top of page
  • Photo du rédacteurRwano Breizh

Spieltag 04 Player-Picks Bundesliga



Spieltag 4 – Buli Circus Episode 4 - Duel au sommet.


Après une dernière ligne droite plutôt nerveuse, le mercato estival a fermé ses portes avec une dernière journée où les avant-centre avaient décidé de changer de tricots (Kolo Muani à Paris, Füllkrug à Dortmund, Borré au Werder Brême).


La dernière journée de Bundesliga a été agitée par des résultats faisant la part belle aux surprises. Dès vendredi d’ailleurs : on s’en doutait mais c’est confirmé, Dortmund va cravacher toute l’année pour tenter de suivre le rythme des meilleurs. Samedi, trois équipes du ventre mou faisaient le plein à domicile avec style (Stuttgart, Hoffenheim, Werder Brême vainqueurs) alors que le FC Bayern renversait à l’extérieur sa bête noire des dernières années. Enfin dimanche, c’est le RB Leipzig qui cassait la série d’invincibilité du FC Union Berlin dans son Stadion An der Alten Försterei (Stade de la Vieille Maison Forestière). Une démonstration de force qui oblige à considérer les Saxons comme de légitimes prétendants au titre suprême.


Côté individualités, rayon buteur, Asano (Bochum), Boniface (Leverkusen), Führich (Stuttgart), Guirassy (Stuttgart) et Sesko (Leipzig) ont tous les cinq inscrit un doublé. Rayon passeur, Frimpong (Leverkusen) et Kimmich (Bayern) avaient les clefs avec deux passes décisives chacun.


Impossible ne pas évoquer les déboires de la sélection nationale allemande : la Deutsche Nationalmannschaft ou la parenthèse désenchantée.



Allemagne, la claque


On attendait la Nationalmannschaft sur ses deux rencontres amicales de septembre (Japon puis France) et on a pas été déçu.


Samedi soir, dans la continuité de leur dernière victoire au Qatar en Coupe du Monde (1-2), c’est le Japon et ses Blue Samouraï qui se sont imposés à Wolfsbourg sur un score sans appel qui a cette fois donné à cette nouvelle défaite allemande des allures de véritable humiliation (1-4). Côté allemand, on retient le jeu offensif insipide, une cascade d’erreurs défensives, une composition bancale et hélas sans surprise (Schlotterbeck latéral gauche, Kimmich latéral droit et Havertz en pointe), tous les ingrédients étaient réunis pour une déroute du 4-2-3-1 aligné. Alors que les Japonais ont proposé un football solide, classique mais pas non plus révolutionnaire, s’appuyant sur un collectif en place, une défense compacte et des buteurs venus de Düsseldorf (Tanaka) ou Bochum (Asano), deux monstres du football allemand actuel...Comme un terrible aveu de faiblesse d’une sélection qui n’en finit plus de déchanter et qui est sortie sous les sifflets de son public. Une bronca rarissime.


Et histoire de faire de cette débâcle une vraie coquetterie, le sélectionneur s’autorisait juste après Allemagne-Japon (1-4) une sortie lunaire, « (...) Je pense que nous faisons du bon travail et je suis le bon entraîneur(…) ».


Dimanche, la Fédération allemande de football a enfin pris la décision qui s’imposait en démettant le sélectionneur Hansi Flick et son staff avec effet immédiat. Une première en 123 ans d’existence. La crise est là et bien là. Et comme un symbole de l’inexorable chute du football outre-Rhin, ce même dimanche l’Allemagne devient pour la première fois de son histoire championne du Monde de basket-ball.


Mardi, ce donc les intérimaires Rudi Völler (directeur sportif de la sélection), Sandro Wagner et Hannes Wolf (directeur sportif pour la jeunesse, la formation et le développement de la DFB) qui ont pris place sur le banc à Dortmund pour affronter l’Equipe de France coachée par Didier Deschamps. Drôle de retrouvailles pour Deschamps et Völler, ex-coéquipiers vainqueurs ensemble de la Ligue des Champions sous le maillot de l’Olympique de Marseille, le 26 mai 1993 au Stade Olympique de Munich.


Et ce qui est dingue, alors qu’avec le groupe sélectionné pour cette séquence internationale, il n’y avait finalement qu’assez peu d’options radicales à proposer face aux Français, l’Allemagne a pourtant battu le vice-champion du Monde au terme d’un match peu emballant, joué sur un petit rythme (2-1). Difficile d’en tirer des conclusions d’autant que la France alignait majoritairement ses réservistes. Seuls Heinrichs (un vrai latéral, jouant comme un latéral, même si ce droitier était positionné côté gauche, faute de profondeur de banc), et à un moindre degré ter Stegen, Tah et Müller ont marqué des points.


A neuf mois du début d’un Euro qui se dispute en Allemagne, l’attente est aujourd’hui forte quant au profil du nouveau sélectionneur. Alors que se profilent déjà les prochains amicaux (USA le 14/10 et le Mexique le 18/10) d’une tournée américaine, difficile d’imaginer la Fédération capable de se renouveler dans les dix jours qui viennent alors qu’elle n’en a pas été capable après les débâcles continues de ces dernières années (Russie 2018, Qatar 2022). Et pourtant il va falloir se résoudre à créer un électro-choc, seule option raisonnable pour essayer de se donner une chance de sortir des poules d’une compétition jouée à domicile !


Si, Julian Nagelsmann, coach dogmatique, a le profil du sauveur potentiel, s’y risquera-t-il, lui l’entraîneur de club qui est le favori de cette succession inattendue ? Si cette option peut coûter chère à une Fédération désargentée, le Bayern pourrait faciliter un rapprochement qui allégerait sa masse salariale des 6,5 millions d’euros que Nagelsmann touche encore à l’année. Des voix militent pour le maintien en place des intérimaires, une option qui a l’avantage du statu-quo si cher aux politiciens de tout poil (et donc à ceux de la fédération) mais qui ne règle rien sur le long terme, alors que d’autres voix poussent pour des profils plus pragmatiques, au caractère plus trempé dans une logique de courte mission (sont évoqués les noms de Sammer, Magath, Matthaüs, Küntz voir van Gaal qui serait alors le premier non allemand sélectionneur). Réponse dans les jours à venir.


