top of page
  • Photo du rédacteurRwano Breizh

Spieltag 11 Player-Picks Bundesliga




Buli Circus Episode 11 – La loi des séries.


Si la dernière journée a été marquée par des confirmations et des fins de séries, plus ou moins heureuses, et alors qu’on arrive presque au premier tiers de ce championnat, c’est l’occasion de situer les forces en présence au cœur de l’automne.


Devant, deux équipes toujours invaincues se détachent maintenant au classement et semblent bien parties pour un mano à mano.


Solide leader, Leverkusen est bel et bien candidat au titre et sera un adversaire de valeur pour mettre fin à la série de triomphe du Rekordmeister. Car le Bayern, en démonstration à Dortmund pour le Klassiker, reste le favori naturel de cette soixantième campagne de Bundesliga.


Le Bayer Leverkusen fait la course en tête et enchante ses supporters.


Ensuite, cinq équipes suivent tant bien que mal le rythme imposé par les meilleurs.


Avec une défaite inattendue chez l’ex lanterne rouge, la première depuis huit matchs, un Leipzig trop irrégulier semble un ton en dessous des deux cadors tout comme Dortmund qui a enregistré sa première défaite de la saison lors de la réception des Bavarois. Deux fins de séries venues assombrir les espoirs de voir ces deux prétendants se mêler réellement à la lutte de succession.


Les deux surprises du début de saison, Stuttgart et Hoffenheim, commencent à caler mais chercheront à bonifier ce bon départ par une qualification européenne en. Autre équipe qui pourrait avoir son mot à dire, l’Eintracht Francfort progresse de sortie en sortie et ça commence à se voir tant au niveau du jeu que des résultats.


Puis, on retrouve un tout petit milieu de tableau constitué de deux équipes (Fribourg et Wolfsbourg), pas vraiment inquiétées par une éventuelle descente mais qui semblent très loin de la qualification à la Ligue des Champions. Une sixième place au mois de mai prochain serait déjà une belle réussite.


Ensuite, vient le gros de la troupe puisque six points seulement séparent le barragiste (seizième) du dixième c’est à dire que neuf équipes minimum sont concernées par la lutte pour le maintien. Soit un demi-championnat !


Dans le bas du classement, dans un saisissant parallèle qui en dit long sur leurs instincts de survie, Mayence et Bochum ont toutes les deux remporté leurs premiers matchs : elles étaient les dernières équipes à ne pas avoir encore gagné cette saison. Avec le fameux choc psychologique du changement d’entraîneur pour des Mainzers qui abandonnent la dernière place à Cologne, nouvelle lanterne rouge, alors que l’Union Berlin qui a enregistré une nouvelle défaite est un barragiste en perdition. Un trio qui ne devrait pas en rester là. La bagarre pour le maintien s’annonce serrée et féroce.


Côté individualités, Kane continue de régaler avec un nouveau triplé (son troisième en Buli) et devient le meilleur buteur de Bundesliga avec 15 buts soit une unité de plus que Guirassy toujours absent. Une certaine logique puisque le Bayern est la meilleure attaque de Bundesliga avec 38 buts. Pourtant muet ce week-end, Simons reste le meilleur passeur décisif de la division avec six offrandes. Dans les cages, Blaswich a réussi 5 clean sheets au sein d’une défense qui a encaissé 9 buts alors que là, aussi, le Bayern dispose de la meilleure défense du championnat (7 buts concédés).


Après l’hécatombe des clubs de Buli (plus que 6 représentants de l’élite sur les 16 derniers qualifiés), le tirage au sort des huitièmes de finales de Pokal a réservé une affiche VfB Stuttgart - Borussia Dortmund alors que le 1. FC Saarbrücken, tombeur du Bayern et pensionnaire de 3.Liga recevra l’Eintracht Francfort. Le petit poucet de la compétition, le FC Homburg qui évolue au quatrième niveau en Regionalliga Sudwest, accueillera lui le leader actuel de 2.Buli, le FC St. Pauli. Enfin, trois équipes évoluant en Zweite Bundesliga sont assurées de jouer un quart de finale en janvier-février. Rendez-vous les 5 et 6 décembre prochains.


Semaine de Coupes d’Europe, avec un magnifique carton des équipes allemandes (5v, 1n).


Mardi, en Ligue des Champions, très belle opération pour un Dortmund tout en maîtrise qui a battu Newcastle (2-0). Dorénavant totalement relancés, les Schwarzgelben, premiers, ont leur sort entre leurs pieds (déplacement à l’AC Milan puis réception du PSG) bien que tout reste possible dans ce groupe de la mort. Dans le même temps, Leipzig est allé s’imposer à Belgrade devant l’Etoile Rouge (1-2), dans un déluge de frappes (24 tirs, 4 cadrés). Déjà qualifié pour les huitièmes de finale, c’est donc un RBL détendu qui se rendra à Manchester avec le fol espoir de prendre la première place du groupe à City.

