top of page
  • Photo du rédacteurRwano Breizh

Spieltag 08 Player-Picks Bundesliga



Buli Circus Episode 08 – Retrouvailles.



Après une trêve internationale bien trop agitée puisque même la Bundesliga, ce championnat pourtant à nul autre pareil, est rattrapée par la triste actualité géopolitique d’un Monde frappé par une effroyable surenchère d’horreurs, retour au ballon et au terrain.


Avec 19 points, Leverkusen est un séduisant leader qui régale avec un beau football fait de passes courtes, redoublées, de triangles, d’appels à l’opposé, de jeu sans ballon, le tout avec une maîtrise poussée du tempo. La griffe du coach Xabi Alonso qui a réussi à transposer à son équipe les qualités qu’on lui connaissait comme joueur. Reste maintenant à faire le plus difficile lorsqu’on est en haut, durer. Surtout que ce Bayer que les observateurs portent aux nues n’a pas fait de vraies différences au classement sur la concurrence.



Le collectif du Bayer Leverkusen impressionne en ce début de saison.


En effet, à 18 points, c’est à dire juste à un petit point derrière, on trouve le VfB Stuttgart dont l’objectif premier en début de saison était d’assurer le maintien. L’équipe entraînée par Hoeneß est la très grosse surprise de ce début de saison avec en figure de proue un Serhou Guirassy dantesque (13 buts en 7 matchs soit une moyenne hors norme de 1,85 buts par match !) qui marche sur l’eau et entraîne dans son sillage toute son équipe : Nübel n’est passé, pour le moment, qu’au travers d’un seul match, Stenzel s’épanouit comme jamais en Buli, Ito confirme le potentiel qu’on lui prête, Millot affole les recruteurs de toute l’Europe, Führich est devenu international allemand, Undav retrouve ses sensations de buteur... C’est donc un collectif dans son ensemble qui semble s’être trouvé. Ce peut être l’équipe surprise de la saison, à suivre de très, très près.


A 17 points, et donc à portée de fusil d’une victoire, on retrouve en embuscade les deux mastodontes que sont le Bayern dont la structuration de l’effectif en défense est bien bancale et fragilise tout une équipe fragilisée avant l’arrivée des renforts attendus au mercato hivernal et Dortmund qui suit tant bien que mal le rythme des premiers mais qui le suit.

Hoffenheim guidé par un Matarazzo avisé est l’autre belle surprise de ce début de saison et compte déjà 15 points. Séduisant malgré les blessures d’Orban et Olmo, Leipzig, 14 points, a laissé des plumes avec la réception de Bochum, qui adore décidément jouer les gros. Marco Rose peut organiser des ateliers de tirs au but, ses joueurs n’ayant pas réussi à transformer les deux pénaltys provoqués.


Dans le bas du classement, on retrouve avec un seul point Cologne bon dernier : battu, l’Effzeh ferme la marche et n’y arrive toujours pas malgré beaucoup de bonne volonté. Pas sur toutefois que cela suffise. Suivent, Mayence avant-dernier qui a doublé ses points en faisant match nul (2 points) et Bochum barragiste (4 points). Autant les Unabsteigbaren sont préparés à lutter pour le maintien autant les Mainzers ne le sont pas. Heureusement, pour le moment, les directions de ces deux sympathiques clubs gardent la tête froide. Au contraire, de ceux d’Augsbourg (5 points et premier club non relégable) qui ont renvoyé pendant cette trêve internationale Maaßen, premier entraîneur éjecté de la saison, et intronisé le danois Jess Thorup comme nouveau coach.


Dans le cadre d’une virée américaine saugrenue, Nagelsmann a étrenné son costume de sélectionneur national avec un bilan positif (victoire contre les USA 3-1, match nul contre le Mexique 2-2) qui redonne de l’espoir à l’Allemagne du football à quelques mois de son Euro.



Nagelsmann, as du tableau noir.


Parmi les lignes directrices observées sur ces deux rencontres, on retient que le 4-2-3-1 sera l’organisation de référence avec une structuration déjà identifiable (9 joueurs ont démarré les deux matchs). Tous les joueurs de champ à l’exception notable de Robert Andrich ont eu des minutes de jeu, Führich et Behrens connaissant les joies d’une première cape.


