top of page
  • Photo du rédacteurRwano Breizh

Spieltag 24 Player-Picks Bundesliga


Buli Circus Episode 24 – Juste avant le crépuscule des ambitions perdues.



Alors que l’on attaque le dernier tiers de la compétition, le décor est planté pour le haut du classement.


Heureux vainqueur grâce à la chance qui accompagne souvent le futur champion sur le chemin du sacre, le Bayer Leverkusen (61 points) continue son bonhomme de chemin. Avec un Kane en pleine rédemption, le Bayern Munich (53 points) a enfin regagné. Les sourires sur les visages bavarois au coup de sifflet final en disant long sur les dernières semaines passées. Le Rekordmeister est donc face à un des plus grands défis qui lui ait été proposé ces dernières années en Bundesliga : remonter les huit points (avec une différence de buts défavorable de 6 unités) qui les séparent d’un leader toujours invaincu. Et ce, à onze journée du terme et alors qu’il n’y a plus de confrontation directe entre les deux protagonistes. Un challenge dantesque, à la hauteur de l’évènement.



A Leverkusen, le groupe vit bien.


Pour la troisième marche du podium, Stuttgart (47 points) se prend les pieds dans le tapis dressé par un Cologne en mode survie ? Ses poursuivants Dortmund (41 points) et Leipzig (40 points) s’inclinent, comme un signe du destin. Sauf écroulement dans les grandes largeurs, ce VfB devrait jouer à minima l’Europe la saison prochaine. Le come-back de la saison pour l’équipe surprise de cette campagne de Buli. Mais tout reste à faire pour cette troisième place avec pour concurrents, des clubs qui eux sont taillés pour la Ligue des Champions. Un des feuilletons de cette fin de championnat.


Derrière, cinq équipes vont lutter pour la sixième place, la dernière qualificative pour l’Europe (Ligue Europa Conference), enfin pour le moment.


Favori et point de mire des poursuivants, l’Eintracht Francfort (34 points) n’a rien de souverain dans son parcours malgré un effectif qui pourrait lui donner un petit avantage sur la concurrence dans le rush final. Le calendrier pas évident à négocier (les cinq premiers à affronter par exemple) ne présage cependant rien de bon ni de facile : finir européen est loin d’être acquis pour des Aigles qui n’ont en ce moment rien de royaux.


Avec 30 points, Hoffenheim incroyable voyageur du premier tiers de saison a enfin gagné en 2024 mais ne peut toujours pas compter sur une défense hermétique pour avancer avec confiance vers les premières places. Ce qui reste de toute façon une saison plus que correcte pour un TSG convalescent après un exercice précédent des plus délicats. Sorti de l’ornière du classement par la grâce d’une belle série, le Werder Brême a tout d’un géant endormi qui ne demande qu’à se réveiller alors même que l’encadrement du club s’apprête à évoluer dès la saison prochaine. L’effectif n’est pas très profond mais pour le moment, Ole Werner conduit sa barque verte et blanche vers des sommets inattendus. Une des belles idées de ce soixantième cru.


Avec 29 points, on retrouve un Fribourg dans le dur en ce moment et qui sans surprise connaît des difficultés à concilier compétitions domestiques et européennes. Les blessures n’aidant pas une équipe qui a perdu de sa superbe défensive, pourtant nécessaire pour s’inviter dans le haut de tableau.


Enfin, dixième avec 28 points, Heidenheim est un promu épatant qui a pris le pli de la Buli autour d’un bloc défensif en place, d’un gardien qui gagne des points, d’un excellent tireur de coup de pied arrêté et d’un coach emblématique qui réussit ses premiers pas dans l’élite. Si le maintien reste bien entendu l’objectif principal, l’équipe a plus le profil d’un empêcheur de tourner en rond que celui d’un véritable candidat à une aventure européenne.


Dans la bas du classement, un trio s’est malheureusement pour lui détaché.


Pour Darmstadt, dernier à 13 points, la messe semble dite. Deux victoires consécutives en octobre et depuis aucun succès pour la plus mauvaise défense du championnat. Si l’équipe semble en progrès, les Lilies doivent gagner maintenant et faire une série pour écrire un des exploits improbables de cette campagne. Vraiment difficile à imaginer même pour Jules Verne.


Avant-dernier et premier relégable, Mayence compte quinze points et n’arrive pas à enchaîner une dynamique positive. Un double changement d’entraîneur, un mercato hivernal pour renforcer une attaque terne et la conservation cet hiver de joueurs pourtant en fin de contrat l’été prochain : les dirigeants ont actionné les différents leviers de la boîte à outils à disposition. Difficile de donner un pronostic sur les chances de l’opération maintien. Au seul regard des deux premiers matchs du nouvel entraîneur, un éventuel exploit semble concevable. Après, réalisable, cela reste autre chose. Grosse cote et de toute façon vraie déception pour un club qui voulait en début de saison aller titiller l’Europe. L’été sera quoiqu’il arrive agité en Hesse Rhénane.


