top of page
  • Photo du rédacteurRwano Breizh

Spieltag 23 Player-Picks Bundesliga

Dernière mise à jour : 24 févr.


Buli Circus Episode 23 – Rupture de ban.



Défait une troisième fois consécutivement (Leverkusen, Lazio, Bochum), une première depuis 2009, le Bayern Munich s’est installé dans affres de l’instabilité : mercredi, ses dirigeants ont tranché et annoncé que, malgré un contrat valable jusqu’en juin 2025, Thomas Tuchel ne serait plus l’entraîneur du club la saison prochaine. Aussi la nouvelle claque reçue à Bochum était une nouvelle surprise, autant faire sauter le fusible n’est qu’une demi-surprise (annoncée la semaine dernière dans le billet précédent) autant les évènements depuis mars 2023 ont scellé le sort d’un mariage raté entre une institution à bout de souffle et un entraîneur (personnalité et management) trop clivant pour rassembler autour de sa personne quand il était devenu évident que l’histoire battait de l’aile.


A sa décharge, le club n’a pas opéré à certains moments les bons choix et en paie aujourd’hui assez logiquement le prix fort : pas de politique sportive forte et innovante, l’absence d’une directeur sportif visionnaire et efficace, des transferts pas toujours judicieux malgré parfois des opérations très dispendieuses, un effectif mal taillé, mal structuré et peu profond, les carrures insuffisantes des supposés leaders de vestiaire censés prendre la suite de la garde historique du club (Müller, Neuer), une politique salariale et une gestion des fins de contrat ratées...Ce ne sont pas les éléments qui manquent pour apprécier les raisons de la fin de cycle annoncée d’un FCB qui trône en maître absolu de la Bundesliga depuis onze ans. Rien que de très normal finalement, c’est plutôt la durée d’une telle hégémonie dans l’un des principaux championnats qui est/était exceptionnelle, extra-ordinaire. L’usure du pouvoir à l’œuvre pour un club malade de ne pas avoir su se réformer.


La confiance rompue, l’issue était connue comme toute histoire qui finit mal. A se demander toutefois si l’amour était bien présente dans cette union. Arrivé en mars 2023, Tuchel n’aura mis que peu de temps pour se mettre à dos dirigeants, une partie du vestiaire et nombre de supporters. Comme souvent en fait si on regarde sa carrière. Toutefois, il peut encore sortir par le haut car, et c’est plutôt une bonne option, il reste en poste jusqu’à la fin de saison pour que le Bayern ne la finisse pas sans trophée. La Bundesliga et la Ligue des Champions restant les deux dernières compétitions dans lesquelles les Munichois sont engagés.


Parmi les noms évoqués dans la presse pour prendre la succession l’été prochain, ceux du norvégien Ole Gunnar Solskjær, du français Zinédine Zidane, du portugais José Mourinho, de l’italien Antonio Conte, de l’espagnol Unaï Emery et de l’allemand Hansi Flick. Et une priorité du côté de l’Isar nommée Xabi Alonso, courtisé également du côté de la Mersey. Une farce, un mythe qui ne maîtrise pas la langue de Goethe, un has-been, un autre psycho-rigide (comment ne pas se rappeler leur empoignade lors de la poignée de mains d’un Chelsea-Tottenham), un ex-bourreau, une resucée et la sempiternelle option qui consiste à déshabiller mécaniquement la concurrence. Manquent plus que le truand et la brute pour le casting soit quasi-parfait. Un feuilleton qui devrait nous être servi toutes ses prochaines semaines, avant un mercato estival qui promet d’être des plus agités en Bavière.


Plus important que les amours bavaroises contrariées, la DFL a annoncé mercredi qu’elle mettait fin au processus visant à sélectionner un investisseur pour financer ses développements numériques et internationaux. Décision qui occasionne depuis plusieurs semaine une campagne massive de protestation d’une partie des supporters dans tous les stades de Bundesliga et de 2.Bundesliga, avec pour conséquences directes des matchs interrompus, des rencontres à la physionomie bouleversée, des diffuseurs en colère et une crispation croissante des joueurs et entraîneurs. On verra ce week-end si l’accalmie revient dans les stades ou si au contraire, le mouvement enclenché est une radicalisation des modes d’expression dans le football allemand. A suivre


Et le football dans tout ça me direz-vous ?


Ça tangue sportivement à Munich dorénavant relégué à huit points alors que le Bayer gagne comme un champion en passant à l’occasion par la petite porte. Stuttgart s’installe comme un solide troisième, Dortmund patine et Leipzig se rassure.


Dans le bas du classement, dernier, Darmstadt creuse, Mayence gagne enfin et Cologne perd. Le trio de mal classés est là et dans cet ordre. Enfin, pour le moment.