Quoiqu’il en soit, et la majorité de la presse s’accorde sur ce point, cette déroute face au Japon marque la fin d’un règne long de 17 ans, le crépuscule d’une dynastie dirigeante, originaire du sud-ouest de l'Allemagne qui était composée des "Klinsi (Jürgen Klinsmann), "Jogi" (Joachim Löw), " Oli" (Oliver Bierhoff) et autre "Hansi" (Hans Dieter Flick). Et le choix du prochain sélectionneur d’un pays composé de seize Länder pourra aussi s’analyser avec cette grille de lecture.


Fin de la petite respiration de ces deux dernières semaines consacrée à la trêve internationale pour se replonger immédiatement avec l’affiche de ce début de saison puisque le Bayer Leverkusen et le FC Bayern qui sont les deux leaders actuels de Buli, et en même temps deux des trois favoris au titre (le RB Leipzig étant le troisième larron), vont s’affronter dans un duel au sommet qui se disputera dès ce vendredi soir en ouverture de cette quatrième journée.


Retour à nos affaires domestiques avec le quatrième épisode de la caravane du Buli Circus qui verra l’éventuel vainqueur du duel au sommet enfiler le costume de favori numéro un de la Buli, soixantième édition.



La Bundesliga est à suivre ici :


Alors que notre League Fantasy n’attend plus que vous pour entrer dans une nouvelle dimension, rejoignez-nous : un budget à disposition, 15 joueurs à sélectionner, nos conseils hebdomadaires pour vos player picks et votre équipe concoure. Et comme à chaque trêve internationale, les transferts sont illimités donc ça reste un excellent moment pour intégrer la danse.


Et en plus, c’est gratuit et ludique, suivez le lien :





FC Bayern München - Bayer 04 Leverkusen


L’affiche de la journée, les deux leaders s’affrontent dans un duel au sommet qui pourrait donner un avantage psychologique au vainqueur.


Le second reçoit le premier, ce sont les deux seules équipes à avoir enchaîner trois victoires sur les trois premières rencontres disputées. Même nombre de points, séparées à la différence de buts (+8 contre +7).


C’est dans la difficulté que le FC Bayern s’est imposé à Mönchengladbach grâce à un but de son super-sub Tel (1-2). Pour gagner ce week-end, il va falloir en faire plus que ce qu’on a vu au Borussia Park.

Mazraoui hors sujet en première période, Tuchel n’avait pas d’arrière latéral de métier à sa disposition et a fait entrer à la pause Laimer, un milieu défensif, pour occuper le poste d’arrière droit : inconcevable qu’un club comme le Bayern n’ait pas plus de profondeur de banc. Un sujet qui pourrait être lourd de conséquence si les évènements étaient contraires (blessures, suspensions…).

Tuchel a de nouveau fait confiance au même axe central (Kim-Upamecano), protégé par le même double pivot (Kimmich-Goretzka). Aucune raison que cela change pour cette rencontre au sommet, on devrait voir les Bavarois dans un 4-2-3-1, avec Gnabry en remplaçant. Bonne nouvelle, Musiala, absent depuis 3 semaines (cuisse et dos) a repris l’entraînement et devrait être sur la feuille de match, pas forcément titulaire sauf surprise du chef d’autant que Kimmich, longtemps incertain pour la rencontre, devrait jouer.


En s’imposant (5-1), Leverkusen a déroulé face à Darmstadt en jouant à sa main. Boniface (2 buts, une passe) et Frimpong (2 passes) soignant leurs stats alors que le coaching de Xabi Alonso s’est avéré inspiré : trois minutes après leur entrée, Mbamba servait Hlozek pour le dernier but du Werkself.

Sans surprise, on devrait retrouver Leverkusen dans le 3-4-2-1 type de ce début de saison. Seul le secteur défensif laisse quelques très légères interrogations en suspend : même si Palacios qui a joué 15 minutes mardi soir contre la Bolivie à La Paz ne devrait revenir en Allemagne que jeudi, je pense qu’il sera titulaire. Le cas échéant et au besoin, Andrich débutera. Si Arthur est rentré blessé de la sélection brésilienne des U23 (cuisse en vrac – out pour 3 mois), Hincapié a lui repris l’entraînement collectif et pourrait commencer à pointer le bout de son nez en grappillant ses premières minutes de la saison après sa fracture du métatarse (par exemple, en fin de rencontre pour consolider un résultat favorable dans une défense à 5 éléments). On regardera avec intérêt le comportement de Jonathan Tah dans l’axe face à Harry Kane alors qu’il a surpris son monde par la qualité de sa prestation face à la France dans un poste inhabituel de latéral droit.


Duel au sommet entre un Bayern qui tient la cadence mais sans convaincre et un Bayer qui enthousiasme les suiveurs sur ce début de saison. La proximité de la trêve internationale fausse quelque peu la donne pour apprécier objectivement les forces en présence tant les deux effectifs ont été largement sollicités ces derniers jours (16 internationaux appelés au FCB, 16 au B04). Si Leverkusen arrive à ouvrir le score, je ne vois pas les hommes de Xabi Alonso perdre tant ce Bayern me semble friable mentalement. On scrutera les différents duels aux 4 coins du terrain (par exemple Davies/Frimpong, Kimmich s’il joue/Wirtz, Kane contre l’arrière-garde du Werkself) alors que les deux coachs devraient offrir une passe d’arme intéressante si vous aimez la tactique. Dernier facteur de motivation pour le Werkself, le Bayer n’a jamais gagné de toute son histoire en Buli ses quatre premières rencontres de championnat. Match de gala, avec des buts.


Pronostic 2-2



RB Leipzig - FC Augsburg


Le quatrième accueille le douzième, dans une confrontation à priori déséquilibrée.


En déplacement à Berlin, Leipzig a réussi une performance de choix en l’emportant sur la pelouse du FC Union (0-3). C’est en deuxième-temps que les Saxons ont fait la différence d’abord par un cachou de Simons en pleine lunette puis un doublé du joker Šeško (quel deuxième but après une superbe combinaison, en une touche dans un petit périmètre !). Un résultat qui en dit long sur le potentiel de cette équipe pourtant saignée à l’intersaison.

