top of page
  • robinnarguet

Guide Ligue 1, Stade Brestois 29

Dernière mise à jour : 10 mars

Stade Brestois 29



Histoire :


Situé au nord du Finistère, Brest, est la deuxième ville la plus peuplée de Bretagne après Rennes. Son château, construit lors de l’époque romaine, devient un port militaire sous Richelieu. La ville se développe ensuite autour de son arsenal jusqu’au milieu du XXème siècle. Après les bombardements dû à la seconde guerre mondiale, la ville est presque entièrement détruite, aujourd’hui c’est le deuxième port militaire en France.


Mais Brest c’est aussi le football, le club est fondé en 1950 suite à la fusion de cinq patronages locaux dont la principale, l’armoricaine de Brest qui avait été fondée en 1903. Cette armoricaine de Brest avait eu une histoire assez banale au préalable avec principalement des matchs disputés au niveau régional.


Le club évolue pendant de nombreuses saisons en amateur et sera professionnel uniquement à partir de 1970 en intégrant la deuxième division. En 1979, Brest parvient à accéder à la première division et s’y stabilise dans les saisons qui suivent malgré une redescente précoce.


En 1986, Brest atteint le meilleur classement de son histoire au sein de l’élite en terminant à la 8 ème place. Après cette très bonne période le club va malheureusement connaitre une dégringolade rapide. Brest descend dans un premier temps en deuxième division en 1988 en raison de tensions en interne, suite à une dette de 150 millions de francs à l’époque, Brest finit par déposer le bilan en 1991 et retourne en amateur.


Il faudra attendre 2000 pour que le club remonte en National et s’y stabilise, en 2004, Brest retrouve le monde professionnel et la Ligue 2. Suite à l’arrivée d’Alex Dupont qui deviendra l’entraîneur emblématique du club, Brest remonte en Ligue 1, 22 ans après lors de la saison 2009-2010.


Dupont parvient à stabiliser le club durant deux saisons consécutives en Ligue 1 mais son départ en 2012 affecte les performances de l’équipe et Brest redescend en 2013. Dupont est rappelé sur le banc brestois à partir de 2013 mais il ne parvient pas à faire remonter le club en Ligue 1 et il est remplacé par Jean Marc Furlan en 2016.


Ce changement de coach s’accompagne d’un changement de président avec l’arrivée de Denis le Saint, Brest passe proche de la montée lors des deux premières saisons de Furlan et parvient finalement à remonter en Ligue 1 au terme de la saison 2018-2019.


Suite à sa remontée, le club fait appel à Dall’Oglio pour se maintenir en Ligue 1, la première saison de Brest sera excellente avec une 14 ème place synonyme de maintien confortable. La saison 2020-2021 sera elle plus compliquée puisque malgré un bon début de saison, le club frôle la relégation en terminant à la 17 ème place à l’issue d’une deuxième partie de saison très compliquée.


La saison passée, le club a fait confiance à Der Zakarian pour se maintenir de nouveau en Ligue 1, après un début de saison très difficile où Brest a occupé à un moment la dernière place du championnat, le club a su finalement se maintenir assez confortablement en terminant à la 11 ème place après une très belle deuxième partie de saison.


Palmarès :


1 Championnat de France de Ligue 2 : 1981.


Stade :


Stade Francis Le Blé

Capacité : 15 583 Places


Le Stade Francis Le Blé est le plus grand stade du Finistère devant le Stade de Penvillers et le Stade Guy-Piriou et quatrième plus grand stade de Bretagne administrative derrière le Roazhon Park, le Roudourou et le Moustoir. Le club a pour projet de démolir ce stade pour en créer un nouveau d'environ 15000 places également, dans la zone de Brest Guipavas. Les travaux commenceront en 2024 pour une première utilisation estimée en 2026. En 1922, l'Armoricaine, patronage catholique brestois qui possède une section football, se dote d'un stade, appelé tout simplement le stade de l'Armoricaine. Construit au « Petit-Paris », route de Quimper, la nouvelle enceinte est inaugurée le 9 février 1923 par une rencontre qui oppose les locaux au Stade français2. Fondé en 1950 par la fusion de différents patronages dont l'Armoricaine, le Stade brestois devient à partir de cette date le club résident de ce stade.

Président :


Denis le Saint a 58 ans, il est président du Stade Brestois depuis 2016 et a eu au préalable une carrière de joueur amateur en tant que défenseur central. Sa carrière de joueur s’est déroulée dans un seul club, les Gars de Saint-Yves de Bourg-Blanc, il finira sa carrière à plus de 40 ans. Après sa carrière, Denis le Saint va chercher à investir dans le sport du coté de Brest, il investit assez rapidement dans le handball et crée son entreprise le Brest Bretagne Handball où il est aujourd’hui vice-président et est également engagé dans son club de cœur de Bourg-Blanc.


