top of page
  • Photo du rédacteurRwano Breizh

Spieltag 32 Player-Picks Bundesliga

Dernière mise à jour : 7 mai


Buli Circus Episode 32 La Banalité du Bien ou la richesse de l’opulence.


Leverkusen qui égalise en toute fin de match, un nouveau doublé de Harry Kane (35 buts, 8 passes mais toujours pas champion, mon frère), les multi-défaites conjuguées des cinq aspirants européens classés de 5 à 9 au général (Dortmund, Francfort, Fribourg, Augsbourg, Hoffenheim) comme pour mieux accentuer les écarts de niveau d’un championnat hétérogène, un topspiel où un RBL galopant a croqué un BVB à côté de la plaque, Marvin Ducksch qui continue à danser et à faire danser (un but et une passe), un soporifique Gladbach-Union Berlin et une nouvelle défaite pour un Darmstadt encore tabassé et dorénavant relégué : la planète Bundesliga a finalement passé un week-end presque des plus classiques. La Banalité du Bien ou la richesse de l’opulence.


A tel point que même en tournant la tête sur les autres football d’Outre-Rhin, le Bonheur ruisselle, coule à flots.


Semaine après semaine, les divisions inférieures continuent de nous offrir un rare spectacle où se mêlent suspens, retournements de situation, intensités, scénarii imprévisibles et farandoles de buts. Le tout dans des enceintes pleines de supporters. Si en 2.Bundesliga, les équipes du Nord de l’Allemagne sont en passe de faire la loi, en 3.Liga, ce sont les deux promus qui étonnent et détonnent.


En 2.Bundesliga, chassé croisé en tête du classement puisque, victorieux de Rostock sur la plus petite des marges (1-0) et sans les affrontements tant redoutés tant ces deux publics sont réputés incandescents, Sankt Pauli (63 points) repasse devant Holstein Kiel (61 points), piégé à domicile par Kaiserlautern qui joue sa survie (1-3). Troisième, Düsseldorf (56 points) ne fait pas mieux que nul à Schalke (0-0) alors que le Hambourg SV (52 points) s’offre enfin une victoire éclatante à Braunschweig (0-4), loin d’être tiré d’affaire avec le gros coup réalisé par les Diables Rouges du FCK au Holstein-Stadion de Kiel.


Les Pirates de Sankt Pauli pourraient valider vendredi soir leur accession sur la pelouse du rival honni du HSV dans un derby hambourgeois qui s’annonce assez exceptionnel. Assurément l’affiche du week-end en Allemagne.



Les Pirates de Sankt Pauli à une encablure de leur retour en Bundesliga.


En 3.Liga, le leader Ulm a dû s’employer pour venir à bout de la lanterne rouge Fribourg II (1-2) : avec 68 points et à trois journées du terme, une nouvelle montée est toute proche pour le promu qui prendrait donc l’ascenseur pour les étages supérieurs pour la seconde année consécutive. Car derrière, dans le choc de la journée, le dauphin Regensbourg (62 points) a sauvé le point du match nul (1-1) en fin de rencontre contre Dresde (56 points) qui conserve un très mince espoir d’accession. Munster, troisième et solide barragiste (61 points), s’est lui offert la remontada de la journée dans une haletante course poursuite contre Viktoria Koln, avec un scénario final décoiffant (3-5), comme pour mieux illustrer toute son envie d’aller au bout de son parcours détonnant de promu.


Tout au long de la présente saison, j’ai pris un grand plaisir à vous narrer ma perception de cette saison de Bundesliga, ce championnat à nul autre pareil qui pour ses soixante ans s’est décidé à ouvrir un nouveau chapitre. Avec la prise de pouvoir et l’avènement de ce nouveau champion, issu d’un club qui n’avait encore jamais goûté à la folle ivresse d’un sacre suprême sur la scène domestique, comme formidable vecteur narratif.


Il faut profiter de ces moments, qui sont aussi rares, fugaces que parfois difficiles à aller chercher. Ne dit-on pas que le chemin est souvent plus passionnant que la destination ? Certainement que pour cette chronique, il est aussi venu le temps d’envisager sa propre suite. Autre chose, avec la même passion et le même plaisir exagéré et revendiqué d’encenser ou de griffer parce que le football reste un jeu pour certains, un métier pour d’autres, un business, un défouloir, une économie...Pour moi, il doit rester un plaisir.


Merci pour votre fidélité, pour cette parenthèse enchantée et à la semaine prochaine.