Devant ter Stegen dans les cages, on retrouve un défenseur central de formation en latéral droit (Tah, Süle, Thiaw s’y sont essayé) et Gosens en latéral gauche. Deux charnières centrales ont été alignées Hummels-Rüdiger puis Tah-Rüdiger pour tester différents duos. On retrouve la patte Nagelsmann qui porte l’idée de passer sur une défense à trois en phase de possession (le latéral droit se recentrant pendant que le latéral gauche pistonne plus haut). La défense reste le grand chantier : les latéraux n’ont pas convaincu alors que Rüdiger qui pourrait être l’homme de base en défense centrale ne donne pas tous les gages attendus pour une telle responsabilité. L’agressivité et l’intensité collectives doivent impérativement monter d’un cran.


Au milieu de terrain, en l’absence de Kimmich rentré au pays (malade), la paire Groß-Gündogan a démarré deux fois dans un double pivot cohérent. Brassard de capitaine au bras, le néo Barcelonais a enfin offert en sélection deux prestations aussi consistantes que celles produites en club. Goretzka assurant le dernier relais lors des remplacements. A voir et revoir lorsque Kimmich sera opérationnel. Il est pour moi un des grands perdants de cette tournée, les absents ayant forcément tort. Les deux Munichois ont, je pense, du souci à se faire car la concurrence est là et c’est tant mieux pour l’équipe.


Un peu plus haut, un salivant trio Sané-Musiala-Wirtz a été reconduit les deux fois et s’annonce comme un repère technique pour toute l’équipe. Bien qu’encore inconstant, Musiala en dix a marqué des points alors que Sané a confirmé qu’il est en ce moment le meilleur offensif allemand. Tout simplement incontournable.


Devant, dans des styles bien différents, Füllkrug puis Müller ont démarré chacun leur tour avec des réussites différentes. En marquant un but dans chaque match (il est entré à la mi-temps contre le Mexique), Füllkrug a pris une option pour la suite des évènements en démontrant de nouveau son talent de finisseur (9 buts en 11 sélections).


Si la presse allemande s’emballe déjà sur l’effet Nagelsmann dont le management rénové a indéniablement fait du bien à la cohésion d’équipe, on attendra les deux prochaines oppositions pour exprimer un avis éclairé. Deux certitudes toutefois, l’assise défensive est encore trop fragile pour le très haut niveau notamment en terme de vitesse et de contrôle de ses ailes. Et d’autre part, les joueurs qui donnent satisfaction sur le terrain sont en train de composter leur billet pour la liste de cet été.


Le 18 novembre prochain, l’Allemagne rencontrera la Turquie à Berlin, avec la promesse d’une sacrée ambiance, puis trois jours plus tard l’Autriche à Vienne contre une sélection coachée par Rangnick, le mentor de Nagelsmann, et composée de nombreux joueurs officiant en Buli.



L’étape 8 du Buli Circus se place sous le signe des retrouvailles. Retrouvailles entre Füllkrug et le Werder de Brême et son ex-compère Ducksch, entre Tuchel et Mayence, entre voisins du Sud (les Souabes de Heidenheim recevant les Bavarois d’Augsbourg) et en point d’orgue le très attendu Rhein Derby opposant Cologne à Mönchengladbach.



Retrouver le Buli Circus sur notre site: https://www.fantasy-coach.fr/bundesliga



Et pour suivre l’actu de la Buli : https://twitter.com/RwanoBreizh





Borussia Dortmund - SV Werder Bremen


Quatrième contre quatorzième, le Füllkrugico. Maillot jaune sur le dos, Niclas va accueillir à bras ouverts son ex. Une sérénade qui lui vaut les honneurs de l’opus 8 du Buli Circus.


En dominant à domicile l’Union Berlin (4-2), Dortmund a signé une quatrième victoire consécutive en Bundesliga et reste ainsi au contact des meilleurs. Si Füllkrug a de nouveau fait trembler les filets en première période, le remplaçant Brandt, entré à la mi-temps, a aiguillé son équipe (1 but, 1 passe) qui était jusque là menée sur deux coups de pied arrêté. Une seconde période de meilleure qualité qui a vu le Borussia inscrire trois buts, un sur contre-attaque et deux sur des frappes en dehors de la surface par ses défenseurs (Schlotterbeck et Ryerson), pour retourner le score. Toujours pas de quoi s’emballer même s’il y a du mieux.


Scénario cruel pour le Werder Brême défait à domicile par Hoffenheim (2-3) : plombés par une défense toujours aussi perméable avec trois nouveaux buts encaissés (soit 17 buts en 7 matchs), les Werderaner ont cru arracher le point du match nul en égalisant à la 91’ avant de plier définitivement une minute plus tard. Pas encore la crise mais beaucoup trop de questionnements et d’interrogations, on ne sent pas d’unité autour d’un dessein collectif commun. Situation inquiétante. Keita s’est de nouveau blessé (cuisse) pendant ce match de reprise.