Mais, ce RB Leipzig va payer un lourd tribut sur cette trêve internationale. Dans un premier temps, c’est Olmo qui est sorti sur blessure avec l’Espagne lors de son premier match (genou). Rentré prématurément à Leipzig, il sera forfait sur ce match et selon certains médias, son absence pourrait être de 3 à 4 semaines. A suivre de près tellement l’Espagnol a pris le leadership offensif du RBL sur ce début de saison. Toutefois avec Werner, Baumgartner (pas l’Autrichien revenu lui aussi touché de sa sélection) et Forsberg sur le banc, Marco Rose dispose d’alternatives offensives intéressantes qui vont pouvoir jouer avant les prochaines échéances européennes. Mais la grosse tuile est arrivée cette semaine lorsqu’on a appris que, toujours en sélection, Willi Orban, le patron hongrois de la défense, a été touché au genou droit (déchirure ligamentaire) et manquera au minimum 10 semaines. Une opération pourrait être nécessaire. Autant dire que cette absence est très sévère pour les Saxons qui perdent vraiment beaucoup. Sur du poste pour poste, c’est Lukas Klostermann qui, au moins sur ce match, devrait prendre le relais.


Dans un match plaisant à suivre, Augsbourg a partagé les points sur sa pelouse avec Bochum, concurrent direct pour le maintien (2-2). Pas vraiment une bonne affaire comptable, surtout que par deux fois les Fuggerstädter, efficaces et ballottés, se sont faits remonter au score bien que son capitaine Demirovic était à la manœuvre (un but, une passe décisive) et un Beljo incisif. Un résultat plutôt décevant qui accentue indéniablement la pression mise sur les épaules d’Enrico Maaßen : si celui-ci bénéficie encore du soutien de sa direction sportive, une déculottée à Leipzig pourrait lui être fatale. Une telle issue serait pour moi une erreur.


Leipzig impressionnant lors de ses dernières sorties a largement les moyens sur cette rencontre de surmonter les absences préjudiciables d’Orban et Olmo (le double O) et de continuer sa marche en avant. Augsbourg et son entraîneur Maaßen ne sont attendus par quasiment personne, y compris leurs propres supporters, les conditions sont donc réunies pour réaliser un coup. Je doute toutefois de la capacité de la défense actuelle des Bavarois à éteindre les attaquants saxons. Un match avec des buts entre deux équipes portées vers l’avant.


Pronostic 4-1



Sport-Club Freiburg - Borussia Dortmund


Huitième contre neuvième, un point d’écart, match entre deux équipes pas au top de leur forme.


A Stuttgart, Fribourg a coulé dans les grandes largeurs (5-0). Si la saison dernière, l’équipe du Breisgau était passée plusieurs fois à côté de son match, il est encore un peu tôt pour tirer des conclusions hâtives sur la profondeur du mal mais mon petit doigt me dit que la saison pourrait être effectivement compliquée cette année pour la bande à Christian Streich. Pourtant les premières occasions du match ont été à mettre au crédit des joueurs du SCF qui se sont ensuite écroulés, et particulièrement son bloc défensif (Sildillia infantilisé par Führich sur le premier but, l’axe Ginter-Liehnardt aux abonnés absents sur les réalisations suivantes). Les trois changements opérés à la pause n’auront pas inversé le cours d’une partie mal engagée. Au détriment du français Sildibillia, Schmidt a probablement gagné sa place au poste de latéral gauche, lui le défenseur central de formation. NEWS, Sildibillia annoncé titu alors que Schmidt sur le banc, vraie indécision sur le poste de latéral gauche.


C’est sous une bordée de sifflets que les Schwarzgelben ont quitté la pelouse du Westfalenstadion après avoir fait match nul contre le promu Heidenheim (2-2). Devant après une première mi-temps maîtrisée, les Marsupiaux se sont écroulés en seconde période. Toujours sans imagination et avec un manque criant d’agressivité défensive (quoique j’hésite avec une suffisance vraiment peu adaptée au regard du football produit depuis plusieurs mois), Dortmund a raté son entame de saison et affiche ses limites actuelles, sportives et mentales. Une victoire à l’arrache pour le premier match puis deux matchs nuls mérités à Bochum et à domicile face à un promu : à ce rythme, le Borussia va lutter pour son maintien. Une défense pas suffisamment assez agressive, un milieu de terrain qui ne fonctionne pas, un Haller catastrophique (si on peut convenir que les bons ballons sont rares, que dire de son contrôle américain en tant que dernier défenseur sur un corner adverse !! rien que de l’écrire, on se dit que quelque chose ne tourne pas rond dans l’organisation de cette équipe), la trêve internationale a dû être bien studieuse pour Terzic et son staff. Les prochaines échéances européennes arrivent vite. Certainement même un peu trop vite pour cette équipe en manque flagrant de confiance.


Fribourg va d’abord s’évertuer à retrouver une solidité défensive mise à mal. Et comme Dortmund cherche aussi à reprendre confiance dans son jeu, je ne m’attends pas à un festival offensif. Match accroché et ferme entre deux équipes qui voudront se rassurer avant la prochaine semaine européenne.


Pronostic 1-1



VfL Wolfsburg - 1. FC Union Berlin


Le cinquième visite le septième, même nombre de points. Deux équipes qui avaient bien commencé avant de mordre la poussière juste avant une trêve internationale intervenue au bon moment pour remettre de l’ordre dans les têtes.


A Hoffenheim, et alors qu’elle avait ouvert le score, l’équipe de Wolfsbourg a explosé en vol (3-1). Et particulièrement sur la seconde période. On s’interrogeait sur le potentiel de ces Loups, et notamment sur son milieu de terrain, on a eu notre réponse. Opéré du genou, Lukas Nmecha ne rejouera pas en 2023,


Balayé à domicile par un RB Leipzig qui a ramené les Eisernen sur terre (0-3), le FC Union a mordu la poussière, le carton rouge de Volland précipitant la chute des Berlinois. Peut-être une claque salvatrice tant l’emballement est fort du côté de Berlin, surtout avec le tirage de Ligue des Champions qui va amener le grand Real Madrid et le mythique Napoli dans les parages.

Becker est certainement out pour plus longtemps qu’initialement espéré car il est doublement touché (mollet et cuisse gauches). Aïe ! Et comme Volland a eu la grande idée de récolter un rouge (bien logique au passage), Fischer repartira avec le duo Behrens-Fofana comme titulaires mêmesi ce dernier est incertain. Alors que Khedira au milieu sera absent.


Sous la houlette de Kovac, on peut s’attendre à un VfL bien en place défensivement, attendant de jouer sur les erreurs de l’adversaire. Ce qui ressemble à deux gouttes d’eau à ce qu’était le FC Union la saison dernière. Urs Fischer demandera-t-il à son équipe de prendre le jeu à son compte pour s’appuyer sur sa nouvelle force de frappe offensive ? Face à un coriace adversaire lorsqu’il évolue à domicile, la prudence devrait être de mise. Je m’attends à un match bloqué, fermé entre deux équipes jouant en contre. La raison dit nul, mon cœur bat à gauche.


