top of page
  • Photo du rédacteurRwano Breizh

Spieltag 19 Player-Picks Bundesliga

Dernière mise à jour : 31 janv.


Buli Circus Episode 19 – Saveur et derby.



Premier tournant dans le duel qui oppose Bayer et Bayern. A l’extérieur, Leverkusen arrache, dans un match de haut niveau aussi spectaculaire que haletant par son scénario, une nouvelle fois la victoire dans les arrêts de jeu avec un but marqué par l’inattendu Hincapié, défenseur équatorien en dedans depuis le début de saison. A domicile, Munich craque sur un coup de canon de Weiser et se prend les pieds dans le tapis à la surprise quasi-générale. Conséquence immédiate, le Werkself comptait sept points d’avance avant que le Rekordmeister ne dispose à domicile du FC Union Berlin dans son match en retard de la treizième journée ce mercredi 24 janvier prochain. Outre, ce qui est assurément une des images de la saison, la double gifle de Bjelica dans le visage de Sané, c’est surtout une victoire étriquée qui ramène les Bavarois à quatre points du leader.



Nenad Bjelica s'oublie, perd le contrôle de ses émotions et se trompe de sport. Inexcusable.


C’est donc tout simplement un joker, c’est à dire un droit à la défaite lors du sommet Bayern Munich-Bayer Leverkusen du 10 février prochain (journée 21), que vient de s’offrir la troupe d’un Xabi Alonso qui s’apprête à jouer un bien mauvais tour de cochon à une ex. Dans le même temps, Tuchel fidèle au fort caractère qu’on lui connaît crispe les différentes composantes de son club (board, joueurs, supporters), presque le grand chelem... Deux salles, deux ambiances et certainement une conception de l’art de vivre à méditer. On reçoit l’amour que l’on mérite.


Effet Guirassy ou pas, Stuttgart (34 points) fait du sur place avec une seconde défaite consécutive. Derrière, si Leipzig (33 points) a aussi perdu, Dortmund (33 points) a par contre enchaîné par une seconde victoire consécutive. Le décor est en place pour des explications de texte. Première session ce week-end, Leipzig visitant Stuttgart.


En bas de classement, Darmstadt dernier, Cologne avant-dernier et Mayence barragiste ont tout trois onze points au compteur. Le FC Union Berlin (14 points) ainsi qu’un trio Bochum, Werder Brême et Mönchengladbach (20 points) s’éloignent petit à petit. Les écarts sont en train de se creuser et les candidats à la relégation commencent à se dessiner. Normal dirait le Nosch, c’est le Festival de la Bande Dessinée d’Angoulême !


Pour sa reprise, la Zweite Bundesliga, qui est un championnat tout aussi intéressant à suivre que sa grande sœur, a changé de leader puisque vainqueur tranquille, Sankt Pauli (36 points) reprend la tête devant Holstein Kiel (35 points), défait à domicile à la surprise générale par Braunschweig. Vainqueur remarqué à Schalke, le troisième reste Hambourg (34 points) qui garde le contact. Dernier du classement, Osnabrück, encore battu, est vraiment décroché.


En 3.Liga, qui a mis les bouchées doubles avec deux journées en cinq jours, course poursuite et petit ralentissement en tête : accrochés, Dresde (46 points et nouveau leader), bien que battu puis vainqueur, et son dauphin Regensburg (46 points), qui a du mal à remettre en route avec un nul et une défaite, restent aux commandes et solidement cramponnés aux deux billets d’accession directe. Troisième, Ulm (39 points) est un sémillant promu alors que Sandhausen et Essen, tous deux à 36 points, ont lancé la chasse.


Le programme de la dix-neuvième étape du Buli Circus est placé sous le signe épicé du derby. Croqué à toutes les sauces, il vous est proposé ce week-end dans pas moins de quatre stades : Rhein Main Derby à Francfort, derby bavarois à Augsbourg et un double revier derby à Leverkusen et à Dortmund. Une abondance de saveurs qui ferait presque passer l’affiche Stuttgart-Leipzig sous les radars s’il ne s’agissait du topspiel pour la troisième place du classement général et le duel au couteau du bas de classement entre Union Berlin-Darmstadt pour un five entre amis. Un menu de gala pour un superbe week-end en perspective.


Retrouver le Buli Circus sur notre site: https://www.fantasy-coach.fr/bundesliga

Et pour suivre l’actu de la Buli : https://twitter.com/RwanoBreizh



Eintracht Frankfurt (6) - 1. FSV Mainz 05 (16)


Encore devant à l’heure de jeu sur la pelouse de Darmstadt après avoir inscrit deux buts, l’Eintracht Francfort a fini par se faire remonter au score dans le derby de la Hesse pour au final partager les points avec le promu (2-2). Une petite contre-performance pour des Aigles certes sixièmes mais qui ratent l’occasion de se mêler à la lutte pour une qualification à la Ligue des Champions. Retours anticipés du Tunisien Skhiri et de l’Algérien Chaïbi dont les sélections n’ont pas franchi le premier tout d’une CAN aussi surprenante que passionnante. De là à jouer ce week-end, rien n’est moins sur. Ils devraient prendre place sur le banc.


