top of page
  • Photo du rédacteurRwano Breizh

Spieltag 31 Player-Picks Bundesliga

Dernière mise à jour : 1 mai


Buli Circus Episode 31 Amour, kif et baiser de la mort.



Leverkusen est juste incroyable ! Cette équipe offre cette saison du jeu, des coups tactiques, une leçon de management et des émotions. Un bréviaire de l’Amour en somme.


Du jeu notamment au retour des vestiaires où Xabi Alonso a dû remonter ses troupes qui, après une première période tactique mais insipide et sans caractère, ont décidé d’attaquer pieds au plancher, à tout va. Et, ils en sont capables comme on a pu le voir sur le premier quart de la seconde période. Comme dans la cour d’école, quand tu ne calcules pas/plus sauf si tu peux déboîter ton adversaire direct. Encore et encore.


De la tactique puisque le coach espagnol avait aligné un onze sans avant-centre de métier et avec Wirtz sur le banc. Et des circonvolutions pour entraver les sorties de balles adverses à base de marquage sur les double pivot. Bref, un régal pour fana de tableau noir.


Une leçon de management haute en couleur. D’un Stanisic, nouvelle icône en Rhénanie du Nord - Westphalie et prêté par le Bayern faut-il encore le rappeler, sorti de sa boîte pour encore inscrire un nouveau but emblématique de cette saison mémorable, à une doublette Boniface-Schick alignée en toute fin de match une fois dos au mur pour forcer la décision d’un match qui se refuse en passant par le ceinturage par un adjoint avisé d’un Frimpong dont les fils ont fini par se toucher, comme un aperçu de la boîte à outil à la disposition de celui qui incarne la nouvelle génération de coachs, prête à prendre le relais de la classe précédente ou plus sûrement à faire sa place dans un monde ultra-concurrentiel.



Quand les filets tremblent à la 97', oublié le flegme du buteur. Stanisic, égalise au Westfalenstadion et Leverkusen reste invaincu. Mythique.


Des émotions, une nouvelle égalisation en toute fin de match alors qu’un Westfalenstadion en fusion pensait bien voir le nouveau champion trébucher pour la première fois depuis quarante cinq matchs. Et non, encore raté, caramba !


Le football qu’on kiffe ! Pour une saison anniversaire d’exception du championnat à nul autre pareil, on a reçu beaucoup d’amour et comme envie d’en donner aussi aux autres moins bien lotis. Jouer, c’est partager. Et rigoler. Et en ce moment, ça rigole pas mal pour le football de club allemand. A voir ce qu’il en sera la semaine prochaine après le premier tour des prochaines européennes, de foot hein !


On y voit plus clair en 2.Bundesliga où les trois premiers, Holstein Kiel (61 points), Sankt Pauli (60 points) et Düsseldorf (55 points), ont gagné alors que le quatrième, le Hambourg SV (49 points), a perdu à domicile face au leader justement (0-1) et dit probablement adieu à la montée. Comme trop souvent ses dernières années. Il est grand temps pour le HSV de se réformer, et pas qu’au niveau de l’effectif. Le nom de Sebastian Kehl, grand perdant de la nouvelle organisation interne du BVB, circule. Et à Hambourg, il aurait les clefs d’un camion qui ne demande qu’à rugir. En attendant le minimum syndical de clairvoyance d’un club dinosaure, ce sont le voisin du nord et pire le rival hambourgeois qui devraient prendre l’ascenseur pour une Bundesliga sur laquelle soufflera la saison prochaine un vent du nord.


En 3.Liga, toujours premier après sa victoire dans le match au sommet face à son second (1-0), le promu Ulm (65 points) a fait un grand pas vers la montée, ce qui serait la seconde en deux ans. Battu donc, Regensbourg (61 points) va devoir patienter car Munster (58 points), autre fringuant promu, troisième et vainqueur, reste en embuscade pour jouer l’accession directe. Pour Dresde encore battu, la trajectoire actuelle d’un groupe qui n’y arrive plus (2n, 3d) aura eu raison de Markus Anfang, renvoyé. Pas sûr toutefois que ce soit le bon fusible qui saute maintenant, plus tôt peut-être. Pour le triumvirat installé sur le banc et où on retrouve le bien connu Ulf Kirsten, figure du club, il reste quatre journées et trois points de retard sur la place de barragiste pour éviter que la saison des Saxons ne vire au dramatique. Autant dire que le Regensbourg-Dresde de samedi va valoir le détour.