Bien que son expression collective soit encore largement perfectible, Dortmund avance au classement. Peut-être parce que Terzic fait dorénavant jouer à plein la concurrence dans ses compositions de départ. Le retour tardif des internationaux qui étaient de la tournée nord-américaine laisse à penser que le temps de jeu de ce match d’ouverture pourrait être davantage réparti au sein de l’effectif borussen. Avec un calendrier à venir des plus compliqués (Union, Wolfsbourg, Eintracht), le Werder et son coach Werner sont sur la corde raide et prendre un point ici aurait presque la saveur d’une victoire. Objectif qui s’annonce quand même compliqué pour une équipe qui affiche déjà cinq défaites en sept rencontres dont deux défaites inquiétantes face aux deux promus.

Match des retrouvailles pour Füllkrug qui pourrait bien endosser le costume de bourreau de son ancien club et pour Ducksch formé au Borussia. Sur la dynamique actuelle, Dortmund vainqueur même fatigué.


Pronostic 3-1


Niclas Füllkrug prêt à accueillir ses ex du Werder Brême.


1. FC Union Berlin - VfB Stuttgart


Le second se déplace chez le treizième, douze points les séparent.


Devant à la mi-temps grâce à la magie retrouvée de deux coups de pied arrêté transformés (dont un pénalty par Bonucci qui ouvrait par là même son compteur allemand), l’Union Berlin pensait bien s’imposer à Dortmund. C’était avant de craquer complètement en seconde période et d’enregistrer une cinquième défaite consécutive en Bundesliga (4-2), la septième toutes compétitions confondues. Une série noire


Mené à domicile par un Wolfsbourg bien en place, Stuttgart a fini par s’imposer (3-1) avec un Guirassy de gala (triplé en quinze minutes). Un succès qui a permis au VfB d’occuper momentanément le fauteuil de leader le temps d’un samedi soir. Cinquième victoire consécutive en Buli, série en cours. Attention, il se passe quelque chose dans la capitale du Bade-Wurtemberg.


Choc des extrêmes. Les Eisernen enchaînent les déconvenues et les défaites alors que les Souabes sont portés par un Guirassy irrésistible. D’ailleurs, une curiosité sera d’observer l’expérimenté défenseur italien Bonucci aux prises avec le meilleur buteur actuel de Bundesliga. Les dynamiques et les séries sont parfois faîtes pour s’arrêter brutalement. La réussite du VfB est telle que je les vois encore passer l’obstacle, même si ça me coûte. La dinguerie continue !


Pronostic 1-2


Période compliquée en ce moment pour l'Union Berlin. Un seul mot d'ordre, restez debout !


Sport-Club Freiburg - VfL Bochum 1848


Neuvième contre seizième.


Impuissant face à un FC Bayern trop fort, Fribourg s’est logiquement incliné (3-0) d’autant plus avec les absences du moment (Ginter, Günter, Höfler, Gregoritsch soit quatre titulaires expérimentés) qui touchent toutes les lignes. Un écart de niveau qui confirme que le SCF n’est actuellement pas très en forme et ne dispose pas d’une profondeur de banc suffisante, en qualité et en quantité.


En ramenant de Leipzig un improbable match nul (0-0), Bochum a réalisé une des sensations de la journée précédente avec en bonus un clean sheet face à la flamboyante attaque du RBL. Avec deux pénaltys arrêtés, Riemann est le grand bonhomme du match et reste ce gardien décisif, certes parfois difficile à gérer, mais qui dans une saison rapporte de précieux points. Et pour tenir ce point, le VfL a finit la rencontre avec cinq défenseurs centraux sur la pelouse !


La trêve internationale a permis à Streich de retrouver certains de ses habituels titulaires et il devrait passer à une défense à quatre éléments. Fribourg ne dégage pas la même force de conviction dans son football et cette équipe est encore à la recherche de certitude collective. Et ça se voit. Capable d’encaisser 7 buts à Munich mais aussi de tenir en respect les attaquants de Leipzig, Bochum est difficile à lire et semble beaucoup à l’aise contre les grosses écuries. Le jeu restrictif actuellement proposé par Fribourg pourrait donc être bien délicat à appréhender par un Bochum irrégulier.

Sur le papier, Fribourg est un favori logique alors que Bochum est imprévisible. Une demi-surprise est bien possible.


Pronostic 1-1


VfL Wolfsburg - Bayer 04 Leverkusen


Le leader se déplace chez le septième, à sept points.