Mayence n’ a pas joué contre le FC Union Berlin en raison des conditions météorologiques, son match étant reporté au mercredi 07 février, 18h30. Moindre mal, les Mainzers restent seizièmes et barragistes mais avec le même nombre de points que les deux équipes dernières au classement. Seuls manquent à l’appel Hanche-Olsen (entorse) et Lee (sélection AFCON). Il est possible que le manque de rythme se fasse ressentir puisque les M05 n’ont disputé que deux matchs officiels depuis le 19 décembre dernier. Malgré le changement d’entraîneur et sans victoire depuis cinq matchs (3n, 2d),, le déclic se fait toujours attendre.


Un Rhein-Main Derby pour le moins déséquilibré sur le papier entre Francfort en reconstruction et qui regarde vers le haut malgré l’absence momentanée de joueurs majeurs partis en sélection le temps d’une CAN et Mayence patraque dont la première partie de saison ratée et décevante a conduit au départ de son entraîneur. Presque les Antipodes en moins de cinquante kilomètres, le charme rare de la Buli ce championnat à nul autre pareil. Factuellement, les Aigles à domicile font leurs points (4v, 3n, 1d) alors que les Mainzers (0v, 6n, 3d) est la dernière et seule équipe à n’avoir toujours pas gagné à l’extérieur cette saison. Mais c’est un derby…Le deuxième en une semaine pour l’Eintracht qui voudra au moins en gagner un.


Pronostic 2-1


VfL Wolfsburg (11) - 1. FC Köln (17)


Malgré une ouverture précoce du score, Wolfsbourg n’a pas su garder le score chez Heidenheim (1-1). Trop inoffensifs, ces Loups là vont de déception en déception à l’image de leur série actuelle (1v, 2n, 2d), reflet d’une équipe moyenne.


Battu par un Dortmund efficace et réaliste sur un score très sévère qui reflète mal l’équilibre des débats, Cologne s’enfonce dans la crise sportive. Capable de rivaliser dans le jeu mais incapable de marquer un but malgré plusieurs situations favorables, on ne peut que être inquiet pour l’Effzeh. En plus, pas vraiment convaincu que Schultz ait le profil du sauveur espéré : Baumgart où es-tu ?


Cette saison, Wolfsbourg ne décolle pas. Le jeu est tristoune et les résultats moyens. Ça ressemble à une saison dite de transition dans le meilleur des cas ou à la saison de trop diraient les plus critiques. A Cologne, on s’approche doucement mais sûrement du naufrage. Avant-dernier, l’Effzeh n’y arrive pas même quand ses prestations sont honnêtes. On sent l’inquiétude monter, y compris chez les joueurs cadres. Le problème principal, et pointé ici depuis un moment, est l’incapacité chronique à marquer. Match entre deux équipes en difficulté : à domicile, les Loups (4v, 1n, 3d) devraient prendre l’ascendant sur des Boucs pas forcément très à l’aise loin de leur prairie (1v, 2n, 6d).


Pronostic 2-1


TSG Hoffenheim (8) - 1. FC Heidenheim 1846 (9)


Pourtant mené par deux buts d’écart par Fribourg, Hoffenheim s’est accroché, est revenu au score avant de s’incliner en fin de match alors que son adversaire évoluait à dix après une exclusion (2-3). Le TSG est moins bien en ce moment (1n, 3d) et perd le contact avec les places européennes. Matarazzo a fait ses choix avec Grillitsch comme homme de base de sa défense centrale à trois éléments et où sa qualité de relance est appréciée, Stach-Prömel régulent le trafic dans l’axe du terrain alors que Kramaric est repositionné en dix.


Encore un point de pris pour Heidenheim qui a fait match nul avec Wolfsbourg (1-1) dans une rencontre loin d’être emballante. Un but contre son camp inscrit par un défenseur adverse et zéro frappe cadrée en seconde mi-temps, le jeu offensif proposé ne permettait pas vraiment d’espérer vraiment plus. Puisqu’il le rapproche du maintien, le club du Baden-Württemberg s’en contentera. Surtout avec une série en cours de cinq matchs sans défaite (3v, 2n).


Rencontre entre deux presque voisins et qui en plus de 120 kilomètres sont séparés par deux points. Les Sinsheimers sont en perte de vitesse et jusqu’ à présent leur saison à domicile (2v, 2n, 4d) n’est pas vraiment emballante. Malgré un léger mieux sur les trois dernières réceptions (1v, 2n) mais c’était contre des adversaires mal classés. Heidenheim ne voyage pas très bien (1v, 2n, 6d) mais reste sur quatre points pris sur ses deux derniers déplacements. La puissance de feu du TSG me semble bien supérieur à celle de son adversaire du jour, qui a l’avantage d’être habile sur coup de pied arrêté et d’avoir ce qui pourrait ressembler à la chance du débutant. Des buts, c’est sur et un match à rebondissement si une équipe ouvre le score rapidement.