Mercredi, le Bayern est venu à bout en fin de match de Galatassaray (2-1). Une victoire qui assure aux bavarois la première place de leur poule et une qualification d’ores et déjà acquise pour le prochain tour. Et à Naples, l’Union Berlin brisait enfin cette série noire de douze défaites toutes compétions confondues en prenant le premier point de son histoire en Ligue des Champions (1-1). Les Berlinois conservent une chance d’atteindre la troisième place du groupe et l’éventuel barrage pour poursuivre l’aventure en Ligue Europa.


Jeudi, en Ligue Europa, Leverkusen a fait l’essentiel en gagnant sur pénalty dans le temps additionnel à Bakou contre Qarabag (0-1). La qualification en poche, le Werkself peut voir venir les deux prochains matchs européens. Fribourg a balayé le Backa Topola (5-0) et s’assure à minima de sortir des poules.


En Ligue Europa Conférence, l’Eintracht Francfort s’est imposé à Helsinki sur le gazon artificiel du HJK (0-1) et a ainsi validé sa qualification. Reste la première place du groupe à conquérir, elle est aujourd’hui propriété du PAOK.



Et pour finir la semaine en beauté, la nouvelle liste de Nagelsmann pour deux matchs qui promettent de fortes émotions en Allemagne : la Turquie à Berlin (18/11) puis l’Autriche à Vienne (21/11).



La seconde fournée de Maître Nagelsmann.



Arrivées de Blaswich (quelle trajectoire) et Ducksch (super), retours de Heinrichs (logique), Nmecha (à voir dans les mains du Juju) et Gnabry (plus surprenant, pas su run plan ballon mais parce qu’il relève de blessure). Disparaissent Leno, Raum (lui a perdu gros), Musiala (blessé, il reviendra) et Behrens (normal).

Réactions à chaud. Sélection plutôt dans la continuité, pas vraiment de renouvellement dans le secteur défensif, grosse densité au milieu et sur le papier, son compartiment offensif commence à ressembler à une attaque.

Sinon, Havertz passe au milieu, Andrich toujours là comme Müller. Avec Hummels, ça fait un taulier par ligne, histoire d’encadrer les jeunes.

Prometteur.


Enfin, après un vote de la rédaction du Fantasy Coach, c’est le but de Harry Kane contre Dramstadt qui a gagne le prix du plus beau but du mois d’octobre.


Vous retrouverez sur ce lien les buts nominés, il y en a pour tous les goûts.


Pour la onzième étape du Buli Circus,Leverkusen et le Bayern à domicile, un alléchant Stuttgart-Dortmund, des rencontres entre des clubs qui ont brillé en semaine sur la scène européenne et deux duels au couteau dans le bas du tableau sont au programme.


Retrouver le Buli Circus sur notre site: https://www.fantasy-coach.fr/bundesliga


Et pour suivre l’actu de la Buli : https://twitter.com/RwanoBreizh




Borussia Mönchengladbach - VfL Wolfsburg


Onzième contre neuvième, trois points d’écart. Un match qui peut faire basculer une saison du bon comme du mauvais côté de la force.


En concédant une égalisation sur pénalty au bout du temps additionnel, Mönchengladbach est rentré de Fribourg en ayant pris un point (3-3) et probablement avec quelques regrets sur le scénario du match et certainement beaucoup moins sur sa physionomie. Une performance globale satisfaisante et constructive, même si ces Poulains continuent à prendre beaucoup trop de buts.


Dans un match équilibré, Wolfsbourg et le Werder ont fait match nul (2-2). Un partage des points qui ne fait pas les affaires de Loups qui ne sont plus à la fête avec leur série en cours (1v, 1n, 3d) car avec un seul point pris sur les quatre derniers matchs, ils sont au ralenti, scotchés en milieu de tableau. Côté positif, ce point pris met fin à la série de 3 défaites consécutives qui a plombé le bon début de saison du VfL. Il s’agit maintenant de rebondir.


Deux équipes dans des dynamiques différentes. Plutôt irrégulier, Gladbach se stabilise, progresse et prend actuellement des points avec régularité (2v, 2n, 1d). Au contraire de Wolfsbourg dont la dernière victoire remonte au 30 septembre. A domicile, les Poulains ont mis la marche avant (1v, 1n après les 3 défaites initiales) alors qu’à l’extérieur, les Loups ne font pas peur (série en cours de 4 défaites consécutives). Encore fragile au Borussia Park, Seoane se méfiera des contres adverses car Kovac viendra chez les Borussen pour se rassurer et avec l’idée de prendre le moins de risque possible. Et ça, il sait faire. On devrait voir des buts, surtout si le scénario du match a la bonne idée de jongler entre chaud et show.