En 2016, il reprend le Stade Brestois et devient le président du club, avant cela il était déjà partenaire du club depuis 20 ans, depuis son arrivée ses choix ont permis au club de retrouver la Ligue 1 et de s’y maintenir depuis. Par ailleurs, financièrement Brest fait partie des clubs les mieux gérés de France grâce à lui.


Situation financière :


Au niveau des finances, Brest fait partie des clubs les plus stables de Ligue 1 depuis sa remontée. Au terme de la saison 2020-2021 le club affichait une perte d’un peu plus de 4 millions d'euros ce qui est très peu par rapport aux autres clubs du championnat. On peut mettre cette bonne situation financière au crédit du président, Brest s’est rarement trompé sur ses choix de joueurs et a souvent su tirer des bénéfices suite à ses ventes. Celles-ci sont obligatoires car le club possède une dette structurelle chaque saison comme bon nombre de clubs de Ligue 1. Le club a ainsi vendu ces dernières saisons : Diallo (12 millions d'euros en 2020), Perraud (12 millions d'euros en 2021) et Faivre (15 millions d'euros en 2022). Ces ventes devraient par ailleurs continuer dans les années à venir.


Coach :


Michel Der Zakarian a 59 ans, il est entraîneur de Brest depuis la saison passée et a eu une carrière de joueur en tant que défenseur avant de devenir entraîneur. Celle-ci débute du côté du FC Nantes en 1980, lors de ses premières saisons il ne dispute pas beaucoup de matchs et s’impose seulement à partir de la saison 1984-1985, il terminera deux fois vice-champion de France en 1985 et 1986. Après neuf saisons à Nantes il rejoint Montpellier en 1988. Il s’imposera à Montpellier seulement après le départ de Laurent Blanc en 1992 et devient le capitaine de l’équipe qui remporte notamment la coupe de la Ligue en 1992, il restera fidèle au club pailladin jusqu’à la fin de sa carrière, à laquelle il met un terme lors de la saison 1996-1997 en raison de trop nombreuses blessures.


Der Zakarian se plonge rapidement dans le monde du coaching par la suite, il sera d’abord entraîneur à Montpellier entre 1998 et 2006 mais principalement pour l’équipe réserve ou en tant qu’adjoint. Sa carrière d’entraîneur principal débute en 2007 du coté de Nantes mais il ne restera qu’une saison car il ne parvient pas à faire remonter le club en Ligue 1. Après ce passage à Nantes, Der Zakarian rebondit du coté de Clermont en Ligue 2 et va réaliser trois belles saisons à la tête du club en lui permettant de figurer en première partie de tableau de Ligue 2. Après ce passage réussi il revient au FC Nantes, il va permettre en 2012-2013 au club de retrouver la Ligue 1 puis va maintenir Nantes trois saisons de suite parmi l’élite. La fin de son retour à Nantes sera très conflictuelle avec Waldemar Kita et il quitte le club en 2016.


Il va ensuite effectuer une saison du coté de Reims en 2016-2017 mais échoue à faire remonter le club en Ligue 1 et il est finalement recruté par Montpellier en 2017. Il va stabiliser le club dans la première partie de tableau durant quatre saisons consécutives et frôle même une qualification en coupe d’Europe lors de la saison 2018-2019. Depuis la saison passée, il est donc l’entraîneur de Brest, après un début de saison très compliqué il a permis au club de se maintenir très facilement en terminant à la 11 ème place. Il aura pour objectif de maintenir le club une seconde saison consécutive en obtenant une place en milieu de tableau.

Mercato :

Au niveau du mercato, Brest a réussi à conserver pour le moment tous les joueurs importants de la saison passée hormis ceux qui étaient prêtés. Ainsi Satriano est reparti à l’Inter Milan, il avait joué 15 matchs et inscrit 4 buts en deuxième partie de saison mais n’était pas non plus indispensable aux yeux de Der Zakarian et le club a voulu a priori compenser son départ avec les joueurs déjà en place au sein du club pour le moment. Brest a également perdu Agoumé lui aussi de retour à l’Inter qui avait rendu de bons services et joué 27 matchs l’année passée, c’est un départ un peu plus embêtant pour le club qui manquait de joueurs à ce poste et qui a donc du chercher à le remplacer durant ce mercato. Enfin les brestois ont également perdu leur latéral droit, Pierre Gabriel qui est retourné en Allemagne et qui vient d’être prêté à Strasbourg, il sortait d’une saison pleine avec 30 matchs joués et là aussi le club a du s’activer sur ce mercato pour lui trouver un remplaçant. Par ailleurs, il n’y a pas actuellement de rumeurs de départs pour la suite du mercato ce qui est une bonne nouvelle pour Brest.