Pronostic 3-2


SV Werder Bremen (13) - Sport-Club Freiburg (7)


Sensation et victoire surprise du Werder Brême qui est venu s’imposer sur le terrain du Bayern Münich (0-1). Une première depuis 2008 et une grosse performance collective qui fait du bien à tout un club qui ne s’était pas encore imposé une seule fois à l’extérieur depuis le début de la saison. Mine de rien, les Werderaner sont sur une série en cours d’invincibilité intéressante (2v, 3n) qui les place à neuf points de la zone rouge. On respire du côté de la Weser. Le coach Werner avait finalement opté pour un 3-5-2 et des contre-attaque. Le bon choix donc...


Mieux rentré dans la rencontre face à Hoffenheim, Fribourg menait de deux buts avant de se faire rattraper par son visiteur. Réduit à dix après l’expulsion de son défenseur Gulde pour un second carton jaune, le SCF a trouvé les ressources pour s’imposer même en infériorité numérique (3-2). Un nouveau succès dans son Europa Park qui permet de se projeter en éventuels aspirants européens et de faire mal à un concurrent direct. Un bon après-midi pour Streich et ses hommes qui se sont renforcés cette semaine avec l’arrivée de Muslija, à mon sens le meilleur joueur de Zweite Bundesliga sur cette demi-saison. Une arrivée qui devrait rendre le choix des hommes encore plus délicat, déjà rendu complexe aujourd’hui entre composition du double pivot et animateurs offensifs.



Florent Muslija revient en Bundesliga et pas que pour rigoler.


A domicile, le Werder s’est amélioré (4v, 2n, 3d). Et sa belle performance contre le Bayern a (re)donné le moral à une équipe qui possède dans ses rangs quelques joueurs de qualité dans chacune de ses lignes. Trop irrégulier à l’extérieur (3v, 1n, 5d), Fribourg se doit de s’améliorer en déplacement pour s’incruster dans les six premières places, celles qui offrent un ticket pour l’Europe. Match serré et équilibré. Importance des coups de pied arrêté.


Pronostic 1-1


FC Augsburg (10) - FC Bayern München (2)


En s’imposant à Mönchengladbach avec deux buts en seconde période après avoir été mené (1-2), Augsbourg remporte assez logiquement une victoire méritée et met fin à une série de quatre matchs sans victoire. C’est le second succès à l’extérieur pour Thorup, un résultat qui offre un matelas confortable de dix points sur la zone rouge. Avec un management assez fin et cohérent de l’effectif est allégé avec les départs d’éléments ne jouant pas Irvin Cardona (Saint-Étienne, prêté), Masaya Okugawa (Hamburg, prêté), Japhet Tanganga (Tottenham Hotspur, prêt cassé), Aaron Zehnter (Paderborn) Nathanael Mbuku (Saint-Etienne, prêté), compensés par l’arrivée en prêt du polyvalent Kristijan Jakić (Eintracht Francfort), le FCA semble enclencher une dynamique intéressante. Un des clubs à suivre sur cette seconde partie de saison.


Très mauvaise opération pour le Bayern Munich surpris à domicile par le Werder (0-1). Une défaite inattendue mais surpris par un missile de Weiser, un ancien de la maison qui a fait de Davies sa chose à plusieurs reprises, les Bavarois maladroits ont manqué de beaucoup choses et notamment de justesse dans le dernier geste (21 tirs, 6 cadrés). Et ce malgré la bonne entrée en fin de match du joker Tel, élément le plus dangereux de son équipe. La sanction immédiate est un retard pris au classement de sept points sur un leader qui est lui en réussite.


En match de retard, le Bayern Munich recevait le FC Union Berlin ce mercredi. Si, sous peine de décrocher de la course au titre, la victoire impérative était bien au bout (1-0) avec un but victorieux de Guerreiro, replacé latéral gauche et qui ainsi valide quelque part la mise sur le banc de Davies, c’est encore un petit succès au score étriqué où le FCB n’a pas su tuer un match pourtant dominé contre un adversaire resté potentiellement dangereux jusqu’au bout bien que très faible offensivement. En plus, il y a encore eu de la casse puisque trois joueurs ont été touchés : Upamecano (déchirure à l’arrière de la cuisse, plusieurs semaines d’arrêt), Laimer (mollet, ce qui n’est jamais bon) et Kimmich (épaule, en attente du diagnostic). A noter que la blessure du Français sorti à la mi-temps a offert à Dier ses premières minutes sous le tricot bavarois.


Au regard des probables absences, Dier (en défense centrale) et Pavlovic (dans le double pivot) vont intégrer le onze dans lequel Guerreiro et Davies joueront ensemble. Dans quelle organisation ? 3-4-3 avec Goretzka en défense et Guerreiro dans le double pivot ou en 4-4-2 avec Guerreiro latéral droit et Goretzka dans le double pivot.