Pronostic 1-2



1. FSV Mainz 05 - VfB Stuttgart


Avant-dernier, le dix-septième reçoit le troisième, match entre deux équipes sudistes aux formes diamétralement opposées.


Venue dans le nord de l’Allemagne avec des ambitions, l’équipe de Mayence est repartie de Brême avec une déculottée dans les valises (4-0) et le moral dans les chaussettes. A l’image de leur décevant début de championnat (1 nul, 2 défaites, 2 buts marqués, 9 encaissés), presque rien n’a fonctionné chez les Mainzers : un jeu pauvre, une défense éventrée (un côté gauche passoire), trop peu de tirs cadrés (3 sur 12 tentés) et même un manque de caractère. Pas vraiment d’explication à cette avalanche de buts casquettes, on dira donc que le gardien Zentner était gêné par le généreux soleil de Brême, ville la plus au nord de ce championnat.

C’est donc une saison compliquée où il faudra plus regarder derrière que devant qui se profile pour Svensson et ses ouailles. La sonnette d’alarme a déjà été tirée par le directeur sportif Martin Schmidt. Réaction attendue.


Leader déchu lors de la précédente journée, Stuttgart a répondu avec éclat et a désossé Fribourg dont la défense n’est pourtant pas réputée en bois (5-0). Très efficace en première mi-temps (6 tirs, 4 cadrés, 3 buts), le VfB a enfoncé le clou en seconde mi-temps en ajoutant deux nouveaux buts et en conservant le clean sheet. Avec une identité de jeu ambitieuse, le Stuttgart coaché par Sebastian Hoeness est séduisant et surprenant alors que le mercato faisait craindre le pire (Mavropanos à West-Ham, Sosa à l’Ajax Amsterdam et Endo à Liverpool sont partis – excusez du peu). Une équipe qui fait le spectacle en ce début de saison : soit elle marque 5 buts et gagne (deux victoires facturées 5-0), soit elle encaisse 5 buts et perd (une défaite 5-1). Et elle peut compter sur un buteur en forme, particulièrement séduisant depuis qu’il a fait le choix de poser ses valises une saison de plus du côté de Cannstatt : avec 5 buts compteurs, Guirassy est actuellement le meilleur buteur de Buli.


En tout état de cause, Stuttgart est la très bonne surprise de ce début de saison.


Guirassy a posé ses valises et ça va bien pour lui et pour le VfB Stuttgart


Mayence est dans le dur sportivement et comme Bo Svensson a évacué de façon lapidaire toute éventuelle prolongation, une nouvelle désillusion viendrait sérieusement assombrir le ciel du M05. Pour Stuttgart qui vient de fêter cette semaine ses 130 ans et et qui est notre tête d’affiche cette semaine, il s’agit maintenant de confirmer à l’extérieur les deux belles victoires acquises à la maison. On devrait prendre plaisir avec un match ouvert, avec une opposition de style entre des locaux physiques, engagés et verticaux et des visiteurs davantage dans le contrôle et la possession. Souvent les plus beaux matchs. J’aime beaucoup le club de Mayence mais sa défense m’inquiète et comme Stuttgart est vraiment intéressant sur ce début de saison, on prend la risquette sur ce match.


Pronostic 2-3



Vestiaire du VfB Stutggart contre Fribourg





1. FC Köln - TSG Hoffenheim


Quatorzième contre sixième, cinq points les séparent.


Trimballé à Francfort, Cologne a ouvert le score sur pénalty et n’a craqué qu’en toute fin de match (1-1). Entre les deux pas grand-chose à se mettre sous la dent pour qui aime le jeu offensif alors que celui qui aime défendre s’est délecté d’une seconde période qui ressemblait à une attaque-défense. Ce premier point lance la saison de l’Effzeh dont la difficulté principale sera encore de faire trembler les filets adverses.

Si le duo de milieux défensifs Martel (pied) – Olesen (cuisse) est rentré blessé des matchs internationaux, Baumgart a récupéré ses autres blessés et devrait pouvoir aligner Ljubicic, Maina et Selke dans son onze de départ. Une configuration proche du onze type


En renversant de nouveau une situation compromise après l’ouverture du score par Wolfsbourg, avec une seconde mi-temps consistante et l’apport de son banc (et particulièrement l’entrée décisive du Danois Skov sur le côté gauche), Hoffenheim a su gagner un match en étant mené (3-1). Un résultat qui vient donner de la confiance au projet porté par Matarazzo et son staff. Toujours pas dominant dans le jeu mais avec une attitude défensive intéressante (et ça c’est déjà une surprise), ce TSG, qui misait en début de rencontre sur la contre-attaque, dispose apparemment de qualités mentales affirmées et assurément d’une force de frappe offensive capable de scorer à tout moment. Tout en continuant à s’appuyer sur des jeunes sortis de son excellente école de football (Maximilian Beier crève l’écran en ce début de saison, un avant-centre de formation aligné milieu de terrain gauche), je trouve que les dernières retouches apportées à cet effectif en toute fin de mercato sont très prometteuses (au milieu, Stach associé au duo Grillitsch-Promel c’est excitant alors qu’avec Berisha-Weghosrt-Kramaric-Bülter pour faire trembler les filets, le danger vient de partout). L’autre très bonne surprise de ce début de saison. A confirmer.


Cologne dispose d’un bloc défensif costaud et solide, le milieu travaille et l’attaque doit mieux faire. Hoffenheim a un milieu très intéressant, des individualités offensives qui doivent apprendre à jouer ensemble et une défense qui me semble un ton dessous du reste de l’équipe. Encore une belle opposition de style, et souvent c’est la défense qui gagne le petit match d’entraînement l’opposant aux offensifs. Si la mayonnaise préparée par le chef Matarazzo prend (pour le moment, il semble installer Kramaric au milieu), le TSG me semble avoir le profil de l’équipe poil à gratter. Et Cologne au complet devant ses supporters est un vrai test. L’indécision prime (envie de dire 2-1 ou 1-2) donc on s’abrite derrière le score fétiche en Buli.


Pronostic 2-2



VfL Bochum 1848 - Eintracht Frankfurt


Treizième contre dixième, trois points entre les deux.