Sur le plan des arrivées, Brest a rapidement trouvé un remplaçant à Pierre Gabriel avec le recrutement de Fadiga au poste de latéral droit pour seulement 350 mille euros. C’est un jeune belge ambidextre qui sort d’une saison pleine aux Pays-Bas avec 33 matchs joués en Eredivisie, il faudra cependant voir si le club compte en faire son titulaire ou si un autre joueur sera recruté durant la fin du mercato.

Brest a également prolongé Belaili suite à sa deuxième partie de saison réussie l’année passée, c’est le titulaire du club au poste d’ailier gauche et son expérience ainsi que sa qualité technique sont un plus pour l’équipe. Au milieu de terrain, Brest a jeté son dévolu sur Lees-Melou pour compenser le départ de Agoumé, le joueur vient se relancer en Bretagne après un échec à Norwich. On le connait bien depuis son passage à Nice et son arrivée devrait faire beaucoup de bien au milieu brestois qui était le point faible du club ces dernières saisons, par ailleurs le montant du transfert (2.3 millions d’euros), est plus que correct pour un joueur de ce niveau et qui a une valeur marchande de 5 millions d’euros. Au milieu, Brest a également recruté Pereira Lage qui était en fin de contrat du coté de Angers, sa polyvalence sera un vrai atout pour le club cette saison car il peut jouer sur un côté mais également dans l’axe, il sort qui plus est d’une belle saison avec 4 buts et 3 passes en 24 matchs de Ligue 1. Brest a aussi tenté le coup Dembélé sur ce mercato, le jeune anglais annoncé comme un futur grand n’a jamais eu sa chance au Celtic et il va chercher à se relancer cette saison, il aura certainement un rôle de doublure au poste d’ailier droit. Enfin, le club breton s’est renforcé en défense centrale avec le recrutement de Dari, il s’agit d’un gros coup car le joueur vient de remporter la ligue des champions africaine et a été l’un des meilleurs joueurs de la compétition, son arrivée devrait solidifier l’arrière garde bretonne et le prix payé, (2.7 millions d’euros) semble plus que correct.


Au terme de cette première partie de mercato, Brest s’est déjà considérablement renforcé et les recrues semblent vraiment intéressantes. Le club devrait recruter dans les prochains jours une doublure au poste de gardien avec l’arrivée probable de Blazquez qui est un jeune gardien argentin évoluant dans le club argentin du CA Talleres. Brest était également sur la piste du joueur de Sochaux Ndiaye mais il est difficile de savoir si l’arrivée récente de Lees-Melou correspond à un abandon de cette piste ou non. Un recrutement au poste de buteur a été réclamé par Der Zakarian avant la fin du mercato et le club piste actuellement Slimani qui sort d’une saison ratée au Sporting, il pourrait venir combler le départ de Satriano.

Enfin, le recrutement d’un second latéral droit me semble important pour Brest car le club n’a aucune doublure pour le moment à ce poste, pour le moment aucune info n’a fuité à ce poste.


Tactique :



Pour ce qui est de la tactique, Der Zakarian devrait évoluer dans le même système que la saison passée en 4-4-2 mais un 4-2-3-1 n’est aussi pas à exclure avec Pereira Lage dans le rôle de numéro 10 et Dembélé sur le banc. Der Zakarian demande avant tout à son équipe d’être bien organisé défensivement avec deux lignes de 4 resserrées, une fois le ballon récupéré il veut que ses joueurs se projettent assez rapidement vers l’avant. Il cherche avant tout avec son 4-4-2 à fermer le milieu de terrain pour forcer l’adversaire à jouer sur les côtés ce qui selon lui est moins dangereux, les latéraux occupent un rôle clé dans son système car ils doivent passer rapidement de la phase offensive à la phase défensive et inversement.


Au poste de gardien Bizot sera le titulaire indiscutable, il s’est imposé l’année passée au détriment de Larsonneur grâce à ses nombreuses parades et il est une valeur sure de la Ligue 1. La nouvelle recrue Blazquez devrait être sa doublure mais Coudert pourrait aussi prétendre à ce rôle.


