top of page
  • Rwano Breizh

Spieltag 16# Bundesliga


Billet rédigé les 19 et 20 janvier



Après une pause longue de 68 jours, soit 2 mois et 7 jours ou 9 semaines et 5 jours, la Bundesliga reprend ses droits. Pendant ces presque dix semaines, une Coupe du Monde désastreuse pour la Deutsche Nationalmannschaft avec une piteuse élimination dès la phase de poules, des matchs amicaux, des transferts, des blessures, des mouvements significatifs chez certains dirigeants...Autant dire que c’est une nouvelle compétition qui va s’offrir à nous.

On repart pour 19 journées avant de délivrer le verdict d’une saison au rythme singulier: avec 57 points maximum à gagner par chaque équipe, rien n’est joué puisque, tant pour les premières places que pour la relégation, les écarts ne sont pas creusés. Tout reste possible à commencer par cette journée de reprise qui, après une interruption de presque dix semaines, charrie son lots d’inconnues tant sur les dynamiques à l’œuvre que sur les forces en présence.

RB Leipzig – FC Bayern München

Heureux hasard du calendrier ou savoir-faire de l’organisateur, les festivités reprennent avec pour première retrouvaille un topspiel qui mettra aux prises deux équipes squattant le podium : Leipzig, troisième, accueillera le Bayern en tant que leader. Focus sur le Julian Nagelsmannico.

Avant la Coupe du Monde, le RasenBallsport Leipzig opérait une formidable remontée au classement et restait sur une impressionnante série de 4 victoires consécutives en Buli. Pour le moment, Die Roten Bullen ont bâti leur troisième place sur un excellent parcours à domicile ponctué par 6 victoires consécutives à la Red Bull Arena depuis la première réception du mois d’août qui s’était soldée par un match nul. Ce qui en fait actuellement la meilleure équipe à domicile du championnat. Côté effectif, la Coupe du Monde a également laissé des traces avec une sacrée tuile : la blessure au genou de Christopher N’Kunku son leader offensif. Un avant-goût de ce qui attend le club la saison prochaine puisque le français est annoncé à Chelsea avec un transfert effectif l’été prochain.

Cinq matchs amicaux pendant la pause hivernale : que des victoires (essentiellement contre des adversaires de petits calibres) sauf une défaite contre l'Eintracht Francfort (2-4). Les défenseurs Raum et Diallo sont incertains. Orban est parfois annoncé absent mais vu l’affiche, je pense qu’il jouera.


Composition probable :

Leipzig: Blaswich - Simakan, Orban (c), Gvardiol, Halstenberg - Laimer, Schlager - Szoboszlai, Olmo, Forsberg - Silva

Le Bayern reste sur une série dont il a le secret : invaincu toutes compétitions confondues depuis son faux-pas dans le derby bavarois à Augsbourg, le RekordMeister enchaîne les bons résultats (12 victoires et un nul). Pourtant, les Roten vont se présenter dans ce choc amoindris par les nombreuses blessures frappant leur effectif et plus particulièrement son secteur défensif. Deux absences longues durées pour Hernandez (croisés, out jusqu’à la fin de la saison) et Neuer (nature de la blessure cachée, peut-être une fracture ouverte tibia-péroné suite à une chute au ski, out jusqu à la fin de la saison, voir une éventuelle fin de carrière ?? moche pour ce géant du poste). Et des retours espérés pour Mazraoui (inflammation du péricarde suite au coronavirus, 4 à 6 semaines), Sarr (absent depuis quatre mois et demi en raison de problèmes de tendon rotulien, sur le chemin de l’entraînement) et Mané (convalescence suite à sa déchirure du tendon de la tête du péroné, objectif PSG, certainement court pour l’aller mais le retour aura lieu le 8 mars à Munich).

Pour renforcer son arrière-garde déplumée, Munich a signé Daley Blind en provenance de l’Ajax Amsterdam (encore un ! Après De Ligt et Mazraoui) qui peut jouer arrière gauche, axial gauche voir milieu gauche. Cela ressemble à une bonne pioche pour le club et le joueur s’offre un sacré dernier challenge dans une carrière déjà bien remplie. Puis, après avoir prospecté la planète entière des gardiens pour trouver un remplaçant de standing (Martinez, Livakovic, Navas, Nübel ont été évoqués), le Bayern a fini par débaucher l’excellent suisse Yann Sommer, qui arrivait en fin de contrat à Gladbach l’été prochain contre un chèque de près de 9,5 millions d'euros. L’idée est qu’il soit qualifié pour vendredi soir afin d’être aligné quasi-direct (il s’est entraîné jeudi soir avec ses nouveaux coéquipiers) dans ce choc. Quel empressement ! Faut dire que le seul match amical, disputé face au Red Bull Salzbourg, s’est conclu sur un score de baby-foot (4-4), avec une équipe rassemblant les titulaires pendant une heure (1-3) et qui ne ressemblait à pas grand chose jusqu’à l’entrée des remplaçants qui ont égalisé. Pas rassurant sur la solidité pourtant attendue d’une équipe du calibre du Bayern qui aspire au titre national et à la victoire finale en LDC.

