenheim, dans le sillage d’un Kramaric en mode buteur (2 buts) a remporté la victoire et surtout les trois points qui vont avec pour valider un maintien qui aura donc été loin d’être une sinécure à atteindre. Car même si Bochum l’emportait et que le TSG perdait, il y a une différence de 26 buts à remonter : et même si la Buli est ce championnat à nul autre pareil, là cette hypothèse dépasse l’entendement. Une saison à ne surtout pas oublier pour en tirer des leçons profitables et ne pas se retrouver à nouveau dans ce type de situation surtout lorsqu’on dispose d’un effectif taillé à minima pour le milieu de tableau. A noter que sur ce dernier match, c’est (presque) toute la ligne d’attaque qui a planté Kramaric (doublé), Bebou et donc Munas Dabbur qui avait mangé la feuille la semaine dernière : remplaçant, il délivre un caviar au Croate pour son doublé et marque le dernier but. Seul Baumgartner n’a pas scoré pour ce qui pourrait être son dernier match sous le tricot du TSG : on en parle à Brighton qui une nouvelle fois ferait une pioche question mercato.


Plutôt en forme sur cette fin de saison (2v, 2n, 1d), Stuttgart finit fort la saison et sait qu’une victoire lui assure le maintien, et ce quelque soit la performance de ses adversaires directs. Hoffenheim soulagé de ne pas avoir à jouer son maintien sur ce match ne sera pas pour autant un adversaire facile à manœuvrer car cette équipe va enfin pouvoir jouer relâchée et avec des gâchettes comme Kramaric et Baumgartner, le danger sera permanent. Des buts assurément.


Pronostic 2-1



PLAYER PICKS 33


Dernier PP de la saison, la team est revenue de sa dernière levée avec 128 points dans l’escarcelle. Ce qui permet de grignoter quelques dizaines de places pour squatter la 926ème place. Ce qui nous permet de tenir pour l’instant notre objectif d’un Top 1000.


Pour cette dernière journée de Bundesliga de la saison, deux particularités puisque tous les matchs se disputeront à la même heure (ce qui est rassurant pour l’équité sportive, quand même mise à mal sur les dernières journées) ce qui a pour première conséquence de ne pas permettre de remplacement et de rendre la profondeur banc inutile : il faut donc aligner son meilleur onze. Et seconde conséquence, il sera possible pour ceux qui seront disponibles une heure avant le coup d’envoi prévu à 15h30 (heure de Paris) de composer sa team alors que les compositions officielles seront connues.


A priori, beaucoup de Dortmund, un peu de Bayern, de Leverkusen, de Leipzig, un chouia de Wolfsbourg sont les principaux axes de recrutement cette semaine.


GARDIENS


J’ai toujours en stock Janis Blaswich (Leipzig, 3,3 M), qui s’il est aligné, est un bon pick.


Sinon, Koen Casteels (Wolfsbourg, 11,7 M), pour sa saison et son match abordable face à un Hertha déjà relégué, et Gregor Kobel (Dortmund, 11,2 M),qui sait qu’un clean sheet rapprocherait forcément son équipe du titre, sont de belles alternatives.


DÉFENSEURS


Jeremie Frimpong (Leverkusen, 13,1 M) est une dernière fois l’incontournable de votre défense.

Je pars avec Raphaël Guerreiro (Dortmund, 14,8M), qui pourrait toutefois faire les frais d’un éventuel retour de Bellingham dans le onze titulaire. A surveiller de près mais même remplaçant, il resterait un excellent choix.

Comme j’ai déjà deux défenseurs bavarois dans ma team, je les conserve car ils seront titulaires : Joao Cancelo (Bayern, 14,4 M)et Benjamin Pavard (Bayern Munich, 14 M).


Pour un défenseur de Leipzig, Benjamin Heinrichs (Leipzig, 10,8 M) a ma préférence. Alors que David Raum (Leipzig, 12,9 M) qui pourrait être aligné d’entrée a un profil de risquette intéressant.


