top of page
  • Photo du rédacteurFantasy Coach

Fantasy Coach Bundesliga - Players Picks - 8.Spieltag #

Billet rédigé le 29 septembre.


Après la parenthèse consacrée au football de sélection nationale, la Bundesliga et le football de club reprennent leurs droits et vont nous emmener jusqu’à la Coupe du Monde à l’issue de ce second tronçon qui se déroulera de la journée 8 à la journée 15. Soit jusqu’à un peu moins que la moitié d’un championnat qui compte 34 journées.


La poursuite de ce calendrier infernal donne le vertige : ainsi 13 matchs en 6 semaines sont au programme pour les équipes européennes encore qualifiées en Pokal. Avec la dégradation des conditions météorologiques, les inévitables blessures vont certainement se multiplier et donc impacter la compétition.

Est-ce ce rythme effréné qui explique les balbutiements domestiques d’un Bayern défait par Augsbourg, je ne pense pas. Depuis la saison dernière, je trouve que le Rekordmeister ressemble à un colosse aux pieds d’argile. Aveuglé par un démarrage sur les chapeaux de roue, je trouve que le renouvellement contractuel du directeur sportif est intervenu rapidement. Beaucoup trop rapidement surtout lorsque l’on regarde l’apport effectif des recrues de l’été. Autres cylindrées à la ramasse, les riches Leipzig et Leverkusen restent à la remorque alors que l’Union Berlin reste leader. Bref, j’ai le sourire.


Moins marrant est de coacher en Bundesliga puisque la valse des entraîneurs continue. Et surtout pourrait prendre de l’ampleur en cas de nouvelles contreperformances du côté de Leverkusen et Wolfsbourg.


Pour ceux d’entre vous qui sont fantaisistes, nous sommes dans une période de transferts illimités jusqu’à vendredi soir 20 heures 29. C’est donc le moment de customiser vos équipes. Avec la possibilité de tout changer, du sol au plafond.

Parce que le football est le sport roi de notre Société du Spectacle, et qu’il offre une exposition internationale sans commune mesure, un mot plus grave avec un spécial big-up à la prise de parole publique de l‘attaquant iranien du Bayer Leverkusen Serdar Azmoun, suite aux évènements actuellement en cours dans son si beau pays. On ne peut qu’admirer et surtout soutenir le courage de ces femmes et de ces hommes qui revendiquent des libertés si fondamentales. Si le football peut contribuer à faire avancer le camp des libertés alors Azmoun est un parfait étendard pour ce huitième épisode de la saison de Bundesliga. Force et courage à elles et eux.






Enfin pour conclure ce billet, je veux me joindre à tous les copains du Fantasy Coach pour vous remercier chaleureusement car grâce à vos lectures régulières, nous venons d’atteindre depuis le début de la saison les 200.000 pages consultées sur notre site pour l’ensemble de nos publications (France, Angleterre et Allemagne).

Bons matchs, bon week-end en perspective et à la semaine prochaine.

Pour jouer, il faut se créer un compte, ici : https://fantasy.bundesliga.com/

Et pour rejoindre notre Ligue qui répond au nom de « Fantasy Coach », c’est ici : https://fantasy.bundesliga.com/leagues/95705

FC Bayern München - Bayer 04 Leverkusen

C’est ce Topspiel entre deux équipes prestigieuses à gros budgets qui ouvrira vendredi soir les festivités. Pourtant, sportivement, cette affiche n’est que la réception du quinzième du championnat par le cinquième. Loin des prévisions du début de saison.

Car lors de la dernière journée de Bundesliga jouée avant la trêve internationale, le Bayern a été défait à la grande surprise par Augsbourg dans le derby de Bavière plongeant ainsi le club dans les tourments de la crise. Malgré tous les efforts de ses dirigeants pour masquer cet état de fait, les gesticulations d’Oliver Kahn et Hasan Salihadmidzic ne trompent pas grand monde. La Maison Bayern perd de sa superbe et ça se voit en Bundesliga où on observe l’absence de victoire sur 4 matchs pour la première fois depuis 20 ans. Cette première défaite de la saison (face au petit Augsbourg qui lutte pour son maintien) relègue le Bayern à 5 points du leader Union Berlin et intervient après 3 matchs nuls consécutifs. Alors qu’il était hier dominant dans le jeu, il l’est moins aujourd’hui. Le Bayern ne gagne plus car il ne marque plus ou tout du moins pas assez.