Devant au tableau d’affichage jusqu’à la 67ème minute, Wolfsbourg a été renversé à Stuttgart sur un triplé tonitruant d’un Guirassy intenable (3-1). Sûrement des regrets après une première mi-temps tactiquement bien contrôlée. Jusqu’à présent les Loups ont toujours réussi à enchaîner sur un résultat positif à domicile où ils présentent un bilan de trois victoires. Le gardien Casteels est forfait.


Du mouvement, du jeu combiné, une bonne circulation de balle, Leverkusen n’a fait qu’une bouchée de Cologne dans un derby à sens unique (3-0). Un récital à 21 frappes, seule l’efficacité pourrait faire tiquer. Les individualités se mettent au service d’un collectif qui monte en puissance et les principales recrues (Grimaldo, Xhaka, Hofmann et Boniface) s’adaptent pour le moment très bien aux exigences du jeu séduisant prôné par un Xabi Alonso.


Match attrayant entre deux équipes qui sont bien entrées dans la compétition. A domicile, Wolfsbourg donnera du fil à retordre à Leverkusen. La fraîcheur pourrait niveler les écarts de valeur individuelle. Wind et Boniface affichent tous les deux sept buts au compteur, on devrait donc voir des buts. Le Werkself s’imposera avec un but d’avance et comme ce match semble placé sous le chiffre 7, les plus enthousiastes d’entre vous pourraient y envisager un 3-4 !


Pronostic 2-3



TSG Hoffenheim - Eintracht Frankfurt


Le cinquième reçoit le huitième, cinq points d’écart.


Vainqueur à l’arraché à Brême (2-3) avec trois buteurs différents, Hoffenheim surfe en ce moment la bonne vague. Le bilan positif du moment (5v, 2d) autorise le TSG à regarder vers le haut. Pour y rester, il faudra aligner la qualité défensive sur la maestria offensive. Et ce sera sans Kabak et Kramaric forfaits.


Dans un match contrôlé et maîtrisé, Francfort a renoué avec la victoire en dominant Heidenheim (2-0). La confirmation que la solidité défensive des Aigles (4 buts encaissés et meilleure défense) fait de l’Eintracht de Toppmöller une équipe difficile à manœuvrer.


Si Hoffenheim réalise un excellent début de saison, son bilan à domicile (1v, 2d) laisse suggérer qu’il y a encore une vraie marge de progression pour Matarazzo et ses hommes. Toujours sans victoire à l’extérieur (2n, 1d), Francfort devrait opposer un bloc défensif solide et miser sur des contre-attaques. Une opposition de style qui pourrait, avec un peu de chance, offrir un match agréable à suivre si un but est inscrit rapidement.


Pronostic 1-1



SV Darmstadt 98 - RB Leipzig


Le onzième reçoit le sixième, sept points d’écart. Match à priori déséquilibré.


Au terme d’un match plutôt équilibré, Darmstadt a remporté sa première victoire à l’extérieur de la saison en s’imposant à Augsbourg, chez un concurrent direct pour le maintien (1-2). Trois points très précieux pour se donner de l’air avant d’aborder deux étapes de haute-montagne (Leipzig puis le Bayern) aussi sereinement que possible. Sur une série en cours de deux victoires consécutives, le SVD donne l’impression donne l’impression d’avoir pris la mesure du niveau exigé par la Buli. La saison est lancée.


Vraie surprise de la dernière journée, Leipzig n’a jamais réussi à trouver l’ouverture dans la défense compacte et disciplinée proposée par Bochum. En plus d’être favori face à une équipe qui restait sur deux défaites et dix buts encaissés, le RBL a bénéficié de deux pénaltys. Deux échecs pour deux tireurs différents. Un match nul (0-0) qui sonne comme une grande déception et qui pourrait coûter cher lors du décompte de fin de saison.


Darmstadt n’a rien à perdre sur ce match contre une équipe estampillée Ligue des Champions et va jouer les coups à fond surtout en espérant profiter d’une éventuelle perte de confiance du RBL. Car après la déception enregistrée à domicile face à Bochum, Leipzig viendra chercher les trois points pour reprendre sa marche avant. Tout autre résultat qu’une victoire viendrait mettre un bémol sur les prétentions de Saxons pourtant ambitieux.


Pronostic 1-3


Le RB Leipzig, qui a trébuché lors de son dernier match contre Bochum, vient à Darmstadt pour les trois points de la victoire.


1. FSV Mainz 05 - FC Bayern München


Le troisième chez le dix-septième et avant-dernier. Tuchel retrouve Mayence et Svensson qui lui ont donné la leçon la saison dernière. Amour propre et revanche au menu.


