top of page
  • Photo du rédacteurRwano Breizh

Spieltag 27 Player-Picks Bundesliga


Buli Circus Episode 27. Phénomènes.



La dernière trêve internationale a été mouvementée, riche d’une actualité faisant la part belle aux phénomènes traversant le football allemand.

                                             

La Nationalmannschaft a rendu une improbable copie avec deux victoires sur les deux rencontres amicales disputées, la première à Lyon contre la France  (0-2) et la seconde à Francfort contre les Pays-Bas (2-0). En faisant deux fois confiance au même onze pour démarrer (et certainement emballé par la qualité collective dégagée lors de la victoire sur le vice champion du Monde), Nagelsmann a donné l’impression d’avoir enfin trouvé son équipe référence, disposée en 4-2-3-1 : Ter Stegen – Kimmich, Tah, Rüdiger, Mittelstädt – Kroos, Andrich – Musiala, Gündogan, Wirtz – Havertz.


Quelques leçons de cette session.


Solide sur les deux matchs, avec à chaque fois une passe décisive, Kroos a stabilisé l’équipe, l’a transfiguré et en ressort comme son leader technique. Le retour du patron.


Le duo de magiciens formé par Wirtz-Musiala a régalé et réglé toute éventuelle discussion quant aux questions relatives à l’animation offensive. Les deux joyaux.

Affecté au travail ingrat nécessaire au milieu de terrain, Andrich, en jouant simple et propre, s’est révélé être le parfait complément de Kroos. Il a composté son billet pour l’Euro.


Devant un Ter Stegen qui a confirmé qu’il était bien un 1 bis, la défense a tenu le choc, un des grands points positif de ce rassemblement. Même si Mittelstädt a flirté plusieurs fois avec la zone rouge, proche de la rupture.


Füllkrug a encore marqué et peut légitimement revendiquer la place d’avant-centre à Havertz, lui aussi buteur. La concurrence entre les deux attaquants devant tirer le rendement offensif de l’équipe vers le haut.


Sans que ce ne soit complètement catastrophique, seul, Gündogan a semblé un ton en dessous de ses partenaires. Comme trop souvent lorsqu’il porte le maillot de la sélection. Même en rose et au son de Major Tom, rien n’y fait. Le perdant du rassemblement.


Conséquence, on pourrait voir Naglesmann curieux d’observer Kroos plus haut, à la place de Gündogan, et un double pivot Andrich-Goretzka. Dommage que ses essais n’aient pas été testés plus tôt car le temps va manquer pour phosphorer.

 

En conclusion, il y a indéniablement du mieux par rapport aux derniers rassemblements mais à trois mois de l’Euro, cette équipe manquera probablement de vécu pour donner sa pleine mesure dans une compétition qui arrive trop vite.

 

La fédération allemande avait aussi décidé d’occuper le terrain en coulisses en actant la fin de son partenariat historique avec Adidas comme équipementier des différentes sélections nationales. Pour annoncer la signature d’un contrat avec Nike, l’ami américain capable de débourser près du double de la marque aux trois bandes (on parle d’une offre américaine de plus de 100 M€ annuels sur sept ans, à compter de 2027). Fin d’une époque où l’Allemagne était une référence mondiale du ballon rond et douloureuse allégorie d’une nouvelle période qui s’ouvre. Comme un symbole des difficultés rencontrées par une Allemagne en récession et où même le patriotisme économique bat de l’aile, y compris dans un contexte économique bien difficile. La DFB lâchant son partenaire historique à quelques mois de son Euro et au moment où Adidas, dont l’actionnaire de référence est belge, voit ses comptes plonger dans le rouge. Phénomène classique du libéralisme à l’œuvre dans nos sociétés dites modernes.

 

Cette trêve internationale est aussi le moment choisi par un autre repère du football allemand pour annoncer son prochain retrait à la fin de la présente saison. Difficile de passer sous silence le départ de Christian Streich, 29 années passées au club de Fribourg. Un monument du football allemand, une certaine idée de ce que peut-être l’engagement d’un homme au service d’un club.

Ce vendredi, Xabi Alonso confirme qu’il restera sur le banc du Bayer Leverkusen pour la saison 2024-2025.



Deux phénomènes, symboles d'une certaine idée du football.