Sacré menu pour cette trente et unième journée du Buli Circus puisque si le choc du bas de tableau Mayence-Cologne va capter notre attention dimanche, les gros bras vont s’expliquer entre eux samedi  : le calendrier nous offre un week-end de confrontations directes entre les six premiers du classement dont deux Topspiel samedi après-midi avec Leipzig-Dortmund à 15h30 puis Leverkusen-Stuttgart à 18h30 (le Bayern-Eintracht est aussi à 15h30, l’agenda a parfois aussi ses imperfections). Pour aspirant européen, on zyeutera Augsbourg-Werder alors que le Gladbach-Union sentira bon la peur de jouer la relégation.




VfL Bochum 1848 (16) - TSG Hoffenheim (9)


Battu à Wolfsbourg (0-1) dans un match à six points, Bochum a perdu le match qu’il ne fallait pas perdre. Logique quelque part pour un VfL certes volontaire mais bien trop limité offensivement à l’image de son seul tir cadré dans une partie aussi cruciale pour l’obtention de son maintien. Ça commence à sentir très mauvais avec cette série en cours de huit matchs sans victoire (2n, 6d).


Dans une partie agréable à suivre, un Hoffenheim plus dominateur a fait plier Mönchengladbach en fin de match dans une partie où les défenses avaient décidé de laisser les portes ouvertes (4-3). Avec notamment deux frappasses signées Promel et Kabak. C’est une belle opération comptable pour un TSG qui devait gagner pour rester au contact de la septième place, possiblement européenne.


Le choc psychologique espéré avec le remplacement sur le banc de touche de Thomas Letsch par Heiko Butscher ne fonctionne pas pour le moment puisque cette nouvelle défaite envoie Bochum à la place de barragiste, Mayence passant devant à la faveur d’une différence de buts favorable et quasi rédhibitoire à quatre matchs du terme (-17 vs -26). Avec cinq points d’avance sur Cologne, premier relégable, le VfL se rapproche dangereusement d’un barrage qui restera toujours une double confrontation à part.


Entretenant toujours le fol espoir d’entrevoir une qualification européenne, le TSG va chercher à enchaîner une seconde consécutive chez une équipe certainement toujours sous le coup de la déception.


Entre des Unabsteigbaren qui ont perdu de leur superbe dans leur antre du Vonovia Ruhrstadion (2n, 2d) et des Kraichgauer battus lors de leurs trois derniers déplacements, un match âpre où les talents offensifs du TSG pourraient finir par forcer la décision.


Pronostic 2-2



VfL Bochum 1848.


FC Bayern München (2) - Eintracht Frankfurt (6)


Par rapport à l’équipe tombeuse des Anglais de Arsenal, c’est un Bayern Munich remanié (notamment avec un trio offensif Müller-Choupo-Tel aligné derrière Kane) qui n’a fait qu’une bouchée des Métallos berlinois (1-5). Appliqués et sérieux, les Bavarois ont contrôlé en première période (deux buts d’avance), déroulé (ajoutant trois nouveaux buts autour de l’heure de jeu) puis levé le pied dans le dernier quart d’heure. Une victoire tranquille en somme.


D’abord chahuté par un Augsbourg devant à la pause, Francfort a renversé la vapeur en seconde période pour logiquement s’imposer (3-1). Une victoire qui consolide sa sixième place, renvoie son adversaire du soir à six points et qui ouvre la porte européenne à l’Eintracht. Soulagement pour un club traversé par des luttes intestines toujours prompts à instrumentaliser les critiques parfois légitimes de supporters frustrés par le jeu développé.