Séparées par vingt-trois points, ces deux équipes nous offrent la perspective d’un derby bavarois bien plus attrayant cette année que d’habitude. A domicile, Augsbourg s’est remis en ordre de marche (3v, 4n, 2d). Et Thorup a indéniablement insufflé à son groupe une envie et des qualités morales nécessaires à la progression de son équipe. A l’extérieur, le Bayern a déjà laissé échapper cinq points (6v, 1n, 1d) et gifflé lors de son avant-dernier match (à Francfort 5-1), c’est peut dire que le FCB de Tuchel est attendu dans le cadre de ce derby. Attention à Dahmen le gardien du FCA capable dans un bon jour de ruiner les espérances de beaucoup d’attaquants, fussent-ils de bons joueurs. Resté inhabituellement muet depuis deux matchs, le Prince Harry pourrait lui avoir envie de saler l’addition.


Avec deux défaites sur ses six derniers matchs, et diminué par de nouvelles absences, le Bayern est sous pression alors que Tuchel semble avoir déjà épuisé son crédit auprès des supporters ainsi que de certains des éléments de son effectif (Kimmich, Sané, de Ligt, voir Goretzka et Davies plus récemment). Le Rekordmeister va donc devoir se retrousser les manches pour s’éviter une mini-crise mal venue alors que le money-time de sa saison approche. Et Augsbourg a là une occasion en or de se rappeler au bon souvenir de son encombrant voisin bavarois. La victoire du Bayern me fait de l’œil (1-2) mais je crois les locaux capables de prendre un point.


Pronostic 1-1



Derby bavarois, Augsbourg est prêt et a posé ses filets pour la pêche aux gros.


VfB Stuttgart (3) - RB Leipzig (4)


L’affiche de la journée entre deux équipes qui se suivent à un point et qui vont se disputer la troisième place du podium. Topspiel donc.


Moins bien en ce moment, Stuttgart a été battu à Bochum et enregistre une seconde défaite consécutive (1-0). Pour ne rien arranger, aux absences des internationaux partis à la CAN (Guirassy, Ito), va s’ajouter l’absence préjudiciable pour suspension du travailleur de l’ombre Karazor, milieu défensif travailleur et qui est essentiel à l’équilibre de son équipe. A Hoeneß de trouver les bons leviers pour relancer une équipe en train de perdre le fil de son très bon début de saison. Fin d’une parenthèse enchantée et le retour à une dure réalité ? On devrait être fixé sur la pérennité de l’ambition européenne du VfB avec les deux prochaines oppositions (Leipzig, Fribourg).


Battu au cours d’un match de haut niveau qu’il pensait maîtriser en étant devant grâce à une première heure de grande qualité (2-3), le RB Leipzig a déchanté dans la dernière demi-heure face à un leader qui ressemble de plus en plus à un champion en devenir. Alors que les Saxons qui ont baissé de rythme et surtout joué le contre en seconde période (le second but marqué sur un corner adverse est un modèle de contre-attaque à montrer dans les écoles de football) pensaient tenir le nul, ils ont craqué sur un but encaissé dans les arrêts de jeu sur corner. Seconde défaite consécutive et grosse déception alors que se profile déjà un nouveau duel en haute altitude face à Stuttgart. Auteur de la magnifique ouverture du score sur un bijou de technicité et de vista en pleine surface, Simons sera absent car suspendu pour accumulation de cartons : heureusement, l’espagnol Olmo à créditer d’un bon match et Baumgartner prendront le relais.


Entre ces deux équipes qui pratiquent par moment un football alerte, vif, technique et offensif, la rencontre pourrait être très spectaculaire. Seulement, les mauvais résultats que les deux formations ont enregistré ces derniers temps pourraient crisper les débats. L’éventuel perdant perdra le contact avec les premières places. A domicile, le VfB concasse ses adversaires (7v, 1n, 1d) mais ça, c’est avec Guirassy. Et à l’extérieur, le RBL nage dans l’irrégularité de ses sorties (4v, 1n, 3d). Si le match nul est tentant, Leipzig me semble avoir davantage de ressources notamment offensives pour s’imposer.


Pronostic 1-2


Bayer 04 Leverkusen (1) - Borussia Mönchengladbach (12)


De nouveau vainqueur en fin de match (2-3), le Bayer Leverkusen a renversé Leipzig suite à un match qui a tenu toutes ses promesses de topspiel. Dominé en première période, le Werkself a trouvé les ressources pour renverser une rencontre bien mal engagée en faisant appel à la qualité de jeu de ses défenseurs : Tah et Hincapié buteurs dont le dernier but marqué dans le temps additionnel par le gaucher équatorien ainsi que Grimaldo double passeur décisif. Ou quand la défense passe à l’attaque.


En ouvrant le score dès le début du match, Mönchengladbach pensait bien empocher la victoire face à Augsbourg. Mais en encaissant deux buts en quatre minutes en début de seconde mi-temps, Gladbach a de nouveau été repris au score, perdu le match (1-2). Ce régulier abandon des points empêche les Poulains d’avoir d’autres ambitions et agit aujourd’hui comme un plafond de verre. Il est là l’axe de progression des hommes de Seoane : apprendre à tenir un score. Plusieurs titulaires sont touchés par des petits bobos et ont vu leur programme à l’entraînement soit effacé, allégé, écourté : Reitz, Pléa, Wöber. Les deux premiers devraient quand même jouer. Heureux retour de Lainer qui a pris place sur le banc après sa bataille contre le cancer. Et qui est entré en jeu. Bonheur.