Barragiste du haut de ses 17 points, Cologne est toujours vivant. Si le niveau de jeu s’améliore sur les dernières rencontres disputées autour de vertus défensives et morales, paradoxalement l’écart avec le barragiste se creuse : de trois points de retard sur le premier non relégable lors de la prise de fonction de Schultz en janvier, il est aujourd’hui passé à huit points. La faute à la concurrence qui a elle aussi haussé son rendement comptable. Le retour de blessure de ses atouts offensifs sera-t-il suffisant pour attraper le dernier train pour le maintien ? Cologne disputera son dernier match de championnat à Heidenheim le 18 mai prochain, le rendez-vous est pris.


Enfin entre la course à l’Europe et la lutte pour le maintien, on retrouve un ventre-mou constitué de cinq équipes (dont quatre avec le même nombre de points) et placé dans l’inconfortable position du groupe en chasse patates.


Augsbourg (26 points) a rapidement changé d’entraîneur avec l’arrivée de Thorup sur le banc. Une décision salutaire qui a permis à ce groupe de se libérer et d’effectuer de grands pas vers un maintien largement dans ses cordes. Encore trop court cette saison pour se mêler aux discussions européennes, le club qui a évolué dans la structuration de son actionnariat voudra logiquement dans un avenir proche y jeter un œil.


Cette saison, Mönchengladbach (25 points) et son nouveau coach Seoane endossent le fameux costume du club qui vit une saison de transition. Malgré les départs importants au sein de l’effectif (Thuram, Sommer, Bensebaini, Stindl ppur les plus marquants), les Poulains restent capables épisodiquement de beaux coups d’éclats. Ce qui en fait une équipe difficile à jouer, à jauger, qui marque beaucoup mais qui encaisse beaucoup. Le maintien n’est pas encore acquis, attention à ne pas verser dans la facilité.


Wolfsbourg (25 points) connaît une saison décevante, sans grand relief, entre irrégularité et trous d’air. Toujours sans un schéma de jeu clairement identifié au mois de février, Kovac semble naviguer à vue et se voit de plus en plus souvent remis en cause.


Le FC Union Berlin (25 points) est passé à côté de sa première partie de saison. Peut-être grisé par les charmes de la Ligue des Champions, enfumé par un mercato estival ambitieux, le club berlinois a certainement sous estimé sa capacité à reproduire les performances qui étaient les siennes la saison dernière où il était en sur-régime. Cet hiver a sonné le retour aux fondamentaux défensifs et collectifs qui ont fait le sel de cette aventure hors norme et assurer le maintien pour éviter un accident industriel dommageable.


Bochum (25 points) est plutôt une des bonnes demi-surprise cette saison : toujours concerné par les frayeurs de la lutte pour le maintien, le VfL donne cependant l’impression d’affronter sereinement cette épreuve. Sûr de sa force dans son Vonovia Ruhrstadion, le club devrait composter son billet pour une nouvelle saison dans l’élite.


Onze matchs pour réaliser ses rêves ou tomber en plein cauchemar : il reste encore pour chaque équipe la possibilité de prendre la bagatelle de 33 points. Le compte à rebours est déclenché.


En Zweite Bundesliga, le leader Sankt Pauli (48 points) s’est imposé chez Holstein Kiel (42 points), son dauphin, au terme d’un nouveau match spectaculaire (3-4). Et oui, ça commence à sentir bon pour les Pirates du Nord de l’Allemagne. Première victoire et c’est bien tout pour Baumgart à la tête du Hambourg SV, qui reste troisième (41 points). Derrière, entre Greuther Furth (38 points) qui se reprend, Hanovre qui stoppe sa série de victoires (37 points), Paderborn (37 points) qui s’impose à l’extérieur et Düsseldorf (36 points) qui retrouve le goût de la victoire, on tient la meute des poursuivants.


En 3.Liga, statu-quo en tête puisque les trois premiers ont fait match nul et figé le podium : Regensburg (53 points), Dresde (50 points) et Ulm (48 points). Vainqueurs, Dortmund II (45 points) poursuit sa remontada et Munster (43 points), autre promu en forme ,ont engagé la poursuite alors que Essen (43 points) qui a pourtant ramené un nul de Dresde peine à garder le rythme.


La vingt-quatrième étape du Buli Circus verra les six premiers du classement jouer à l’extérieur, ce qui pourrait nous offrir un petit éclaircissement sur les forces en présence dans le cadre de la bataille pour les places européennes. Avec le chaud derby Cologne-Leverkusen en tête de gondole.


Notre concours de pronostics vous attend ici : https://www.fantasy-coach.fr/pronos-bundesliga

Notre Ligue Fantasy vous accueille ici : https://fantasy.bundesliga.com/leagues/95705

Retrouver le Buli Circus sur notre site: https://www.fantasy-coach.fr/bundesliga



Sport-Club Freiburg (9) - FC Bayern München (2)


Un pénalty transformé par Grifo, un Atubolu de gala qui maintient pendant longtemps son équipe dans le match, Fribourg a longtemps cru pouvoir rentrer de Augsbourg avec des points dans l’escarcelle. Mais la défense, une nouvelle fois bricolée pour compenser les absents, a logiquement fini par céder à la domination bavaroise (2-1) : une sombre défaite pour une équipe qui a semblé aussi fatigué que sans imagination (0 tir cadré en seconde période).