Au menu du trente deuxième épisode du Buli Circus, un Stuttgart-Bayern Munich saignant pour savoir qui commande encore chez les Hoeneß et un dramatique Union Berlin-Bochum, deux clubs que j’apprécie particulièrement et dont le perdant s’offrirait de toute évidence une fin de saison mouvementée entre tension et stress. Ce que bien entendu, je ne souhaite à aucune de ces deux formations.



TSG Hoffenheim (9) - RB Leipzig (4)


Malgré un doublé de Kramaric dont un régal de lob, Hoffenheim a été battu en ouverture à Bochum (3-2) et reste quand même au contact des autres aspirants européens que sont Fribourg et Augsbourg, eux aussi battus.

Dans un topspiel qui a tourné à la démonstration (4-1), le RB Leipzig a renversé un Dortmund qui n’aura fait illusion que la première demi-heure. Et encore, uniquement au tableau d’affichage. Ces Taureaux Rouges, véloces, déterminés et entreprenants, avaient tout simplement trop de gaz pour ces Marsupiaux qui avaient la tête probablement déjà tournée vers la demi-finale de C1.


Pas vraiment les deux clubs les plus populaires du plateau qui vont s’affronter en ouverture de cette nouvelle journée. En s’appuyant sur ses deux derniers succès enregistrés à la maison, le TSG doit prendre au moins un point pour s’accrocher à son rêve européen. Pour le RBL qui reste sur quatre victoires consécutives, la Ligue des Champions est quasiment assurée et le podium est encore envisageable, et d’autant plus en cas de victoire. En répétant la qualité produite lors de leur dernier match, les Saxons devraient se régaler dans les boulevards défensifs des Sinsheimers.


Pronostic 1-3



La force d'un collectif. RB Leipzig-Borussia Dortmund (4-1).


Borussia Dortmund (5) - FC Augsburg (8)


Concassé à Leipzig (4-1), Dortmund n’a pas fait le poids dans une opposition pourtant très attendue. Dépassés par la vitesse de l’adversaire, pas aidés par le match sans de plusieurs joueurs et amoindris par l’absence d’autres (mis au repos, préservés ou blessés), les Borussen qui avaient pourtant ouvert le score se sont délités en seconde période. Les choix tactiques de Terzic et autres changements décidés finissant de déstructurer un jeu collectif pas au niveau de l’évènement.


Surpris à domicile par le Werder (0-3), un Augsbourg décevant et maladroit (une seule frappe cadrée) a enchaîné une seconde défaite consécutive. Dans le sprint final à la qualification européenne, ça fait désordre. Heureusement que les concurrents directs (Fribourg, Hoffenheim et à un degré moindre Francfort) n’ont pas fait mieux. Et attention à Brême justement qui revient fort et reste à l’affût.


Si comme plusieurs fois cette saison, le BVB est passé au travers à Leipzig, il a jusqu’à présent toujours réussi à rebondir. Un sursaut est donc attendu, surtout que les deux dernières réceptions (défaite B04, nul VfB) ont laissé un goût amère au peuple jaune et noir. Augsbourg a grillé un sacré joker dans la course à l’Europe car avec Dortmund, Leverkusen et Stuttgart au menu de ses trois dernières rencontres de la saison, les Fuggerstädter vont devoir s’arracher pour se qualifier. Entre ces deux équipes qui restent sur un mois d’avril en demi-teinte, avantage au Borussia.


Pronostic 3-1



VfL Wolfsburg (12) - SV Darmstadt 98 (18)


En s’imposant à Fribourg après un retournement de situation (1-2), Wolfsbourg a fait un grand pas vers le maintien. Pour y arriver, les Loups, menés sur un but contre son camp et en avantage numérique suite au carton rouge ultra mérité de Sildillia à l’heure de jeu, se sont offerts une fin de match riche en émotions : égalisation par Arnold sur un bijou de coup-franc, penalty donné par la VAR et tiré au-dessus par Sallai qui glisse au moment d’armer sa frappe et minasse des vingt mètres par Lacroix pour sceller une des victoires les plus importantes de cette saison ratée.


En s’inclinant une nouvelle fois, vingtième défaite de la saison, Darmstadt est officiellement relégué en 2.Bundesliga. Dans un match compliqué, c’est Heidenheim qui a porté le coup de grâce en fin de match sur deux nouvelles erreurs individuelles de Lilies toujours beaucoup trop limités offensivement pour cette division (0-1).


Avec six points d’avance sur la zone rouge, ça respire un peu du côté de la ville Auto, enfin autant que possible quand ta saison est très loin de tes hautes ambitions estivales. A l’image de Majer l’ex rennais qui cire le banc depuis deux matchs, les choix forts opérés par Hasenhuttl ont été payants tout comme son énergique coaching au début de la seconde période. Fin du calvaire pour des Lilies trop tendres pour la Bundesliga et qui n’auront finalement jamais vraiment donné l’impression d’avoir pris la mesure de la compétition. Il reste trois matchs pour sortir dignement et préparer autant que possible l’avenir avec les joueurs qui resteront au club. Wolfsbourg tentera d’enchaîner par une troisième victoire consécutive, ce qui serait une première cette saison.