Pas loin du hold-up, Mayence a pris un point à Gladbach (2-2) et a mis fin à une série de quatre défaites consécutives. Dommage qu’il faille enchaîner immédiatement avec la réception de l’ogre bavarois. Après la victoire l’année dernière (3-1), Svensson tentera de refaire un coup contre son mentor afin de lancer la saison d’un M05 qui n’a toujours pas gagné en championnat.


Avec Mazraoui en latéral droit et Müller titularisé, le Bayern Munich n’a fait qu’une bouchée de Fribourg (3-0). Upamecano et Guerreiro blessés et Mazraoui dans l’œil du cyclone, Tuchel rencontre des difficultés de profondeur d’effectif pour constituer sa défense qui devrait être composée de Laimer, de Ligt, Kim et Davies. Neuer a reçu le feu vert pour reprendre et pourrait être aligné.


Difficile pour ce Mayence d’envisager autre chose qu’une défaite. La composition du FC Bayern devrait ménager certains internationaux, ce qui pourrait être la chance de Mainzers qui n’ont strictement rien à perdre sur ce match. Le Bayern vainqueur avec le souci des Bavarois qui joueront de soigner un goal average dont la saison dernière a montré toute son utilité.


Pronostic 0-3



1. FC Köln - Borussia Mönchengladbach


Séparés par cinq points d’écart, le dernier accueille le douzième dans le Derby du Rhin.


Défait dans un RheinDerby à sens unique, Cologne a été surclassé à Leverkusen (3-0), même si quelques situations auraient dues permettre à l’Effzeh de sauver l’honneur. Avec un point en sept rencontres, la situation sportive est critique. Même si Baumgart ne devrait pas payer les pots cassés en cas de nouvelle contre-performance dans ce nouveau derby, la pression est réelle dans la ville cathédrale.


En partageant les points à domicile face à un petit Mayence (2-2), Mönchengladbach a raté une opportunité de se donner de l’air au classement et singulièrement sur la zone rouge. Une déception par rapport au tableau de marche de Poulains encore trop irréguliers.


Avec seulement quatre petits buts d’inscrits depuis le début de saison, le secteur offensif de Cologne doit impérativement hausser son niveau d’efficacité pour contribuer à un résultat positif. Rien de mieux qu’un derby pour inverser les choses, réaction attendue par les supporters. Gladbach a une nouvelle occasion d’enfoncer un concurrent direct vraiment mal en point, le fait que ce soit lors du derby si important aux yeux des fans devrait aider les joueurs de Seoane à trouver ce degré supplémentaire de motivation. J’ai envie de voir l’homme à la casquette continuer à arpenter les bancs de touche de Bundesliga : première victoire de la saison pour Cologne, dans la douleur et aux forceps.


Pronostic 2-1



1. FC Heidenheim 1846 - FC Augsburg


Le dixième reçoit le quinzième, deux points d’écart. Pas un derby mais 65 petits kilomètres à vol d’oiseau (ou 95 kilomètres par route) pour ce match de sudistes.


Battu à Francfort (2-0) alors que l’on pensait l’équipe capable de revenir avec quelque chose de ce déplacement, Heidenheim peut se ressaisir avec la réception d’un club qui a connu une trêve internationale des plus agitées. A domicile, le promu prend des points (2v, 1d) et reste sur deux victoires (Union, Werder). Peut-être le premier match de la saison que les protégés de Schmidt abordent dans la peu du favori. Pas forcément simple.


Installé par Enrico Maaßen dans un 3-4-2-1, Augsbourg a sombré à domicile face au promu Darmstadt (1-2). Une défaite fatale pour le coach démis de ses fonctions pendant la trêve internationale. Arrivé en juillet 2022, Maaßen laisse le club à la première place de non-relégable avec un bilan contrasté (1v, 2n, 4d) à examiner au regard des adversaires rencontrés (Bayern, Leipzig mais aussi Mayence, Bochum et Darmstadt). C’est le danois Jess Thorup qui prend la suite sur le banc en tant qu’entraîneur. Passé par Esbjerg, les sélections jeunes danoises, Midtjylland, la Gantoise, Genk et Copenhague, il s’attelle à un défi d’envergure. Redistribution des cartes. Une pièce sur le retour d’un 4-4-2 pour commencer.