A l’heure où l’Espagnol roule sur la Bundesliga et a les plus grands clubs à ses trousses (Real, Liverpool, Bayern), on peut y voir comme un passage de témoins finalement entre ces deux phénomènes, unis non seulement par une profession trépidante, par un amour du ballon rond mais aussi, et surtout, par un engagement citoyen fort, militant et constant contre toutes les formes d’intolérance, de racisme et de discrimination. Qui pullulent aujourd’hui dans le football et ailleurs. Vertiges et écœurement de nos sociétés malades.

 

Retour de la Bundesliga qui va attaquer sa dernière ligne droite.


Juste avant la trêve internationale, la dernière journée de Bundesliga a vu les cinq premiers du classement gagner qui, sauf accident industriel, devaient le rester puisque Francfort sixième est déjà relégué à neuf points de la cinquième place, Reste à savoir dans quel ordre.


Toujours leader à huit matchs du terme, Leverkusen reste invaincu et compte dix points d’avance sur le Bayern. Xabi Alonso et ses joueurs s’apprêtent donc à écrire l’Histoire : premier titre de pour Leverkusen et fin de l’hégémonie du Rekordmeister, champion sans discontinuer depuis onze ans.

 

La troisième marche du podium devrait donc se jouer entre Stuttgart surprise de la saison et qui propose un football pétillant, Dortmund qui n’enflamme personne mais qui sait gagner et Leipzig capable de fulgurances mais dont le manque de régularité est rédhibitoire en haute altitude. Pour tous les plaisirs offerts, le VfB ferait un très beau troisième.

 

Dans le bas du classement, si Darmstadt est presque définitivement condamné à la descente (dernière salve ce week-end), Cologne et Mayence se livrent un sacré duel pour arracher la place de barragiste et éviter celle mortifère d’avant-dernier qui vous relègue automatiquement. Les Mainzers sont repassés devant l’Effzeh pour un point. Le mano à mano continue. Avec une date à cocher sur le calendrier : le 28 avril prochain, Mayence reçoit Cologne.

 

En Zweite Bundesliga, statu-quo en tête du classement où si les quatre premiers se sont imposés, les tendances à l’œuvre dessinent.


Solide leader, Sankt Pauli (54 points) s’est imposé à Nuremberg (0-2) avec deux buts aux instants charnières (juste avant la pause et dans le premier quart suivant la reprise) et en s’appuyant sur son efficacité défensive (2 tirs concédés). Propre.


Second, Holstein Kiel (49 points) s’accroche (victoire à Elverberg, 0-2, et là aussi avec des buts aux instants charnières de la rencontre, 39’ et 49’). Dauphin animé.


Troisième, le Hambourg SV (44 points) s’impose face à Wehen (3-0) sous la houlette de Benes, milieu de terrain slovaque en forme (1 but, 2 passes). Ce qui permet à Baumgart d’équilibrer son bilan depuis qu’il est sur le banc (2v, 2d) et de gagner un peu de calme pour travailler dans la « sérénité hambourgeoise » pendant la trêve internationale. Trouillomètre à zéro.


Quatrième, Düsseldorf de Thioune (43 points) a fait voler en éclat (0-4) la défense du dernier Osnabrück (18 points) dans le sillage de son excellent duo, le grec Tzolis (1 but, 2 passes) et le japonais Tanaka (1 but, 1 passe). En chasse.


Et derrière, les poursuivants subissent les foudres des mal classés et sont les grands perdants de la journée : Hanovre (40 points), accroché à domicile (1-1) par Kaiserlautern (15ème, 29 points) en mode survie et premier non relégable, Paderborn (39 points), battu à domicile (1-2) par Braunschweig (17ème, 27 points) un avant-dernier qui ne veut vraiment pas descendre alors que Greuther Fürth (38 points) lâche définitivement prise (1v, 5d) en mangeant la poussière (1-0) à Rostock, barragiste (16ème, 28 points). Saisissant parallèle.

 

En 3.Liga, leader depuis la précédente journée, Ulm (55 points, +16) a tenu le choc en allant chercher le nul (0-0) chez son dauphin Dresde (54 points, +19) alors que Regensburg (54 points, +9) est en train de craquer avec une nouvelle défaite, cette fois-ci à Lübeck pourtant avant-dernier (1-0). Une situation dont Munster, quatrième à 52 points (+15), a bien l’intention de profiter en grillant la politesse aux favoris dans la dernière ligne droite à la faveur de sa superbe série de succès en cours (6 victoires consécutives, la dernière obtenue à Munich 1860, 1-2). Il reste huit journées.