Après un début de saison compliquée (élimination en Pokal, veste contre le VfB), Bochum a lancé sa saison et vient d’enchaîner un second résultat positif avec un nul ramené d’Augsbourg (1-1). Avec davantage de réussite, les partenaires du capitaine Losilla auraient largement pu ramener de Bavière une victoire qui n’aurait pas été usurpée notamment au regard d’une seconde mi-temps outrageusement dominée (59 % de possession, 13 frappes, 5 cadrées, un but). En tout cas, le VfL va mieux et c’est tant mieux.


L’Eintracht Frankurt a encaissé un gros chèque avec le départ de son gréviste mais a aussi perdu dans la même mutation son meilleur atout offensif. Contre un Cologne arc-bouté, l’Eintracht a arraché en fin de match le nul par sa dernière recrue française Nkounkou, un jeune arrière gauche venu des Verts de l’ASSE (1-1). C’est bien pour lui mais ça ne passera pas tous les week-end


A domicile, Bochum a l’habitude des miracles et ce match peut lui apporter sa première victoire de la saison. Si Francfort est toujours invaincu, ça me semble bien léger devant alors que son bloc défensif semble en place. Ça se jouera sur rien, et comme le poulpe je l’aime sur un barbecue, j’annonce un but de la tête de l’ami Hofmann pour que, comme dirait l’autre, le VfL se mette en marche.


Pronostic 2-1



1. FC Heidenheim 1846 - SV Werder Bremen


Quinzième contre onzième, deux points d’écart.


Grosse émotion ce 1er septembre 2023, l’Histoire de la Bundesliga retiendra que Heidenheim a remporté son premier point à Dortmund, dans un stade plein, après avoir été mené 2-0 à l’heure de jeu (2-2). Avec un peu plus de bouteille en fin de match, certaines situations de contre mieux négociées auraient pu offrir les trois points. Sur ce qu’elle a démontré en terme d’envie, de caractère, de sacrifice et d’abnégation, cette équipe devrait pouvoir voyager cette saison.


Pour enfin gagner le Werder avait besoin de se délester de son meilleur joueur (Füllkrug parti en fin de mercato à Dortmund) ! Car Brême a remporté son premier match de la saison en étant supérieur dans tous les compartiments du jeu face à un Mayence réduit en bouillie (4-0). Rescapé du duo de feu des Werdener, Marvin Ducksch est le héros malheureux de cette victoire : après avoir ouvert le score, il est sorti sur blessure (cuisse) mais serait, à priori, d’attaque pour ce déplacement. Plusieurs buts inscrits sur des transitions rapides, je demande à voir face à une défense un peu plus consistante que celle de Mayence.

Une performance qui devrait permettre au coach Ole Werner de respirer un peu. A noter son excellent coaching puisque les deux entrants Bittencourt et Njinmah sont chacun buteurs et passeurs décisifs sur les troisième et quatrième buts. Le buteur colombien Borré, prêté par l’Eintracht Francfort et de retour en Allemagne après un périple sud-américain avec sa sélection, pourrait faire ses débuts sous son nouveau tricot en sortie de banc.


Match entre deux équipes généreuses qui vont se disputer ces trois points avec envie. Le match dans le match entre les deux passeurs Beste et Weser opposés dans le même couloir sera intéressant à scruter. Des buts et des rebondissements. Devant ses supporters, Heidenheim signera sa première victoire en Bundesliga pour continuer à écrire l’Histoire.


Pronostic 3-2



SV Darmstadt 98 - Borussia Mönchengladbach


Dernier et dix-huitième, Darmstadt accueille Mönchengladbach, seizième et un point devant, en clôture de la journée


C’est par une nouvelle défaite que s’est soldé son déplacement à Leverkusen (5-1). Combatif et volontaire pendant une première mi-temps encourageante et atteinte sur un score de parité, Darmstadt a logiquement sombré après la pause (3 buts encaissés en 20 minutes) devant la qualité adverse, ses individualités et son banc. Une stat pour mesurer l’écart final entre les deux équipes : 24 tirs dont 13 cadrés d’un côté, 5 tirs dont un cadré de l’autre. Pas le même championnat.


Devant à la mi-temps et finalement renversé à la 88’, Mönchengladbach a failli surprendre le Bayern Munich mais s’est finalement incliné avec les honneurs (1-2). Malheureusement, cette prestation plutôt solide et encourageante ne paie pas en terme de point (une seule unité au compteur). Sur ces trois premiers matchs de championnat, les Poulains viennent d’affronter consécutivement les deux meilleures équipes du plateau (Leverkusen puis le Bayern). J’ai trouvé le Gladbach de Seoane cohérent, combatif et téméraire. A des années lumières des purges proposées par Farke, l’ancien coach. Et rien que ça, ça fait du bien pour ce club et ses supporters. Maintenant, il faut confirmer et engranger.


Darmstadt est la dernière équipe du plateau à ne pas avoir encore inscrit le moindre point. Les Lily devraient tout donner pour réparer la chose devant leur public du Merck-Stadion am Böllenfalltor. Les Poulains semblent plus consistants que la saison dernière et le promu qui leurs est proposé est d’un autre calibre que les premières équipes rencontrées : s’ils jouent avec le même sérieux, la même intensité et la même implication, Seoane remportera sa première victoire sur le banc de Gladbach en Buli.



Pronostic 1-2




04 PLAYER-PICKS BUNDESLIGA


Cette saison encore, nous retrouverons à priori lors de chaque trêve internationale des périodes de transferts illimités pour nos équipes fantasy.

C’est à dire que jusqu’à vendredi 15 septembre, 20h29 (heure de Paris) nous pouvons revoir de fond en comble notre effectif.


Une des premières tendances fortes observées sur les premières journées est l’adoption majoritaire chez les mieux classés du jeu d’une organisation en 3-4-3 (8 managers sur les 10 premiers mondiaux lors de la dernière journée) au détriment du 4-4-2 (un seul manager sur les 10 premiers mondiaux) et du 4-3-3 (un seul manager sur les 10 premiers mondiaux).


La prochaine trêve internationale étant prévue entre les journées 7 (week-end du 06/10) et 8 (week-end du 20/10), il s’agit de mettre en place une stratégie pour les 4 prochaines journées à venir.