Nouvelle semaine de Coupes d’Europe.


En Ligue des Champions, en huitièmes de finale aller, Dortmund se déplaçait chez PSV Eindhoven dans un Philips Stadion rapidement éteint par un but de Malen, un ancien de la maison, avant de retrouver un peu de sa ferveur suite à la transformation d’un pénalty généreux mais logiquement accordé. Ce match nul entre deux équipes aux niveaux finalement assez proches (1-1) laisse toutes ses chances de qualification à un BVB qui aurait été bien inspiré en seconde période de continuer à jouer au lieu de gérer.


Jeudi lors du barrage retour de Ligue Europa, Fribourg a éliminé Lens en revenant de loin. D’abord mené de deux buts à la pause, les joueurs de la Forêt Noire portés par un Sallai décisif (doublé) ont renversé en prolongation une situation compromise (3-2) ap). Un coaching aussi inspiré que aventureux de Streich, une dimension athlétique supérieure et un brin de réussite ont rendu cette qualification possible.


Tirage au sort des huitièmes de finale de la Ligue Europa :


Fribourg - West Ham


Les Anglais sont irréguliers, capables de gros trous d’air mais disposent de belles individualités. Le retour à Londres est regrettable et on l’a vu contre Lens.


Qarabag - Leverkusen


A priori, un tirage favorable.


Déception pour Eintracht Francfort qui en seizième de finale retour de la Ligue Europa Conference, a logiquement subi la loi d’une Royal Union Saint-Gilloise plus réaliste (1-2). Trop timorés, les Aigles ont fait montre d’insuffisances trop importantes pour passer le cap de l’exigence européenne. Les Allemands éliminés regretteront amèrement le scénario du match aller où ils menaient de deux buts au bout de dix minutes de jeu. Plus de représentant de la Bundesliga en C4.


En Zweite Bundesliga, le leader Sankt Pauli (45 points) a repris sa marche avant en venant à bout de Braunschweig (1-0), Holstein Kiel (42 points) conforte sa seconde place avec un coup d’éclat (0-4) à Paderborn (34 points) alors que Hambourg SV (38 points) qui ne ramène qu’un match nul de Rostock complète le podium et prend Baumgart et sa casquette comme nouvel entraîneur pour tenter de s’éviter une nouvelle désillusion en fin de saison. Dans le match au sommet (2-1), Hanovre (37 points) écarte Greuther Furth (35 points) et revient fort avec une quatrième victoire consécutive. Septième à 33 points, Düsseldorf ( points) perd le contact car n’arrive plus à gagner depuis cinq matchs.


En 3.Liga, les deux leaders ont chuté. Deuxième défaite consécutive pour Regensburg (52 points) qui s’écroule à Sandhausen  : devant au bout de 11 minutes (0-3), le premier du classement va prendre un set sec derrière (6-3) ! Mythique. Deuxième, Dresde (49 points) n’en profite pas et s’incline à Aue (2-1) dans le derby de la Saxe. En s’imposant chez un Essen pourtant quatrième avant la rencontre (0-2), le promu Ulm (47 points) continue d’épater son monde et s’affirme comme un troisième aux dents longues.




Au programme de la vingt-troisième étape du Buli Circus, un topspiel Bayern Munich-RB Leipzig sous haute tension, un leader qui peut commencer à écrire l’Histoire et des matchs à six points.



Notre concours de pronostics vous attend ici : https://www.fantasy-coach.fr/pronos-bundesliga

Notre Ligue Fantasy vous accueille ici : https://fantasy.bundesliga.com/leagues/95705

Retrouver le Buli Circus sur notre site: https://www.fantasy-coach.fr/bundesliga



Bayer 04 Leverkusen (1) - 1. FSV Mainz 05 (17)


Après sa démonstration du week-end dernier, Leverkusen a enchaîné avec une victoire obtenue sur la pelouse de Heidenheim (1-2). Si le Bayer a imposé sa domination et son contrôle du tempo via un jeu de passe toujours aussi abouti, la précision n’était pas là (17 tirs, 4 cadrés). Et comme le promu n’a rien lâché jusqu’au bout, c’est un succès sans marge pour les coéquipiers d’un Adli rayonnant et titulaire (1 but, 1 passe). Belle opération puisque le Werkself dispose de huit points d’avance sur son dauphin battu.


Belle entrée en matière pour le danois Henriksen qui pour ses débuts en tant que coach de Mayence s’est imposé contre Augsbourg (1-0). Son équipe alignée dans un 3-4-3 ambitieux (la paire Amiri-Barreiro en milieux axiaux, Lee ailier gauche) a profité de la faiblesse offensive de l’adversaire pour remporter une victoire précieuse dans la lutte pour le maintien. Un succès qui doit donner confiance à tout un club dans la capacité du Danois à mener à bien sa mission de sauvetage. Vraiment content de m’être trompé dans mon pronostic. Reste maintenant à confirmer. Et là, quoi de mieux qu’une visite chez le leader invaincu pour s’affirmer !