Dans un topspiel à forts enjeux lors de la réception du RB Leipzig, ce sont les défenses qui ont longtemps pris le pas sur les attaques : heureusement pour le Bayern Munich, sa star Harry Kane trouvait deux fois le chemin des filets de son pied gauche et apportait à son club une précieuse victoire sur le fil (2-1). Double confirmations que Neuer reste au top dans ses interventions et que son vivifiant côté gauche (Guerreiro-Musiala) est une bonne idée s’il s’agit de porter le danger chez l’adversaire. Semaine allégée pour Sané (tendon rotulien) qui au mieux ne devrait être que sur le banc.


Fribourg est extrêmement faible en ce moment (1n, 4d). Difficile d’imaginer les Breisgauer opposés une résistance durable et efficace à des Bavarois qui n’ont seulement voudront mettre un peu de pression sur le leader puisque jouant le vendredi et qui voudront fêter dignement leur club (124 ans cette semaine et 2000 matchs de Buli). Et puis, restant sur deux défaites consécutives en déplacement, l’orgueil du champion blessé est un excellent carburant. Le Bayern avec Kane buteur et Kimmich de nouveau arrière droit.


Pronostic 0-2


1. FC Union Berlin (14) - Borussia Dortmund (4)


Pas de cinquième victoire consécutive à domicile dans son antre du Stadion An der Alten Försterei pour le FC Union Berlin accroché par Heidenheim (2-2). Malgré une légère domination et le bon match de Gosens, buteur et passeur, mais qui sera suspendu pour un cinquième carton jaune, un match nul logique pour des Eisernen dont la défense centrale a été bizarrement confondante de naïveté/médiocrité (au choix) sur les deux buts encaissés (deux ballons hauts, joués dans l’axe, sur du jeu direct, sans aucune construction).


Mal embarqué par un début de match raté, Dortmund avait retourné la situation sur deux coups de pied arrêté en première période avant de devoir s’incliner définitivement sur deux punitions éclaires de Hoffenheim autour de l’heure de jeu (2-3). Première défaite de l’année pour un BVB qui rate une belle occasion de se rapprocher d’un podium qui s’éloigne encore un tout petit peu plus et de mettre de la distance avec le RBL, son premier poursuivant. Un week-end raté sur toute la ligne pour les Marsupiaux.


Seconde réception consécutive pour des Köpenickers toujours concernés par les turpitudes du maintien malgré leurs huit points d’avance sur le barragiste. Les Berlinois ont retrouvé de la stabilité autour d’une défense axiale à trois éléments et une vraie solidité à domicile sur les dernières réceptions (4v, 1n). Un déplacement qui s’annonce donc compliqué pour Dortmund qui ne pourra pas compter sur Malen, son homme en forme, suspendu et probablement pas non plus sur Kobel, son meilleur joueur (gêne musculaire). Fâcheux pour Terzic dont la responsabilité est directement dénoncée depuis dimanche et la dernière défaite concédée à domicile. Les Schwarzgelben voyageant plutôt pas mal ces derniers temps (2v, 3n), partage des points entre deux équipes qui hésiteront à faire le jeu.


Pronostic 1-1


1. FSV Mainz 05 (17) - Borussia Mönchengladbach (12)


Match volontaire d’un Mayence, dominé mais discipliné et courageux, et qui a fini par lâcher prise lors de son déplacement à Leverkusen chez le leader (2-1). Trahis par une boulette de son gardien Zentner (une faute de main attristante pour un des grognards du groupe et jusque là irréprochable) et l’expulsion du remplaçant Ngankam qui plombe définitivement son équipe (intervention du VAR et rouge direct 15 minutes après son entrée), les malchanceux Mainzers peuvent avoir des regrets car le match nul semblait presque possible.


Dans un match enlevé et spectaculaire, Mönchengladbach s’est imposé face à Bochum (5-2). Le choix d’un 433 offensif s’est avéré payant pour des Poulains qui ont renoué avec une victoire qui les fuyait depuis cinq matchs (2n, 3d). Titularisation remarquée du jeune Ngoumou (1 but, 1 passe).


Mal payé de son déplacement chez le leader, Mayence ne peut se contenter de commentaires positifs si ceux-ci ne sont pas basiquement accompagnés d’une prise de point. Car l’urgence est là, il faut vaincre. A tout prix. Surtout quand le prochain visiteur a le voyage difficile en ce moment (1n, 4d). Renouant avec le parfum de la victoire, Gladbach s’offre une bouffée d’air et reprend huit points d’avance sur la zone rouge : une respiration bienvenue avant ce déplacement périlleux en Rhénanie-Palatinat.


Match très important dans la course au maintien et qui s’annonce pour le moins indécis : à domicile, les M05 restent sur deux résultats positifs (1v, 1n) alors qu’à l’extérieur, les Poulains restent certes sur un piètre bilan (1n, 4d) mais ses cinq derniers adversaires étaient tous engagés en Coupe d’Europe cette saison. Malgré les absents, Mayence aux forceps.


Pronostic 2-1



Avec un collectif au diapason, Mönchengladbach s'est offert le carton de la journée précédente (victoire 5-2 contre Bochum).