Ainsi, pour constituer notre colonne vertébrale, on regardera du côté des actifs du RB Leipzig et du Bayer Leverkusen, même si ces deux équipes seront confrontées chacune leur tour au Rekordmeister puisque le Bayern Munich jouera le Werself (gw 4) et les Saxons (gw 6). Les transferts hebdomadaires permettant les ajustements nécessaires.


Si le FC Bayern a un programme corsé, il reçoit 3 matchs sur 4 dans son antre de l’Allianz Arena donc difficile de faire l’impasse sur les assets les plus populaires. On évitera Dortmund et Fribourg sauf exception. Un zest d’Union Berlin, toujours bon marché. Avant de saupoudrer avec Wolfsbourg, Francfort, Hoffenheim, Mönchengladbach et Mayence pour les risquettes, dans une graduation plus ou moins kamikaze.


Enfin, avec un calendrier intéressant et auteur d’un début de saison aussi bon que surprenant, l’équipe du VfB Stuttgart sera à n’en pas douter une des cibles favorites des managers sur cette période.


Live ticker - Bundesliga j4 à j7


Et comme nous en avons pris dorénavant l’habitude lors de chaque billet, la bus team pour vous partager mes premières réflexions sur la composition de mon équipe fantasy. Un effectif toujours susceptible de bouger au dernier moment au gré des derniers entraînements et des conférences de presse.


Enfin, pour vous accompagner sur cette nouvelle saison de la meilleure des façons possibles, la Team Fantasy Coach a également fait son mercato et a recruté de nouveaux comparses, Arthur et Mani à qui je souhaite la bienvenue.


Aussi, à partir des données retraitées des trois premières journées par les soins de Mani (que l’on peut suivre ici https://twitter.com/mpg_de_mani ), vous trouverez ci-dessous un premier nuages de points concernant les joueurs réalisant le plus de passes clefs (avec un code couleur pour matérialiser la réussite du tir).


Les passes clés sur 90 minutes, à partir des 3 premières journées de Bundesliga



A sa lecture, j’en arrive à la conclusion que Kimmich, Hofmann et Wirtz (4,81 passes clefs/match) sont de redoutables passeurs et que même s’ils s’affrontent ce week-end, ils restent capables sur une fulgurance de trouver la faille dans le dispositif défensif adverse. A méditer.


Enfin, dernier point et pas le moindre, les Coupes d’Europe reprennent la semaine prochaine. Conséquence, les entraîneurs des équipes concernées feront plus ou moins tourner leurs effectifs. Il est donc temps de muscler votre banc en conséquence, le 4-4-2 devenant la formation la mieux adaptée à un banc fourni.


Bus Team


Toujours en 3-4-3

Titulaires soulignés, joueur vedette en gras


Blaswich, Nicolas

Frimpong, Davies, Heinrichs, Raum, Ito

Simons, Beste, Hofmann, Ngoumou, Führich

Guirassy, Sesko, Boniface


Arbitrage des prochaines heures :


Il y a une place de titulaire à prendre en défense : Davies ou Frimpong. Pas simple de trancher.


Au milieu, Jeong et Beste me tentent bien. Une option pourrait consister à sortir Mbamba (ce que je vais faire, il est forfait ce jeudi soir) et garder les deux Souabes (mais cela est plus cher et consommera un transfert la semaine prochaine).

NEWS : pas Jeong, il est out (Jeux Asiatiques)



Gardiens


Forcément


On repart avec le duo Blaswich (5, RB Leipzig) - Nicolas (1,1, Mönchengladbach). Le premier garde les cages d’un cador qui joue à domicile contre une équipe du bas de tableau alors que le second a plutôt rassuré lors de sa première sortie en tant que titulaire. Assuré de rester dans les cages des Poulains avec l’absence prolongée d’Omlin, son faible coût en fait un incontournable de la période.


Bon plan


Rönnow (9,4, Union Berlin) reste une valeur sûre que les Loups voudront croquer. L’assurance d’être sollicitée par une équipe au style défensif. Pari mesuré.


J’aime bien l’idée d’avoir le gardien du Rekordmeister dans un gros match et avec un calendrier à venir compliqué, c’est l’assurance de voir Ulreich (5, Bayern)sur le pont. A ce prix, il n’y a plus qu’ à espérer que Neuer ne revienne pas avant la prochaine trêve.


Pour le budget


Gardien d’une équipe qui défend, Schwäbe (5,1, Cologne) est en promo et a 3 matchs abordables. Pour chercher la plus-value et l’éventuel différentiel en bonus. Sans garantie.


Face au Werder, Müller (5,2, Heidenheim) devrait être sollicité et pourrait très bien dans un concours de circonstance favorable sortir un beau retour, voir un clean sheet sur un malentendu Charme du promu.


Risquette


A domicile, Riemann (7,6 , Bochum), probablement délaissé, pourrait briller face à une attaque orpheline de son artificier parti pétarader du côté de la Tour Eiffel. Un gardien souvent payant en fantasy, option à doubler avec Blaswich par exemple.


Défenseurs


Forcément


L’incontournable de la semaine est Henrichs (12 , Leipzig) : meilleur allemand sur la pelouse lors de la victoire face à la France mardi soir, le polyvalent latéral a probablement gagné sa placepour l’Euro. Retour à du plus classique avec la réception d’Augsbourg ce samedi après-midi. Forcément, ça paraît beaucoup plus facile d’un coup.


Bon plan


Non sélectionné, Raum (11,6, Leipzig) s’est évité un naufrage XXL avec la sélection et vu la prestation désastreuse dans le couloir de ses concurrents gauchers, il a l’occasion de rappeler à tous qu’à son meilleur niveau, il est un candidat crédible pour l’Euro. Action.


Match dans le match, Frimpong (15,1, Leverkusen) et Davies (15,9, Bayern)vont s’affronter puisque le premier joue à droite et que le second arpente le côté gauche. Des duels, de la vitesse et toujours de la qualité, des passes d’arme qui devraient envoyer. A déguster sans modération.


Latéral gauche dragué cet été par l’Ajax Amsterdam, Ito (7,3 , Stuttgart) était des Samouraïs Bleus qui ont défoncé la Nationalmannschaft à Wolfsbourg. Et comme Mayence est dans le dur, il devrait avoir la cote cette semaine. Mérité.


Comme Bochum dispose avec son avant-centre Hoffmann d’un sacré client dans le domaine aérien, Pacho (8,1, Francfort) va encore avoir l’occasion de briller et comme je continue de penser qu’il sera une des révélations de la saison à son poste, je lui garde ma confiance. Le souci, c’est qu’il était mardi soir sur la pelouse du stade Rodrigo Paz Delgado...à Quito. Toppmöller pourrait être tenté de le mettre sur le banc. Pour moi, il doit jouer car il est déjà indispensable à la solidité défensive de son équipe.