Pronostic 2-1



Darmstadt est officiellement relégué. Dur.


SV Werder Bremen (11) - Borussia Mönchengladbach (13)


Après une première mi-temps faible et ennuyeuse, le Werder Brême a été très réaliste en inscrivant trois buts en seconde période pour s’imposer à Augsbourg (0-3). Avec un nouveau doublé de Marvin Ducksch comme pour mieux rappeler à Nagelsmann que, dans un bon jour, il est capable de faire danser n’importe quelle défense de Buli.


Dans un match d’un faible niveau, Mönchengladbach a signé à domicile un tout petit 0-0 avec un FC Union Berlin qui aurait pu revendiquer une victoire aux points. Frileux et inoffensifs, ces Poulains semblent un peu perdus. Avec quatre points d’avance sur le barragiste et une fin de championnat pas simple (Francfort, Stuttgart), le spectre de la relégation va continuer à œuvrer.


Incapables de gagner pendant sept matchs (2n, 5d), des Werderaner toujours aussi irréguliers viennent d’enchaîner deux victoires surprises consécutives qui non seulement assurent le maintien, objectif primordial du club, et les re-propulsent dans la course à l’Europe à trois journées de la fin. Même en cette fin de saison, Gladbach continue à apparaître fragile à chacune de ses sorties et pas que défensivement (60 buts déjà encaissés). Un dernier coup de collier est attendu pour assurer définitivement le maintien et s’éviter les sueurs froides de fin de saison. Dans une affiche entre deux institutions un peu défraîchies du football allemand, le Werder sur sa dynamique actuelle aura un léger avantage. Suffisant ?


Pronostic 2-1



VfB Stuttgart (3) - FC Bayern München (2)


Stuttgart avait mis les bons ingrédients pour être la première équipe à venir terrasser l’invincible Leverkusen : mais comme les autres prétendants, le VfB s’est fait égaliser au bout du bout d’un temps additionnel généreux et sur une dernière action où la confusion régnante aurait pu donner lieu à un autre arbitrage. Un match nul (2-2) forcément rageant pour les Souabes mais qui confirment ô combien cette équipe, qui jouait la saison dernière les barrages pour ne pas descendre, a collectivement progressé.


Avec de nouveau un onze remanié (Musiala et Sané au repos), le Bayern Munich en mode gestion a pris le dessus sur l’Eintracht Francfort avec un score qui ne reflète la mainmise opérée sur la rencontre (2-1). Nouveau doublé pour Kane (35 buts) qui garde les 41 buts du record de Lewandowski dans le viseur. En Ligue des Champions, le match nul avec le Real Madrid (2-2) laisse la Finale accessible, à condition de s’inventer d’ici la semaine prochaine une défense centrale moins clownesque.


Assurément, le topspiel de la journée. Stuttgart est cinq points derrière le Bayern qui restera donc devant même en cas de défaite, ce qui enlève un peu de l’enjeu comptable de cette affiche. Le VfB cherchera une victoire de prestige alors que le FCB aura forcément la double confrontation avec le Real Madrid à gérer. On peut donc s’attendre à un match enlevé entre un challenger aux dents longues (malgré les suspensions pénalisantes de Mittelstädt et Millot) et un notable qui voudra conserver sa position dominante. Et en toile de fond, une explication familiale chez les Hoeneß entre le neveu passé par le Bayern comme entraîneur des jeunes et qui pourrait un jour briguer la casquette de numéro un chez les Bavarois et tonton Ulrich jamais avare de punchlines même à quelques jours de matchs capitaux. Sur ce match, on misera sur la fraîcheur et l’envie au détriment de l’expérience.


Pronostic 2-1



1. FC Köln (17) - Sport-Club Freiburg (7)


A Mayence, dans le duel au sommet du bas de tableau, Cologne a été mal récompensé de ses efforts, de ses initiatives et de son engagement en partageant les points (1-1). Mené, l’Effzeh ne transformait pas le penalty de l’égalisation en début de seconde période (Waldschmidt frappant à côté) avant que Kainz, remplaçant au coup d’envoi, ne transforme en fin de match le second penalty de la mi-temps.



Et Waldschmidt tire à droite de la cage.