Composition probable :

Bayern: Sommer - Pavard, Upamecano, de Ligt, Davies - Kimmich (c), Goretzka - Sane, Musiala, Gnabry - Choupo-Moting

L’enjeu de la rencontre est clair : rien de moins que la lutte pour le titre puisque 6 points les séparent avant le duel de vendredi. En plus des interrogations liées au rythme d’un match de reprise, les absences majeures impactant les deux équipes rendent difficiles le pronostic de cette affiche qui s’annonce donc bien indécise. Quoiqu’il arrive une série prendra fin ! Une des clefs du match sera la capacité du duo autrichien Konrad Laimer et Xaver Schlager à tenir l’axe central où croiseront Jamal Musiala et un cran plus bas la paire Kimmich-Goretzka. A noter que Leipzig a déjà affronté cette année le Bayern à domicile dans le cadre de la SuperCoupe d’Allemagne avec une victoire 3-5 des Bavarois dans les chaleurs du mois d’août. A voir si les froideurs de janvier se concluent sur une même dégelée. Et comme les températures frôlent le zéro sur le Littoral breton aujourd’hui, et un peu partout en France, un peu d’été pour nous réchauffer avec le nouveau rempart du Bayern Sommer qui nous fait les honneurs de la tête d’affiche de ce player-picks opus 16.

Moins sollicité par la CDM, Leipzig pourrait être davantage en jambes et cherchera certainement à imprimer un rythme élevé pour asphyxier d’entrée les Bavarois. A Silva de convertir les bons ballons qu’il recevra (Olmo et Szoboslaï dont d’excellents passeurs). Si le Bayern est mené, Timo Werner pourrait profiter d’espaces pour faire parler sa vitesse parce que son adresse, c’est autre chose non ? Mais je ne vois pas la défense de Leipzig faire un clean-sheet. Donc des buts et un scénario à rebondissements.

Score 2-2



1. FC Union Berlin -TSG Hoffenheim

Affrontement entre un ex-leader surprise retombé à la 5ème place qui reçoit un 11ème un peu tristoune tant dans le jeu que dans la performance. Deux équipes qui avant la trêve étaient sur une mauvaise pente.


Après un second semestre de toute beauté, l’Union a fini l’année sur les rotules avec aucune victoire lors de ses trois derniers matchs de Buli (1n, 2d) et 11 buts encaissés pour une équipe qui a fait de sa solidité défensive sa marque de fabrique. La coupure a été la bienvenue et certainement bénéfique. Les Berlinois ont remporté leur six matchs amicaux disputés pendant la préparation hivernale et seront à nouveau toujours difficile à manœuvre. Surtout à domicile, où leur Stadion An der Alten Försterei est une véritable forteresse pour ses visiteurs (5v, 2n, 0d). Pas de problème de motivation pour relancer la machine puisque les Eisernen, toujours qualifiés en Coupe d’Europe, auront en ligne de mire leur qualification pour une nouvelle place européenne.

En face, trop dépendant de ses quelques individualités, Hoffenheim a déçu collectivement sur sa première partie de championnat et ne pointe aujourd’hui que 4 unités au-dessus de la place de barragiste, avec un sinistre bilan sur ses 5 derniers matchs disputés (1n, 4d). Côté business, c’est mieux puisque son board a réalisé la plus grosse vente de son histoire en transférant l’ex-rennais Georginio Rutter à Leeds pour environ 31,6 millions d’euros hors bonus. Belle opération pour un joueur recruté autour du million d’euros. Et c’est le danois en perdition Kasper Dolberg qui arrive en prêt pour tâcher de le faire oublier. Même si je crois son style de jeu adapté aux caractéristiques de la Bundesliga, ça reste un vrai pari sportif que de relancer celui qui joue au fantôme depuis ses passages niçois (décevant) et sévillan (totalement manqué). Un pari hasardeux en fait.


Entre une équipe solide à domicile et une autre qui voyage bien, un match serré et pas forcément spectaculaire. Avantage aux Berlinois mais vous le savez, je suis partial en ce qui les concerne. Par contre, des buts de la tête car les 2 équipes sont redoutables dans le jeu aérien.