On y croit donc on y va. Chabot (6,7, Cologne)est le meilleur joueur de son équipe et ne devrait pas rester longtemps dans la ville cathédrale s’il maintient ce niveau de performance. Avec Hoffenheim, il aura plusieurs profils d’attaquants à se coltiner, pas simple à appréhender. Mais suis pas sûr non plus que Kramaric, Berisha et Weghorst soient hyper emballés à l’idée de ferrailler avec lui. Mastoc.


Enfin, le meilleur plan de la saison dernière est en promo cette semaine : Weiser (9,5, Werder Brême) se déplace chez un promu à Heidenheim. Joueur canada dry de la semaine, ça sent le bon plan, ça ressemble à un bon plan, ça a le goût d’un bon mais ce n’est pas forcément un bon plan. Prudence.


Pour le budget


Déjà conseillés avant la trêve internationale, trois petits budgets qui ont des odeurs de bons plans : Stenzel (4,1, Stuttgart), Wittek (4, Bochum) et Traoré (1, Heidenheim)n’avaient pas déçu leur propriétaire.


Avec la blessure longue durée du taulier et capitaine de la défense, Lukas Klostermann (6,9, Leipzig) devrait être titularisé. Une façon pas chère de prendre pied dans la défense du RBL.


NEWS : Klostermann incertain (conférence de presse du vendredi matin), possible titularisation de LUKEBA. On reste à l'écart pour le moment


Risquette


Tottenham voulait le recruter cet été mais il n’avait pas de bon de sortie, Tapsoba (8 , Leverkusen) va pouvoir s’étalonner face une référence made in Premier League sans traverser pour autant le Channel. Les Spurs seront devant la télévision.


En vadrouille du côté de l’Autostadt, le FC Union Berlin voudra engranger de la confiance avant son prochain déplacement au Stade Santiago Bernabeu de Madrid. Bonucci susceptible de rentrer, l’inamovible trio verra son temps de jeu rogné. On mise sur Knoche (6,6, Union Berlin) qui tire les pénaltys en plus de posséder un redoutable jeu de tête. Sinon, son coéquipier Doekhi (9,1, Union Berlin) devrait reprendre du rythme avant la Coupe aux grandes oreilles. Chauds bouillants, les Eisernen qui joueront à Wolfsbourg devraient sortir un gros match pour être titulaires face au grand Real.


Milieux


Forcément


Un seul élément dans cette rubrique cette semaine : Xavi Simons (14,8, Leipzig). Le joueur prêté par un PSG une nouvelle fois incapable d’identifier les joyaux offensifs entre ses doigts (jurisprudence Nkunku, Diaby…) va encore donner des mots de tête aux dirigeants parisiens. Incontournable.


Bon plan


Nouveau look pour Kimmich (15,7, Bayern)qui a rejoué latéral droit avec la sélection. Cadeau empoisonné de Flick puisque Tuchel veut recruter un six-sentinelle.Le Joshua, souvent décrié sur ses ressources mentales et morales, a l’occasion de fermer quelques bouches. Toujours aussi cher, ça pourrait payer. Différentiel. Incertain, il s’est entraîné jeudi et devrait donc jouer.


Dans sa zone, on retrouvera Wirtz (15,1, Leverkusen). Je le mets ici car c’est le meilleur joueur du championnat. Toutefois, pas forcément un match fantasy pour lui. Il respire tellement le foot qu’il n’a besoin que d’un ou deux ballons pour mettre tout le monde d’accord. Mais je ne suis pas objectif devant autant de talent.


Après ces deux bons plans potentiellement bien foireux (Wirtz-Kimmich pourraient se neutraliser et donc accoucher d’une souris fantaisiste), on charge en milieu du VfB pour assurer ses arrières : Führich (9,6 , Stuttgart) est excellent en ce début de saison. Et son petit « je pars sur la gauche, je reviens intérieur sur mon pied droit et je frappe petit filet (opposé ou croisé) » fonctionne nickel en ce début de saison. Le côté droit de Mayence est prévenu (Caci, Hanche-Olsen, Zentner) et coach Svensson a dû faire la leçon. Et s’il y a prise à deux, ça veut dire qu’il y a décalage. Pour Millot (8 , Stuttgart) par exemple ? Le jeune français est en pleine bourre, attention joueur en forme.


Ngoumou (6,2, Mönchengladbach) joue à Darmstadt, ce qui est à priori moins compliqué que rencontrer Leverkusen et le Bayern.


Pour le budget


Pour boucler vos effectifs, il y a des titulaires comme Fernandes (2,9, Mayence), Losilla (4, Bochum), Stage (4,1, Werder Breme), Stiller (5,2, Stuttgart), Reitz (1,9, Mönchengladbach) et des non titulaires comme Egloff (3,7, Stuttgart), Beck (2,9, Heidenheim) et Röhl (2,8, Fribourg).


Si ces trois derniers ne m’emballent pas plus que ça, j’aime beaucoup Bischof (2,9, Hoffenheim), promis à un rôle de joker.


Et deux low-cost, Kemlein (1, Union Berlin) qui rentrera en toute fin de match et le très intéressant Gruda (1 , Mayence) devrait avoir davantage de temps de jeu – genre 15-20 minutes sauf nouvelle déculottée où il rentrerait plus tôt.


Risquette


Dans une équipe de club qui ne tourne pas et membre d’une sélection à la dérive, Brandt (14,1 , Dortmund)est le seul joueur du Borussia à échapper pour l’instant à la critique définitive. S’il y a un sursaut des Schwarzgelben à Fribourg, il sera impliqué. Risquette classe.


Moins populaire mais à fort potentiel, vous avez au choix :Stöger (8,6, Bochum) est en forme, Beste (7,4, Heidenheim) a quelque chose, Skov (6,9, Hoffenheim) a fait une entrée tonitruante mais évolue dans la ligne la plus concurrentielle de son équipe, Schmid (6,4, Werder Breme) va finir par en mettre une.


Joker dans une équipe qui tourne, ça peut donner des points en fin de match ! En vrai comme en Fantasy. Et Jeong ( 5,1, Stuttgart) a la tête de l’emploi. Reste à savoir si c’est le bon profil.