Match déséquilibré entre deux équipes aux soucis bien différents. Leverkusen a connu une semaine de préparation polluée autour des questions entourant l’avenir de son entraîneur. Une façon aussi pour Xabi Alonso d’enlever l’éventuelle pression qui pourrait commencer à gagner son groupe. Son meilleur onze disponible devrait être aligné. Impérial à domicile (9v, 2n), le B04 est toujours invaincu et devrait commencer avec une nouvelle victoire à effacer certains records nationaux. En gagnant, le M05 a mis fin à une disette de victoire longue de onze matchs (6n, 5d). Pour les Mainzers, c’est une rencontre où personne n’attend rien d’eux : tout autre résultat qu’une défaite serait un bonus. Un favori logique qui s’il gagnait pourrait reléguer vendredi soir le second à onze points…


Pronostic 3-0


1. FC Union Berlin (13) - 1. FC Heidenheim 1846 (10)


Retour gagnant pour Vogt et ses coéquipiers du FC Union Berlin qui se sont imposés sur la pelouse de Hoffenheim, son ancien club (0-1). Une victoire aux forceps, avec une belle solidarité, un gardien Ronnow remarquable et le premier but berlinois de l’ami américain Aaronson sur un contre rondement mené par Vertessen, recrue belge arrivée au mercato hivernal. Encore une expulsion pour Volland, qui arroseur arrosé (quelques minutes plus tôt, à l’expérience, il provoque le carton rouge de Nsoki) a trouvé en Kramaric beaucoup plus intelligent que lui : c’est son deuxième rouge en seize matchs...Comme Bonucci, il ressemble de plus en plus à une erreur de casting. Le plus important est ailleurs puisque les Köpenickers donnent un coup de fouet à leur opération maintien, gagnent deux places et se propulsent au treizième rang.


Sans surprise, Heidenheim a plié devant le leader Leverkusen (1-2). Le promu a opposé une belle résistance avec un premier but encaissé en toute fin de première période, un second concédé à la 81’ avant une réduction du score de la tête sur coup de pied arrêté à la 87’, histoire de faire peser jusqu’au bout la possibilité d’un inattendu partage des points. De match en match, cette équipe s’affirme bien comme un des petits poils à gratter de ce championnat.


Malgré son coup de sang et un style de jeu qui ne fait pas rêver (mais veut-on du rêve lorsqu’on est relégable?), Bjelica mène un redressement spectaculaire du FC Union Berlin qui n’est aujourd’hui séparé de son adversaire que par trois points. Les Berlinois qui ferment à nouveau la boutique restent à domicile sur quatre victoires consécutives. Passe de cinq ? Avant de plier, comme tout le monde, face à Leverkusen, Heidenheim restait sur une belle série de huit matchs de Buli sans défaite. Le promu sera difficile à bouger. Pas impossible mais compliqué sans une prise de risque. Pas forcément le style du moment des Eisernen. Une rencontre à six points que j’imagine équilibrée et disputée.


Pronostic 1-1



Borussia Mönchengladbach (15) - VfL Bochum 1848 (11)


Dominé à Leipzig, Mönchengladbach s’est logiquement incliné (2-0). Face à une équipe qui n’ a eu besoin d’accélérer que quinze minutes au début de chaque mi-temps pour trouver la faille, les Poulains ont déçu. Une nouvelle fois. Une stat ? Treize tirs, zéro cadré. Compliqué dans ces conditions de revendiquer quoique ce soit.


Dans un Vonoviastadion aux anges, Bochum s’est offert une victoire de prestige en battant le Bayern Munich qui avait pourtant ouvert le score (3-1). Portés par la passion de tribunes toujours aussi enflammées, Losilla et ses coéquipiers ont réalisé un beau coup dans la bataille du maintien puisque de nombreux concurrents directs avaient eux aussi gagné


Match important dans le cadre de la lutte pour le maintien, les deux équipes étant séparées par trois points. Premier non relégable avec six unités d’avance, Mönchengladbach est aujourd’hui directement menacé et a donc grand besoin d’une victoire invisible depuis cinq matchs (2n, 3d). Une urgence de points que Bochum voudra détourner pour faire fructifier sa belle victoire face au Bayern. Même si à l’extérieur, les Unabsteigbaren sont moins consistants (1v, 4n, 6d). D’autant qu’ils seront privés de Losilla, leur capitaine courage étant suspendu. Une rencontre qui basculera sur un coup de dé en fin de match au profit de Poulains qui pourraient retrouver un 433 plus offensif. Serré.