VfL Bochum 1848 (15) - RB Leipzig (5)


Battu à Mönchengladbach (5-2), Bochum n’a pas su enchaîner après sa belle victoire de la semaine dernière face au Bayern et a ainsi confirmé ses difficultés déjà identifiées lorsqu’il s’agit de se déplacer (1v, 4n, 7d). Riemann suspendu et ça c’est un souci lorsque l’on connaît la capacité de ce gardien à faire l’exploit.


A Munich, le RB Leipzig est tombé sur un Kane clinique et un Neuer efficace dans un topspiel plutôt équilibré. Deux belles individualités qui ont fait la différence parce que dans la production collective, les Saxons auraient mérité de prendre un point sur la physionomie du match.


A domicile, les Unabsteigbaren présentent un bilan solide (4v, 6n, 1d) et font de leur réception dans le chaudron du Vonovia Ruhrstadion la clef de voûte de leur stratégie maintien. Encore battu, Leipzig n’a pas de continuité dans ses résultats et sa nouvelle réalité comptable laisse imaginer qu’une qualification européenne serait finalement déjà un résultat plutôt en ligne avec le niveau effectif de l’équipe. A l’aise contre les gros qui s’aventurent sur sa pelouse, le VfL est capable d’allonger ce RBL si celui-ci ne joue pas à fond. Obligés d’enchaîner avec un second déplacement consécutif alors qu’ils sont tout juste moyens ces derniers temps lorsqu’ils sont loin de leur base (1v, 2n, 3d), les Saxons sont prévenus.


Pronostic 2-3


1. FC Heidenheim 1846 (10) - Eintracht Frankfurt (6)


A Berlin, Heidenheim a confirmé ses aptitudes à bien voyager en ramenant un bon match nul (2-2), dans la continuité de ses derniers déplacements (2v, 2n) soit cinq matchs à l’extérieur sans défaite. Un point payé peut-être au prix fort avec les sorties sur blessure de deux pièces majeures du promu : son maître à jouer Beste (cuisse) et son robuste milieu défensif Maloney (genou). Les deux sont incertains.


Éliminé jeudi de la Coupe d’Europe, l’Eintracht Francfort n’a arraché que grâce à un nouveau but en toute fin de match de son Pharaon Marmoush le match nul lors de la réception de Wolfsbourg (2-2). Une issue heureuse qui ne suffit pas à ensoleiller une saison qui s’est subitement ternie ces dernières semaines. Aux Aigles de reprendre leur envol pour s’aligner avec les hautes ambitions d’un club qui ne demande qu’à grimper dans la hiérarchie nationale.


Moins fringuant aux dires de son entraîneur Schmidt qui veut que son effectif reste bien focus sur l’opération maintien, Heidenheim continue de prendre des points (1v, 3n, 1d) et devrait, sauf énorme surprise renouveler son bail. Une victoire ce week-end et l’Europe deviendrait presque un nouvel objectif. L’Eintracht connaît une zone de turbulences entre l’élimination abrupte de la Coupe d’Europe et des résultats en dents de scie (1v, 3n, 1d). Avec les incertitudes quant à la participation de Skhiri, déjà absent contre Wolfsbourg (côte fêlée), Toppmöller pourrait reconduire son 442 expérimental avec Tuta aligné en milieu défensif dans un double pivot au côté de Götze. Heidenheim au complet a son mot à dire, sans ses deux pièces maîtresses (son milieu défensif axial et son exécuteur des basses œuvres), ce n’est plus la même danse. Au doigt un peu mouillé, Maloney absent, Beste ménagé mais entrant sur le terrain pour retourner une situation mal engagée pour le promu. Donc ce match avec l’Europe en lointaine toile de fond, victoire pour l’équipe la plus rapace des deux. Surtout que Toppmöller peut compter sur le soutien de son effectif alors que la pression s’accentue de plus en plus sur son avenir.


Pronostic 1-2



Le défenseur Tuta pourrait bien dorénavant faire sa place en tant que milieu défensif de l'Eintracht Francfort.


SV Darmstadt 98 (18) - FC Augsburg (11)


En tenant en échec le Werder à Brême (1-1), Darmstadt est dans la continuité de ses dernières sorties. Si les éléments tournent prochainement en leur faveur (un but accordé en fin de match par exemple...et pas comme le week-end dernier où sur l’action de Skarke, l’arbitre annule le but vainqueur), les Lilies ne sont plus très loin de renouer avec la victoire. Peut-être pour ce week-end ? Nouvelle fracture du péroné pour Mehlem, déjà absent 2 mois pour la même blessure lors de la première partie de saison. Une tuile de plus pour un effectif pas épargné par les bobos.


Mené contre le cours du jeu par un petit Fribourg qui a transformé un pénalty généreusement accordé (son seul tir cadré du match !!), Augsbourg a mis une mi-temps avant d’appuyer sur l’accélérateur pour logiquement s’imposer (2-1). Avec un gain de trois places au général et neuf points d’avance sur le barragiste, ce succès qu’ils ont été chercher fait un bien fou à des Függerstadters qui ne gagnaient plus depuis quatre matchs et qui vont pouvoir jouer libérés les prochaines rencontres.