Bonne nouvelle, Lainer est de retour. Et, c'est bien l'essntiel.


Pour le moment, ce Bayer continue d’avancer contre les éléments et reste invaincu. Nouvelles embûches sur la route qui mène à son premier titre, la blessure de Palacios et la suspension de Tah. Xabi Alonso, qui pourrait finalement compter sur Frimpong sorti prématurément contre le RBL, va devoir revoir son onze : on devrait retrouver en défense centrale le trio Stanisic-Andrich-Hincapié et un double pivot Xhaka-Puerta (jeune équatorien entre aperçu sur quelques bouts de matchs, avec Mbamba autre jeune au relais pour les vingt dernières minutes sauf carton jaune reçu trop tôt). A l’extérieur, Mönchengladbach reste sur un mauvais bilan (1v, 3n, 4d) dont trois défaites successives. Derby rhénan où Hofmann qui n’avait pas marqué à l’aller dans son ex-jardin pourrait bien cette fois-ci réparer cet oubli. Leverkusen continue à avancer, sans perdre.


Pronostic 3-1


1. FC Union Berlin (15) - SV Darmstadt 98 (18)


Exempté de match à Mayence le week-end dernier pour raisons météorologiques (reporté au mercredi 07 février, 18h30), le FC Union Berlin a disputé mercredi son match en retard à Munich contre le Bayern. Défaite logique (1-0) d’une formation beaucoup trop défensive et aux intentions de jeu bien trop limitées (4 tirs, un cadré et très maigre production offensive pour espérer ramener quelque chose). Et lorsque l’entraîneur Beljica s’est fait légitimement expulsé pour violences (et sanctionné de 3 matchs et 25.000 euros, la justice sportive allemande ne traînant pas) sur Sané (lui aussi averti et toujours dans les mauvais plans, même si sur ce coup-là il semble surtout être au mauvais endroit au mauvais moment, quoique...), c’est un goût amer qui est venu en bouche. Et histoire de finir de convaincre le chaland de sa rare bêtise (à l’origine, et alors que sa propre équipe est menée, l’entraîneur ne veut pas rendre au joueur le ballon qui est sorti en touche !!), le technicien croate s’est repris le bec en tribunes avec un spectateur et un stadier l’a ceinturé pour l’empêcher d’en venir aux mains. Une image tellement pas raccord avec ce que ce club véhicule et revendique comme valeurs. En renforçant de plus en plus le triste sentiment d’une erreur de casting. Même pas dix matchs avec Union et le gars perd déjà les pédales alors que se profile un match à six points contre un concurrent direct dans la bataille pour le maintien. Difficile de le croire maintenant expert en gestion des émotions...


Pour Darmstadt, le match nul arraché contre Francfort dans le derby de la Hesse (2-2) représente plus que le simple point qu’il a rapporté. D’abord, il y a le scénario avec le but de l’égalisation marqué en fin de match après avoir été mené deux zéro sur sa pelouse. Puis, il y a le premier but de Justvan sous ses nouvelles couleurs alors que le joueur vient juste d’arriver au mercato hivernal. La meilleure façon d’écrire un conte de fées. Enfin, il y a la joie offerte à tout un stade et à des supporters qui n’ont pas eu souvent cette saison l’occasion de s’enflammer. La rivalité locale faisant le reste. Dernier oui mais toujours avec le même nombre de points que le barragiste, le premier non relégable n’étant qu’à trois points. Il reste quinze journées.


Match à six points entre deux mal classés. A ma gauche, l’Union Berlin, qui jouait il y a encore quelques semaines contre le Real Madrid en Ligue des Champions, et à ma droite, Darmstadt, promu que personne n’imagine se maintenir au terme de la saison. A domicile, les Berlinois sont passables (3v, 1n, 4d) et restent sur une dynamique de deux victoires consécutives à domicile. A l’extérieur, les Lilies sont mauvais (1v, 2n, 5d) et n’ont pas gagné un match de Bundesliga depuis début octobre. Un match tendu, musclé, sans cadeau et probablement pas un sommet du jeu. Trois points à prendre et un adversaire direct à enfoncer.


Pronostic 1-1


Borussia Dortmund (5) - VfL Bochum 1848 (14)


Clinique, Dortmund s’est imposé à Cologne (0-4). Une ouverture du score sur corner, un pénalty, une contre-attaque et un dernier but inscrit en fin de match par les jokers de luxe : quatre réalisations qui camouflent la physionomie des débats. Face à une équipe pourtant dépourvue d’attaquant de niveau Buli, le BVB a concédé beaucoup trop d’occasions (16 tirs subis) et son gardien Kobel a de nouveau brillé. Süle et Sancho titularisés, la Dutch Connection qui se met en place (cf le troisième but où Maatsen lance Malen dans l’espace) et les remplaçants au diapason (Bynoe-Guitens passeur pour Moukoko de nouveau buteur), la mayonnaise prend. C’est possiblement un BVB amoindri qui pourrait jouer : Can et Kobel probables forfaits alors que Brandt est absent de l’entraînement depuis deux jours au moment de la rédaction du présent billet. Attention car ce n’est pas du tout la même équipe avec ces absences éventuelles.