Pronostic 2-2



FC Bayern München - 1. FC Heidenheim 1846


Le second accueille le treizième, Heidenheim découvrant pour la première fois Munich dans le cadre de la Bundesliga.


Irrité par son élimination en Pokal, le FC Bayern a, sans surprise, passé ses nerfs sur son souffre douleur préféré et a donné une leçon à un Dortmund tordu d’entrée avec deux buts en moins de dix minutes. Trop rapide, trop efficace, tout simplement trop fort, le Rekordmeister a offert une mise au point éclatante (0-4) où Kane a confirmé qu’il est un avant-centre de classe mondiale, capable de climatiser un stade comme leWestfalenstadion des grands soirs. Lorsque ces Bavarois sont en mode rouleau compresseur, et il n’y a qu’à regarder le bilan de 38 buts pour, 7 buts contre, soit une différence de +31 (à titre de comparaison, Leverkusen porté au pinacle ne facture qu’un modeste +20), il ne fait pas bon se mettre en travers. Qualification et première place en Ligue des Champions mais perte de Musiala sur blessure (cuisse).


En dominant Stuttgart, avec un petit bijou de lob réussi par Kleindiest du rond central (2-0), Heidenheim a non seulement remporté son premier derby du Wurtemberg disputé en Bundesliga mais, à en juger par la clameur et la joie sur les visages au coup de sifflet final, a offert pour le plus grand bonheur de ses supporters et des habitants de cette ville moyenne un moment de joie collective. Une victoire importante pour la cohésion d’un groupe et la dynamique d’un club.


Face à un Bayern jouant à son niveau, Heidenheim pourrait repartir de l’Allianz Arena avec une valise bien chargée. La chance du promu réside dans le fait que ce match se joue trois jours après la réception de Galatassaray en Ligue des Champions et avant une trêve internationale où les nombreux internationaux bavarois seront sur le pont. Tuchel a des soucis d’effectif et pourrait, une fois le score acquis, donner du temps de jeu aux remplaçants. A Heidenheim d’en profiter, de toute façon c’est un match de gala pour des Souabes qui n’ont rien à perdre. Générosité bavaroise et plaisir d’offrir.


Pronostic 5-0



FC Augsburg - TSG Hoffenheim


Le dixième accueille le sixième, six points d’écart.


Encore mené au score, Augsbourg a de nouveau su trouver les ressources pour revenir au score et prendre le point du match nul à Cologne (1-1). Un gros match de son gardien Dahmen et trois montants touchés, le hold-up n’était pas loin. Ça ne reste pas forcément une mauvaise affaire pour des Bavarois nichés dans le ventre mou du classement avec un pécule de six points sur le barragiste. En trois journées sur le banc et surtout sept points pris, Thorup a rassuré son monde et remis le FCA sur de bons rails.


Dans un match disputé et plutôt équilibré, Hoffenheim s’est incliné face au leader (2-3) et a enregistré sa troisième défaite consécutive face à des équipes du haut de tableau. Probable plafond de verre pour une équipe qui luttait encore la saison dernière pour son maintien. Une mauvaise passe qui ne doit pas ternir l’excellent début de saison du TSG de Matarazzo qui avec quatre prochains match à sa portée peut relancer la machine et confirmer son renouveau. Retour de Kramaric alors que Berisha a stoppé net l’entraînement mardi (genou, peut-être les croisés, en attente d’examens approfondis). Les pistons Skov (tendon d’achille) et Kaderabek (péroné) sont très incertains, Bülter et Bebou qui sont deux joueurs offensifs prendraient le relais le cas échéant.


Si depuis que Thorup s’assied sur son banc, Augsbourg affiche un bilan positif (2v, 1n), la réception du Hoffenheim de l’ami américain Materazzo, première équipe du haut de tableau à se dresser sur la route du technicien belge, va faire office de vrai test. A domicile, le FCA a fait le travail depuis le début de saison (2v, 2n, 1d) alors qu’à l’extérieur, le TSG s’avère redoutable et est tout simplement la meilleure équipe du plateau (5 victoires en 5 déplacements, dont la dernière très significative à Stuttgart). Un match qui s’annonce passionnant et plutôt enlevé avec deux équipes qui regardent vers l’avant. Et pour ne pas changer, des buts et si possible une course-poursuite.


Pronostic 2-3



VfB Stuttgart - Borussia Dortmund


Le troisième accueille le quatrième, même nombre de points. Affiche de la journée, une place sur le podium en jeu.