Match de haut de tableau. Avec trois points d’avance sur Stuttgart, son poursuivant immédiat qui a perdu et donc desserré son étreinte, le Bayern pourrait être tenté de faire tourner avant la réception du Real Madrid mardi prochain en demi-finale aller de la Ligue des Champions. Pour Francfort, ce match est la première mise en jambe d’une dernière ligne droite bien raide avec notamment la réception du B04 et un déplacement au RBL pour finir. Si l’équipe bis bavaroise pourrait être accrochée, l’équipe une du FCB serait elle un favori logique : entre les eux, une équipe même mixte devrait l’emporter. Surtout que l’affront du match aller (5-1) a marqué le début de la descente aux enfers d’un Rekordmeister depuis déclassé.


Pronostic 2-1



RB Leipzig (4) - Borussia Dortmund (5)


Longtemps neutralisé à Heidenheim qui a joué sur ses forces (encore un but sur coup de pied arrêté), le RB Leipzig s’en est remis à son duo d’attaquants Sesko-Openda pour remporter une rencontre qui aurait pu se conclure sur un partage logique des points (1-2). Acquis en fin de match sur une contre-attaque made in Ligue 1 (passe dé de Simakan pour Openda), c’est un très précieux succès avec la défaite du VfB (encore deux points devant) combinée au match nul du BVB (maintenant derrière à deux points).


Dans un match fermé et tactique, Dortmund a cru être la première équipe à faire chuter le Bayer Leverkusen. Avant de devoir, comme tous les autres, baisser pavillon dans les arrêts de jeu et de partager les points avec un leader au gros caractère (1-1). Malgré une performance estampillée Ligue des Champions avec beaucoup d’impact mis dans les duels, le Borussia fait une mauvais opération comptable avec ce match nul puisque dans le même temps Leipzig devant et Francfort derrière gagnent.


On l’attendait depuis longtemps, on va l’avoir : un magnifique Topspiel entre deux équipes qui auront navigué cette saison entre coups d’éclats, inconstance et présence quasi-continue aux avants-postes. Maatsen et Can suspendus, Terzic ne pourra pas aligner son onze type qui lui a permis de réaliser une très belle seconde partie de saison. L’occasion pour Nmecha ou Özkan de se montrer en milieu défensif et pour Reus ou Adeyemi de démarrer (Haller blessé et Malen toujours incertain alors que se profile le PSG à jouer dès mercredi comme probable objectif). Au contraire, Rose alignera sa meilleure équipe. A domicile, les Taureaux Rouges sont solides (10v, 3n, 2d) tout comme les Marsupiaux à l’extérieur (8v, 6n, 1d), eux qui restent sur une impressionnante série de quatre victoires consécutives en déplacement. Bref, un choc indécis avec tous les attributs qui vont avec, même si avec les bonnes performances des clubs allemands en coupes d’Europe, la cinquième place pourrait être qualificative pour la Ligue des Champions et rendre donc cet affrontement pour le Top 4 moins crucial que prévu. Sur la forme du moment, plutôt avantage au RBL. Sur sa capacité à se mettre cette saison à la hauteur de l’évènement, avantage au BVB. En général, c’est l’expérience qui prime dans ce genre de sommet.


Pronostic 2-3



Sport-Club Freiburg (7) - VfL Wolfsburg (13)


Grâce à une nouvelle réalisation de son buteur Gregoritsch (7 buts, 4 passes), particulièrement clinique sur sa première occasion et dans tous les bons coups suivants, c’est un Fribourg bousculé par un Mayence entreprenant qui a fait match nul (1-1). Presque un bon résultat pour la bande à Streich vu la physionomie de la rencontre et au regard du programme à venir plutôt clément (Cologne, Heidenheim, Berlin). Une deuxième réception consécutive pour accrocher le rêve européen en Forêt Noire.


Grâce à une défense collective et acharnée, Wolfsbourg a gagné le match de la peur face à Bochum (1-0), sur une réalisation de Wind qui retrouve enfin le chemin des filets. Au meilleur moment de la saison pour ses coéquipiers, fous de joie sur son premier but depuis novembre. Pas vraiment dans le style flamboyant mais plutôt avec le bleu de chauffe, cette première victoire à domicile de l’année civile (3n, 5d) soulage tout un club, forcément tendu. Maehle, Majer et Wimmer sont restés sur le banc, ce qui n’est pas un détail sur les forces à l’œuvre en ce moment du côté de ce WfL en mode combat.