Dans un match qui en première mi-temps n’a pas offert grand-chose aux spectateurs pour se réchauffer, Bochum a su en seconde période trouver l’ouverture, cadenasser la boutique et remporter les trois précieux points de la victoire (1-0). Bien aidé aussi par la maladresse des joueurs de Stuttgart décidément moins à l’aise sans Guirassy (17 tirs, 4 cadrés). Trois points bienvenus avant un calendrier difficile, comme pour montrer le champ des possibles. Bernardo suspendu.


A la faveur de ses deux derniers matchs qui se sont conclus par deux succès, un Borussia toujours pas souverain dans le jeu est revenu à un point de la troisième place. Une espèce d’OVNI alliant froideur et réalisme, bien loin des canons habituels du jeu flamboyant et offensif qui est la marque de fabrique de la Buli. Et avec son calendrier à venir (Heidenheim, Fribourg, Wolfsbourg, Hoffenheim, Union, Werder), Dortmund a tous les atouts pour remettre son blason en haut de l’affiche. Loin de son Vonovia Ruhrstadion, Bochum n’affiche pas la même solidité (1v, 3n, 5d) et reste sur deux défaites consécutives. Mais en 2024, les partenaires du capitaine courage Losilla ont pris quatre points en deux matchs soit une petite avance sur le tableau de marche, de quoi jouer libéré devant des supporters très motivés. Un Revierdeby restant un match particulier, les valeurs pourraient tout aussi bien se niveler que les niveaux de jeu se transcender. La vitesse du BVB sur les côtés du VfL comme bascule décisive d’une opposition entre deux équipes en forme en cette nouvelle année ? Fort possible.


Pronostic 2-0


19 PLAYER-PICKS BUNDESLIGA


Un week-end avec autant de derbys pourrait bien accoucher de matchs engagés, équilibrés et avec des résultats surprenants.


Certaines absences pour cause de suspension (Simons, Leipzig), de blessures (Palacios, Leverkusen ou Upamecano, Bayern) ou légères incertitudes sur le temps de jeu (Frimpong, Leverkusen ou Brandt, Dortmund) vont offrir des spots que j’ai bien envie de placer sous le signe de la risquette. On conservera une structure classique, traditionnelle pour coller aux choix populaires et éviter ainsi le coup de bambou au général. Tout en recherchant un différentiel par ligne, enfin dans l’idéal.


Aux valeurs individuelles classiques de la saison fantasy (Zetterer, Grimaldo, Wirtz, Kane), on regardera attentivement du côté de l’Eintracht Francfort, Borussia Dortmund et éventuellement Wolfsbourg pour compléter avantageusement nos équipes.


L’équipe du week-end dernier (spieltag 18)






Bus Team (maj le 26/01/2024, 11h00)


3-4-3

En banque 3.6

Points 2720 (+175)

Classement général 426 ↑ (+192)

Formation susceptible de modifications


Zetterer (Meyer)

GRIMALDO, Frimpong, Nkounkou (Makengo, Maatsen)

WIRTZ, Grifo, Hofmann, Musiala (Majer ou Beste)

KANE, Sané, Füllkrug


IN

Meyer

Majer (ou Beste), Hofmann, Grifo


OUT

Batz

Führich, Simons, Brandt


Dernier transfert éventuel : sortir Füllkrug pour Schick. Décision au dernier moment.



Gardiens


On revoit le binôme.


Forcément


Contre le Bayern, Zetterer (1,7 Werder) a réalisé un excellent match, justifiant ainsi à plein son statut de numéro un. A ce prix, c’est cadeau.


Bon plan


Contre Heidenheim, Baumann (9,8 Hoffenheim) devrait encore contenter ses propriétaires.


Alors que Kobel (Dortmund) est annoncé forfait (même si un bluff est toujours possible), son remplaçant Meyer (1,2 Dortmund) est une opportunité intéressante si l’on se place sous l’angle rapport-qualité.


Calendrier sympa, défense solide et gardien international qui cherche à valider sa place pour l’Euro : c’est Trapp (10,8 Francfort) qu’il vous faut pour vous couvrir.


Atubulu (6,2 Fribourg) en promo s’affirme dans les cages d’une équipe qui, en général, défend plutôt bien.


Pour le budget


Face au leader, Nicolas (1,4 Mönchengladbach) va avoir du pain sur la planche et risque de prendre des buts. Enfin, normalement. Si Gladbach fait quelque chose dans le derby, ça passera par lui, forcément.


Müller (6,2 Heidenheim) à mi-chemin entre valeur sûre et bas prix.


Blaswich (4,7 Leipzig) a toujours des fans et à ce prix, ça se défend.


Risquette


Seul berlinois au niveau cette saison, Rönnow (8,4 Union Berlin).


Dahmen (7,1 Augsbourg) va croiser des Bavarois énervés dont Kane muet depuis deux matchs.