Plusieurs risquettes de la semaine en défense :


Celui qui a longtemps été une valeur sûre du jeu : Ramy Bensebaini (Gladbach, 12,8 M) reste un joueur fantaisiste exceptionnel lorsqu’il joue.


Un latéral venu du VfB Stuttgart : Borna Sosa (Stuttgart, 13,6 M) est souvent bon lorsqu’il évolue à domicile et Josha Vagnoman (Stuttgart, 4,5 M) est capable de gros cartons fantaisistes.


MILIEUX


On conserve Julian Brandt (Dortmund, 16,5 M), qui devrait être dans les bons coups comme toute la saison, et Christopher Nkunku (Leipzig, 17,8 M),qui devrait sortir un gros match pour bien préparer sa finale de Pokal.

On intègre Dominik Szoboszlai (Leipzig, 17,8 M) qui est toujours aussi bon en cette fin de saison. Et Florian Wirtz (Leverkusen, 14,4 M) qui reste pour moi le joueur le plus doué de ce championnat et l’avenir du football allemand tout court...C’est dit.


Probablement de bons choix mais pas les miens :


Jude Bellingham (Dortmund, 17,4 M) et Joshua Kimmich (Bayern, 19,8 M) sont tentants mais sont pour moi dans le deuxième chapeau notamment parce que l’Anglais même s’il était titularisé ne jouerait probablement pas tout le match. L’Allemand a les CPA d’un Bayern qui va attaquer et donc provoquer des fautes (points positifs) mais je le sens trop tendu, pas assez maître de ses émotions (points négatifs). Donc sauf imprévu à la lecture des compositions, je fais l’impasse sur le milieu de Bayern dont le nom est annoncé un peu partout en Europe.


En risquette (très relative la risquette quand même, il est le troisième meilleur milieu du jeu...),Jonas Hofmann (Gladbach, 17,8 M)a un bon profil de vainqueur. Son coéquipier Lars Stindl (Gladbach, 11,8 M) voudra briller pour son dernier match sous le tricot des Poulains et comme il a de la foudre dans les pieds.

Et comme la semaine dernière, et avec davantage de réussite, Patrick Wimmer (Wolfsburg, 12,2 M) etFelix Nmecha (Wolfsburg, 4,6 M) pourraient profiter des largesses du Hertha.


ATTAQUANTS


J’ai une envie de all-in sur l’attaque du Borussia, histoire de partager moi aussi des émotions fortes :

Donyell Malen (Dortmund, 14 M), Karim Adeyemi (Dortmund, 12,8 M) et Sébastien Haller (Dortmund, 14,8 M) devraient une nouvelle fois cartonner.


Si vous voulez du FC Bayern (et c’est bien légitime, ils vont marquer), c’est Serge Gnabry (Bayern, 17,2 M)qu’il vous faut. Il est rayonnant depuis que Tuchel est aux manettes. Problème, c’est le seul de l’équipe.


Trois risquettes en attaque qui jouent dans des équipes qui devraient avoir le contrôle du jeu et donc des occasions à transformer :


Markus Thuram (Gladbach, 13,8 M) qui voudra quitter le club sur une performance de choix.


Timo Werner (Leipzig, 16,2 M) qui doit retrouver le chemin des filets pour faire le plein de confiance avant la finale de Pokal.


Jonas Wind (Wolfsbourg, 11,4 M) aura la tâche de conclure les occasions face une défense du Hertha probablement déjà ailleurs.


Et puisqu’on aime faire confiance aux hommes en forme : Sheraldo Becker (Union, 13,2 M) joue le Werder et sa défense en balsa alors que l’excellent croate Andrej Kramaric (Hoffenheim, 15,3 M) qui a retrouvé ses qualités tonitruantes de buteur en cette fin de saison à l’image de son match face au FC Union pas réputé pourtant pour sa mansuétude défensive (2 buts, 1 passe décisive).


Bons matchs à toutes et tous,

Merci à toutes et tous pour votre fidélité.

Je vous invite à me faire part de vos suggestions, envies et autres remarques sur ces billets.

Afin, comme Timo Werner, de continuer à m’améliorer !






Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page