En s’inclinant à Heidenheim dans un intense derby du Wurtemberg qui aura tenu ses promesses, Stuttgart enchaîne avec une deuxième défaite consécutive, série en cours. Avec forcément des regrets entre les montants touchés plusieurs fois et le pénalty envoyé dans les nuages par Silas alors que le score était encore vierge. Difficile dans ces moments là de ne pas penser à l’absence préjudiciable de Guirassy qui, bonne nouvelle, a pointé le bout de son nez à l’entraînement cette semaine. Avec la prochaine trêve internationale, aucun intérêt à précipiter son retour car l’avant-centre sera trop court pour démarrer un match de l’intensité proposée par le BVB. Ce sera donc le banc dans le meilleur des cas.


Une nouvelle fois concassé à domicile dans son antre du Westfalenstadion par un Bayern tout simplement meilleur, Dortmund a sombré lors du Klassiker devant plus fort que soi (0-4). Triste réalité sportive d’une défaite cuisante, la première de la saison, qui a ancré encore un peu plus profondément dans les têtes jaunes et noires l’écart subsistant avec les Champions en titre. Une déception pour partie ravalée grâce à la Ligue des Champions où, mardi, le BVB n’a fait qu’une bouchée de Newcastle. Premier de sa poule, la qualification un temps hypothéquée est aujourd’hui bien envisageable.


Stuttgart a réussi un début de saison de grande qualité aussi surprenant qu’enthousiasmant. Dans le dur depuis deux matchs et la blessure de leur talisman offensif, les hommes de Hoeneß sont devant un formidable défi et vont pouvoir mesurer les éventuels progrès accomplis depuis la claque reçue à Leipzig fin août (5-1). Si Dortmund humilié a réagi en Coupe d’Europe, le BVB voudra envoyer un signal fort sur la scène nationale et accréditer la thèse de l’accident. Terzic manage bien ses hommes ces derniers temps, utilise de mieux en mieux sa profondeur de banc et je le crois capable de mettre en place une équipe très compétitive pour s’imposer.


Pronostic 1-2



SV Darmstadt 98 - 1. FSV Mainz 05


Le quinzième reçoit le dix-septième, un point d’écart. Match important pour le bas du classement.


Darmstad s’est incliné à domicile face à Bochum un concurrent direct (1-2) après un match brouillon et engagé. Pour eux, rien ne sera facile cette saison à l’image de la nouvelle expulsion (tout à fait logique d’ailleurs) et de la frappe sur le poteau en fin de match. Une mauvaise opération et une série négative en cours (3 défaites consécutives) qui grisent le ciel de Lilies devant lutter pour chaque point. Le coach Torsten Lieberknecht, touché par des problèmes familiaux, a été absent de la semaine d’entraînement et pourrait ne pas être sur le banc.


Pour la première de l’après Bo Svensson, Mayence dirigé par Jan Siewert a remporté son premier succès de la saison en dominant en fin de match Leipzig (2-0). Une victoire acquise dans un match d’un faible niveau qui permet aux Mainzers de doubler leur capital point, de quitter la dernière place et de se projeter plus facilement dans le nouveau chapitre à écrire. A voir si l’organisation d’un 3-4-2-1 (qui se confondait fortement avec un 3-4-3) à la grosse discipline défensive sera reconduite pour la deuxième sortie du nouveau coach. Autre bonne nouvelle, Burkardt, blessé de longue date (œdème osseux du genou, double opération, un an d’absence) a repris le chemin de l’entraînement : si tout se passe bien, cet attaquant de 23 ans (un temps pisté par le Real Madrid pour l’après Benzema) pourrait être un beau renfort sur la seconde partie de saison.


Match extrêmement important pour ces deux équipes du bas de tableau et qui ne sont pas particulièrement en forme. Darmstadt, volontaire mais limité, doit déjouer la vox populi qui les voit redescendre à l’étage inférieur en fin de saison. Mayence a connu un début de saison cataclysmique (3 points pris en 9 matchs) et n’était certainement pas programmé pour le maintien. Le vainqueur de ce duel qui s’annonce âpre et engagé a un bon coup à faire car les écarts ne sont pas encore creusés. De toute façon, la bataille pour la relégation sera longue et incertaine jusqu’au bout : vous pourrez juger sur pièce un échantillon ce samedi après-midi du côté du Merck-Stadion am Bollenfalltor. Une pièce sur Mayence et sur l’ombre inspirante de Bo Svensson. Surtout que vu la tradition formatrice du club, Siewert, qui s’est vu adjoindre temporairement par le club Denys Lamby un titulaire de la licence UEFA Pro, pourrait bien rester sur le banc en cas de victoire. Match à enjeux.


Pronostic 1-2



VfL Bochum 1848 - 1. FC Köln


Le quatorzième accueille le dernier, trois points d’écart. Autre affiche du bas de tableau.