A chaque journée, on dresse le constat que Darmstadt ne passe pas loin d’une victoire, qui ne vient toujours pas. Reste à savoir maintenant si Augsbourg, qui a déjà relancé Mayence, sera la première équipe à mordre la poussière en 2024 chez les Lilies. Car ceux-ci restent sur seize matchs sans victoire (6n, 10d) et présentent la plus mauvaise défense du plateau (52 buts encaissés). Augsbourg n’a facturé encore aucun clean sheet cette saison et n’est pas impérial en déplacement en ce moment (1v, 1n, 3d). Match accroché car il est peut-être celui de la dernière chance (objective) pour que Darmstadt envisage un éventuel maintien. Avec l’énergie du désespoir.


Pronostic 1-1


VfL Wolfsburg (13) - VfB Stuttgart (3)


En se faisant rattraper dans les arrêts de jeu par Francfort (2-2), Wolfsbourg a laissé passer une belle occasion de mettre fin à cette série de matchs sans victoire qui se monte dorénavant à huit parties (2n, 6d). Un résultat décevant, un de plus dans une saison qui ne décolle toujours pas.


Contre-performance pour Stuttgart qui n’ a pas réussi à plier l’affaire face à un Cologne accrocheur (1-1). Certes une meilleure maîtrise du ballon avec des occasions mais un manque d’efficacité offensive et beaucoup trop de situations concédées pour poursuivre la série de quatre victoires consécutives qui s’arrête donc ici. Et paradoxalement, à la faveur des défaites conjuguées du BVB et du RBL, c’est bien point supplémentaire de pris sur les adversaires directs pour le podium.


Toujours à la recherche d’un premier succès en 2024 (6n, 1d sur la nouvelle année civile), Wolfsbourg annonce avoir encore des ambitions européennes. Une manière comme une autre de la part de Kovac de continuer à mener son petit monde. A domicile, ses Loups ne font plus peur (3n, 2d). Pas sûr que la supercherie dure encore très longtemps. Stuttgart est toujours troisième et semble tenir le bon bout car même quand l’équipe est moins bien, elle continue de creuser l’écart avec la concurrence. Clairement dans une bonne dynamique (4v, 1n), le VfB reste aussi sur deux victoires lors de ses deux derniers déplacements. La Ligue des Champions dans un coin de la tête, les Souabes devront s’employer pour vaincre un hôte récalcitrant.


Pronostic 1-2


1. FC Köln (16)- Bayer 04 Leverkusen (1)


En ramenant un bon nul de Stuttgart qui avait pourtant pris l’habitude de martyriser ses visiteurs (1-1), Cologne confirme que, loin d’être tiré d’affaire mais toujours vivant et combatif comme jamais, le patient Effzeh reprend des forces. En mode instinct de survie, Cologne peut-elle être cette saison la première équipe à renverser le voisin honni ?


La chance du champion semble accompagner Leverkusen qui, pourtant dans un petit soir, a fini par venir à bout de Mayence avec des buts de Xhaka et Andrich, son duo de milieux défensifs (2-1). Favorisé par l’expulsion d’un adversaire et la faute de main du gardien sur une frappe anodine, le Werkself s’est offert son premier record de la saison avec un trente-troisième match de Bundesliga consécutif sans défaite.


Derby de feu entre deux voisins qui, malgré leur proximité géographique, ne fréquentent pas cette saison les mêmes sphères. Cologne va mieux (1v, 3n, 1d), marque mais reste barragiste. Même en jouant moins bien en 2024 qu’en 2023, Leverkusen est leader, toujours invaincu et vient de porter le record d’invincibilité d’une équipe allemande à 33 matchs toutes compétitions confondues. Jusqu’à présent, comme l’érosion des éléments naturels, ce Werkselfuse trop ses adversaires pour avoir réellement besoin de puiser dans ses réserves pour retourner un résultat défavorable. Aucune raison que cela change même avec la magie d’un derby.


Pronostic 0-2


TSG Hoffenheim (7) - SV Werder Bremen (8)


Ascenseur émotionnel dimanche pour Hoffenheim qui a ouvert le score à Dortmund, puis s’est vu dépasser par un hôte très habile sur coup de pied arrêté avant de contrer deux fois avec succès par le prometteur Beier qui a peut-être validé son ticket pour l’Euro sur ce match. Cette victoire (2-3), tant attendue par tout un club, met fin à une disette de 8 matchs sans victoire (4n, 4d)


Le Werder Brême s’en est plutôt bien sorti avec le point du match nul lors de la réception de Darmstadt (1-1). Une domination stérile et deux buts refusés à un promu qui ne méritait pas de perdre, les Werderaner qui ne pouvaient pas gagner ont su ne pas perdre ce match.


Les deux équipes ont le même nombre de points, trente unités au compteur, et l’éventuel vainqueur de cette rencontre pourra envisager, à dix matchs du terme de la saison, de penser à l’Europe. Le TSG a de nouveau goûté à la victoire dans le sillage d’un Beier clinique, sa défense restant toujours aussi peu hermétique pour un aspirant au haut de tableau. Et à domicile, Hoffenheim reste un peu trop accueillant pour jouer les gros bras (2v, 4n, 5d). Le Werder est dans une bonne passe (3v, 1n, 1d) et offre à ses supporters le bonheur de s’inviter au bal des éventuels prétendants à un rêve continental. Même les blessures qui affectent toujours la défense n’entament pas le moral des Werderaner.