Pronostic 2-1



SV Werder Bremen (7) - SV Darmstadt 98 (18)


En s’imposant à Cologne grâce à un but inscrit sur le premier ballon touché par joker Njinmah qui venait tout juste d’entrer en jeu, un opportuniste Werder Brême continue d’engranger des points. Une troisième victoire successive à l’extérieur qui fait basculer le club de la Hanse dans la partie haute du classement. En s’emballant un peu, les Werderaner pourraient même avoir des envies d’Europe.


Une défaite amère pour Darmstadt qui s’est incliné à domicile (1-2) face à un Stuttgart, qui ne méritait pas forcément de repartir avec la victoire. Menés au score par une tête de Guirassy, les Lilies n’ont jamais abdiqué, prenant même le contrôle des opérations tant dans le contrôle du ballon (56 % de possession) qu’au nombre d’occasions (21 tirs contre 13 tirs subis). La réduction du score dans les arrêts de jeu intervenant trop tard pour matérialiser ce bon match. Et même si le promu a fait bonne figure, c’est une vraie gueule de bois puisque dans le même temps Mayence accrochait une victoire laissant Darmstadt dernier et décroché à trois points de l’avant-dernier et quatre du barragiste. La cote d’alerte est atteinte.


Deux équipes dans des formes diamétralement opposées. Entre un Werder pétillant et en réussite (4v, 1d) et un Darmstadt malheureux (2n, 3d) car pas vraiment récompensé de ses efforts (réels) et progrès (petits), cette différence devait se voir sur la pelouse samedi. A Brême, la défense est amoindrie par des blessures (les quatre mousquetaires de l’axe Friedl, Pieper, Stark, Veljkovic tous blessés) et a perdu de sa profondeur de banc, vigilance. A la lanterne rouge de prendre des risques offensifs pour profiter de cette fragilité, quasiment ta dernière chance de maintien en fait...Un match ouvert, avec des buts qui pourrait même devenir débridé et un peu fou-fou avec une ouverture du score précoce et des faits de jeu.


Pronostic 3-2



VfB Stuttgart (3) - 1. FC Köln (16)


Finalement au-delà de la lecture brute du score, Stuttgart s’en sort très bien en s’imposant à Darmstadt (1-2). Si Guirassy, de retour comme titulaire en attaque, ouvrait le score, c’est bien le promu qui a dominé les débats (44 % de possession pour le VfB) et qui a eu les plus belles occasions au cours de la rencontre . Une fin de match un peu folle avec un but pour chaque équipe dans le temps additionnel venant pimenter un déplacement loin d’être maîtrisé pour les Souabes qui, toujours troisième, réalisent néanmoins une excellente opération comptable en accentuant leur avance à cinq points sur Dortmund accroché. Stenzel expulsé et Undav sorti sur blessure.


Dans un match un peu décousu, Cologne s’est incliné à domicile face à un Werder Brême plus réaliste (0-1). Malgré une envie certaine tout au long de la partie et la pression mise sur les buts adverses en fin de rencontre, cette défaite marque un coup d’arrêt avec la fin de la série de trois matchs sans défaite. Et comme les autres résultats de la journée ne sont pas favorables, l’Effzeh fait une mauvaise opération dans la course au maintien.


Définitivement dans le coup pour une qualification directe à la prochaine Ligue des Champions, Stuttgart devrait poursuivre dans la lignée de sa série actuelle de quatre victoires consécutives. Avec l’absence de Undav blessé, retour du 433 qui est l’organisation mettant le mieux en lumière les qualités créatives de Millot. Avec un seul point d’avance sur Mayence, premier relégable, Cologne est dans l’urgence mais ne réussit pas vraiment à l’extérieur (1v, 4n, 6d). Déplacement compliqué face à la surprise du championnat. Les Souabes dans la continuité.


Pronostic 3-0



FC Bayern München (2) - RB Leipzig (5)


Nouveau coup de tonnerre pour le Bayern Munich qui sombre, à pieds joints, dans la crise : se présentant à Bochum dans une relative vulnérabilité, les Munichois n’ont pas su passer l’obstacle d’un VfL taillé pour jouer le maintien et ont une nouvelle fois trébuché (1-3), la troisième défaite consécutive toutes compétitions confondues. Mazraoui sorti sur blessure, nouvelle expulsion pour Upamecano, Kimmich et Zsolt Lőw entraîneur adjoint qui s’écharpent sur le chemin du retour au vestiaire, les supporters grondant contre un Tuchel qui semble avoir perdu le mojo. Relégué à huit points du leader à douze journée du terme, le titre s’éloigne. La semaine promettait d’être tendue du côté de la Saberner Straße, elle l’a été. Forcément, Tuchel était sur la sellette malgré les démentis publics de ses dirigeants : fin des hypocrisies, il ne sera plus l’entraîneur du Bayern à la fin de cette saison.