Défenseurs


Stabilité.


Forcément


Encore double passeur, Grimaldo (14, 8 Leverkusen) est indispensable. Et bien entendu, il est le joueur étoile de votre ligne défensive.


Bon plan


Sorti au cours du dernier match pour une alerte au genou, Frimpong (18,7 Leverkusen) est annoncé de retour. Ce qui peut être vrai mais sans aucune garantie. Et même s’il jouait, Xabi Alonso le ménagera.


Nkounkou (9,6 Francfort) brille en ce début d’année, autant en profiter. En général, il vous le rend bien.


Nouveau venu, Maatsen (10,4 Dortmund) n’a pas déçu. On conserve ou sinon on prend le train en marche.


Son profil de couteau suisse (latéral, piston, milieu au cœur du jeu) rend bien service actuellement à Tuchel qui bricole ses compositions à chaque rencontre, et en plus Guerreiro (14,3 Bayern) sait être décisif.


Absent en début de saison pour cause de blessure (métatarse), Hincapié (10,6 Leverkusen) profite des CAN pour retrouver une place de titulaire. Jeune avec encore une belle marge de progression, s’il gomme son trop plein d’agressivité, il (re)devient un sérieux client. En marquant, il a attiré de nouveau la lumière sur lui. Un des possibles défenseurs dominants de la planète football de demain. Déjà courtisé par quelques gros bras de Premier League (Arsenal, Liverpool, Newcastle). Dur de leurs donner tort.


Peut-être le moment de ressortir le fougueux Schlotterbeck (11,4 Dortmund). S’il a les qualités de ses défauts, son goût pour le duel lui garantit quelques points fantasy. Et dans un derby, il y a des duels...


Pour le budget


Fiable et titulaire, Makengo (2,5 Fribourg) est mon remplaçant idoine.


Toujours là et c’est tant mieux, l’ami américain Maloney (2,9 Heidenheim) ne fait pas de toile.


On peut lui préférer Mainka (3,5 Heidenheim), tout aussi fiable. D’ailleurs, les deux se rencontrent. Son coéquipier Traoré ( Heidenheim) est annoncé de nouveau comme titulaire.


Vogt (1 Union Berlin) est en promo et jouera contre Darmstadt adepte des grands coups de chausson devant, là où son jeu défensif aérien trouve à s’exprimer.


Risquette


En promo, Stark (5,1 Werder) pourrait se tenter même si pour moins cher on peut trouver tout aussi bien. L’avantage, c’est que vous avez un différentiel puissant surtout s’il lui reprend l’idée d’envoyer des cachous au fond des filets.


Rayon cachou, son coéquipier Weiser (11,3 Werder) reste un maître hors pair dans le domaine. Avec aussi un goût prononcé pour la praline sous la barre. Valeur sûre en fantasy.


Davies (16,9 Bayern) a passé l’intégralité du match de mercredi contre Berlin sur le banc. Entre sa drague madrilène plutôt déplacée, ses aspirations salariales gargantuesques et un niveau de jeu pas vraiment en adéquation avec ses prétentions (comment Weiser le trimballe le week-end dernier avant d’inscrire le seul but du match), le Canadien n’est pas au prime de son séjour munichois. Les nombreuses nouvelles absences en défense (Laimer, Upamecano sans compter les internationaux partis aux CAN) lui offrent la possibilité de se refaire immédiatement. Reste trop cher à mon sens.


Raum (13 Leipzig) est moins performant en ce moment en fantasy mais son plafond reste élevé.


Dier (9,9 Bayern) débarque dans le jeu. Sa première sortie sous le tricot bavaroise a été bonne et en l’absence d’Upamecano, il est assuré de jouer plusieurs matchs consécutifs. Un ticket à bas coût pour entrer dans la défense du FCB.


Milieux


Simons suspendu, Brandt cachottier sur l’état réel de sa santé, on est obligé de retoucher son milieu cette semaine.


Forcément


Il régale, Wirtz (18,2 Leverkusen).


Musiala (17,1 Bayern) est le seul milieu offensif du Rekordmeister assuré de jouer. Et comme il est très talentueux, ce n’est pas vraiment une punition.


Bon plan


Retour de Jonas Hofmann (18,7 Leverkusen) qui retrouve Gladbach. La vente Simons vous offre les fonds pour le rentrer. Et en ce moment, j’imagine mal Xabi Alonso ne pas le faire jouer 90 minutes.


Si on prend l’option de sortir Brandt (cf supra), rentrer un milieu des Loups est une option séduisante.


Au choix entre Cerny (8,2 Wolfsbourg) qui trouve le chemin des filets sur ses trois derniers matchs (2 Buli et un amical) et qui est donc l’homme en forme du moment.

Et Majer (11,5 Wolfsbourg), appelé à prendre la relève de Modric en sélection croate. Fardeau trop lourd à porter pour celui qui a aussi cette capacité à passer au travers d’un match, il n’en reste pas moins capable de mettre la misère à beaucoup d’équipes quand il est dans un bon jour. Après Lyon, Cologne ?