Si l’inefficacité de Mané et ses supposées difficultés d’adaptation sont mises en avant, l’ombre de l’ex-serial buteur polonais plane dans les travées bavaroises et de plus en plus de noms d’avant-centre finisseur sortent dans la presse comme cibles du prochain mercato (Kane des Spurs, Lozano du Napoli). Stigmatisant ainsi un peu plus l’absence d’un profil de vrai buteur au sein d’un effectif pourtant fort coûteux. Mais surtout, c’est l’entraîneur Julian Nagelsmann et son management qui sont sur la sellette (reprendre le dernier billet « spieltag 7 » où la situation était déjà exposée). Alors que rôde l’ambitieux Thomas Tuchel, disponible depuis son licenciement de Chelsea, et qui en toute confraternité professionnelle a laissé entendre qu’il serait intéressé par le Bayern. Un licenciement du jeune coach, débauché moyennant une indemnité de transfert de 25 M€, coûterait une blinde avec un contrat qui court jusqu’en juin 2026. Après ce match, il y a un match de Ligue des Champions puis le déplacement chez le Borussia Dortmund : pas compliqué d’imaginer l’horizon de l’ultimatum posé pour redresser la situation sportive. D’ici là, la kermesse des rumeurs va s’en donner à cœur joie.

En face, Leverkusen n’est pas non plus au top de sa forme. Une seule victoire en championnat et le dernier match pourtant à domicile qui se solde par un match nul contre le promu Brême avec 19 frappes concédées. Le système défensif est nul et pour ne rien arranger le gardien finlandais et capitaine Lukas Hradecky multiplie les boulettes. Toute amélioration comptable ne passera que par une meilleure solidité défensive. Et je ne suis pas sûr que se déplacer à Munich chez un Bayern vexé soit la meilleure destination pour tester sa défense. Je pense que le coach Gerardo Seoane ne doit sa survie qu’à sa victoire (surprise) face à l’Atletico Madrid et l’inertie du groupe Bayer certainement peu préoccupé par les choses du football. Bonne nouvelle toutefois avec le retour du super Florian Wirtz à l'entraînement après sa rupture des ligament au mois de mars.

Deux coachs sur le grill : malheur au vaincu qui pourrait bien prendre la porte dans le week-end. C’est pourquoi, je ne pense pas qu’il y ait de rotation dans les équipes alignées. Et à moins d’un imprévisible fait de jeu, la défense de Leverkusen me paraît trop faible et pas assez talentueuse pour rééditer l’exploit de contenir l’inévitable furia bavaroise.

Score 2-0

RB Leipzig - VfL Bochum 1848

Un très décevant douzième reçoit la lanterne rouge.

L’effet Rose s’est estompé très rapidement au RB Leipzig proprement retourné par Gladbach (3-0) lors du dernier match joué en championnat. La pause a dû être salvatrice pour travailler la défense car Die Roten Bullen prennent beaucoup trop de buts. A domicile, ils restent invaincus (2V, 1N). Et devraient le rester. Klostermann, Laimer et Olmo sont forfaits.

A Bochum, c’est Thomas Letsch (allemand, 54 ans) en provenance du Vitesse Arnhem qui prend les rênes suite au limogeage de Thomas Reis. L’intérimaire Heiko Butscher, entraîneur des U19, a marqué le premier point de la saison lors du dernier match. En espérant que le plus dur était d’ouvrir le compteur. Plus mauvaise défense (19 buts) et plus mauvaise attaque exæquo (5 buts), la tâche s’annonce kolossale pour le dernier du classement, même si la zone de flottaison n’est qu’à 4 points.

Vu les effectifs en présence, les taurillons devraient reprendre des couleurs et s’imposer. Sinon, c’est à désespérer.

Score 2-0

SC Freiburg - 1. FSV Mainz 05

Si Fribourg est un beau troisième, l’équipe entraînée par Christian Streich reste sur 2 matchs nuls, sans but. On touche certainement là une des limites de cet effectif, son attaque. Seul l’autrichien Gregoritsch est venu renforcer la ligne offensive. Et plutôt bien avec 3 buts marqués. Toutefois, la densité offensive est à mon avis actuellement insuffisante pour franchir un nouveau palier. Pour le moment, les milieux compensent mais l’excellent milieu hongrois Sallai est à nouveau absent. Sa blessure coïncide avec la moindre efficacité offensive de son équipe. Tout sauf un hasard.