C’est une victoire qui fait du bien au moral pour le RB Leipzig qui s’est tranquillement imposé face à Mönchengladbach (2-0). Un but par mi-temps, inscrit par les deux recrues phares (Simons puis Openda) et à chaque fois après une domination appuyée lors du premier quart d’heure de chaque période. Le reste du match se déroulant dans un faux rythme, presque ennuyeux, les Saxons n’étant pas inquiétés par un visiteur étrangement timide. Haidara et Poulsen dans le onze de départ, sortie sur blessure de Klostermann.


A Bochum, les Bavarois ont semblé perdu dans un jeu stéréotypé, sans âme, sans folie, sans créativité, et plus inquiétant ils ont également explosé dans l’impact physique imposé par leur adversaire. La cosmétique des victoires, comme le dernier titre arraché lors de la dernière journée, ne masque plus les divisions internes d’un groupe fissuré. La fin de cycle est là, Tuchel arrivera-t-il à ménager une sortie honorable à ce groupe en fin de course ? Début de réponse lors de ce topspiel qui mettra aux prises deux équipes en mode Ligue des Champions. En recherche de confiance et de régularité, Leipzig avait besoin d’une victoire avant de venir à l’Allianz Arena, c’est chose faîte, avec clean sheet. Pour des Taureaux Rouges pas au top en déplacement ces derniers temps (1v, 2n, 2d), la clef sera leur solidité défensive et leur capacité à faire douter un Bayern pas au mieux : avec des Olmo ou Simons, le RBL possède deux joueurs capables sur une inspiration de torpiller la défense en balsa de ce FCB. Surtout que Leipzig a bien performé contre le Bayern sur leurs derniers affrontements (première victoire ici la saison passée + supercoupe d’Allemagne). Kane doit une revanche à son équipe qui a besoin d’un leader pour la remettre sur les rails car c’est lui qui vendange la balle de 0-2 à Bochum sur un service en or de Musiala. Un échec (incompréhensible pour un joueur de ce calibre, face au gardien, sans opposition, il ne cadre même pas) qui précipite l’écroulement en accéléré de l’édifice munichois. Dans les grands matchs, ce sont souvent les grands joueurs qui font la différence, un match révélateur pour savoir qui est qui.


Pronostic 2-1



Eintracht Frankfurt (6) - VfL Wolfsburg (12)


L’Eintracht Francfort peut nourrir quelques regrets après le match nul spectaculaire ramené de Fribourg (3-3). Trois fois devant, trois fois remonté au score malgré un duo Marmoush (1 but, 2 passes)-Knauff (2 buts) bien en jambes. Rupture du ligament croisé du genou droit pour Kalajdzic, saison finie. Déception avec l’élimination en Coupe d’Europe, à voir comment le club digère.


Menés par Dortmund, les joueurs n’ont pas lâché Kovac puisque Wolfsbourg bien que dominé a d’abord su égaliser avant de tenir le point du match nul (1-1). Pas forcément la panacée mais un moindre mal au regard du pedigree de l’adversaire et de la physionomie du match. Pas sûr toutefois que l’entraîneur croate soit réellement tiré d’affaire, plutôt en sursis en fait. Retour de Nmecha qui refoule les pelouses après une longue blessure au tendon rotulien.


Si les Aigles restent sixième, ils voient toutefois la cinquième place s’envoler à près de sept points. Et l’élimination européenne plombe certainement encore un peu plus l’ambiance. Toujours pas convaincants, l’Eintracht a besoin de renouer avec la victoire (1v, 3n, 1d) pour continuer à rêver plus haut. Et son bilan à domicile (5v, 4n, 1d) lui donne le statut de favori sur ce match. Pas vraiment mordants à l’extérieur (2v, 2n, 7d), les Loups doivent pourtant se faire violence et retrouver de l’appétit pour s’offrir une fin de saison un temps soit peu passionnante à jouer. Sinon, la possibilité existe que les dirigeants décident de gagner quelques mois et changent rapidement l’entraîneur. Et comme ça semble de saison en ce moment de changer le locataire du banc, une opposition qui pourrait tourner au vinaigre pour le perdant.


Pronostic 1-1




Knauff - Marmoush, un duo de choc pour les Aigles de l'Eintracht Francfort.