 

Au programme de la vingt-septième étape du Buli Circus : un Klassiker qui ne décidera pas cette année de l’identité du futur champion et un Bochum-Darmstadt déterminant pour le maintien.

 

l

 

 

Notre concours de pronostics vous attend ici : https://www.fantasy-coach.fr/pronos-bundesliga


Notre Ligue Fantasy vous accueille ici : https://fantasy.bundesliga.com/leagues/95705


Retrouver le Buli Circus sur notre site: https://www.fantasy-coach.fr/bundesliga

 

 

 

RB Leipzig (05) - 1. FSV Mainz 05 (16)

 

Petite promenade de santé à Cologne pour Leipzig qui au passage a soigné son goal-average (1-5). Largement au-dessus (66 % de possession et 23 tirs), le RBL s’est détaché au début de la seconde période en inscrivant trois buts en 7 minutes dont un doublé pour Openda (19 buts, 4 passes).

 

Victoire importante de Mayence qui s’est imposé (2-0) sur Bochum avec un doublé de Burkardt. Les Mainzers sont barragistes. Que leur buteur longtemps blessé retrouve maintenant le chemin des filets et la confiance est une très bonne nouvelle pour l’opération maintien.

 

Dommage pour Rose et ses hommes que la trêve internationale soit venue interrompre la série en cours de trois victoires consécutives. Face à un Mayence luttant pour sa survie en Bundesliga et mauvais en déplacement (0 victoire), le RBL s’attend à un combat.

 

Pronostic 3-1

 

Bayer 04 Leverkusen (1) - TSG Hoffenheim (8)

 

En s’imposant à Fribourg (2-3), Leverkusen a fait l’essentiel et empoché trois nouveaux points qui rapprochent encore un peu plus le Bayer d’un premier sacre. Xabi Alonso confirmant qu’il poursuivait l’aventure sur le banc du Werkself la saison prochaine, plusieurs joueurs devraient lier leurs avenirs professionnels au sien. Wirtz et Grimaldo notamment. Tah, Hincapié et Frimpong vont certainement réfléchir à leurs envies d’ailleurs.

 

Surclassé dans le derby par un Stuttgart largement supérieur (0-3), et une semaine après la défaite contre Francfort, Hoffenheim enchaîne avec une seconde défaite consécutive face à un concurrent direct pour l’Europe. Si le TSG a donc touché ses limites actuelles, il peut encore envisager l’Europe via une victoire de Leverkusen en Pokal, ce qui rendrait la septième place de Buli qualificative. Un objectif, plus raisonnable et plus dans ses cordes.

 

Avec l’euphorie née de l’annonce tant espérée du maintien de Xabi aux commandes du Bayer, le TSG peut s’attendre à rencontrer une équipe libérée et joueuse. Ça pourrait faire mal.

 

Pronostic 4-1

 

Eintracht Frankfurt (6) - 1. FC Union Berlin (13)

 

Balayé (1-3) à Dortmund alors que Götze, ex-Borusser, avait pourtant ouvert le score, Francfort a pu mesurer la distance restant à parcourir pour ambitionner de jouer les premiers rôles. Et ce qui est sûr, c’est que ce ne sera pas pour demain. Voir après-demain. Probable que les têtes ont dû cogiter fort du côté de l’Eintracht.

 

Volland enfin sur le banc, Kaufmann a eu sa chance mais c’est plutôt la recrue hivernale Vertessen qui s’en est saisi (1 but, 1 passe). Une victoire qui fait du bien à l’Union Berlin et qui valide la prévision d’une fin de saison cachée dans le bas du ventre mou.

 

Avec cinq points d’avance sur Augsbourg, septième, Francfort doit s’attacher à bien finir la saison en décrochant l’Europe. La Ligue des Champions, objectif initial des dirigeants, restant une douce et lointaine illusion. Car il faudra se contenter de la Ligue Europa Conférence, Leipzig étant devant à neuf points. Le FC Union peut espérer prendre un point face à un adversaire qui doit être en train de ravaler sa déception après s’être vu trop beau. Match entre deux européens désillusionnés, ballotage favorable pour l’équipe qui accueille.