Score 2-1


Eintracht Frankfurt - FC Schalke 04


Match à priori déséquilibré entre un candidat au podium et un promu qui lutte pour son maintien.

Pour l’Eintracht qui sort d’une année 2022 tout bonnement exceptionnelle pour le club (victoire en Europa League, qualification en LDC et sortie des poules pour un ticket en huitième), il y a la volonté de rester sur la continuité en 2023. C’est dire les ambitions du club. A domicile, ils ont lâché quelques points en route (4v, 1n, 3d) mais ont de solides arguments à faire valoir notamment du côté des joueurs offensifs (Götze, Kamada, Lundström, Kolo-Muani, Borré).


Pour Schalke, l’opération maintien s’annonce compliquée. Depuis son intronisation en tant qu’entraîneur principal du club de Gelsenkirchen, Thomas Reis a gagné un match pour 3 défaites. Maigre. Il est confronté à deux problématiques : la première, faire jouer ensemble son duo d’attaquants (Simon Terodde et Sebastian Polter) car son prédécesseur ne les alignait quasiment jamais ensemble. Regrettable quand votre attaque ne fait trembler que 14 fois les filets alors que scorer est nécessaire pour gagner des matchs. CQFD. La seconde, réussir à gagner en déplacement car en cas de nouvelle défaite au Deutsche Bank Park ce week-end, les Königsblauen seraient détenteur unique du triste record de match sans victoire à l’extérieur (série en cours de 35 matchs, 10n, 25d) ! Pour être honnête, je n’y crois pas trop et pourtant son formidable public mériterait plus qu’un aller-retour direct avec l’étage inférieur.

Difficile d’imaginer autre chose qu’une victoire à domicile de Francfort qui a plutôt bien négocié ses matchs amicaux (dont des victoires contre RB Leipzig, Lech Poznan et Atalanta Bergame) alors que Schalke n’a empilé que nuls et défaites et surtout doit faire avec une cascade de forfaits (Thomas Ouwejan, Rodrigo Zalazar, Sepp van den Berg, Leo Greiml, Alex Kral, Sebastian Polter, Justin Heekeren et Niklas Tauer absents, Dominick Drexler et Marcin Kaminski très incertains). Match à sens unique.


Score 3-0

VfL Wolfsburg - SC Freiburg


Match intéressant entre des Loups qui avant la coupure avaient enfin réussi à trouver des animations efficaces, en tout cas suffisamment pour leur permettre un joli rapproché à la septième place du classement général, et un Fribourg, beau second qui est constant dans sa performance (13 journées passées sur le podium depuis le début de saison, plus mauvaise place 7ème au soir de la seconde journée) et qui n’a rien d’un usurpateur dans ces contrées de haute altitude.


Depuis une défaite le 18 septembre dernier, Wolfsbourg reste sur une belle série de 5 victoires te 3 nuls. La préparation hivernale a été bonne (pas de défaite dans les amicaux). Kovac a trouvé ses organisations, ses systèmes et ses animations. J’y ai toujours cru. Ce pourrait être l’équipe surprise de cette seconde partie de saison. De toute façon, n’étant pas attendue, elle a tout à gagner.

Fribourg est second et a les moyens de finir en fin de saison sur le podium de Buli. Sans bruit, ce collectif travaille bien, gagne et surtout est régulier. Beau match en perspective, équilibré et qui permettra de jauger les ambitions respectives de ces deux clubs.


Score 1-1

VfL Bochum 1848 - Hertha Berlin

Un match qui sent la poudre entre deux candidats au maintien séparés par un petit point. Ce sont deux équipes qui restaient sur des dynamiques positives qui vont donc se retrouver dans un match importantissime pour le maintien.


Dix-septième et avant-dernier, Bochum a fini l’année 2022 sur deux victoires qui lui ont redonné espoir. Pour eux aussi, la coupure Coupe du Monde est intervenue au mauvais moment. La préparation n’a pas été des plus convaincante (7 matchs, 0 victoire). Reste à espérer que son buteur providentiel (buteur lors de ces 2 dernières rencontres disputées et donc remportées) l’ailier ghanéen Christopher Antwi-Adjei ait gardé avec lui ce karma qui a permis à son équipe de reprendre espoir dans un maintien dans l’élite la saison prochaine. Après avoir défait à domicile des équipes du calibre de l’Eintracht Francfort, l’Union Berlin et Gladbach, Bochum visera la passe de quatre dans son Vonovia Ruhrstadion.