En s’imposant au courage à Darmstadt (1-2), un Bochum efficace a enregistré sa première victoire et pris trois précieux points dans sa quête au maintien. Avec un doublé salvateur, Asano confirme qu’il est le meilleur joueur des Unabsteigbaren cette saison. Aujourd'hui, il fête ses 29 ans, une double bonne raison d'être notre d'affiche de ce Buli Circus étape 11. L’entraîneur Letsch a pointé, à raison, la faible qualité de jeu produite pour remporter ce succès tant attendu. Vainqueur mais réaliste.



Takuma Asano, né le 10 novemvre 1994, est un danger permanent pour les défenses de Bundesliga.


Cologne est aujourd’hui la nouvelle lanterne de Bundesliga malgré le point pris match lors de la réception d’Augsbourg (1-1). Le constat reste le même : l’attaque pêche et est trop peu efficace pour sortir aujourd »hui de l’ornière. Pourtant, l’Effzeh a essayé avec pas moins de 28 tirs au but (8 en première période 20 en seconde) pour 12 cadrés et un but. Et l’adversaire, qui a touché trois fois les montants, aurait pu repartir avec le gain du match. Ce qui aurait été immérité. S’il y a du mieux, cela reste pour le moment insuffisant. Il y a une urgence de points.


A domicile, Bochum a des repères, un bilan, des presque certitudes et une surtout une forte volonté. Le Vonovia Ruhrstadion n’a pas encore vu ses protégés gagner et attend la venue d’un Cologne aux abois pour y remédier. Le VfL pour commencer une série cumulant victoire à domicile et obtention face à des adversaires directs. L’Effzeh est avant-dernier et serait bien inspiré de ramener quelque chose de ce déplacement. Pour y parvenir, marquer un but serait une bonne idée et cette saison, ce n’est pas la première des qualités de la bande à Baumgart. L’entraîneur à la casquette devrait aligner une équipe ultra offensive, histoire de tordre le coup à cette stérilité offensive.

Le perdant se met sous pression pour deux longues semaines, pas une grande idée...Un match avec des buts.


Pronostic 2-2



Bayer 04 Leverkusen - 1. FC Union Berlin


Le leader accueille le barragiste. Match entre équipes estampillées Ligue des Champions et pourtant presque un choc des extrêmes.


Vainqueur dans la difficulté à Hoffenheim (2-3), Leverkusen reste un beau leader et peut remercier Grimaldo, auteur d’un doublé dont le but de la gagne. Après un transfert discret, le latéral gauche espagnol réussit totalement son intégration au sein d’un collectif définitivement renforcé par cette judicieuse arrivée. A 28 ans, Grimaldo est convoqué pour la première fis en sélection espagnole. Mérité. Tapsoba (poignet) devrait être forfait. En Coupe d’Europe, victoire dans la difficulté dans le Tofiq Bahramov Stadium contre Qarabag (0-1) mais la qualification est au bout. Et c’est bien le plus pour un Werkself qui continue son sans-faute.


Nouvelle désillusion pour le FC Union Berlin qui s’est désintégré à domicile face à l’Eintracht Francfort (0-3). A force de chuter (8défaites consécutives en Buli, série en cours), le nouveau barragiste s’est rapproché à un petit point de la dernière place. Dernier plancher possible en championnat, après il n’y a plus rien. Terrible.


Leverkusen avale les adversaires, les kilomètres et régalent ceux qui les regardent. Le onze est en place, les principes de jeu connus et appliqués, chacun collabore à priori en bonne intelligence, les postes sont tous doublés et Xabi Alonso arrive, pour le moment, à faire fonctionner l’ensemble en cohérence et sans heurt. Ciel dégagé. Même si depuis 3 matchs, on sent un peu moins de maîtrise dans le jeu proposé. Il faut dire que le standard a été porté tellement haut que le niveau d’exigence a grimpé avec. Alors que pendant ce temps, le FC Union vit la pire période depuis son accession dans l’élite il y a quatre ans. Le club est sous pression, et singulièrement son entraîneur dont l’immunité a probablement sauté. Un nouvel exemple de la fragilité à perdurer au haut niveau. Fin de série noire mercredi avec le nul ramené de Naples (1-1) qui met fin à une collection de douze défaites consécutives toutes compétions confondues. En Bundesliga, les Eisernen voudront suivre le même chemin.

Du mal à croire que le Werkself de Xabi prenne de haut l’Union de Fischer. Berlin dispose d’un jour de récupération supplémentaire, pas évident que cela suffise toutefois à niveler les niveaux actuels. Une correction sauf si Xabi Alonso fait tourner son effectif dans les grandes largeurs (un billet sur trois changements à l’heure de jeu puis deux à la 75’). Ce qui pourrait adoucir la pilule. Attention toutefois à la révolte d’Eisernen en difficulté, ça peut surprendre !