 

Pronostic 1-1

 

Borussia Mönchengladbach (12) - Sport-Club Freiburg (9)

 

Efficace en première période et complètement dominé en seconde, Mönchengladbach s’en sort finalement à bon compte en ramenant un nul de Heidenheim (1-1). Pas une prestation qui arrange le matricule d’un Seoane de plus en plus contesté.

En s’inclinant avec les honneurs contre Leverkusen (2-3) dans un match du rachat après sa désillusion européenne, Fribourg a dû composer avec la secousse liée au départ de Streich en fin de saison. Julian Schuster prendra la suite, une succession qui ne pourra pas être simple pour l’ancien capitaine, resté au club pour se former et qui vivra sa première expérience sur un banc en tant que numéro un d’un club professionnel.

 

Costauds à domicile, les Poulains sont sur une série de quatre matchs sans défaite (1v, 3n) et chercheront à donner un dernier coup de collier pour finir tranquillement cette saison. Pour Fribourg décroché de la course à l’Europe, une victoire serait une bonne idée pour offrir à Streich une sortie à la hauteur du bonhomme et rester dans le coup de la septième place, éventuellement qualificative.

 

Pronostic 2-2

 

SV Werder Bremen (10) - VfL Wolfsburg (14)

 

Pour se remettre la tête à l’endroit, Werner avait ressorti à Berlin son 3-4-3 en titularisant devant Woltemade au côté de l’habituel duo Ducksch-Njinmah. Peine perdue avec une nouvelle défaite (2-1) pour le Werder Brême, la troisième consécutive. Les espoirs européens presque envolés, reste pour les Werderaner à finir dignement. Pour ne pas tout gâcher.

 

Toujours pas de stabilité pour le onze de Kovac qui avait encore aligné un nouveau onze de départ (Wimmer titularisé, Majer sur le banc). Pour le même résultat, une nouvelle défaite à domicile (1-3) contre Augsbourg. Avec 3 défaites consécutives et le sentiment dominant que le technicien croate était aussi perdu que le fonds de jeu de ses Loups est insipide, cette nouvelle contre-performance a acté le licenciement de Kovac. Aussitôt remercié, aussitôt remplacé puisque le même jour, Ralph Hasenhüttl (passé par Ingolstadt, RB Leipzig et dernièrement Southampton) était nommé comme nouvel entraîneur principal. Petite précision, qui n’en est pas une, le barragiste est maintenant à six points. Et comme le Loup n’aime pas la chaleur, ça s’annonce compliqué pour Wolfsbourg.

 

Deux équipes dans le dur (trois défaites consécutives chacune) et qui ont aussi en commun de jouer en vert. Un billet, pas vert pour le coup, sur les Allemands du Nord tellement ces Loups n’ont rien de féroces prédateurs. Même remanié pour cause de nombreuses suspensions, le Werder pourrait bien en profiter pour reprendre des couleurs sous les chauds rayons du Soleil Vert du Nord Hanséatique. Pari quand même risqué car le changement d’entraîneur pourrait rebattre les cartes au VfL.

 

Pronostic 2-1

 

FC Bayern München (2) - Borussia Dortmund (4)

 

En s’imposant à Darmstadt (2-5), le Bayern Munich renoue avec la victoire à l’extérieur en championnat et confirme le retour de bonnes sensations offensives (26 tirs sur ce match, 13 buts sur les 2 dernières rencontres). Pourtant mené par le promu, le FCB a pu compter sur un Musiala de gala (2 buts, 1 passe) et un Kimmich encore intéressant en latéral droit pour se remettre dans le sens du vent. Les Bavarois ont confirmé n’être qu’un géant convalescent avec des qualités certaines mais aussi avec de sérieux défauts dans la carlingue.

 

Mené par Francfort, Dortmund a renversé la vapeur et s’est imposé (3-1). Toujours pas emballé par la manière de faire des Marsupiaux, c’est une victoire bien nécessaire pour espérer revoir la Ligue des Champions via la Buli. Une qualification qu’il va falloir aller chercher pour remplir le contrat minimum attendu par les dirigeants. Blessé avec l’Algérie, Bensebani out jusqu’à la fin de saison.

 

Un Klassiker démonétisé ? Séparées par dix points, les deux équipes sont respectivement à 10 à et 20 points du leader Leverkusen. Si le titre n’est en jeu, le prestige de la rencontre reste entier.