C’est paradoxalement dans son Europa Park Stadion que Fribourg, incapable de gagner à domicile depuis six matchs pour le plus grand déplaisir de supporters remontés (3n, 3d) – série en cours, déçoit sur cette seconde partie de saison. Et pourtant, Streich est en passe de qualifier son club pour une nouvelle aventure européenne. Ragaillardis par un succès sur Bochum qui donne quatre points d’avance sur sa victime nouveau barragiste, les Loups n’ont aucune raison de s’emballer même s’ils ont maintenant leur sort dans leurs pieds (deux réceptions à venir contre Darmstadt et Mayence). Petit avantage aux locaux.


Pronostic 2-1



FC Augsburg (8) - SV Werder Bremen (11)


Devant Francfort à la pause, Augsbourg s’est écroulé sur la seconde mi-temps (3-1). Une défaite qui tombe mal pour des Bavarois qui rêvaient tout haut à une qualification européenne. Encore faisable surtout dans le cas d’un scénario un peu fou qui voudrait, par exemple, que Dortmund remporte la Ligue des Champions et Leverkusen la Pokal. Donc pas complètement une folie surtout avec l’entrée en application de la réforme des Coupes d’Europe qui pourrait voir la Buli obtenir un siège supplémentaire en C1. Et par ruissellement, offrir au septième un ticket européen. Soit près de 40 % des équipes de Bundesliga qualifiées en Coupe d’Europe la saison prochaine !


Sur un doublé de Ducksch qui n’avait pas marqué depuis neuf matchs, un Werder Brême dominé mais efficace dans les deux surfaces signe une victoire surprise aux dépens de Stuttgart et rompt avec une triste série de sept matchs sans victoire (2n, 5d). Si le maintien n’est pas encore mathématiquement acquis, ces trois points là font le plus grand bien à des Werderaner quasiment sauvés.




Petits pas de deux d'un spécialiste...de danse et de pénalty. Marvin Ducksch pour vous servir.


Confrontation indécise entre deux équipes initialement attendues pour jouer le maintien qui par le truchement d’une fin de saison réussie pourrait accrocher un billet européen. Dans sa WWK Arena, Augsbourg ne se laisse pas facilement chatouiller ces derniers temps (3v, 2n) et le Werder n’est pas spécialement à l’aise en déplacement ces derniers temps (1v, 1n, 3d). Les Fuggerstädter favoris de la logique mais la bande à Ducksch a le profil pour faire un coup, surtout qu’avec une victoire l’Europe resterait encore possible.


Pronostic 2-2



Bayer 04 Leverkusen (1) - VfB Stuttgart (3)


Un match nul arraché dans le temps additionnel sur une tête croisée de Stanisic (1-1) et le Bayer Leverkusen pousse son invincibilité à 45 matchs toutes compétions confondues. D’abord empêtré dans le 4-1-4-1 concocté par le BVB pour contrer son double pivot, le B04 a mis davantage de vitesse en seconde période. Sans forcément trouver pour autant l’ouverture. Et c’est entre autre un fait de jeu avec une échauffourée qui aura remis le Werkself dans le sens du vent et fait sortir les Borussen de leur excellent match défensif.


Surfant sur une série jusque là remarquable (9v, 2n), Stuttgart est tombé à Brême (2-1). Une défaite inattendue où un VfB dominant a buté sur une formation réaliste devant et travailleuse derrière. Un coup d’arrêt dans la quête de la seconde place maintenant à trois points.


Deuxième topspiel consécutif pour un Bayer Leverkusen toujours « imprévisible » et invaincu. Attention toutefois au Werkself à ne pas prendre la grosse tête, certaines attitudes sur le pré n’étaient pas les bonnes à Dortmund (simulation, agressivité, râlerie). Une nouveauté d’ailleurs. Xabi Alonso va devoir ramener certains à de meilleures considérations, sa profondeur de banc devrait l’y aider (une pièce sur Tella titu et Frimpong sur le banc alors que Xhaka est suspendu). En face, Stuttgart, qui devrait disputer la saison prochaine la très lucrative Ligue des Champions même si le programme de fin de saison n’est pas simple, va venir à la BayArena avec l’ambition de battre le B04. Leur dernière rencontre en Pokal (victoire du Bayer 3-2) ayant été un des matchs les plus intéressants de la saison, on peut s’attendre à un nouveau match spectaculaire entre deux équipes de ballon. Pour une nouvelle victoire du champion en fin de match ?