Son adversaire, le Hertha, quinzième, reste sur une victoire, qui mettait d’ailleurs fin à une série de 3 défaites consécutives. Contraints financièrement (plus de 80M€ de déficit), Sandro Scharwz et Fredi Bobic remanient activement leur effectif : sont ainsi partis Deyo Zeefuik, Davie Selke, Vladimir Darida, Dong-jun Lee, Linus Gechter, Christalino Atemona et Fredrik Björkan alors que Marvin Plattenhardt quittera le club cet été. Loin d’être une simple réduction de la masse salariale, un cap se profile pour le bein du club berlinois. Exemple de cette activité plus ciblée : Mittelstadt, formé au club, est lui prolongé et Florian Niederlechner arrive en provenance d’Augsbourg pour renforcer l’attaque. Ça commence enfin à ressembler à quelque chose au niveau de la customisation de l’effectif. En espérant qu’il soit encore jouable pour la Vieille Dame de prolonger sur le rectangle vert son bail en Buli.


Si je crois les deux équipes capables de se sauver, Bochum semblait avoir trouvé la bonne potion magique pour prendre les points du maintien à domicile. Un match qui peut décider d’une saison, avantage aux hôtes.


Score 2-1

VfB Stuttgart - 1. FSV Mainz 05

Match trompeur puisque la réception par un 16ème qui a changé la direction technique du club (entraîneur remercié, directeur sportif parti suite à une séparation anticipée) d’un 10ème inconstant pourrait réserver une partie accrochée. Cinq points séparent ces deux formations et avec la victoire à 3 points, les positions sont donc loin d’être encore figées.


A l’image du choix de son nouveau coach Bruno Labbadia où comment faire du vieux avec un vétéran du championnat, Stuttgart me semble filer un mauvais coton, encore plus accentué par les luttes de pouvoir intestines qui se déroulent en coulisse. C’est dommage car ce club avait pourtant des atouts certains pour construire un projet structurant et ambitieux. Certains dirigeants ont raté la marche. En attendant, il faudra prendre des points pour sauver sa place, dans l’idéal ne pas prendre de but (le péché mignon cette année avec 27 buts encaissés) et les rouges ne pourront pas compter sur leur recrue automnale Dan-Axel Zagadou qui s'est blessé à la cheville lors d’un entraînement (out jusqu’en mars) et leur défenseur star, le croate Sosa. Quand ça veut pas…


Avant la pause, Mayence était dans le dur (1n, 3d). Les hommes de Bo Svensson sont loin du niveau attendu cette année qui devait être celle de la confirmation après la belle huitième place obtenue la saison dernière. Ils savent donc ce qu’ils leurs restent à faire pour essayer de sauver la saison et d’accrocher un hypothétique wagon européen. Des absents (blessures, suspension) dont son buteur Burkardt qui enchaînant les pépins physiques se dirige droit vers une saison blanche. Adios le transfert au Réal, un temps envisagé l’été dernier. Ce déplacement doit permettre aux Nullfünfer de se relancer.

A domicile, Stuttgart a gagné ses deux derniers matchs contre des concurrents directs (Augsbourg, Hertha) sur le même score. Un signe ? Bah non, justement. Ça veut pas.

Score 1-2

1. FC Köln - SV Werder Bremen

Match du milieu de tableau où Cologne éreintée par des obligations européennes aujourd’hui disparues a vu ses joueurs, et plus particulièrement son compartiment offensif, tombés sous les blessures. Peu habitués aux cadences stakhanovistes d’un match tous les 3 jours, les joueurs de Baumgartner, le coach à casquette, ont semblé finir le premier round sur les jantes. Sans surprise un attaquant costaud, enfin on l’espère pour eux et pour lui est arrivé du Hertha, David Selke et son physique de basketteur est arrivé pour pallier certaines absences longue durée. Également dans l’œil du cyclone, le compartiment défensif et son incapacité chronique à garder sa cage inviolée. Assurément un des chantiers de cette seconde partie de saison.

L’objectif du club sur cette reprise est de faire mieux que cette treizième place actuellement occupée. Aussi inattendue que prématurée, la bonne saison réalisée l’année dernière ne doit pas générer de trop fortes attentes chez les dirigeants et supporters : il est souvent bien plus difficile de confirmer la saison suivante.

Le Werder vient quelque peu contredire cet axiome. Séduisant promu, le club de la Weiser nous offert sur ces 15 premières journées les matchs avec, selon moi, les plus belles émotions. A base de retournement, de matchs ouverts, de buts décisifs inscrits au bout du temps réglementaire, avec en point d’orgue une victoire à Dortmund et son célèbre Mur Jaune après avoir été mené 2-0 à la 80ème minute.