Deux équipes tournées vers l’offensive, des défenses loin d’être les plus robustes du pays et un duel entre deux concurrents directs aux places européennes, les ingrédients sont réunis pour offrir en clôture de la journée un match spectaculaire, débridé et riche en buts.


Pronostic 3-3




24 PLAYER-PICKS BUNDESLIGA


Plusieurs chausse-trappes la semaine dernière pour les managers fantasy (Adli, Simons, Frimpong, Mittelstädt, Dortmund, les gardiens), ceux qui ont misé sur Harry Kane ont été récompensés. Comme quoi, pas toujours besoin d’aller chercher midi à quatorze heure pour faire ses points.


Cette semaine, le Bayern capte de nouveau notre attention. Alors que le calendrier très favorable du RB Leipzig est à considérer dès maintenant avec Bochum, Darmstadt, Cologne, Mayence et Fribourg au menu des prochaines semaines.


L’idée est d’envisager un différentiel par ligne pour tenter un rapproché au classement général. Une prise de risque croissante à onze journées du terme.


L’équipe du week-end dernier (spieltag 23)






Bus Team (maj le 01/03/2024, 02h00)


3-4-3

En banque 0

Points 3449 (+137)

Classement général 260 ↓ (-7)

Formation susceptible de modifications


Blaswich, (Nicolas)

Frimpong, Guerreiro, GRIMALDO (Raum, Weiser)

Wirtz, SIMONS, Führich, Musiala (Amiri)

KANE, Guirassy, Openda


IN

Guerreiro, Raum, Amiri, Openda


OUT

Mittelstädt, Maatsen, Stöger, Adli



Gardiens


Forcément


Plutôt décevant face à Darmstadt, Zetterer (2,1 Werder) devrait reprendre sa marche avant à Hoffenheim, une équipe avec de réelles qualités offensives.


Bon plan


Taulier de la saison fantasy, Baumann (9,8 Hoffenheim) et sa défense élastique vont croiser Ducksch, Njinmah et consorts. Ça sent les sollicitations.


Pour le budget


A Mayence qui lutte pour sa survie, Nicolas (1,7 Mönchengladbach) ne devrait pas s’embêter.


Kobel de nouveau forfait (après l’otite, la gêne musculaire), Meyer (1 Dortmund) prolonge l’aventure dans les cages du BVB.


Risquette


Face à Augsbourg, Schuhen (5,1 Darmstadt) devrait une nouvelle fois faire ses points.


Fautif à Leverkusen sur le second but encaissé malgré un bon match, Zentner (4,6 Mayence) en promo sera revanchard.


Riemann suspendu, Luthe (1,6 Bochum) devrait garder les cages. Avec le RBL en face, certainement pas une partie de tout repos. Mais aussi l’occasion de se montrer sous son meilleur jour.


Défenseurs


Forcément


Comme toutes les semaines, Grimaldo (17 Leverkusen) est le premier nom à coucher pour former votre défense.


Bon plan


Plus irrégulier, Frimpong (19,5 Leverkusen) reste incontournable malgré un prix toujours plus élevé.


Davies touché au genou et quasiment à Madrid comme le Kyky parisien, Tuchel fait enfin de Guerreiro (14,2 Bayern) son titulaire au poste de latéral gauche. Bonne nouvelle pour les amoureux du beau jeu et de la technique en mouvement. Destinataire prioritaire des offrandes de ce pourvoyeur d’excellents ballons, Harry Kane ne devrait pas non plus s’en plaindre ces prochaines semaines. Même si avec le remuant Doan dans sa zone, le Portugais aura à faire avant de pouvoir prendre son couloir.


On peut faire revenir un défenseur des Taureaux Rouges : si le droitier Henrichs (13,5 Leipzig) a des partisans, je lui préfère le gaucher Raum (13,7 Leipzig).


On peut aussi choisir un différentiel parmi ces trois pistes :


Augsbourg se déplace à Darmstadt : on peut regarder dans leur défense pour piocher un éventuel différentiel. Le latéral brésilien Iago (6,9 Augsbourg) est capable de déborder et de centrer depuis son côté gauche. Alors que le défenseur central Uduokhai (5 Augsbourg) retrouve par moment le niveau de jeu qui lui a permis en 2021 de devenir international allemand.


Schlotterbeck (10,8 Dortmund) en promo revient au FC Union Berlin, un club qui l’a marqué. Le jeu proposé devrait convenir aux qualités de ce joueur puchy et rarement avare lorsqu’il faut aller au duel et jouer aux gros bras.



A Dortmund, attention car les gros bras peuvent cacher des fiers à bras.


Francfort joue Heidenheim : Koch (8,9 Francfort) patron de la défense revenu au pays pour participer à l’Euro et qui tient bien son rôle, Pacho (7,8 Francfort) découverte équatorienne de la saison au poste de défenseur central et qui a tapé dans l’œil des recruteurs du Real Madrid ou le brésilien Tuta (6,8 Francfort) en promo qui a été replacé momentanément en milieu défensif axial pour pallier les absences des habituels titulaires (Skhiri, Rode, Larsson) sont de vraies options.