Pronostic 3-0



SV Werder Bremen - Eintracht Frankfurt


Le septième se déplace chez le douzième, sept points les séparent.


Avec un superbe coup-franc direct exécuté par Ducksch et un but de Borré, le Werder Brême a ramené un point de Wolfsbourg, son premier de la saison glané à l’extérieur. Et au-delà, c’est un match nul rassurant pour une équipe qui n’avait pas encore enchaîné deux résultats positifs successifs. Presque Byzance pour l’entraîneur Ole Werner qui a pu enfin préparer son équipe dans la sérénité.


En s’imposant à Berlin (0-3), un Francfort ultra-réaliste (4 tirs, 3 cadrés, 3 buts) a confirmé le potentiel grandissant qu’on lui prête. Cet Eintracht a stabilisé sa base défensive atour d’un trio axial Koch-Pacho-Tuta et d’un double pivot Skhiri-Larsson, privilégie un jeu dynamique sur les côtés, a trouvé en Chaïbi un passeur prometteur et permet l’épanouissement de Marmoush, attaquant aux qualités complémentaires du style de jeu de l’équipe et qui est actuellement en pleine réussite (5 buts sur les 3 derniers matchs de Buli). Des questions sur la fraîcheur et la santé de certains membres de la défense (Tuta, Koch, Pacho) qui n’est pas le secteur où la concurrence est la plus forte. Dynamique entretenue par la victoire obtenue à Helsonki qu garantit à la SGE un printemps européen.


A domicile, Brême voudra consolider son matelas de quatre points d’avance sur la zone rouge. Si l’Eintracht apparaît comme solide et en place, l’Europe pourrait peser dans les bottes d’un effectif à la rotation incertaine. Aux Werderaner d’en profiter. Ducksch et Marmoush ont le doigt sur la gâchette en ce moment, attention au pétard. Match incertain et qui pourrait être surprenant dans son dénouement. Parti pour donner un avantage aux points à la SGE, je me ravise et m’abrite derrière le score Buli. Sans conviction aucune.


Pronostic 2-2



RB Leipzig - Sport-Club Freiburg


Cinquième contre huitième, cinq points d’écart pour ces deux équipes engagées cette semaine dans les compétitions européennes.


Proprement battu à la surprise générale à Mayence chez l’ex lanterne rouge qui n’avait pas encore gagné un match de la saison (2-0), le RB Leipzig s’est vautré comme un grand. Une claque qui est venue hypothéquer le futur que certains suiveurs lui réservait. Si le RBL a contrôlé le match (64% de possession), cette domination a été des plus stériles et n’a abouti qu’à deux seules petites frappes ! Une misère pour une telle armada offensive. Il a manqué de beaucoup trop de choses dans cette excursion désastreuse sur les bords du Rhin pour ne pas être inquiet sur la capacité réelle de cette équipe à jouer sereinement le podium. La qualification obtenue à Belgrade pour les huitièmes de finale de la Coupe aux grandes oreilles vient accréditer la thèse d’une prise de conscience.


Dans un match spectaculaire et disputé, Fribourg a partagé les points avec Gladbach (3-3) après avoir été mené (1-3) à la mi-temps. Par rapport à son style de jeu, l’équipe de la Forêt Noire prend pour le moment beaucoup trop de buts pour envisager jouer les premiers rôles comme ces deux dernières saisons. Point positif, le groupe s’accroche, lutte et fait preuve de qualités morales même quand la situation paraît bien compromise. Plein de confiance avec un succès en Coupe d’Europe qui garantit au club de poursuivre son épopée après l’hiver.


Après l’élimination en Pokal et la déroute à Mayence, Marco Rose et ses hommes se doivent de réagir sur la scène nationale. Ils l’ont fait à Belgrade, maintenant ils sont attendus à la Red Bull Arena où ils affichent un bulletin plutôt moyen au regard de leurs capacités (3v, 2n). Avec Fribourg, ils ont un visiteur branché sur courant alternatif et qu’ils adorent martyriser. Une victime idéale apable de disjoncter et de prendre la marée ou, au contraire, de se rappeler des qualités qui ont fait de cette équipe assez peu changé à l’intersaison un bloc difficile à manier. Match piège où le jour de repos supplémentaire en faveur des Saxons pourrait être déterminant. A l’arrache.


Pronostic 2-1




11 PLAYER-PICKS BUNDESLIGA


Retour aux affaires et choix radical.

Leipzig décevant et irrégulier, je prends l’option main stream et assez peu funky de rentrer des Bavarois dans toutes lignes en lieu et place des taureaux rouges. En conservant les actifs de Leverkusen, c’est donc la mise en place d’une équipe template. Les strapontins restants sont pourvus en fonction des capacités financières.