Phénomène hype ou simple cache misère d’un football en mal de Bomber, Füllkrug est le symbole de cette réussite à tout va. D’honnête joueur de Bundesliga (1et 2, et plutôt reconnu au second étage), son excellent début de saison le consacrera meilleur buteur allemand de l’exercice actuel et le conduira à la pointe de la sélection allemande qui va se faire déchiqueter au Mondial qatari.

Je vois un match enlevé, spectaculaire, avec des buts. Un échantillon de cette Buli offensive, généreuse, sans trop de calcul.


Score 2-3

Borussia Dortmund - FC Augsburg

Sixième à neuf points du leader bavarois, Dortmund a fortement déçu ses supporters sur le début de saison. Malgré un recrutement alléchant, la qualité de jeu n’a jamais vraiment décollée dans la Ruhr. Si la saison n’est pas encore complètement plantée, il n’est plus temps de musarder. Terzic est-il le coach de la situation ? Car le jeu est souvent insipide à l’exception peut-être des réceptions du Bayern et de Manchester City en LDC. Alors comme souvent dans ce club aux moyens conséquents, le mercato est dans toutes les têtes. Départs (Bellingham, Moukoko, Guerreiro) qu’arrivées (Malenga de Man United), à suivre. En attendant la meilleure recrue est déjà là et c’est déjà en soi-même un exemple de volonté et de dépassement de soi, Sébastien Haller a rechaussé les crampons. Et de quelle manière ! Contre Bâle en amical, Haller a rappelé à tous le formidable buteur qu’il est en inscrivant un hat-trick en huit minutes.


Augsbourg est quatorzième avec 15 points soit un tout petit point d’avance sur la zone rouge. Paradoxal pour une équipe qui est la dernière à avoir battu le Bayern en championnat et qui surtout a su par séquence pratiquer un beau football, à ma grande surprise pour être totalement transparent. Rien que pour ça, j’espère que les autres bavarois de la Buli se maintiendront. Ils en ont les moyens, c’est de la régularité des prestations que viendra le salut.


Un match accroché, un peu pourri par séquence avant que le visiteur ne cède sur un but inscrit dans le temps additionnel par un remplaçant revenu de nulle part. Haller évidemment ! Pour que l’Histoire soit belle.


Score 1-0


Borussia M'gladbach - Bayer 04 Leverkusen

Et pour finir, un beau derby entre deux clubs qui devraient pouvoir prétendre à mieux que les places actuellement occupées puisque le 8ème reçoit le 12ème, quatre point s les séparant.

Gladbach a laissé entrevoir par séquence un vrai potentiel intéressant mais le départ de Sommer marque bel et bien la fin d’un cycle dans ce club. D’ailleurs, il est remplacé par l’ex-montpelliérain Omlin. Thuram son fer de lance offensif est fin de contrat et croule sous les sollicitations. Il est plus qu’incertain. Tout comme son arrière buteur, bicycletteur et tireur de pénalty Bensebaini. Les deux ne seront plus là la saison prochaine. Et c’est bien dommage tellement ils aiguillent (aiguillaient en y incluant Sommer) le collectif du Borussia. La fameuse saison de transition à l’œuvre.


Le Bayer Leverkusen avait de vraies ambitions cet été et s’est complètement crashé sur ses deux premiers mois de compétition. Entraîneur limogé (parce qu’on ne peut pas virer 7-8 joueurs), le mal reste profond même s’il y a un léger mieux depuis quelques matchs. Un des problèmes est l’animation défensive collective, à la perte du ballon. On peut aussi y ajouter le manque de caractère patent de ses pseudos tauliers. Le retour du prodige Wirtz, qui se remet d’une rupture des croisés, va faire du bien mais il faut lui laisser le temps de revenir. Pour Xabi Alonso, il s’agira de travailler en vue de la saison prochaine. Une autre forme de la saison de transition à l’œuvre.


Normalement, une belle affiche du haut de tableau qui sera à cette occasion une bataille du ventre mou. Match avec un scénario de transition entre deux équipes qui me semblent manquer de caractère alors que le talent est là. Pour ne pas faire de jaloux, un résultat autorisant la transition vers un monde espéré meilleur. Seul le sel du derby pourrait venir électriser le Borussia-Park.


Score 1-1



Fantasy Draft Sorare Bundesliga :

Cette semaine, une petite nouveauté à nos habituelles livraisons puisque Sorare vient de sortir un plan pour ce qui arrive sur les prochains mois, avec énormément de jeux gratuit et plein d'évolutions sur l'on boarding, sur le mode coupe du monde avec une draft pour chaque grand championnat. La Liga a démarré en béta la semaine dernière. Là, c'est la Bundesliga ce week-end, puis la Serie A et Ligue 1. Avant la Premier League.