Pronostic 3-2



Borussia Mönchengladbach (12) - 1. FC Union Berlin (14)


Même accrocheur, Mönchengladbach a mordu la poussière à Wolfsbourg malgré un hat-trick de Hack (4-3). Compliqué de ramener un résultat quand on prend autant de buts (60 buts encaissés soit 2 par match). Et ça grogne de plus en plus sur certains choix comme notamment de titulariser Omlin dans les cages alors que Nicolas avait réussi, il est vrai, un intérim de qualité. Et comme Seoane a passé une soufflante à son groupe après le match, l’ambiance n’est pas vraiment au top.


Bien trop tendre pour s’opposer à un Bayern de compétition, le FC Union Berlin a pris l’eau de toute part dans une rencontre à sens unique (1-5). Une prestation à oublier tout de suite tant les échéances à venir sont cruciales pour l’avenir du club qui va prochainement disputer deux rencontres crispantes (Bochum, Cologne).


Pour Gladbach, la saison est loin d’être terminée : avec quatre points d’avance sur la zone rouge, cette réception d’une équipe naviguant dans les même eaux troubles doit être l’occasion pour les Poulains de se mettre à l’abri. Le FC Union Berlin pensait que le football restrictif de Bjelica allait les tirer d’affaire. Pour le moment, et dans le meilleur des cas, la fin de saison s’annonce tendue.


Dans cette partie d’échec entre deux concurrents directs qui ne respirent ni la santé ni la confiance, les Poulains compteront sur la qualité d’un jeu offensif supérieur (53 buts marqués par le BMG, 25 par le FCU) là où les Eisernen n’ont plus grande identité de jeu à opposer si ce ne sont les acquis de Fischer (ceux de Urs, pas Bobby). Une défaite ressemblerait alors à un baiser de la mort pour le perdant.


Pronostic 2-1



1. FSV Mainz 05 (15) - 1. FC Köln (17)


A Fribourg, Mayence a pris un nouveau point en déplacement (1-1) et abandonne la place de barragiste à Bochum par la grâce d’une différence de buts plus favorable. Les Mainzers pourraient presque regretter de ne pas être revenus de Forêt Noire avec les trois points d’une victoire toute proche.


Terrible désillusion samedi après-midi dans un RheinEnergieStadion en sidération au coup de sifflet final : Cologne a mordu la poussière à domicile face à Darmstadt (0-2). Une domination stérile en première période avant de craquer après la pause par deux fois sur des erreurs individuelles (sans oublier le repli défensif en marchant de Huseinbasic bien trop loin sur le deuxième ballon sur le second but – joueur que l’on aime ici mais qui là passe plus qu’au travers) sanctionnées par une lanterne rouge enfin réaliste. Une défaite qui fait mal, véritable coup de massue pour l’Effzeh qui non seulement a raté la mise à mort d’un adversaire direct et surtout grandement hypothéqué le renouvellement de son bail en Buli.


Deux équipes dans des dynamiques diamétralement opposées : Mayence (3v, 2n) est entrain de réussir son opération survie sous la houlette d’un Henriksen dont la positive attitude rejaillit indubitablement sur son groupe. Et Cologne (1v, 1n, 3d) dont le spectre de la relégation se fait de plus en plus pressant sans que Schultz n’arrive pas à impulser le sursaut espéré. Parfois, il est compliqué d’aller contre les éléments.


Pronostic 3-1



SV Darmstadt 98 (18) - 1. FC Heidenheim 1846 (10)


Toujours en vie, Darmstadt a gagné à Cologne (0-2). Enfin, une victoire après une série cauchemardesque de 22 matchs sans (7n, 15d). Victoire de l’espoir pour une survie qui ne tient plus qu’ à un fil. Comme si un baiser du vampire se transformait en baiser de la mort.