Pour le budget


Cette semaine, petit renouvellement de l’offre offerte par cette catégorie.


Petits prix pour deux joueurs certains de jouer et de cravacher Agu (2,1 Werder) piston gauche et le défenseur axial Malatini (4,1 Werder). Leur coéquipier Groß (1,5 Werder) intégrant normalement la ligne de trois en défense centrale au regard des absences est encore moins cher. Même si contre le TSG, je ne crois pas au clean sheet.


Les habituels Traoré (1 Heidenheim) et Mainka (3,6 Heidenheim) reçoivent une équipe de Francfort pas en super forme.


Prêté par Stuttgart, le Croate Maglica (1,5 Darmstadt) est un pick improbable. Dix-neuf matchs, un but, deux rouges et six jaunes. Pas vraiment un poète de la trempe de Antun Branko Šimić mais lui aussi aime parler corps et gestion de l’espace. Protèges tibias toutefois conseillés avant tout échange même amical.


A prix cassé, vous pouvez faire Vogt (1 Union Berlin) mais il joue contre Dortmund. Mais difficile de trouver mieux au même prix.


Risquette


La défense de Hoffenheim devrait offrir quelques largesses à Weiser (11.3 Werder) dont la qualité de passe pourrait faire mal dans le dos d’une défense un peu lourde alors que les attaquants du TSG devrait au contraire lui donner le tournis. C’est une vraie tentation. Pas simple mais tellement tentant.


Bien que remplaçant en début de rencontre, et entré à la 67’, Nkounkou (9,7 Francfort) a signé une belle partie fantasy (10 points). Pourrait (et non pas devrait) être titulaire contre Heidenheim.


En s’appuyant sur les polyvalents Roualt et Ito, deux couteaux suisses qui peuvent couvrir tous les postes de sa ligne défensive, Hoeneß a pris l’habitude de faire tourner sa défense. Si le capitaine Anton reste le taulier et n’est pas concerné par ces rotations, cette roulette a touché Mittelstädt (7,8 Stuttgart) le week-end dernier. Vu le résultat décevant enregistré contre Cologne, je pense que l’arrière gauche sera cette fois-ci titulaire. Pas sûr toutefois d’avoir envie de réitérer la prise de risque surtout que cette semaine offre d’autres options. Si vous n’êtes pas chiche en transfert, on mute.


Moins fringuant depuis trois matchs, Maatsen (10,9 Dortmund) est passé à côté contre Hoffenheim. Fatigue, contre-coup de débuts très réussis ou simple passage à vide ? Peut-être le moment de le sortir, lui qui à Chelsea n’était pas titulaire.


Milieux


Forcément


On oublie trop souvent que Wirtz (19,8 Leverkusen) n’a que 20 ans.


Bon plan


Pourquoi sortir Simons (18,6 Leipzig) puisqu’il continue de confirmer semaine après semaine ?


Musiala (18,1 Bayern) est le troisième larron notre milieu de terrain fantasy aux accents certes juvéniles mais surtout bourré de talent.


On conserve les milieux du VfB si on les a en portefeuille : Führich (12,6 Stuttgart) et Millot (10,2 Stuttgart) vont jouer Wolfsbourg dont le milieu de terrain est normalement le point fort de l’équipe. Une donnée à considérer avant de les intégrer éventuellement à votre équipe si vous devez les transférer.


Après Munich, Olmo (14,2 Leipzig) devrait avoir un peu plus de latitude à Bochum pour s’exprimer.


Conseillé avec raison la semaine dernière (11 points fantasy), et malgré son improbable nouvelle coupe de cheveux, Vargas (8,1 Augsbourg), devrait encore occuper le terrain à Darmstadt.


Remarqué pour son but et sa célébration, une de celles qui marquent une saison, Xhaka (12,6 Lerverkusen) est une des clefs de la réussite insolante de ce Bayer.


Pour le budget


Avec le probable replacement de Kimmich au poste de latéral, Pavlovic ( 1.7 Bayern) bénéficie de circonstances favorables pour se montrer. Un milieu titulaire du Bayern à prix cassé.


Contre Mayence, la bataille du milieu promet et les Poulains disposent en Reitz (2,9 Mönchengladbach) d’un joueur différent. Annoncé remplaçant, ce sera l’impact player de service.


Buteur décisif le week-end dernier, Engels (5,2 Augsbourg) en promo est un des joueurs que je préfère dans ce championnat. De ceux que l’on a envie de voir sous la liquette de son club favori. A lui de confirmer contre Darmstadt pour devenir indispensable aux yeux de son entraîneur.


Après la victoire ramenée de Dortmund, Tohumcu (2,9 Hoffenheim) devrait enchaîner une cinquième titularisation consécutive au milieu de terrain. A 19 ans.


Plutôt intéressant en début de saison, Gruda (2 Mayence) avait disparu de la circulation (blessures, méforme). Son retour pourrait faire du bien à une équipe qui a besoin de créer du désordre et de l’imprévu chez l’adversaire.