Pour les grandes lignes : 8 joueurs dans l'effectif avec budget max, 5 alignés.

Transferts possibles chaque journée et des vraies cartes sorare à gagner.


Peut-être une autre façon d’aborder la lecture des Player Picks que vous trouvez à chaque journée de championnat sur le site Fantasy Coach.


Même s'ils ne sont pas directement orientés Sorare, ils peuvent être de (bons) conseils.


Tu joues gratos dans la compétition que tu connais, tu peux gagner des vraies cartes chaque journée. Dès que tu en as une, tu peux commencer un niveau au-dessus et ainsi de suite...

Pour vous accompagner dans vos éventuels premiers pas Sorare, les conseils avisés et toujours très pertinent du Maestro Marco Chupas, le Monsieur So Rare du Team Fantasy Coach.


Avec le lien qui va bien pour s'y plonger

https://sorare.com/r/marco_chupas-fantasy-coach-fr





Rédacteur Marco Chupas


Budget de 400 sur 8 joueurs, 2 par poste et 5 qui seront alignés par journée. Transferts à toutes les journées. Les joueurs à ne surtout pas prendre, parce qu’ils coûtent un bras, qu’ils ne joueront pas et que leur prix ne peut que baisser dans les prochaines journées : Mané, Nkunku, Ulreich (Sommer pourrait déjà jouer vendredi et deviendra le numéro 1) et Neuer (out pour la saison), mais aussi Lucas Hernandez. Attention aussi à Schick et Lukebakio qui ne joueront pas le premier match et Thuram très incertain. Les joueurs qui ne coûtent rien parce qu’ils sont DNP et vont sûrement jouer et voir leur cote s’envoler : Wirtz, Haller (probablement sur le banc, mais un but et il vaudra 60 le prochain match) Je rajoute Finn Dahmen le goal remplaçant de Mainz, avec les problèmes de dos de Zentner, il pourrait jouer et faire un backup qui vous rapporte du budget supplémentaire pour la prochaine journée. Si vous cherchez un défenseur low cost qui peut performer, Trimmel et Giesselmann devraient avoir plus de temps de jeu côté Union Berlin avec le départ de Ryerson à Dortmund, mais ça reste des latéraux. Avec deux joueurs par club uniquement, pas de stack complet possible, il faut privilégier ceux qui font de vraies différences dans leur club et le calendrier. Si vous avez pris 3-4 joueurs entre 35 et 40, il vous reste normalement de quoi sortir la grosse artillerie pour 4 joueurs hors normes. A vous de choisir, Kimmich ou Bellingham ou les deux ? Leipzig contre le Bayern, c’est quand même risqué. Si on devait choisir deux joueurs par poste, indépendamment du club :

Gardien : Flekken et Kobel Défenseurs : Doekhi et Schlotterbeck Milieu : Kimmich et Bellingham Attaquants : Pléa et Kolo Muani Bien sûr, on ne peut pas tous les prendre en même temps. A noter que certains ont bénéficié dans un sens ou dans l’autre des notes de coupe du monde sur leur moyenne des 15 derniers matchs. Bonne draft, sachant que vous pouvez la refaire dix fois avant la deadline de vendredi midi.




PLAYER PICKS #16




Nouvelle fonctionnalité

Pour pimenter quelque peu le Fantasy Manager de la Bundesliga, une nouvelle fonctionnalité appelée « Matchday Deals » a été ajoutée sur le marché des transferts et devient effective pour cette reprise.


Le principe vise à ce que des joueurs sélectionnés soient proposés à des prix réduits les semaines de match. Jusqu’à 10 % du prix initial, mazette !


Sur la base de la mise en vente d’un joueur de chaque équipe de Bundesliga. Soit normalement un panel de 18 joueurs maxi en promo pour une semaine. 18 étant une possibilité, pas une obligation.

Ce joueur sera sélectionné par l’organisation sur différents critères (retour de blessures, nouveaux en Buli, membre de l'équipe de la semaine de Fantasy pour la première fois, choix subjectifs suite à des performances, stats ou évènements particuliers, bref à la discrétion de l’organisation).


Ces joueurs sont mis en évidence sur le marché des transferts, il y a même un filtre dédié dans la recherche des joueurs.

Bien entendu, il faut posséder le joueur dans son effectif pour le vendre. Une fois la période de vente terminée, le prix du joueur reviendra à sa pleine valeur.