Borussia Dortmund (4) - TSG Hoffenheim (9)


Dans la lutte pour le podium, mauvaise opération pour Dortmund qui a perdu des points en faisant match nul à Wolfsbourg (1-1). Stuttgart, troisième avec cinq points d’avance et le RB Leipzig revenu à un petit point derrière, ont tous les deux gagné. Pourtant Füllkrug de nouveau buteur avait ouvert le score tôt dans la partie mais, incapable de faire définitivement le break, le BVB, qui a eu la possession du ballon, a manqué de créativité dans les derniers mètres pour faire plier une équipe accrocheuse et volontaire. Une vraie déception face à un adversaire qui était pourtant dans le dur. Préservé pour la Coupe d’Europe, Malen n’avait pas été aligné (bonne idée puisqu’il a marqué).


La lente glissage continue pour Hoffenheim qui, dans sa PreZero Arena, s’est fait mortellement contrer par une Union Berlin en mode coffre fort (0-1). Une défaite qui s’inscrit dans la longue série en cours de 8 matchs sans victoire (4n, 4d) pour des Sinsheimers qui ont confirmé l’adage « dominer n’est pas gagner ». Un mot sur le carton rouge logique de Nsoki qui, malgré les mises en garde démonstratives de ses coéquipiers et de son entraîneur après un premier carton jaune mérité dans une prise de bec avec Volland (qui n’a rien d’une flèche non plus), a pénalisé toute son équipe en ne maîtrisant pas ses émotions. Pas sûr de le revoir rapidement comme titulaire de l’équipe une du TSG. Prömel touché au genou.


Même si Dortmund a perdu deux points sur la troisième marche du podium, le BVB semble s’être totalement relancé dans la course depuis la nouvelle année. Après la débauche d’énergie à Eindhoven, l’effectif devrait tourner. Kobel touché aux adducteurs lors de l’échauffement en Hollande sera forfait. Encore battu, le TSG n’y arrive plus et se dirige vers une fin de saison pas des plus palpitantes.


Pronostic 2-1



FC Augsburg (14) - Sport-Club Freiburg (8)


Dominé, Augsbourg a logiquement perdu à Mayence (1-0). Un match sans pour des Függerstadter beaucoup trop inoffensifs pour espérer ramener quelque chose de ce déplacement. Après des débuts tonitruants, Thorup cale et reste sur quatre matchs sans victoire (2n, 2d).


Sans défense, le football de haut niveau est compliqué. Avec quatorze buts encaissés sur les cinq dernières rencontres de Buli (1v, 1n, 3d), Fribourg est en train de le vérifier à ses dépens. Le match nul arraché à domicile face à Francfort, après être revenu trois au score (3-3) montre que les joueurs s’accrochent mais à un moment, cela ne peut pas suffire. Avec une ligne défensive décimée par les blessures, Günter et Ginter, remplaçants et entrés en jeu contre Lens, devraient être titularisés. Attention au risque de rechute, pas simple à gérer.


A force de patiner, Augsbourg s’est dangereusement rapprochée de la zone rouge bien que possédant encore une sécurité de sept points sur le barragiste. Pas de victoire depuis quatre matchs et trop de buts encaissés, les Függerstadters sont attendus au tournant. Fribourg a donc enfin réussi à enrayer sa spirale négative de trois défaites consécutives en arrachant un nul de haute lutte. La qualification européenne, elle aussi arrachée après des prolongations, est venue confirmer d’une part les fragilités défensives de ce groupe et d’autre part ses qualités morales. A voir comment la fatigue va peser sur un effectif réduit. Au sorcier Streich de bricoler une équipe compétitive pour dimanche. Une pièce que Augsbourg va mettre du rythme et de l’engagement pour obliger Fribourg à puiser dans ses réserves.


Pronostic 1-1



23 PLAYER-PICKS BUNDESLIGA


Le Bayern moins bien accueille Leipzig, on peut alléger certains de ses actifs. Stuttgart, Dortmund et le Werder Brême offrent des options alternatives et on hésitera pas à regarder du côté des individualités qui surnagent en fantasy et ce quelque soit le résultat de leur club. Le Bayer Leverkusen restant la colonne vertébrale de notre effectif.


Autre semaine de Coupes d’Europe donc on continue à en tenir compte pour les équipes engagées que ce soit en terme de temps de jeu et éventuelles blessures.



L’équipe du week-end dernier (spieltag 22)






Bus Team (maj le 23/02/2024, 18h00)


3-4-3

En banque 3,1

Points 3140 (+113)

Classement général 303 ↑ (+31)

Formation susceptible de modifications


Blaswich, (Nicolas)

Frimpong, Mittelstädt, GRIMALDO, Maatsen (Agu)

Wirtz, SIMONS, Führich, Musiala (Stöger)

KANE, Füllkrug, Undav


IN

Agu, Stöger, Füllkrug


OUT

Raum, Olmo, Undav, Openda


A noter que les trois recrues de la semaine dernière (Raum, Olmo, Undav) sont déjà transférées, pas vraiment une gestion très visionnaire sur ce coup-là.