Plutôt bien en place dans sa Voith-Arena, Heidenheim a crû pouvoir tenir en échec le RB Leipzig avant de craquer sur une contre-attaque (1-2). Une défaite qui laissera forcément des regrets tant les deux équipes semblaient proches sur cette opposition équilibrée.


Dans ce dernier bal des promus de la présente saison, Heidenheim peut renvoyer son hôte en 2.Bundesliga car même en cas de victoire, Darmstadt pourrait être relégué en cas de résultats défavorables sur les autres stades. Solides à défaut d’être flamboyants (1g, 3n, 1d), difficile donc d’imaginer les joueurs de Schmidt perdre à domicile alors que ceux de Lieberknecht chercheront à travailler leur sortie avec leur quatrième victoire de la saison.


Pronostic 2-2



31 PLAYER-PICKS BUNDESLIGA


Comme une envie de tout balancer par la fenêtre tant les positions au général semblent figées et définitives ou plus classiquement, on peut se contenter d’un top 500, ce qui n’est déjà pas si mal ramené à 1 251 247 managers inscrits.


Comme aux Charrues, on trace son sillon. Et comme à Saint-Malo, on y est fait attention aux vagues.


Surtout que cette semaine avec les confrontations directes entre têtes e classe et prochaines échéances européennes, on devrait avoir quelques surprises (composition, production..).


Merci et bonne lecture.



L’équipe du week-end dernier (spieltag 30)






Bus Team (maj le 25/04/2024, 23h00)


3-4-3

En banque 10,2

Points 4573 (+112)

Classement général 424 from 420 ↓ (-4)

Formation susceptible de modifications


Zetterer (Schuhen)

GRIMALDO, Caci, Guereirro, Weiser (Frimpong,,)

WIRTZ, Musiala, Simons, Beste (Gruda)

KANE, Guirasy, Openda


IN

Caci, Guereirro, Weiser, Beste, Gruda


OUT

Mittelstädt, Raum, Kaderabek, Olmo, Stiller



Pas une bonne idée de transférer la semaine dernière Schuhen pour Atubolu en panic buy. Un mauvais choix, un de plus dans une fin de saison difficile pour votre serviteur.




Gardiens


Forcément


Zetterer (1,9 Werder) pour ne rien changer au rapport qualité-prix.


Bon plan


Müller (6,2 Heidenheim) : contre Darmstadt, le concept est séduisant pour un gardien.


Pour le budget


Zenter (5,5 Mayence) est le rempart d’une équipe en confiance, face à la plus mauvaise attaque de Buli. Presque un bon plan.


Risquette


Kobel (12 Dortmund) : le meilleur gardien du championnat en Saxe, sexy non ?


Atubolu (7 Fribourg) pourrait ne pas avoir qu’à brasser que du vent face aux Loups. Une nouvelle occasion de faire taire les quelques (euro)sceptiques de l’Europa-Park Stadion.


Baumann (10,5 Hoffenheim) : contre un Bochum, à domicile et en mode survie, ça peut tanguer. Ou pas.


Défenseurs


Forcément


Grimaldo (19,3 Leverkusen) veut finir en Espagne. En attendant, joueur étoile cette semaine. Comme d’habitude.


Bon plan


Survitaminé contre le BVB, Frimpong (19,8 Leverkusen) a presque disjoncté. On mettra ça sur le compte de la jeunesse. Pourrait visiter le banc de près ce samedi. Si vous cherchez des fonds, c’est ici qu’il faut piocher.


Dans une journée où on se questionne, retour aux fondamentaux et c’est Weiser (12,2 Werder) la sécurité.


Déjà cité la semaine dernière et en promo aujourd’hui, c’est bien Caci (5,6 Mayence) qu’il vous faut. En passe de devenir un must have. Normal pour ce bon passeur.



Né à Forbach, Anthony Caci est aujourd'hui un des atouts de Mayence pour rester en Bundesliga à la fin de la saison.