Mayence reste sur un nul et une défaite. Après un bon départ, les joueurs de Svensson semblent caler. Si la défense tient plutôt bien le choc (1o buts encaissés dont 4 à Hoffenheim), l’attaque marque le pas avec 7 buts : soit un par match, ce qui est insuffisant pour jouer l’Europe. Surtout que la blessure du talentueux attaquant Jonathan Burkardt (profonde plaie au pied) dure, il est incertain pour ce match. Alors Mayence simple tube de l’été ? Ou équipe à la relance ?

Match intéressant pour qui aime les matchs tactiques avec 2 équipes qui chercheront le contrôle du jeu tout en se projetant rapidement devant. Autrement dit à attendre la faute de l’adversaire pour piquer. En espérant que les défenses ne prennent pas le pas.

Score 2-1

1. FC Köln - Borussia Dortmund

Match entre européens.

Cologne squatte le milieu de tableau à une 9ème place qui reflète bien les performances d’un club qui présente un bilan honorable de 2 victoires, 4 nuls et 1 défaite. Tout en étant leader de sa poule de ligue Europa Conférence. Jusqu’à présent, Steffen Baumgart gère plutôt bien son effectif toujours à partir d’une défense à 4 (pas toujours la même) avec une animation et une composition très souvent différentes d’un match à l’autre. Les grincheux pourront souligner que l’équipe concède trop souvent l’ouverture du score alors que les optimistes au contraire relèveront la force mentale d’une équipe qui revient souvent dans la partie. En tout cas, de mon point de vue, le premier tronçon a été bien avalé surtout après la belle surprise d’une saison si bien réussie l’année dernière. Reste donc à reprendre avec une victoire à domicile.

Or, c’est un Borussia Dortmund second au général qui se présente au RheinEnergieStadion. Pas terribles dans le jeu, les jaunes et noirs ont par contre cette capacité à engranger les points même sans bien jouer. C’est une équipe difficile à juger : la défense s’est stabilisée par rapport aux années précédentes alors que le jeu offensif est une purge. Rien de définitif lorsque l’on considère les nombreuses absences sur blessure. Toujours est-il que le coach Terzic a la clef pour engranger jusqu’à présent 2.14 points par match. Ce qui est vraiment pas mal. Mais de toute façon, pour les supporteurs et les suiveurs, le juge de paix sera la prochaine réception du Bayern le 08 octobre prochain.

En attendant, le match de ce week-end est plus équilibré qu’il n’y paraît puisque si Dortmund possède 5 points d’avance au classement sur son hôte, Cologne n’a enregistré qu’une défaite là où son visiteur a déjà été défait 2 fois. S’il y a décision, ce sera sur CPA (coup de pied arrêté), sinon match nul.

Score 1-1

Eintracht Frankfurt - 1. FC Union Berlin

Match du très haut de tableau puisque le leader se déplace chez le 7ème.

Après un mauvais départ, l’Eintracht et surtout son coach Glasner ont serré la vis et inversé la tendance tant par un discours musclé auprès des joueurs que par un ajustement tactique. Et les résultats ont suivi : Die Adler restent sur 3 victoires lors des 4 derniers matchs de championnat. Toujours vivant en Ligue des Champions après la victoire au Vélodrome, Francfort va essayer de reprendre son envol en championnat lors de ce match de prestige à domicile.

Car c’est en leader que mon chouchou se déplacera au Deutsche Bank Park : quel symbole que les ex-allemands de l’Est débarquant en patron dans la capitale financière sur la pelouse d’un stade au nom d’une grande banque. L’Union Berlin domine la Bundesliga et la trêve internationale est venue donner encore davantage de temps à ce rêve éveillé. Je ne sais pas combien de temps cela durera mais cela fait du bien car pour ceux qui découvrent la Buli, cela ne fait que 4 ans que ce club s’invite dans l’élite du football professionnel allemand. Surprise de ce début de saison, l’équipe est toujours invaincue en championnat (5v, 2n) alors qu’elle en est à 2 défaites en Coupe d’Europe. S’il faut choisir entre les 2 compétitions, je préfère que Die Eisernen finissent champions…

Attention au réveil brutal car je vois bien l’Eintracht persister dans son profil de briseur de rêves (marseillais et berlinois, même combat). J’espère me tromper dans un match qui promet d’être intéressant. Ce qui me fait garder espoir c’est que pour le moment l’Eintracht à domicile, ce n’est pas encore ça. Pourvu que cela dure mais là je suis partisan.