NEWS : Jeong est out , Jeux Asiatiques.


Hofmann (16,1, Leverkusen) tire dans le ballon comme d’autres respirent. Et comme Xabi Alonso va concocter un plan pour limiter la sphère d’influence de Davies dans son couloir gauche, l’offensif droit pourrait avoir moins de latitude que d’habitude. Je reste toutefois convaincu que le coach espagnol va décréter que la meilleure défense, c’est l’attaque. Hofmann et Frimpong vs Davies, ça ressemble à un 2 contre 1...Tuchel positionnant alors le plus travailleur de ses trois joueurs de côté un peu plus haut dans ce même couloir, Coman devrait alors croiser dans les parages. Tactique et stratégie. Top risquette.


Attaquants


Forcément


Un attaquant de Leipzig est quasi-obligatoire : si Openda (14,5, Leipzig) est le choix sécure que feront la majorité des managers fantaisistes, je préfère Sesko (10,9, Leipzig) qui pue le football et que j’attendais impatiemment depuis que le club avait annoncé sa signature en 2022. Pourquoi ? Avant tout parce que c’est un superbe footballeur qui va mettre plus d’une défense à genoux et parce qu’il sera un différentiel plus puissant (Openda possédé à 14 % et Sesko à 2%) et aussi parce qu’il échappe au radar de la DATA.


Comment lire cette visualisation, toujours réalisé par le copain Mani https://twitter.com/mpg_de_mani ?


En rouge, G-xG négatif = en sous-perf

En vert, G-xG positif = en sur-perf

Plus on est haut, plus on a joué.

Plus on est à droite, plus on a tiré au but.



Joueurs qui tirent le plus souvent sur les 3 premières journées de Bundesliga


En effet, sur ce diagramme consacré aux joueurs qui dégainent le plus souvent en Buli, s’il ressort clairement que Boniface est bien le pistolero du début de saison (7,13 tirs/90 minutes) et que Tel est le super sub rêvé, l’entrée tonitruante du jeune Slovène à la 75’ et double buteur (85’ et 87’) ne remplit pas les conditions exigées pour une prise en compte statistique non déformante (il a été intégré ensuite afin que vous puissiez le situer mais il ne remplissait pas nos critères initiaux de prise en compte). Une bonne raison supplémentaire de faire le pas de côté.


A vous de voir mais comme j’ai envie cette semaine d’être contrariant, on se couvre en faisant appel, comme tout le monde, au meilleur buteur de Bundesliga du moment Serhou Guirassy (13 , Stuttgart). Passé par Amiens et Rennes (c’est dire le bonhomme), le Guinéen qui s’est qualifié avec son pays pour la prochaine CAN n’a pas encore sa carte SORARE nouvelle saison. Donc, on fonce avant qu’il ne marque un sixième but ce samedi.


Bon plan


Depuis le début de saison, un nouvel attaquant passé par Bodo-Glimt et l’Union Saint-Gilloise casse la baraque en Allemagne et dire que si Kolo Muani avait signé plutôt au PSG, ce solide avant-centre nigérian aurait assurément signé du côté de l’Eintracht, à quelques pas du palais de la Bourse allemande. Avec son physique de déménageur presque breton, il est chaud comme un trois quart : faut dire qu’au pays du Dax, le Deutscher AktienindeX, Boniface (12,6, Leverkusen) a la cote autant que lorsque André Boniface, passé par l’US Dax (club qui offrit de si nombreux talents au rugby français) transmettait la gonfle d’une passe croisée à son petit frère Guy pour aplatir dans l’en-but. Délire en ovalie et jeu de mots laids pour rendre chèvre les traducteurs et autre Chat GPT qui ne remplaceront jamais la finesse d’esprit de celui qui écrit spécialement pour son lecteur. Contenu sur mesure, comme de la haute couture. Bien loin des bérets et autres baguettes d’une cérémonie d’ouverture pour beaufs, ici c’est Buli.


En résumé, l’attaquant du moment en Bundesliga, c’est Boniface, désigné meilleur joueur et meilleur rookie du mois d’août. Il signe une arrivée fracassante et ce n’est pas fini. Il joue le Bayern et réintégrera la semaine prochaine la catégorie des incontournables.


Difficile d’écarter Kane (15,9, Bayern)car le propre d’un serial buteur est de faire oublier et de vous la mettre une fois que vous le perdez de vue. Pourtant, cette semaine, je fais l’impasse. Dans le même style, Wind (11, Wolfsbourg) est en feu en ce moment. Là aussi, je fais l’impasse car la défense de l’Union Berlin va essayer de le museler et il a joué 146 minutes en sélection (1 but, 1 passe contre Malte). Et j’ai des envies contrariantes cette semaine.


Un trio qui pourrait être une risquette mais qui sent quand même davantage cette semaine le bon plan : on peut donc regarder du côté de Silas (9,4 , Stuttgart), moins couru, Cvancara (12,3, Mönchengladbach), agréable à voir jouer à l’œil et parce qu’il est lancé dans une série et que son club m’a fait une bonne impression offensive, je remets une pièce sur Kramaric (12,8, Hoffenheim), l’archétype de la valeur sûre.


J’ai hésité à y inclure des attaquants du Werder mais je ne le sens pas vraiment.


Pour le budget


Buteur surprise à Leverkusen lors de la dernière journée et annoncé titulaire ce week-end,Vilhelmsson (1,9, Darmstadt) n’était pas un inconnu pour vous qui êtes un fidèle lecteur de ces billets. Passe de deux ?


Risquette


Parce que Flick n’a pas cru qu’il y avait des avant-centre allemands sélectionnables,Behrens (9,3, Union Berlin) va se faire une joie de lui prouver le contraire, en inscrivant un nouveau but de la tête. Magie noire et vaudou.





Posts récents

Voir tout

2件のコメント


Chidubem Asiegbu
Chidubem Asiegbu
2023年9月15日

Nice job. Just a suggestion, with more players and interest in serie A than Ligue 1, can you make room for articles for serie A?? I for one will be here all through the way.🙏🙏

いいね!
Rwano Breizh
Rwano Breizh
2023年10月02日
返信先

Hello Chidubem Aiegbu,


Thank you for your trust. At the moment, we do not have sufficient resources to cover Serie A with the same quality that we offer you every week on Ligue 1, the PL and the Bundesliga. Maybe next season if we have a good transfer window 😉


See you soon.

いいね!
bottom of page