Ce FCB vs BVB sera aussi l’opposition entre Tuchel et Terzic, deux coachs dont on ne donne pas cher l’année prochaine sur le banc de leur club actuel. Mais le football, aussi imprévisible que chaotique, et qui a sa propre temporalité, pourrait bien nous offrir une apothéose toute romanesque pour celui des deux qui pourrait enchaîner victoire dans ce Klassiker entre deux quarts de finaliste de la Ligue des Champions et éventuel sacre européen à Wembley où se jouera justement cette finale. Forfait probable des deux gardiens Neuer et Kobel.

Le Bayern me conserver une certaine avance. A concrétiser.

 

Pronostic 3-1

 

FC Augsburg (7) - 1. FC Köln (17)

 

Mené au score à Wolfsbourg, un Augsbourg réaliste a su une nouvelle fois retourner la situation en profitant à plein de sa supériorité numérique (1-3). C’est un quatrième succès consécutif pour les hommes de Thorup qui, non seulement, viennent d’assurer leur maintien mais qui peuvent maintenant envisager une possible qualification européenne.

 

Fessé à domicile par un Leipzig supérieur (1-5), Cologne a pris l’eau. Une déculottée qui conjuguée à la victoire de Mayence place dorénavant l’Effzeh à la place de première équipe relégable. Le spectre de la relégation est là et bien là, avec toutes les conséquences que cela pourrait avoir sur ce club déjà bien fragile économiquement.

 

Opposition entre deux équipes qui initialement devaient boxer à peu près dans la même catégorie. Vingt-six match plus tard, Augsbourg vise l’Europe et est devenu le premier supporter de Leverkusen en Pokal. Cologne est à la lutte avec Mayence pour ne pas descendre directement, la place de barragiste apparaissant presque aujourd’hui comme une issue de secours. En espérant me tromper pour une équipe dans le dur (2n, 3d)…

 

Pronostic 2-1

 

VfB Stuttgart (3) - 1. FC Heidenheim 1846 (11)

 

En s’imposant avec la manière contre le TSG dans le derby du Bade-Wurtemberg (0-3), Stuttgart a montré ses muscles et son talent. Un jeu chatoyant, une confiscation de la gonfle (54 % de possession), une volonté permanente de jouer vers l’avant et des situations en pagaille (25 tirs), ce VfB là est définitivement taillé pour finir européen. Et la Ligue des Champions se présente à l’horizon.

 

Emmené par Beste, son nouvel international, Heidenheim n’a pas pu faire mieux que match nul face à un petit Gladbach (1-1), faute notamment de ne pas avoir su plier une seconde mi-temps à quasi sens unique. Une domination qui laissera des regrets au promu et qui trace le chemin d’un nouvel axe de progression sur les derniers matchs.

 

Avec 9 points d’avance sur le cinquième, Stuttgart va pouvoir aborder une dernière ligne droite plutôt pentue (Dortmund, Francfort, Leverkusen, Bayern, Augsbourg sont entre autres au programme) avec appétit. Si Heidenheim dispose de 10 points d’avance sur le barragiste, le maintien n’est pas mathématiquement acquis. Match entre deux équipes que peu de monde attendait à pareil fête. Le VfB a en ce moment une espèce d’énergie footballistique irrésistible, en espérant que la trêve internationale n’est pas trop entamée ses forces vives.

 

Pronostic 3-0

 

VfL Bochum 1848 (15) - SV Darmstadt 98 (18)

 

Battu à Mayence (2-0) dans un match importantissime dans la bataille pour le maintien, Bochum enregistre une quatrième défaites consécutives et glisse tout doucement mais inévitablement vers la zone rouge. Premiers non relégables, les Unabsteigbaren disposent encore de six points d’avance sur le barragiste.

 

Défait à domicile face au Bayern (2-5), avec l’ouverture et la clôture du score, Darmstadt a lutté avec ses armes du moment faites notamment de volonté et d’abnégation mais aussi de jeu dur. Dernière chance d’accrocher, à la condition d’un concours de circonstances plus que favorables, la place de barragiste. La dernière cartouche.

 

Un match à la vie à la mort pour Darmstadt, promu à demi-enterré qui se déplace chez un de ses concurrents directs. Bochum, rompu et programmé pour ces luttes pour le maintien, n’est pas au mieux de sa forme mais pourra compter sur le soutien indéfectible de ses chauds supporters. Match engagé, sous tension et probablement pas simple à arbitrer. Du carton donc et un nul n’arrangerait personne.