Pour le budget


A domicile, Schlotterbeck (4,1 Bochum) et Bernardo (4,7 Bochum) ont intérêt à envoyer. Ils ont la bonne mentalité, pourvu que le Dieu du ballon rond soit à Bochum vendredi soir. Le Brésilien conserve ma préférence.


Reste Mainka (3,7 Heidenheim), bonne tête et bonne tête.


Pour ceux qui paient en pièces jaunes, comme l’équipe corpo de Bercy du sacré Nono, Maglica (1,2 Darmstadt) et Klarer (1,4 Darmstadt). Même couverture prudentielle c’est dire la confiance des marchés.


Itou Gulde (1,1 Fribourg), encore mieux pour les finances exsangues.


Agu (1,6 Werder) sur un malentendu pour faire un beau retour fantasy.


En promo cette semaine, Finkgräfe (1,3 Cologne) a plombé son équipe face à Darmstadt, la faute à ce tacle inutile et raté. On défend debout, un défenseur au sol est finito. Une règle qu’il connaît, il n’y avait qu’à voir sa tristesse au coup de sifflet final. Quand la jeunesse paie pour apprendre. Pourrait être sur le banc par manque d’expérience dans un match couperet. On reste à l’écart sauf adepte tordu des punitions.


Risquette


Cantonné au banc la semaine dernière, Guerreiro (14,4 Bayern) devrait jouer sauf si c’est un pépin physique qui nous est caché. Différentiel.


Mittelstädt (9,6 Stuttgart) : contre les dragsters du B04, épreuve de vérité pour celui qui veut aller à l’Euro.


Raum (14,5 Leipzig) est ce gaucher qui a retrouvé cette qualité de centre, capable de trouver la bonne zone sur une demi-position.


Gosens (12 Union) capable de profiter des boulevards de Gladbach.


Avec Kabak (5,6 Hoffenheim), c’est soit rouge soit ficelle à 20 mètres. Rappel, il joue stoppeur et pas buteur contrairement à ce que pourrait laisser penser sa dernière minasse.


Et comme je sais reconnaître mes erreurs, Lolo MPG dirait « tout en subtilité », on fait amende honorable : avec Zesiger (4 Wolfsbourg), ça frise la contrition.


Milieux


Forcément


Wirtz (21,6 Leverkusen). A noter le rétropédalage du DG Fernando Carro qui a merdé sur le prix de vente (150 M€). Pour une brique, t’as plus rien ! Et surtout pas Florian Wirtz. Un taro qui pique !


Simons (20,9 Leipzig), petite pensée pour les dirigeants du RBL qui communiquent non stop sur la présence du Hollandais la saison prochaine. Nasser a changé. Enfin, un peu.


Bon plan


Reposé, Musiala (19,1 Bayern) pour reprendre un peu de rythme avant la C1.


Beste (10,9 Heidenheim) ne restera pas la saison prochaine à Heidenheim. Une quasi-certitude autant pour les finances du promu que pour le potentiel du gaucher. Il revient dans mon effectif.


Upgrader cette semaine, le Gruda (3,1 Mayence) et sa frappe de forain. Sinon, son coéquipier Amiri (8,9 Mayence) est un excellent joueur de ballon.


Xhaka suspendu, Palacios (10,7 Leverkusen) va gratter et lessiver les ballons du milieu. Son coéquipier Andrich (10,7 Leverkusen) s’est même mué en buteur providentiel. Le double pivot est essentiel aux équipes de Xabi Alonso qui jouait dans cette zone. Pour ceux en manquent d’inspiration.


Sabitzer (12,6 Dortmund) est le meilleur joueur de son équipe sur ces dernières semaines. Une raison suffisante pour prendre le risque de l’aligner quand on est en demi de C1 après avoir tordu l’Atlético Madrid et avoir boxé au milieu face au B04. Costaud. Le joueur à neutraliser pour le PSG.


Pour Stöger (13,3 Bochum), c’est le moment de briller. Son club en a bien besoin.


Toujours pas mon kif comme joueur mais il faut lui reconnaître la qualité de sa saison : Hack (8,4 Mönchengladbach) auteur d’un tonitruant hat-trick la semaine dernière.