Ce qui ouvre la porte à la spéculation ou l’investissement, c’est selon…

Comme dans tout marché, mon bon kamarad, il y a des affaires à réaliser.

Tout d’abord, avant de renouveler votre effectif, regarder si l’on possède un des joueurs concernés. Le vendre à sa pleine valeur la semaine suivante sera plus enrichissant que pendant sa semaine de décote. A arbitrer en fonction de votre stratégie.

Celle-ci peut être patrimoniale avec l’acquisition d’un actif de valeur (Olmo, Moukoko, Wirtz, Upamecano cette semaine par exemple) pour le long terme. Avec une logique de conservation, bref d’en faire un taulier de votre team.


Ou alors elle peut-être spéculative au gré du calendrier proposé (exemple, je prends Moukoko aujourd’hui, il est facturé 9,3 alors qu’il coûte en principe 10,3. il performe face à Augsbourg avec un hat-trick, son prix va monter la semaine prochaine et j’empoche la différence). Ainsi cibler dans le calendrier prévisionnel des rencontres les équipes avec des défenses en balsa et acheter en amont des joueurs à prix cassés qui vont prochainement les affronter. Leur probable performance, en tout cas celle que vous envisagez, devrait générer de la plus-value.

Personnellement, cette nouveauté m’indiffère car je trouve que les règles actuelles (système de cotation liée essentiellement à la performance+ 5 transferts autorisés à chaque rencontre) font que les questions financières passent bien après les contraintes tactiques et de sélection des joueurs. Certes, on ne peut pas acheter 15 premiums pour son équipe mais il est très facile de bâtir une équipe compétitive avec le budget initial. Sans trop porter attention aux prix. A comparer avec la FPL (prix en fonction des achats-ventes, moins fluctuants et une surtout une opération achat-vente par semaine sans pénalité) qui est beaucoup plus contraignante et donc exigeante en terme de suivi.

Pour rappel, les transferts sont illimités jusqu’à ce vendredi 20h30.

Sur la journée, Dortmund et Francfort sont à privilégier avec des matchs à domicile qui devraient normalement se solder par une victoire. Attention toutefois au calendrier chargé de l’Eintracht.


Le Bayern et Leipzig s’affrontant, on pourra y ajouter une petite dose pour cette journée de reprise avant d’augmenter le dosage à plein avec les 5 transferts permis pour la prochaine journée. Surtout que leur match étant disputé vendredi soir en ouverture, avec un banc costaud, il sera toujours possible d’opérer des permutations.

Sur une vision à moyen terme, saupoudrer son équipe de joueurs de l’Union Berlin, Gladbach et Hoffenheim a du sens. Et à moindre mesure, Wolfsbourg, Werder et Hertha peuvent présenter des différentiels intéressants pour compléter des effectifs.



Player Picks 16#


Gardiens

Pas vraiment emballé initialement par Janis Blaswich (3,3M) en lui même. Il présente plusieurs avantages. Titulaire indiscutable, il fait l’intérim de Gulacsi, absent longue durée du RB Leipzig pour garder les cages. Du taf ce vendredi soir face au Bayern donc on peut mettre son autre gardien si grosse piquette. Vraiment pas cher pour un titulaire d’une grosse équipe donc si vous êtes en manque de fonds…

Sinon Koen Casteels (11.2M) parce que Wolfsbourg enchaînait les cs avant la trêve et Manuel Riemann (8,7) qui est sollicité et sur-sollicité avec Bochum depuis, et qui tient la marée (top 3 du jeu à son poste).


Et pourquoi pas :


Flekken 11,2M

Baumann (7,5M en promo)




Défenseurs


J’aime bien le latéral gauche Christian Günter (14,2M) qui a un match de rentrée plutôt facile. Moins différenciant que les années précédentes alors que Fribourg tourne pourtant encore mieux, je pense que son récent statut d’international sélectionné à la CDM va le pousser à nous sortir une seconde moitié de saison costaude. Et comme c’est un capitaine impliqué, il voudra montrer le bon exemple à ses coéquipiers dans ce qui pourrait être une saison historique pour le club (pourquoi ne pas rêver à un premier titre, tout simplement). Pas mon premier choix toutefois.

Dans ce jeu, il y a presque deux incontournables en défense : Jeremie Frimpong (12,7M) et Ramy Bensebaini (13M). D’ailleurs les deux se rencontrent en clôture de journée lors du derby rhénan. Pas l’idéal pour les permutations. Le hollandais volant n’a pas un premier match évident mais un calendrier intéressant ensuite. Avec Xabi Alonso, il joue plus haut qu’auparavant et nous gratifie donc de magnifiques retours.