Sinon, il vous reste les petits gars de la Forêt Noire qui ne vous ont pas déçu la semaine dernière. Entre Grifo (17,4 Fribourg) et Sallai (10 Fribourg), vous disposez de deux beaux atouts fantasy. Le premier ayant l’avantage de botter les CPA.


Hoffenheim a revu sa défense, pas sûr toutefois que cela freine le pied gauche de Beste (9,4 Heidenheim).


Souvent intéressant, Skarke (5,3 Darmstadt) joue contre Union Berlin, club à qui il appartient et qui l’a prêté. Retour de bâton ?


Pour le budget


Toujours bon, Röhl (3,3 Fribourg) est fiable.


Pas de Reitz (Mönchengladbach) cette semaine. Sorti à la mi-temps du dernier match, touché aux adducteurs et dispensé d’entraînement en début de semaine, on reste à l’écart d’autant que les Poulains ont deux matchs compliqués à négocier. A commencer par Leverkusen ce week-end. Même si je pense qu’il jouera.

Et justement , je vous propose de vous rabattre sur Puerta (1 Leverkusen) qui devrait jouer en l’absence de Palacios. Annoncé titulaire, ce jeune colombien a déjà quatre apparitions en Buli au compteur. Et si Xabi Alonso, expert du poste, lui fait confiance, on peut suivre. Non ?


Risquette


Brandt (18,2 Dortmund) est en risquette cette semaine parce qu’il n’y a aucune garantie qu’il soit sur le pré ce week-end. Et comme en plus c’est un derby, c’est une donnée à intégrer.


En l’absence de Simons, Olmo (13,8 Leipzig) devrait aimanter le jeu offensif du RBL. Au top, il est incontournable. Là, il revient d’une énième blessure. Le différentiel du milieu de terrain cette semaine ?


Goretzka (11,7 Bayern) en promo a commencé le match contre le Werder sur le banc. Auteur d’une bonne entrée, il a démarré titulaire contre Berlin. Plus un placement qu’un choix sportif. Surtout qu’il pourrait dépanner en défense centrale si Tuchel passait en 3-4-3.


Malade le week-end dernier, Stöger (11,1 Bochum) n’a pas joué et a donc mis beaucoup de managers fantasy dans la panade. Cette semaine, il va croiser le fer avec le milieu de Dortmund. Défi.


Knauff (8,9 Francfort) court toujours aussi vite et se met à marquer. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un réel talent. Probablement à maturité plus lente que les têtes de gondole mais pas forcément moins talentueux.


Attaquants


La semaine dernière n’a pas été prolifique pour nos habituels buteurs. Réaction attendue.


Forcément


Silencieux depuis deux matchs, son copain Guirassy lui manque ? Kane (19,8 Bayern) devrait reprendre son rythme de croisière d’un but par match.


Bon plan


Toujours aussi énervant, le talentueux Sané (19,1 Bayern) s’est encore retrouvé au milieu d’un triste épisode. Ce mec les attire. Pénible, le talent ne justifie pas tout.


En voilà un qui se réveille, Malen (16,2 Dortmund) a repris du galon après son bon match à Cologne. Et comme les côtés de Bochum sont faibles, il pourrait bien récidiver.


Schick (11,6 Leverkusen) va devoir élever son niveau de jeu pour se montrer à la hauteur de ses ambitions : être l’avant-centre d’une top équipe. C’est maintenant.


Cette saison, Openda (17,8 Leipzig) est efficace même dans les gros matchs.



Maître artificier, Loïs Openda a déjà réussi son arrivée en Bundesliga (12 buts, 4 passes).


Pour le budget


Weghorst (10,4 Hoffenheim), en promo, a marqué lors de son dernier match et affiche un bilan honorable de 5 buts en 14 matchs, toutefois assez loin du niveau affiché lorsqu’il évoluait du côté de Wolfsbourg. Contre Heidenheim, il devrait avoir quelques bons ballons à négocier.


En retrait par rapport à son début de saison, Dinkçi (5,3 Heidenheim) va se réveiller un jour. Mais quand ? Hoffenheim n’a pas une défense intraitable.


Et en tout petit budget, Njinmah (3,2 Werder) fait le travail.


Risquette


Il aura fallu un pénalty pour que Füllkrug (15,8 Dortmund) mette un but. S’il me reste un transfert vendredi soir, il pourrait peut-être sortir.


La disette continue pour Wind (13 Wolfsbourg) bien silencieux depuis le 25 novembre dernier. Cologne a une belle tête de souffre douleur cette saison.


Absent à Munich car suspendu, Ducksch (12,3 Werder) revient ambiancer le dance-floor de la Weser.


En promo, Sancho (13,6 Dortmund) a démarré le dernier match comme titulaire. Auteur d’une bonne prestation, il est sorti peu après l’heure de jeu au profit de Bynoe-Guitens avec qui il devrait partager l’animation offensive du couloir gauche. Contre Bochum, il pourrait faire mal aux défenseurs. Cependant trop cher pour moi et comportement trop irritant mais ça, ça n’a rien à voir avec la fantasy.

Posts récents

Voir tout
bottom of page