Gardiens


Forcément


Le Werder continue d’épater ; Après Cologne la semaine dernière, Zetterer (2,2 Werder) va-t-il signer un nouveau clean sheet contre Darmstadt ce week-end ?


Bon plan


Semaine après semaine, Nicolas (1,8 Mönchengladbach) confirme qu’en fantasy qu’il est un bon pick. On conserve.


A Dortmund, et avec une défense toujours aussi élastique, Baumann (9,7 Hoffenheim) va chauffer ses gants.


Müller (6,6 Heidenheim) garde les cages d’un promu bien en place et qui se déplace à Berlin où l’Union devrait aligner une attaque Hollerbach-Vertessen. Ça peut se tenter avec un second gardien plus secure à côté.


Pour le budget


Kobel forfait (adducteur), Meyer (1,2 Dortmund) sera dans les cages. Face à Kramaric et consorts, une vraie option pour ce week-end.


Nübel de nouveau forfait, Bredlow (4,3 Stuttgart) encore dans la cage du VfB. La réception de Cologne en fait un vrai différentiel.


Risquette


Les Berlinois version Beljica reprennent les fondamentaux des années Fischer : un bloc défensif arc-bouté sur ses cages, un jeu offensif minimaliste et Ronnow (9 Union Berlin), qui brille et qui rapporte des points.


Nouveau pénalty sorti le week-end dernier par Dahmen (6,7 Augsbourg) : trois à la suite ? J’ai un gros doute car à Fribourg, c’est Grifo qui les tire. Et très bien.


On peut aussi miser sur un Schuhen (5 Darmstadt) en réussite face à une attaque du Werder qui ne trouve pas la faille. Ça reste aléatoire quand même.


Défenseurs


Forcément


Grimaldo (16,6 Leverkusen) est incontournable. Bon profil de capitaine en plus.


Bon plan


Avec 26 points, Frimpong (19,4 Leverkusen) est venu rappeler aux managers que nous sommes qu’il est lui aussi in très bon choix de capitanat. Indispensable.


On conserve Mittelstädt (7 Stuttgart) en promo même si on on pouvait espérer un meilleur retour.

Tout comme, Maatsen (11,1 Dortmund) qui pourrait voir son temps de jeu diminuer après la rencontre contre le PSV et afin de permettre à Bensebaini de retrouver la compétition.


Toujours habile à la passe, Weiser (11.3 Werder) est une vraie tentation.


Avec le jeu habituellement physique des M05, Tah (8,7 Leverkusen) et Hincapie (11,1 Leverkusen), auront de nombreux duels à livrer dans la profondeur comme dans le jeu aérien. En plus, ils représentent eux aussi une menace offensive sur coup de pied arrêté.


Consistant, Gosens (11,8 Berlin) est la seule recrue satisfaisante cette saison du côté de l’Union. Avec un vrai apport offensif.


Stenzel suspendu, Vagnoman (9,2 Stuttgart) devrait débuter. Souvent haut sur le terrain, il est là le différentiel du week-end.


Pour le budget


Deux options venues du nord de l’Allemagne aux profils différents : Agu (1,9 Werder) piston gauche et le défenseur axial Malatini (4,1 Werder). Les deux étant capables de très beaux retours fantasy.


Bernardo (4,8 Bochum) est en passe de venir une valeur sûre. Buli et fantasy.


Comme presque chaque semaine, on retrouve un trio presque magique quand on regarde le beau parcours du promu : Traoré (1 Heidenheim), Maloney (3,3 Heidenheim) et Mainka (3,7 Heidenheim). Avec plus ou moins de réussite fantasy d’une semaine sur l’autre.


En train de se faire une place à gauche de la défense, Finkgräfe (1,9 Cologne) en promo a un bon pied gauche et prend certains coups-francs offensifs. Pas forcément la bonne semaine pour le rentrer mais contre Stuttgart, il va devoir s’employer...Comme un air de risquette.


Risquette


Si vous pensez que le Bayern peut continuer à chuter alors Raum (13,7 Leipzig) est une bonne idée. Mais, je passe mon tour.


Suspension purgée, Nkounkou (8,7 Francfort) en promo a eu le droit aux arrêts de jeu. Histoire d’être sûr que la leçon est bien comprise suite à son expulsion. Selon le temps de jeu attribué entre Max (10,2 Francfort) et lui ce jeudi soir en match retour de Coupe d’Europe, celui qui sera sur le banc contre les Belges de l’Union Saint Gilloise jouera contre Wolfsbourg. Normalement. Nkounkou a joué, plutôt Max alors.