Le fantasque algérien est un buteur régulier, ce qui rapporte souvent son lot de points. Excellent joueur de tête, il tire les pénaltys. Avoir si le départ de Sommer ne va pas toutefois le priver de quelques clean sheet bien senties.

En temps normal, je prends les deux. Là, ça peut se discuter.


Magnifique alternative low cost, avec Mitchell Weiser (5M) vous ne perdez pas au change. Dans le pire des cas, il est parfait pour sortir de votre banc qui du coup devient très profond. Il est souvent à la passe dé ( 6 depuis le début de la saison). Ah j’oubliais, il est le meilleur défenseur du jeu. I-N-C-O-N-T-O-U-R-N-A-B-L-E ! Le premier à joueur à poser dans votre effectif.


En promo cette semaine, il y a Christopher Trimmel (8,1M, au lieu 9M normalement). Avec le départ de Ryerson pour Dortmund, il devrait être plus souvent titulaire et comme l’Union Berlin fait de sa défense la base de sa stratégie. Peut-être un peu cher au demeurant, même avec la réduction.

Et pourquoi pas :


Raphael Guerreiro, 12.1M

Ozan Kabak, 8,5M

Milieux

Avec la réception de la lanterne rouge Schalke, je fonce sur Jesper Lindstrøm(13,1) qui est un joueur que j’aime particulièrement. Excellent manieur de ballon et très mobile, il percute, provoque balle au pied et n’hésite pas à frapper lorsque c’est possible. Décevant au Mondial, il aura à cœur d’exposer ses qualités. La faiblesse supposée de l’adversaire devrait l’y aider. L’autre option, c’est Daichi Kamada (12M), son coéquipier. M’a plutôt déçu sur la première partie et m’a faire perdre des points. Mon côté pas rancunier mais j’oublie pas.

Taulier à Dortmund, Marco Reus (14,7) est une valeur sûre lorsqu’il joue. Bien vérifier au dernier moment s’il n’est pas forfait (le monsieur est fragile). Sinon, c’est minimum 10 points.

Son coéquipier Bellingham (14,7) est aussi un must have de la journée. Plus cher. Bah en fait non c’est le même prix. Et comme en général il les vaut, foncez !

Fribourg, second au classement, n’a pas un déplacement facile à Wolfsbourg et toute performance de l’équipe de la Forêt Noire devrait impliquer l’excellent italien Vincenzo Grifo (16M), valeur sûre du jeu cette saison. Il a les CPA.

Dans le même profil, il y a l ‘autrichien de Cologne Florian Kainz (10,1M).

Enfin, et c’est un plaisir de le revoir, Florian Wirtz (11.3M). Mais je vais attendre le match de Leverkusen, histoire de. Sauf si le côté promo l’emporte sur la dead-line. En tout cas, vrai joueur frisson qui était de toutes mes teams avant sa grave blessure au genou. Mon autre côté fidélité.

Et pourquoi pas :

Marco Richter (Hertha, 7.3M) : tout seul dans la rubrique et le gars le mérite pour tout ce qu’il a enduré. En plus, le Hertha de Schwarz passe souvent pas loin et quand ça passe, Richter est tout le temps le coup. Mon bon tuyau du PP.


Attaquants

Bien que son match face à Leipzig ne s’annonce pas des plus simples notamment lorsque ses dribbles le mèneront à croiser l’excellent défenseur croate Gvardiol, il est quasi impossible d’ignorer le talent de Jamal Musiala (15,2M). A 19 ans, le jeune maître à jouer bavarois joue sa deuxième saison en Buli et facture déjà sur les 14 premiers matchs de celle-ci 9 buts et 6 passes. Avec un taux de possession à 65 %,ce qui en fait l’attaquant le plus populaire du jeu, il est difficile de l’écarter de votre sélection.

Avec la réception de Schalke 04, Randal Kolo-Muani (12.7M) devrait avoir l’occasion de conforter son nouveau statut : depuis sa belle Coupe du Monde, il est annoncé dans le viseur de grosses écuries (Bayern, United…). Il est en forme (buts marqués en amical) et Schalke, qui est en difficulté à l’extérieur, se présentera amoindri. Cadeau.

Le ghanéen de Bochum Christopher Antwi-Adjei (3.3M) reste sur deux buts inscrits et vu son prix, il vous permet de libérer des fonds sur d’autres postes. Annoncé titulaire pour la réception du Hertha, il pourrait à nouveau être différenciant.

Et pourquoi pas :

Füllkrug 7.8 M

Moukoko 9.3 M(bénéficie des nouvelles promos)

Becker 11.2 M

56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page