En défense, Brest devrait s’appuyer sur une charnière solide avec le duo Dari/Chardonnet, le premier sort d’une superbe saison au Maroc tandis que le second a été l’un des hommes forts de la dernière saison brestoise avec 32 matchs joués, 3 buts inscrits et un statut de capitaine de l’équipe. La seule interrogation est de savoir s’ils vont vite développer des automatismes entre eux, mais dans le pire des cas Brest dispose également à ce poste de Brassier qui a globalement donné satisfaction l’année passée avec 31 matchs joués principalement aux cotés de Chardonnet. Enfin, Hérelle ne devrait pas avoir beaucoup de temps de jeu cette saison mais il est capable comme la saison dernière de dépanner si besoin.


Au niveau des latéraux, à gauche Duverne devrait de nouveau être le titulaire, bien que défenseur central de formation il a donné satisfaction à ce poste l’année passée et il apporte avant tout de la solidité défensive ce qui est recherché par Der Zakarian en premier lieu. Uronen pourrait tirer son épingle du jeu avec un profil plus offensif mais il faudra qu’il affiche un niveau bien meilleur que celui de la saison passée pour ne pas être cantonné au statut de doublure. A droite, le club dispose uniquement de Fadiga à l’heure actuelle et il va donc démarrer la saison en tant que titulaire, il faudra voir quel sera son niveau pour savoir s’il faut recruter un titulaire à ce poste ou une simple doublure comme expliqué plus haut.


Au milieu de terrain, la doublette Lees Melou/Belkebla semble être sur le papier celle qui sera majoritairement utilisée cette saison. Les deux joueurs ont des rôles qui se complètent bien, Belkebla est avant tout un récupérateur tandis que Lees Melou est davantage un milieu "box to box" qui n’hésite pas à se projeter vers l’avant comme on a déjà pu le voir à Nice par le passé.


Au niveau des doublures, Brest dispose de Magnetti et Mbock qui sont deux joueurs capables de rendre de bons services à défaut d’être flamboyants. A ce poste une recrue pourrait être la bienvenue afin d’avoir une doublure de meilleure qualité mais ce n’est pas non plus indispensable.


Sur le plan offensif il y a davantage de débats pour ce qui est du choix des joueurs. La seule certitude se trouve au poste d’ailier gauche où Belaili semble avoir le champ libre cette saison en tant que titulaire, il sort d’une belle fin de saison avec 3 buts et 2 passes en 13 matchs. Honorat est également une valeur sûre mais son placement au sein de l’attaque brestoise pose question, il peut évoluer comme mis ici en tant qu’attaquant de pointe mais aussi au poste d’ailier droit, quoi qu’il en soit c’est de loin le meilleur joueur offensif de l’équipe et il sort de la meilleure saison de sa carrière l’année passée avec 11 buts et 5 passes en 33 matchs. Au poste d’ailier droit et dans le 4-4-2 de Der Zakarian, Dembélé devrait avoir sa chance car il a effectué une bonne préparation avec 2 buts inscrits et possède les qualités de dribbles et de percussion nécessaire à ce poste. Il bataillera surement pour la place de titulaire avec Pereira Lage qui est un profil un peu plus défensif et qui pourrait dans certains matchs apporté davantage de solidité à l’équipe.


Enfin en pointe, Mounié est le seul vrai numéro 9 de l’équipe et il sera un titulaire indiscutable cette saison, ses qualités dans le jeu aérien sont précieuses et apportent de la variété aux attaques brestoises. Brest possède également d’autres profils offensifs, Del Castillo peut prétendre à du temps de jeu que ce soit à droite où à gauche mais il sera surement barré cette saison, Le Douaron et Saïd se disputeront une place de doublure en pointe, enfin Cardona est le joker de l’équipe, capable de jouer à gauche et en pointe il est capable du meilleur comme du pire. En résumé, Brest possède une multitude d’options sur le plan offensif et n’est pas dépourvu qualitativement non plus hormis au poste de buteur où il manque surement un numéro 9 en plus de Mounié, comme évoqué plus haut ce manque pourrait être comblé sous peu par le club.


Conclusion :


Après un maintien confortable la saison passée, les brestois ont joué la carte de la continuité tout en renforçant certains postes qui leur ont fait défaut l’année passée. Le club possède certaines individualités fortes comme Honorat et Chardonnet mais il s’agit avant tout d’un collectif et la profondeur de banc de Brest permet de s’appuyer surtout sur les qualités de nombreux joueurs et non sur un joueur en particulier. Les brestois semblent avoir tout pour se maintenir assez confortablement tout comme la saison passée et si les nouvelles recrues parviennent à rapidement s’intégrer, le club pourrait même viser une place dans le top 10.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page