Milieux


Forcément


Le boss qu’il vous faut, c’est Wirtz (19,5 Leverkusen), qui déchaînera les passions lors du prochain mercato.


Bon plan


On garde Führich (12,4 Stuttgart) pour sa passe et si on veut rentrer du VfB, on peut aussi regarder Millot (9,9 Stuttgart) plus à l’aise en soutien axial derrière les deux attaquants dans un 433 que sur un côté, excentré contraint par un 442.


Cette semaine, Simons (18,5 Leipzig) est une risquette quasi-obligatoire. Je prends car la défense sans la vitesse de Upamecano devrait souffrir.


Dans le dur en ce moment, Musiala (17,8 Bayern) a toujours des qualités pour la fantasy.


Stöger (12 Bochum) a été épatant contre le Bayern (24 points fantasy). Énorme !


Avant d’aller briller la saison prochaine du côté de Florence dit-on, Beste (9,8 Heidenheim).


Remplaçant à Eindhoven, Brandt (18,1 Dortmund) devrait démarrer. 


Pour le budget


Reitz (2,9 Mönchengladbach) : on en parle toutes semaines. Et ceux qui l’ont vu jouer savent pourquoi.


Discret mais présent aux points chauds, Schöppner (3,5 Heidenheim) en promo va batailler au milieu à Berlin.


Jeune avec une titularisation, Tohumcu (3 Hoffenheim) pourrait régaler.


Contre un Fribourg fatigué, Vargas (7,9 Augsbourg), plus offensif, ou ses coéquipiers Jensen (4,1 Augsbourg) et Rexhbecaj (Augsbourg 5,4) devraient avoir des situations.


Risquette


En voilà, un qui adore martyrise les Munichois. Beau pari avec Olmo (14,1 Leipzig).


Monsieur Coup de pied arrêté bien exécuté, Grifo (17,6 Fribourg). Tout est dit.


Chaibi (8,9 Francfort) pourrait mon panic buy à 20h25. Du ballon à revendre.



Attaquants


Forcément


Mauvais à Bochum, Kane (20,5 Bayern), aurait dû plier le match sur sa balle de deux-zéro. Est-il plus fort que sa réputation de serial loser ? Il se dit qu’il ne se plaît pas en Allemagne... Bref, une mise au point est attendue.


Bon plan


Guirassy (14,9 Stuttgart) sera seul à la pointe de l’attaque du VfB. J’achète.


Face à la défense en bois de Fribourg amoindrie par les blessures, Demirovic (12,3 Augsbourg) devrait pouvoir trouver la faille.


Je ne connais pas les boîtes de nuit de Darmstadt mais Ducksch (13 Werder) aime danser. Vous êtes prévenu.


Kroos revient en sélection, c’est donc le moment de s’affirmer comme un neuf car les caviars vont débouler : Füllkrug (17,2 Dortmund) pour vous servir (Tiego, plume du PP Ligue 1, tu l’as ? Un indice : traduire pichet en allemand).


Ex-toulousain, Adli (10,7 Leverkusen) est juste excellent en ce moment. Xabi le fait donc jouer. Pourquoi pas vous aussi ?


Pour le budget


Annoncé dans le PP de la semaine dernière, Njinmah (3,4 Werder) a marqué et pris un taquet sur la cheville. Devrait jouer. Attention talent.


Joueur offensif, Dinkçi (5,5 Heidenheim) face à un bloc bas ? On demande à voir.


Entré en cours de jeu et buteur, Seydel (1,5 Darmstadt) pourrait profiter des absences de la défense du Werder en étant titularisé ? Pari, grosse côte...Vais peut-être mettre une vraie pièce.


Dans le même style, Broschinski (4,4 Bochum) en promo pour faire le combo.


Risquette


Openda (18,5 Leipzig) va avoir sa chance contre la défense du Bayern qui, en ce moment, n’a rien de….. Comment dire ? Rien en fait. Cette défense n’a rien ou alors pas grand chose. Sa vitesse va faire mal.


Pas fan à la base de cette fausse-bonne idée, le retour de Sancho (14,8 Dortmund) a renforcé l’équipe. Altruiste (!!), effort défensif, il lui manque une grosse perf offensive.


Moins connu, Leweling (6 Stuttgart) devrait jouer. De la vitesse, beaucoup de vitesse. Pas convaincu mais en 3.Liga Hollenbach (6,1 Union Berlin) plantait et lui aussi court vite. Après avec le ballon, c’est une autre histoire et qui ne demande qu’à s’écrire.


Marmoush (12,3 Francfort) est en forme (2 buts, 2 passes depuis son retour de la CAN) et ça pourrait continuer.




125 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page