Score 1-0

VfL Wolfsburg - VfB Stuttgart

Match au couteau entre 2 équipes qui végètent dans les profondeurs du classement en étant à égalité avec 5 points glanés ou quand le 17ème et avant-dernier reçoit le 16ème et barragiste.

Les Loups n’ont rien de féroces cette année. On s’en doutait un peu. Par contre de là à perdre toute consistance, non. A priori, les dirigeants commencent aussi à tousser. Du temps avait été initialement accordé à Kovac qui a ainsi pu sélectionner cet été les joueurs à conserver et ceux à transférer. Il multiplie les compositions et les animations. Rien n’y fait, toujours cette bouillie de jeu. Le pire, c’est qu’on ne voit pas de progrès. Alors, les rumeurs s’installent : Thomas Reis fraîchement débarqué de Bochum serait pressenti pour prendre place sur le banc. Loin d’être une idée superflue puisqu’il y a déjà coaché l'équipe U19 entre 2016 et 2019. Faut dire qu’avec cinq points en sept matchs, le bilan catastrophique de Kovac prête le flanc aux critiques. Pour être transparent, il me déçoit. Je le pensais capable d’une meilleure prise en main. A lui d’inverser la tendance s’il veut rester en poste. Enfin, un mot sur Patrick Wimmer joueur talentueux que j’aime beaucoup : arrivé au mercato en provenance de Bochum, il a été blessé à la tête et comme c’était une récidive, il a été mis au repos de manière fort sage. Alors qu’il s’apprêtait à retrouver les terrains, il a pris un coup au genou durant la trêve. Incertain pour le week-end, je trouve qu’il symbolise les déboires d’un Wolfsburg que j’attendais plus haut.

Stuttgart n’est pas vraiment mieux et on s’en doutait énormément lors des pronostics de début de saison. Toujours pas de victoire en championnat. Mais une combativité de chaque instant qui laisse entrevoir des lendemains meilleurs. Être capable de revenir sur le Bayern à Munich en étant mené 2 fois au score me dit que cette équipe a des ressources. Elle doit juste persévérer. La victoire est proche, peut-être dès ce week-end.

Comme une odeur de souffre dans un match qui pourrait sentir la poudre, non ? En tout cas je l’espère. Des rouges, des erreurs d’arbitrage, une VAR qui se met en grève, de la tension, des supporters en PLS et une égalisation dans les arrêts de jeu sur un but de raccroc. Bref, du bon gros show estampillé Buli pour mon score fétiche.

Score 2-2

SV Werder Bremen - Borussia M'Gladbach

Calé en milieu de tableau à la 10ème place, le Werder fait un bon début de championnat pour un promu et bénéficie des faveurs des suiveurs au regard du jeu produit. Ce football offensif a procuré les plus belles émotions de ce début de saison avec la Rückzug (« remontada ») devant le Mur Jaune de Dortmund. Dans le détail, je me suis aperçu que les adversaires rencontrés sont plutôt des équipes qui sur cet entame ne sont pas en super forme ou en sous-performance. Donc attention à la hype. S’ils prennent des points sur ce match, ce sera un signal positif sur la capacité du club à être sur la durée une des bonnes surprises de la saison.

C’est un Borussia conquérant qui se présente au Weserstadion. Le coach Daniel Farke a plutôt bien réussi sa prise en main d’un club qui était cet été à la croisée des chemins. En embuscade à la 6ème place, Gladbach a déjà affronté des équipes référentielles du championnat (Bayern, Leipzig et Freibourg) sans connaître la défaite. Point de vigilance à avoir sur les blessures car l’effectif n’est pas bien épais mais l’absence de Coupe d’Europe vient compenser cette faiblesse relative. Bref, un vrai profil d’outsider car le talent est là. Et dans toutes les lignes : le meilleur gardien de la Ligue (Sommer), un arrière doué et pisté par une Juventus connaisseuse en talent défensif (Bensebaini), un milieu titulaire dans la Mannschaft (Hofmann) et un attaquant en feu (Thuram, 3 buts, 2 passes).

Un match rythmé, enlevé, agréable à regarder. Les Poulains aiment cavaler, ça tombe bien les largeurs de la défense du Werder s’offrent pour un jeu de transition létal.