Avec notamment deux individualités qui ressortent du lot (les offensifs Beste et Dinkçi), Heidenheim réussit ses débuts en Bundesliga et doit se dire que l’exploit d’un maintien dans l’élite est possible. A la condition de remporter ce type de match. A l’extérieur, Augsbourg n’y arrive pas : 3 défaites, 8 buts pour, un contre. Les adversaires étaient coriaces (Bayern, Leipzig, Fribourg). Pour son baptême sur un banc allemand, Thorup commence son aventure bavaroise avec un match importantissime pour son nouveau club. Pas sûr toutefois que le fameux choc psychologique du nouvel entraîneur suffise à renverser une équipe cohérente et qui travaille elle dans la continuité. Dure réalité et prime à l’équipe qui joue à domicile.


Pronostic 2-1



Au milieu, Jess Thorup nouvel entraîneur du FC Augsbourg.


08 PLAYER-PICKS BUNDESLIGA


On attaque un bloc de quatre matchs avant la prochaine trêve internationale de la mi-novembre.



Calendrier pour les quatre prochaines journées (GW8-GW11)


Vous disposez d’ici vendredi soir de la traditionnelle fenêtre de transferts illimités, c’est donc l’occasion de remettre à plat votre effectif.


Cette journée est coincée entre des matchs internationaux qui auront parfois emmené des joueurs à l’autre bout du monde et des matchs de Coupes d’Europe la semaine prochaine, matchs qui seront déjà couperets pour certains des clubs engagés.


La grande inconnue restant bien entendu l’état de fraîcheur des joueurs sélectionnés. Par exemple, avec la réception dès vendredi soir à 20h30 du Werder Brême, le Borussia Dortmund a fait le choix de rapatrier ses quatre internationaux (Brandt, Füllkrug, Hummels et Süle) par jet privé afin de les ramener à la maison immédiatement après le match contre le Mexique. Une décision « éco-responsable » pour la modique somme de 100.000 euros, chiffrage qui n’inclut pas le coût écologique de ce voyage. Le reste de la sélection allemande de la DFB atterrissant jeudi matin à l’aéroport de Francfort en provenance des Etats-Unis, il conviendra d’être prudent si vous retenez dans vos effectifs des internationaux dont le temps de jeu pourrait être minoré par des coachs soucieux d’éviter des blessures à ce moment de la saison.


On ciblera prioritairement le Bayern Munich et le RB Leipzig tout en évitant cette fois-ci de faire l’impasse sur l’incontournable Guirassy. Le triplé du Guinéen lors de la dernière journée nous ayant coûté une belle dégringolade au classement général.


L’équipe du week-end dernier (spieltag 7)






Bus Team (maj le 19/10/2023, 22h00)


Plutôt en 4-3-3

Titulaires soulignés, joueur vedette en gras


Müller, Nicolas

Frimpong, Davies, Grimaldo, Raum, Traoré

Musiala, Brandt, Simons, Reitz, Beste

Openda, Kane, Guirassy




Gardiens


Forcément



Fin du statu quo dans les cages.


Si on conserve Nicolas (1,2 Mönchengladbach)qui est le titulaire du plateau avec le plus bas coût, on peut tenter de grappiller quelques précieux points fantasy avec Müller (5,7Heidenheim) qui enchaîne depuis le début de saison suffisamment de bonnes performances pour offrir des promesses de points fantasy.


Bon plan


Choix plus secure, Blaswich (5,4 RB Leipzig) reste une valeur sûre. Pas cher, chez un cador du championnat avec un match à l’extérieur chez un promu. Ça peut cartonner.


Pour le budget


Parce que le retour de Neuer se rapproche, Ulreich (4,9 Bayern) n’étant même pas sûr de garder les buts du Bayern ce week-end, deux options low-cost qui ont des matchs compliqués à aborder.


Zetterer (1,3 Werder) devrait jouer en l’absence de Pavlenka (adducteurs) et ne devrait pas chômer contre Dortmund. Inconnu au bataillon, ce sera l’occasion de le découvrir.


Casteels probable forfait, c’est l’expérimenté Pervan (3,3 Wolfsbourg) qui garderait les cages de Loups opposés aux attaquants voraces de Leverkusen. En fin de contrat l’été prochain, le portier autrichien peut s’offrir une superbe vitrine.


Risquette


Tous les deux remplaçants en sélection allemande et donc avec un objectif réel de pouvoir intégrer le squad pour l’Euro, Baumann (8,8 Hoffenheim) accueille Trapp (11 Francfort). Le TSG est offensif alors que le SGE est plutôt inoffensif : le premier peut espérer le clean-sheet alors que le second va avoir l’occasion de briller. Enfin ça, c’est sur le papier...Il n’en reste pas moins que ces deux sémillants trentenaires réalisent un bon début de saison, sur la pelouse comme en fantasy.