La prochaine trêve internationale permettra de remettre à plat l’effectif.


L’équipe du week-end dernier (spieltag 10)





Bus Team (maj le 10/11/2023, 14h00)


4-3-3

En banque 0.2

Points 1538

Classement général 517

Formation susceptible de modifications


Blaswich, (Nicolas)

Frimpong, Davies, Grimaldo, Mazraoui, (Maehle)

Skarke, Hofmann, Wirtz, (Stöger, Larsson)

Sané, Kane, Boniface


IN

Davies, Mazraoui, Larsson, Stöger, Sané


OUT

Henrichs, Raum, Simons, Jensen, Openda


Dans l’idéal, Chaïbi (Francfort) serait rentré mais il me manque 0,3. Donc c’est Larsson (7.9 Francfort) qui intègrerait l’équipe pour sa qualité de passe et sa capacité à jouer (et gagner) les duels.

Gardiens


Pas facile de faire original d’une semaine sur l’autre, les valeurs sont établies.


Forcément


Vous cherchez des fonds ?

Une doublette de titulaires à bas coût : Nicolas (1 Mönchengladbach)et Zetterer (1,5 Werder).


Bon plan


Riemann (7,8 Bochum) à domicile face à Cologne, plus mauvaise attaque de Buli (8 buts).


Blaswich (5,3 Leipzig) est le gardien qui a enregistré pour le moment le plus de clean sheets.


Neuer (11,6 Bayern) cher mais probable clean sheet face à un promu.


Pour le budget


La doublette Nicolas – Zetterer évoquée ci-dessus : 2,5 les deux gardiens. Emballé, c’est pesé.


Risquette


Dahmen (6,6 Augsbourg)face à une attaque qui tourne va être sollicité


Casteels (9,6 Wolfsbourg) reprend sa place dans les cages et devrait en profiter pour exposer ses talents, lui qui est sur le départ.


Défenseurs


Choix plutôt restreint en défense cette semaine.


Forcément


Grimaldo (12,4 Leverkusen) et Frimpong (16,6 Leverkusen), comme deux inséparables.


Davies (15,9 Bayern) est en promo et a, avec la réception d’Heidenheim, un match où il peut faire ses points fantasy.


Son alter ego à droite Mazraoui (12,4 Bayern) est un vrai différentiel.


Bon plan


Maehle (8 Wolfsbourg) aime les espaces et les Poulains ne sont pas avares en la matière.


Pour le budget


Schlotterbeck (3,6 Bochum) a un prénom, Keven.


Traoré (1,2 Heidenheim) a solidifié sa place de titulaire un temps menacé par le retour de son habituel occupant. Vraiment si vous avez du mal à compléter votre banc car c’est le Bayern en face. Ça sent les points négatifs.


Risquette


Leitsch ( Mayence) en promo a sorti son meilleur match depuis plus de 18 mois. Revanchard, s’il retrouve le niveau qui était le sien avant ses blessures, il sera bien utile pour la réussite de l’opération maintien.


Hübers (6,2 Cologne) et Chabot (6,1 Cologne), un pari et une intuition que ces deux là devraient se régaler sur les longs ballons de Bochum. Choix contre intuitif. Pour managers aventureux. Deux noms, un pick.


Milieux


Abondance d’options sur cette ligne. Les différences vont se faire ici. Importance stratégique du choix du capitanat.

Un rayon risquette composé de superbes techniciens, pour ceux qui veulent jouer agressif.


Forcément


Wirtz (16,4 Leverkusen) régale et Hofmann (17,5 Leverkusen) est une valeur sûre. On prend les deux. Attention aux temps de jeu, Xabi a l’œil sur le chrono les lendemains européens avec ses ouailles.


Bon plan


Stöger (9,8 Bochum) contre Cologne devrait tirer son épingle du jeu.


Skarke (4,7 Darmstadt) est un puncheur qui joue attaquant. Mon coup de cœur de l’automne.


Brandt (17 Dortmund) est cher mais est rarement décevant. Le joueur qui magnifie le BVB, son facteur X.


Goretzka (13,2 Bayern) parce que Musiala est out et qu’un joueur du Bayern au milieu, c’est plutôt indiqué. Il revenait bien avant sa blessure à la main.


Majer (10,8 Wolfsbourg) a le jeu pour faire des misères à la défense de Gladbach. Il a déjà mangé du Lyon, je le vois bien déguster du Poulain.


Palacios (10,8 Leverkusen) a été préservé pour une petite alerte et Xhaka (11,3 Leverkussen) est juste excellent alors que jusqu’à présent il marchait sur l’eau. Je pense que Xabi, si le score le permet, réduira leur temps de jeu.