 

Pronostic 2-1

 


27 PLAYER-PICKS BUNDESLIGA

 

Avec la dernière trêve internationale, c’est aussi la dernière fenêtre de transferts illimités de la saison fantasy donc bien prendre soin de donner une armature cohérente à votre effectif pour bien finir son parcours de manager.

 

Une game week qui verra des habitués de la rubrique parmi les suspendus cette semaine : Weiser (Werder), Haidara (Leipzig), Demirovic (Augsbourg)

 

A noter également, la titularisation du capitaine Omlin dans les buts de Mönchengladbach et donc le retour sur le banc de Nicolas (24 matchs, un intérim probant avec des prestations de qualité dont notamment un 0-0 à Leverkusen).

 

Un PP light, mon ordinateur venant de rendre l’âme.

 

L’équipe du week-end dernier (spieltag 26)

 

 



 

 

Bus Team (maj le 29/03/2024, 18h00)

 

3-4-3

En banque 0,9

Points 4053 (+218)

Classement général 275 from 253 ↓ (-22)

Formation susceptible de modifications

 

Zetterer (Schuhen)

Frimpong, Bernardo, GRIMALDO (Raum, Henrichs)

WIRTZ, Führich, Musiala, Simons (Stöger)

GUIRASSY, Openda, Kane

 

IN

Schuhen, Henrichs, Openda

 

OUT

Nicolas, Guerreiro, Sané

 

 

Gardiens

 

Avec le retour de blessure de Omlin (Gladbach) qui a pour conséquence la mise sur le banc de Nicolas, il nous faut recomposer une doublette. L’idée étant de limiter les dépenses sur ce poste en raison de ses plafonds fantasy finalement assez peu élevés.

 

Forcément

 

Rescapé de notre duo démembré, Zetterer (2,1 Werder) devient donc notre homme de base dans les cages.

 

Bon plan

 

Contre Darmstadt, Riemann (7,4 Bochum) sera un des meilleurs atouts de son équipe qui va disputer un match important en vue de son maintien.

 

Dans la continuité des performances du VfB, la réception de Heidenheim pourrait permettre à Nübel (7 Stuttgart) de signer un clean sheet.

 

Avant la trêve, son équipe avait retrouvé une certaine solidité défensive : Dahmen (7 Augsbourg). pourrait confirmer cette dynamique face à l’attaque de Cologne, la plus mauvaise de Buli (20 buts).

 

Pour le budget

 

Pour reconstituer notre duo de gardien, Schuhen (4,4 Darmstadt) est une option à bas coût qui pourrait payer : assuré d’être sollicité à Bochum, une éventuelle performance de son club passera par une grosse prestation de sa part dans ce match de la dernière chance.

 

Kobel annoncé forfait, Meyer continuera l’intérim (1,3 Dortmund).

 

Risquette

 

Déjà performant lors de la dernière journée malgré la défaite face au VfB, Baumann (9,9 Hoffenheim) va pouvoir remettre le couvert face au leader

 

Demirovic suspendu, la risquette de la semaine est à regarder du côté de Schwäbe (5,3 Cologne).

 

Touché pendant le rassemblement en sélection, Neuer est incertain : Ulreich (3,2 Bayern) se tient prêt. Aucune certitude qu’il joue.

 

Défenseurs

 

Forcément

 

Incontournables, Grimaldo (18,2 Leverkusen) et Frimpong (19,5 Leverkusen) continuent d’aligner les performances de haut vol. Semaine après semaine.

 

Bon plan

 

Avec l’accueil de Mayence, on conserve au minimum  au moins un défenseur du RBL dans notre défense cette semaine : au choix, le latéral gauche Raum (14,2 Leipzig), ma préférence, le latéral droit Henrichs (13,8 Leipzig) ou le défenseur central Orban (8,6 Leipzig).

 

Boosté par une semaine internationale où ses défenseurs étaient sur le pont, le VfB dispose de plusieurs options pour construire sa défense. Nouvel international allemand, le gaucher Mittelstädt (8,7 Stuttgart) est une belle option alors que le latéral droit Vagnoman (9,9 Stuttgart) espère toujours intégrer la liste pour l’Euro dans le rush final. Le Japonais Ito (6,6 Stuttgart) et le capitaine Anton (7,8 Stuttgart) ont toutefois des plafonds plus bas.