Défenseurs


Forcément


De semaine en semaine, les deux latéraux du Werkself s’avèrent être incontournable pour tout manager fantasy : le gaucher Grimaldo (11,6 Leverkusen) et le droitier Frimpong (15,7 Leverkusen). Même si ce week-end avec un déplacement à Wolfsbourg, je ne suis pas sûr que les retours soient aussi élevés que d’habitude. Mais avec un tel taux de possession (respectivement, 43 % et 59%), il est difficile de faire l’impasse.


Ayant dû se contenter de miettes pour son retour en sélection (26 minutes contre le Mexique), Raum (12,2Leipzig) a l’avantage d’être reposé et doit sûrement avoir envie de prouver à Nagelsmann qu’il est une alternative crédible pour occuper le poste de latéral gauche.


Avec Mayence au programme, Davies (16 Bayern)devrait avoir de nombreux duels à disputer. Et avec les problèmes d’effectif dans la défense bavaroise, il devrait jouer tout le match.


Bon plan


Avec la confiance donnée Hoeness, Stenzel (4,5 Stuttgart) réalise sa meilleure saison en Bundesliga depuis le début de sa carrière. Mérité pour ce joueur de devoir dont le professionnalisme est loué autant sur le terrain que dans les vestiaires.


Oublié par Nagelsmann dans sa première sélection, Ginter (10,9 Fribourg) devrait se rappeler à son bon souvenir d’ici la prochaine liste. Et ça devrait commencer dès samedi avec la réception de Bochum, adepte d’un jeu direct à base de duel et de longs ballons. Il devrait se régaler.


Le même refrain pour Schlotterbeck (11,4 Dortmund) qui lui reçoit le Werder. Attention toutefois à l’ami Marvin Ducksch qui a été formé chez les Marsupiaux et qui voudra faire coucou à son ex-coéquipier Füllkrug dorénavant tout de jaune et noir vêtu (sauf les protèges tibias).


Klostermann (6,9 Leipzig) et Lukeba (11,5 Leipzig) ont le clean sheet au bout des crampons et sont de vrais différentiels.


Pour le budget


Titulaire sur le flanc droit du promu, Traoré (1 Heidenheim) est bien l’incontournable de la catégorie.


Omar Traoré, une des belles surprises de Heidenheim : venu à l'inter-saison de 3.Liga et d'Osnabrück pour doubler le poste de latéral droit, il a su saisir sa chance lors de la blessure du titulaire pendant la préparation.



Et toujours son coéquipier Maloney (3,6 Heidenheim) qui lui joue comme milieu défensif dans un double pivot.


Risquette


Netz (6,6 Mönchengladbach) a déçu d’un point de vue fantasy lors de sa dernière sortie alors qu’il a fournit plutôt un bon match. Sorti à dix minutes de la fin, son remplaçant Scally a marqué. Réaction attendue.


Après Stuttgart, nouvelle occasion de tester Maehle (8,3 Wolfsbourg)contre une adversité offensive tout aussi relevée puisque les mobylettes de Leverkusen sont au programme. De quoi s’envoyer.


Carstensen (4,7 Cologne)devrait être titularisé comme ailier droit. S’il retrouve la verve de ses premières sorties, il pourrait vous sourire. Même depuis votre banc.


Max (9,5 Francfort) est en promo et se déplace à Hoffenheim. Pas assuré d’être titulaire sur le flanc gauche, c’est donc une risquette qui porte bien son nom.


Milieux


Forcément


Contre le promu Darmstadt, Xavi Simons (15,4 Leipzig) a l’occasion de reprendre le fil d’un début de saison réussi. Son pénalty arrêté contre Bochum et les critiques reçues pour avoir laissé Clauss partir dans son dos sur le premier but de l’Equipe de France avec la sélection des Pays-Bas devraient être une source de sur-motivation.


Pour sélectionner cette semaine un représentant du Rekordmeister, Musiala (15 Bayern) a ma préférence : entre son talent, son adversaire et le calendrier à venir, son choix s’impose.


Bon plan


Wirtz (15,7Leverkusen) et Hofmann (17,1Leverkusen) vont devoir batailler contre le milieu de terrain de Wolfsbourg, le point des forts de Loups qui voudront faire tomber les B04 pour la première fois de la saison. Et à choisir, plutôt Hofmann pour sa propension à tirer.


Pas tout à fait de sûr de démarrer, Kimmich (16,1 Bayern)ne sera pas un choix premium cette semaine : il en devient donc un puissant différentiel, à la condition de jouer.