Pour le budget


Reitz (2,3 Mönchengladbach) a fait son trou au milieu en tant que titulaire. Un squatteur de la rubrique qui vous a permis de prendre quelques longueurs d’avance sur la concurrence.


Jensen (4,4 Augsbourg) bon plan, pas cher et rentable.


Déjà mentionnés la semaine dernière, Paredes (5,8 Wolfsbourg) et Nürnberger (3,3 Darmstadt)n’ont pas déçu. Le premier est dans mon scope depuis 2 ans et commence à se révéler au grand public alors que le second me plaît énormément depuis le début de la saison.


Kimmich toujours suspendu, Pavlovic (1 Bayern) pourrait gratter quelques minutes si le scénario du match est favorable au Bayern.


Gruda (1,5 Mayence) a mal au pied mais il est tellement pas cher. Je l’imagine sur le banc, ne rentrant que si le M05 est dans la panade. En costume de sauveur bien entendu.


Un peu cher pour la rubrique, le virevoltant Cerny (7,9 Wolfsbourg) a retrouvé les terrains et va encore quelques reins. Différentiel.


Röhl (2,5 Fribourg) retrouve du temps de jeu et est positionné beaucoup plus haut, comme un attaquant. Ce qui coïncide avec le mieux entre aperçu du côté du Breisgau, tout sauf un hasard. Un de mes chouchous. Pépite.


Risquette


Grifo (16,7 Fribourg) a un match compliqué contre le RBL mais reste clinique sur CPA.


Führich (10,9 Stuttgart) a joué sous le tricot de Dortmund II. Une occasion en or se rappeler aux bons souvenirs d’une ex.


Beste (8,8 Heidenheim) face au Bayern va vouloir prouver que ce gars a l’étoffe. Tout simplement.


Chaïbi (8,4 Francfort) s’affirme un peu plus à chaque match. La prochaine hype de Buli.


Kainz (11,6 Cologne) joue plus bas, repositionné en 6. Face au jeu, il devrait orienter une équipe de Cologne annoncée très offensive.


Son coéquipier Maina (7,3 Cologne) adore taquiner le ballon, prendre les espaces et comme la défense de Bochum sur les côtés ne me convainc mais alors pas du tout, une vraie risquette comme je les aime.


Simons (15,5 Leipzig) est peut-être en retrait en ce moment. Il reste capable d’une fulgurance à chaque instant.


Attaquants


Il n’y a que trois places et donc peu d’élus.


Forcément


Kane (17,9 Bayern). Un concept, le but.


Boniface (15,1 Leverkusen) face à la défense berlinoise du moment, ça peut faire mal. Bonucci va faire son âge si le Nigérian a la bonne idée de décrocher et de faire appel-contre appel.


Leroy Sané (17,3 Bayern) mérite cette rubrique depuis le début de saison. Erreur enfin réparée, avec les excuses de la maison.


Bon plan


Pléa (11,7 Mönchengladbach) est en forme et retrouve une belle efficacité, je le vois marquer.


Marmoush (11,4 Francfort) a réglé la mire, une révélation qui devrait pousser son club à l’installer en pointe.


Wind (10,9 Wolfsbourg) en promo veut reprendre son envol. Oui, facile.


Demirovic (10,7 Augsbourg) va se régaler face à l’axe central du TSG. Ne pas oublier les protèges tibias quand il sera au contact de Kabak. Utile.


Augsbourg encaisse souvent un but avant de se lancer dans une course poursuite. Beier (7 Hoffenheim) et Kramaric (13,3 Hoffenheim) ont le profil pour ouvrir le bal.


Pour le budget


Asano (7,4 Bochum), auteur d’un doublé décisif, devrait être un sacré client sur les deuxièmes ballons.


Risquette


Au sein d’un collectif moins fringuant, Openda (15,7 Leipzig) pourrait rallumer la lumière.


Pas forcément convaincu par lui en Zweite Bundesliga sous le maillot de Darmstadt, même si je lui reconnaissais des qualités, son début de saison me surprend positivement : Philipp Tietz (8,1 Augsbourg) reste sur trois gros matchs ponctués d’excellentes performances et surtout de trois buts ! Pour un player picks placé sous le signe des séries, on a envie de croire dans sa passe de quatre !


Je voulais bien voir Ducksch (11,7 Werder) en sélection, entouré de vrais bons joueurs (Wirtz, Sané, Musiala..), il est pétri de qualités. Et pas seulement en night club. Et voilà, c’est fait : ce vendredi matin, Marvin (29 ans) reçoit sa première convocation. Une pièce sur la reformation en fin de match de son duo avec Füllkrug.


Le week-end commence bien,


Bonne lecture et à bientôt.







Posts récents

Voir tout

תגובות


bottom of page