Score 1-2

Hertha Berlin - TSG Hoffenheim

Un vrai match de foot entre 2 équipes généreuses dans l’effort.

Le Hertha, je l’ai déjà dit, est en progrès constant et reste sur 2 matchs nuls et une victoire. Pas que j’aime spécialement ce club (bien au contraire) ou ses joueurs mais lorsque l’on regarde objectivement le chemin parcouru depuis l'hiver dernier, on ne peut que constater la force de l’instinct de survie qui anime la Vieille Dame. Je trouve les Berlinois sur la bonne voie. Pas des foudres de guerre mais capables de s’accrocher et de renouveler leur bail dans le championnat.

En face, c’est un Hoffenheim toujours aussi fringuant qui vient visiter la capitale avec le légitime espoir de repartir avec les 3 points. Solide 4ème, avec une attaque productive et une défense en place, le TSG semble repartir sur de bonnes bases. Comme la saison dernière. L’enjeu cette année est de ne pas s’écrouler sur la seconde partie de saison, comme l’année dernière. Je trouve l’équilibre de cette équipe fragile mais l’effectif est composé de joueurs que j’aime bien, indépendamment de leur qualité réelle (Angelino, Kabak, surtout Prömel, Baumgartner, Geiger, Kramaric, Rutter, Skov). En plus, comme c’est un club riche disposant de moyens certains, les pépites de demain se cachent dans les équipes de réserve et donnent donc une profondeur certaine. Un calendrier très favorable sur les 3 prochains matchs pourrait bien propulser Die Kraichgauer sur le podium de la Bundesliga. Pari pris.

Match qui est pour moi le plus difficile à pronostiquer du week-end. Alors pas de 0-0, on est en Buli !!

Score 2-2

FC Schalke 04 - FC Augsburg

Match important dans l’optique du maintien, le vainqueur pouvant marquer psychologiquement un adversaire direct.

Quatorzième et restant sur une défaite dans le Revierderby, Schalke vise sa seconde victoire de la saison dans sa Veltins Arena. Pas dans la meilleure des ambiances possibles puisque plusieurs joueurs ont fait part de leurs mécontentements soit en raison des choix tactiques opérés par l’entraineur Frank Kramer soit en raison de leur temps de jeu. Inquiétant puisqu’on y retrouverait à priori tant des joueurs cadres (le capitaine et des éléments moteurs de l’accession obtenue l’année dernière) que des recrues. Ça ne sent pas très bon pour les Königsblauen, si cela se confirme.

Au contraire d’Augsbourg qui reste sur 2 victoires dont une de prestige dans le derby bavarois qui l’a vu battre le Bayern. Enchaîner par un troisième succès consécutif mettrait son adversaire du week-end à 6 points. Pas négligeable, surtout que le calendrier à venir est abordable bien que pas simple. Je pense que Die Fuggerstädter ont l’opportunité avec ce match de donner à leur saison une autre coloration, plus intéressante sportivement.

Sur la dynamique, Augsbourg pourrait faire le gros coup.

Score 0-1

On attend comme chaque semaine vos petits pronos.

Player Picks

De ce premier tronçon sur l’autoroute de la Bundesliga, la Ligue officielle allemande a composé son onze fantaisiste : dans son 4-3-3, on retrouve et c’est le cas de le dire l’incontournable Sommer dans les bois, une défense privilégiant quand même les latéraux avec Günter – Hector – Bensebaini – Pavard, un milieu articulé autour de Kainz – Kimmich – Grifo et une attaque composée des bonnes surprises que sont Musiala – Becker – Thuram.

Pour cette reprise des festivités, la trêve internationale pourrait nous réserver quelques surprises au niveau des compositions des équipes alignées, et ce pour diverses raisons (temps de jeu, blessures, fatigue). Bref, le management dans toute sa splendeur ou quand le jeu commence vraiment.

Sur les 2 prochaines rencontres, Fribourg, Mönchengladbach et Hoffenheim disposent d’un calendrier favorable alors que Wolfsbourg et Augsbourg pourraient positivement surprendre. Le différentiel éventuel se cachant pour moi du côté de Leipzig.

Point intéressant, le Bayern joue vendredi. Gnabry annoncé sur le banc.

Comme indiqué lors du dernier billet, vous disposez jusqu’à vendredi soir (20h29 mais vaut mieux valider à 20h27, au cas où…) de transferts illimités vous permettant de revoir l’intégralité de votre effectif dans les limites budgétaires qui sont toutefois les vôtres.