Pour le budget


Nurnberger (2 Darmstadt) revient, joue presque tout le match et comme par enchantement, Darmstadt gagne. Tout sauf une coïncidence. Un de mes coups de cœur de la saison et je ne parle pas fantasy.


Reitz (2,8 Mönchengladbach). Gentil squatteur de rubrique.


Röhl (3,2 Fribourg) : la Premier League s’y met aussi. Je devrai écrire en anglais, non ? Mise à jour, saison probablement finie (déchirure cuisse).


Pavlovic (1,4 Bayern) en promo se partage 180 ‘ avec Goretzka et Laimer. Celui qui sera sur le banc mardi jouera le plus samedi. Imparable logique de gestionnaire du temps. Je pense qu’il jouera beaucoup samedi.


Risquette


Brandt (19 Dortmund). Comme l’électroménager, les prix ont tendance à grimper mais pour la Deutsche Qualität, ça peut valoir le coup.


Une batterie de joueurs qui devraient avoir des situations intéressantes à exploiter : Maier (5,8 Augsbourg), Vargas (8,8 Augsbourg), Schmid (7,6 Werder), Bero (4,2 Bochum) et Skarke (5 Darmstadt) en promo. A boire et à manger. Et je ne devais en retenir qu’un seul, comme dirait Eddy : Skarke. Face au destin.


Attaquants


Forcément


Kane (22,9 Bayern), chat noir du football moderne. Et avant-centre d’exception.


Bon plan


J’aime bien Bochum et j’aime bien Kramaric (15,4 Hoffenheim). Pas un match facile à suivre en perspective. Surtout si la fusée Beier (9,1 Hoffenheim) prend l’espace sur un caviar du Croate. L’idéal pour moi, doublé du buteur de Zagreb et victoire du VfL.


On vous le rabâche toutes les semaines, Burkardt (5,6 Mayence) est un top joueur avec qui Mayence va se maintenir.


Dans un match au parfum de 2.Buli, Kleindienst (10,4 Heidenheim) en promo a ses repères. Buteur de Buli à part entière cette saison (11 buts, 3 passes).


Guirassy (17,3 Stuttgart) et Undav (11,9 Stuttgart) en promo sont cette semaine à l’épreuve du Werkself. S’il y a un duo qui peut mettre fin à la série de matchs sans défaite du patron, c’est lui.


Le seul autre duo aussi kiffant, c’est la paire Openda (20,4 Leipzig) - Sesko (12,4 Leipzig). Face au BVB, ça s’annonce quand même compliqué. La clef sera la vitesse, pas forcément le point fort des Borussen.


J’aime pas le style mais Gregoritsch (14,2 Fribourg) les met au fond. On en parle donc.


On préfère largement Boniface (13,7 Leverkusen) en promo et à la recherche de sa condition physique. Ça reste un sacré déménageur, parole de breton !


Parce que j’ai envie que Ducksch (13,3 Werder) s’éclate dans toutes les boîtes d’Europe entre deux matchs de Ligue Europa Conference. Et contrairement à Gregoritsch, il ressemble à mes standard d’un joueur de foot qui joue avant-centre. Alors un petit Ibiza-Werder la saison prochaine, Marvin ? Cœur avec les doigts.



Pour le budget


Dinkçi (5,9 Heidenheim) et Vilhelmsson (1,8 Darmstadt) pour cordons serrés.


Woltemade (3,8 Werder) partira l’été prochain, on parle du VfB. L’occasion de remercier son club formateur.


Risquette


En promo, Pléa (11,5 Mönchengladbach), à domicile, face à des Berlinois qui y sont sans y être être. Ça peut faire ficelle.


Müller (14,4 Bayern) et sa science du placement, pourquoi pas ?



Thomas Müller, un doublé pour son quatre centième match comme titulaire au FCB. Non seulement, ça rigole encore mais ça vous classe son homme.


Demirovic (11,8 Augsbourg) se doit d’être au rendez-vous. Pression sur les épaules et dans les godasses. Moment de vérité. Pourra compter sur son partenaire Tietz (10 Augsbourg) dans sa tâche.



115 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page