 

Et le FC Augsbourg, opposé à Cologne, reste une belle option pour compléter votre effectif avec le latéral brésilien Iago (7,4 Augsbourg) et le défenseur central Uduokhai (5,4 Augsbourg). Moins chers, leurs coéquipiers Mbabu (6,1 Augsbourg) à droite et Gouweleew (3.9 Augsbourg), autre défenseur central, ayant à priori un potentiel moins élevé.

 

Belle surprise de la saison, Bernardo (4,5 Bochum) est un excellent compromis bon plan/bas coût/presque risquette. Bref, une synthèse même de la rubrique...

 

Pour le budget

 

En promo cette semaine, Schlotterbeck (3,5 Bochum) a un profil intéressant car son jeu de tête offensif pourrait être récompensé sur coup de pied arrêté.

 

Risquette

 

Décevant en fantasy, Guerreiro (14,2 Bayern) sort de mon équipe. Et souvent, cette impatience est sanctionnée...Le joueur est bon, technique et il va jouer son ancien club dans le Klassiker. Beaucoup d’ingrédients qui militent pour lui. A vous de voir, moi c’est vu. Au moins pour cette semaine. Surtout que je ne comprends toujours pas pourquoi Tuchel s’entête à faire jouer Davies, pas vraiment au top de sa forme et surtout sur la route de Madrid. Un mystère pour moi….

Guerreiro forfait.

 

Opposés, mais chacun dans le couloir gauche de leur équipe, Nkounkou (10, » Francfort) et Gosens (11,9 Union Berlin) sont capables de faire de vraies différences mais aussi de ne rien retourner. Les belles risquettes défensives de la semaine.

 

Appelé en sélection et en promo, Koch (8 Francfort) aura des duels à livrer face aux attaquants de Union Berlin, même si ceux-ci ne sont pas non plus les menaçants. Différentiel.

 

Milieux

 

Forcément

 

Étincelant en club et en sélection, celui qui réhabilite les parents d’un certain âge : Wirtz (18,7 Leverkusen) en promo. INCONTOURNABLE.

 

Régulier dans la performance individuelle, Simons (19,7 Leipzig) brille en Buli et est l’autre obligatoire de votre milieu fantasy.

 

De nouveau buteur, Musiala (19,3 Bayern) est en passe de grimper le dernier échelon de la rubrique. Incontournable en ce moment.

 

Bon plan

 

Plein de confiance Führich (11,9 Stuttgart) en promo est un must have.

 

Olmo (14,5 Leipzig) bientôt sur le marché estival, voudra se montrer à son avantage.

 

Monsieur fantasy : Stöger (12,5 Bochum) répondra présent, comme souvent.

 

Götze (13,1 Francfort) est en forme.

 

Pour le budget

 

Contre Darmstadt, il montrera la voie à ses coéquipiers : le capitaine courage Losilla (3,9 Bochum). Un chouia moins cher, j’aime bien son coéquipier Osterhage (3,8 Bochum).

 

Coup de pression, Reitz (3 Mönchengladbach) a sorti un gros match. Koné forfait, il retrouve une place de titulaire.

 

Risquette

 

Pas ma came, Hack (8 Mönchengladbach) continue pourtant à cartonner.

 

Grifo (17,6 Fribourg), un match pour lui. A base de CPA.

 

Sur la continuité de ses dernières sorties, Vargas (18,2 Dortmund) est une option courageuse car une alerte musculaire devrait réduire son temps de jeu.

 

Attaquants

 

Forcément

 

Kane (21,9 Bayern), en route pour le record.

 

Bon plan

 

Guirassy (16,1 Stuttgart) contre Heidenheim presqu’une incitation à l’achat, non ?.

 

Openda (19,3 Leipzig) rentre dans mon équipe.

 

Pour le budget

 

Pas foule d’option cette semaine donc Broschinski (4,7 Bochum) dans un match à pression.

 

Risquette

 

Sesko (11,7 Leipzig) un match sur deux ?

 

Peut-être un peu plus reculé qu’à l’accoutumée, Undav (12,1 Stuttgart) va vouloir briller pour aller à l’Euro.

 

Pas sûr que Ducksch (13,4 Werder) aime chasser le Loup, il pourrait toutefois se faire violence ce week-end.

 

Demirovic suspendu, Tietz (9,6 Augsbourg) au relais.

 


 

 

86 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page