Risquette


Contre Berlin, la réussite individuelle de Brandt (18,2 Dortmund) pourrait aussi conditionner celle du BVB qui a besoin d’un résultat positif pour calmer les inquiétudes croissantes qui se font jour autour du club et de son entraîneur. Problème, depuis son retour à la compétition après ses ennuis physiques, il est moins en jambe en ce moment. En manque de rythme certainement. Au contraire, Reus (14,1 Dortmund), annoncé sur un possible départ (Gladbach, MLS) et Sabitzer (12,3 Dortmund) sont les seuls à surnager vraiment dans le milieu de terrain actuel des Marsupiaux.


Épatant lorsqu’il évolue à domicile, Stöger (11,9 Bochum) m’intrigue. Dans mon équipe, je m’apprête à le transférer car il reçoit Leipzig et pourtant, j’ai comme l’impression de faire une boulette… Autre pari à prendre.


Capable de débloquer un match sur une inspiration géniale, Chaibi (8,9 Francfort) s’offre une première saison plus que correcte en Bundesliga. Problème, l’Eintracht n’est aujourd’hui pas aligné avec ses hautes prétentions.


Arrivé cet hiver, Amiri (7,7 Mayence) apporte sa qualité technique et prend dorénavant les coups de pieds arrêté. Ça devrait finir par rapporter en fantasy.



De retour à Leverkusen avec le maillot de Mayence sur les épaules, Amiri a été célébré par son ancien club.


Ngoumou (6,6 Mönchengladbach) a brillé contre Bochum, il devrait avoir de nouveau sa chance dans le onze de départ dans un rôle offensif avancé.


Attaquants


Forcément


Tancé depuis la débâcle de Bochum, Kane (20,9 Bayern) a répondu sur le terrain en inscrivant deux buts. Ses vingt-sixième et vingt-septième. Une dinguerie. A durement sanctionné ceux qui, comme moi, ne l’avaient mis en capitaine fantasy le week-end dernier. Contre Fribourg, on répare l’erreur car l’addition pourrait être lourde pour l’équipe de la Forêt Noire.


Bon plan


On persiste avec Guirassy (15,1 Stuttgart) qui n’a pas répondu la semaine dernière aux attentes placées en lui par de nombreux managers.


Toujours là, Demirovic (12,6 Augsbourg) postule cette semaine pour jouer dans mon équipe. L’attaquant autrichien est en balance avec l’avant-centre belge Openda (18,6 Leipzig), resté silencieux la semaine dernière. Le premier est possédé par % des managers, le second par %.


Face à la défense en plastique du TSG, Ducksch (13,2 Werder) devrait trouver l’ouverture. Reste à espérer pour lui qu’elle sera couronnée de succès.


Face à lui, le Croate Kramaric (15,1 Hoffenheim) et sa science du jeu entre les lignes sauront donner le change. Pour se différencier, son coéquipier Bebou (11,6 Hoffenheim) qui était très remuant face au BVB est intéressant mais reste sous la menace d’un retour de Weghorst dans le onze de départ. Et l’option intermédiaire restant Beier (8,3 Hoffenheim), une des révélations individuelles de la saison.


Sauveur en fin de match de son équipe et de son entraîneur, Marmoush (12,6 Francfort) continue sur son excellente lancée du moment (3 buts, 2 passes). Le Pharaon de la Buli.


Pour le budget


Sa vitesse va gêner la défense du TSG : Njinmah (3,4 Werder) au moins passeur en contre-attaque.


La semaine dernière, je voulais voir Dinkçi (5,7 Heidenheim) face au bloc berlinois, une passe et un excellent match de la part du virevoltant ailier droit. Cette semaine, nouveau test intéressant face à la défense de Francfort. Histoire de finir de persuader les éventuels recruteurs ?


Broschinski (4,8 Bochum) n’aura pas la partie facile face à l’arrière garde des Taureaux Rouges survitaminés.


Risquette


Décevant la semaine dernière, Adli (10,7 Leverkusen) a eu sa chance auprès de nombreux managers fantasy. Les plus patients d’entre-vous pourraient être récompensés par ce choix contrariant. Et encore plus contrariant, Schick(11,6 Leverkusen) pourrait sortir de son placard et assommé le jeu d’un nouveau triplé aussi violent qu’imprévisible. Pari.


Sesko (10,4 Leipzig) en promo semble avoir digéré le gap entre championnat autrichien et allemand. De plus en plus à l’aise, Rose lui donne davantage de temps de jeu. Mécaniquement, son apport fantasy devrait augmenter car le talent est là. Aucun doute là-dessus.


Malen suspendu, Sancho (14,8 Dortmund) a un profil alliant vitesse et technicité qui peut faire mal à la défense des Eisernen. Que si vous voulez à tout prix rentrer du BVD dans vos options offensives.


Sané probablement absent du onze de départ, Tel (8,7 Bayern) pourrait démarrer. Mais s’étant publiquement réjoui du prochain départ de Tuchel alors qu’il mettait la pression sur le club pour obtenir davantage de minutes (via un éventuel départ vers Manchester United), le jeune français pourrait connaître un retour de bâton et voir Choupo-Moting lui passer devant.



Comments


bottom of page