Aussi, pour ce players pickcs, je vous donne ma propre équipe du moment (écriture le mercredi 28/09 et le jeudi 29/09). Car on est jamais mieux servi que par soi-même 😊

Gardiens

Sommer (Mönchengladbach, 10.2) est actuellement le meilleur gardien du jeu et probablement du championnat. On ne se complique pas trop la tâche et on le prend.

Le très bon marché Meyer (Dortmund, 2.4) pourrait encore assurer l’intérim du titulaire très proche de son retour. A priori, vu que je ne suis pas en avance dans la publication de ce post, l’info est tombée : Meyer jouera donc pick obligatoire. Avantage d’être à la bourre.

Défenseurs

Davies (Bayern, 16.2) représente une valeur sûre tant par ses duels gagnés que par son apport offensif. Et le Bayer Leverkusen n’a jusque-là présenté que peu de répondant dans les zones de vérité.

Pour son calendrier, pour ses CPA et sa vista d’ancien rennais, je dis oui à Bensaibaini (M’Gladbach, 12.4).

Titulaires dans leurs équipes, Kabak (Hoffenheim, 7.9) et Sildillia (Freibourg, 3.9) complètent ma team car ils allient prix cassés, retours probables et calendrier favorable.

Enfin, ma risquette de la ligne arrière se nomme Raum (Leipzig, 12.6) qui finira bien par nous ressortir régulièrement de grosse session. Comme la saison précédente. Bochum, dernier, a une belle tête de victime.

Milieux

Même s’il coûte toujours aussi cher, Kimmich (Bayern, 16.7) est mon premier choix au milieu.

Un trio magique l’accompagne, et j’en attends beaucoup sur cette journée : Nkunku (Leipzig, 15.9), Hofmann (Gladbach, 15) et Baumgartner (Hoffenheim, 12.1).

Et je complète cette ligne avec Doan (Fribourg, 9) parce que Grifo n’est pas dans mes bourses (titre dirait mes collègues rédacteurs de Fantasy Coach – spéciale dédicace, ce n’est pas tous les jours que l’on fête les 200 000 pages vues depuis le début de saison…).

Attaquants

Mon attaque est contrainte par les choix budgétaires opérés dans la constitution de mes autres lignes et ne me semble pas être la plus compétitive possible.

A ce jour, elle est pour le moment composée de Thuram ( Mönchengladbach, 11.9) en fer de lance, de Niclas Füllkrug (Bremen, 6.5) en grosse risquette (il croise l’infranchissable garde suisse Sommer) et de Florian Niederlechner (Augsbourg, 6.2) dans la peau du différentiel de service. Car il est possédé par 0 % des joueurs (donc moins de 1%), joue dimanche et chez un promu. Je ne compte pas sur lui mais sait-on jamais : il possède un bon profil pour une éventuelle substitution de secours en cas d’éventuelles désillusions lors des premières rencontres du week-end.

Niclas Füllkrug semble être dans une bonne vibe en ce moment mais ce choix me contrarie car il a un match compliqué au programme. Et peut ressortir presque blanchi : ça me fait sérieusement douter de ma structure d’équipe. Après, c’est un jeu…Et en plus, c’est un tel désert au poste d’avant-centre en équipe nationale, que son nom ressort pour un éventuel strapontin pour le Qatar Autant vous dire que le gars va tout donner.

Si tu es argenté alors c’est sûr que c’est mieux si tu peux sélectionner Musiala (Bayern, 13.1, attention à son temps de jeu), Kramaric (Hoffenheim, 13.6, mais son coéquipier l’ex-rennais Rutter, c’est pas mal non plus) et Werner (Leipzig, 14.2). Toujours international allemand (d’ailleurs, il a joué 113 minutes pendant la trêve), il est lui toujours aussi maladroit. Enfin, pour le moment parce qu’il va bien finir par régler la mire. Et là…ça peut faire mal. D’ailleurs, c’est Bochum et ses grandes valises qui se présentent.

Bref, des choix plutôt premium mais qui demandent des arbitrages avec les options retenues dans les autres lignes de mon équipe. Et manager, c’est choisir. Et pour les raisons évoquées, je ne pense pas privilégier une ligne d’attaque clinquante pour cette reprise. Les compositions du vendredi pourraient toutefois représenter des opportunités pour changer de stratégie.

Alors bons choix et bons matchs.

Et à la semaine prochaine.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page