J’aime bien l’idée d’avoir un spot agressif dans ma team et Beste (7,3 Heidenheim) a ce profil. Et avec Augsbourg puis Gladbach au menu, il pourrait bien régaler ses propriétaires.


Face à la défense poreuse du Werder, les expérimentés Reus (13,7 Dortmund) etBrandt (16,6, Dortmund)pourraient faire parler la poudre.


Sur ses derniers matchs, Grifo (15,9 Fribourg) a repris des couleurs et devrait confirmer son regain de forme face à Bochum.


Pour le budget


Légère incertitude pour Gruda (1,4 Mayence)qui devrait être toutefois titulaire contre le Bayern.


Sinon, pour compléter votre effectif, il y a Reitz (2,1 Mönchengladbach)et Stiller (5,5 Stuttgart), deux titulaires capables de délivrer de bonnes passes et présents aux duels.


Et Skarke (4,4 Damstadt) sait mettre de jolis buts, une qualité rare qui peut faire lever la foule de son siège.


Risquette


Honorat (11,9 Mönchengladbach) va découvrir les Rhein Derby contre Cologne. L’occasion de se faire un nom outre-rhin.


Compère de fiesta de l’ami Guirassy, Führich (10,7 Stuttgart) voudra étrenner ses galons de nouvel international à la Capitale. Pas un match simple pour briller mais il en est capable.



Attaquants


Forcément


Le boss, c’est Serhou Guirassy (Stuttgart 14,5).

A la pointe de l’attaque d’un collectif qui tourne, il a inscrit contre Wolfsbourg un nouveau triplé. Ce qui porte son total à 13 buts inscrits en 7 rencontres. Nouveau record établi, il efface des tablettes un buteur de la trempe de Lewandowski.



Monsieur Serhou Guirassy, 13 buts en 7 matchs.


Assurance tous risques de cette saison de Buli, Kane (16,9 Bayern) va continuer à martyriser les défenses d’Allemagne. Ce week-end, c’est au tour de Mayence de ramasser.


Openda (14,8 Leipzig) va occuper la pointe de l’attaque d’un RBL revanchard.


Moins convaincu cette semaine, Boniface (14,1 Leverkusen) reste un formidable atout fantaisiste.


Constant à un top niveau, LeroySané (16,3 Bayern) est en ce moment au-dessus. Devant tant de talent, Klopp et Liverpool se font à l’idée de céder Salah aux sirènes saoudiennes pour lui faire de la place sur l’aile droite des Scousers.


Bon plan


Il brille en sélection et joue son ancien club : Füllkrug (14,5 Dortmund) a tous les atouts pour faire trembler les filets dans ce match qu’il a forcément cocher. Différentiel.


Poulsen (10 Leipzig) est toujours là et le style de Darmstadt devrait lui rappeler ses premières années au RBL. Canal historique.


La bonne pioche du moment se nomme Demirovic (10,5 Augsbourg) et se déplace à Heidenheim.


Du classique avec Coman (13,8 Bayern) dont la vitesse devrait causer soucis et dégât dans l’arrière garde déjà peu rassurante des Mainzers.


Pour le budget


Pour compléter vos effectifs, Dinkçi (4,8, Heidenheim) plus cher mais qui joue contre Augsbourg et Njinmah (2,8, Werder-Brême)moins cher mais qui affronte le Bayern. Les deux seront titulaires.


Dans le haut de la catégorie, les plus téméraires d’entre vous pourraient s’orienter vers Beier (6,5 Hoffenheim). Il a fêté ses 21 ans mardi et a déjà inscrit 5 buts en 7 matchs. Ses matchs sont de qualité et face à la meilleure défense de Buli, une nouvelle prestation achèverait de convaincre les clubs les plus prestigieux que le garçon est bien une pépite. Radar emballé.


Risquette


Pléa (11,3, Mönchengladbach) et Cvancara (12,2, Mönchengladbach) devraient être alignés ensemble à la pointe de l’attaque de Poulains excités par le derby. La défense de Cologne n’est pas rassurante et ce duo, en forme, peut tout fracasser sur son passage.


Pour marquer ses retrouvailles avec un club qui lui est cher (il a été formé à Dortmund) et recroiser sous un autre tricot son compère de la saison dernière, Ducksch (11,5 Werder-Brême)mériterait bien de rappeler à toutes te tous qu’il est aussi un excellent buteur.


Wind (11,6 Wolfsbourg) a inscrit six de ses sept buts à domicile où il évoluera samedi après-midi face à la défense de Leverkusen.


Posts récents

Voir tout
bottom of page