Retourné par deux buts encaissés en fin de rencontre, Fribourg a encore trébuché à domicile face à Wolfsbourg qui n’avait pourtant rien d’un dangereux prédateur (1-2). L’expulsion ultra logique de Sildillia étant le tournant d’un match que le SCF n’a pas su tuer notamment lors du penalty manqué par Sallai qui a glissé au moment de le frapper.


Les mauvais résultats des autres concurrents à l’Europe laisse Fribourg en course pour une nouvelle campagne la saison prochaine mais pour un petit point et à la condition que Leverkusen réalise le doublé. Sur le programme restant (Cologne, Heidenheim, Union Berlin), les Breisgauer doivent trouver la régularité qu’il leur manque. Une non qualification signifierait que le club de la Forêt Noire est à sa juste place...Toujours en vie mais à cinq points de Mayence barragiste, Cologne avant-dernier n’a plus son sort entre ses mains et ne doit que gagner s’il veut avoir une petite chance de poursuivre en Bundesliga la saison prochaine. Simple. Gagner trois fois consécutivement pour une équipe qui jusqu’à présent n’a remporté de quatre victoires en 31 matchs paraît (trop ?) compliqué.

Match à enjeux pour deux équipes aux champs de vision opposés. Dos au mur, Cologne opposera l’énergie du désespoir dans une enceinte du RheinEnergieStadion qui ne lui sourit guère ces derniers temps (1v, 4d). Fâché avec la victoire dans son propre stade, Fribourg est en ce moment bien plu à l’aise loin de ses bases (3 victoires consécutives, série en cours) et viendra pour faire un coup. Ça sent la fin des Boucs.


Pronostic 1-2



1. FC Union Berlin (14) - VfL Bochum 1848 (15)


Le FC Union Berlin a ramené un point de son déplacement à Gladbach (0-0) et mis fin à une série de trois défaites consécutives. Une pâle partie offensive où les mauvais choix offensifs se sont succédé comme de mauvaise coutume depuis cinq matchs (un seul but marqué). Si on peut excuser les pieds carrés de certains Eisernen, on reste plus mal à l’aise devant l’individualisme déplacé d’un Volland qui ressemble de plus en plus à un vétéran du dimanche égaré . Avec tous le respect dû aux vétérans. Une erreur de casting de plus si on regarde son bilan (2 buts, 3 passes, 2 cartons rouges et une toquante de luxe chourée)


Dans la belle ambiance du Vonovia Ruhrstadion, Bochum a remporté une belle victoire (3-2) aux dépens du TSG Hoffenheim. Portés par un Stöger de gala (2 buts dont un amour de coup en franc en lucarne), les Unabsteigbaren ont tremblé jusqu’au bout en se faisant remonter leur avance de trois buts. Une victoire capitale pour le maintien du VfL.


Aucune des deux équipes qui comptent toutes les deux 30 points (soit deux de plus que le barragiste actuel Mayence) n’est aujourd’hui tirée d’affaire et cette rencontre entre les deux prend la tournure d’une finale pour le maintien. Le vainqueur assure son quasi-maintien alors que le perdant pourrait bien être devenir le nouveau barragiste en cas de victoire des M05. Un match nul n’arrangeant personne surtout en cas de victoire de ces mêmes Mainzers.

Loin d’être rayonnant à domicile (1v, 1n, 3d), le FC Union Berlin a l’avantage du terrain et doit s’appuyer sur le vécu collectif emmagasiné lors de sa campagne européenne de début de saison. A l’extérieur, Bochum n’y arrive pas (1n, 4d) et reste sur quatre défaites consécutives. Match de la peur et partage des points nous concocter une fin de championnat à suspens.


Pronostic 2-2



Eintracht Frankfurt (6) - Bayer 04 Leverkusen (1)


Si Francfort s’est logiquement incliné à Munich (2-1), à y regarder de plus près l'Eintracht, avec davantage d’audace, aurait pu repartir avec au moins le point du match nul. En ne s’inclinant que d’un but inscrit sur penalty, les Aigles ont été trop respectueux d’un adversaire prenable dont le prestige aura agi comme un frein aux ambitions d’une équipe qui en manquait singulièrement sur ce déplacement.


Mené à l’heure de jeu 0-2 sur sa pelouse face à un VfB en jambes, le Bayer Leverkusen a encore réussi à retourner une situation bien mal engagée (2-2). Avec sa nouvelle spéciale : un nouveau but inscrit en toute fin de rencontre, au bout du temps additionnel (90+6’), sur l’ultime occasion offerte sur un coup franc un tantinet généreux. Andrich endossant de nouveau le costume de sauveur. L’invincibilité du Werkself se monte aujourd’hui à 46 matchs, toutes compétitions confondues.


L’Eintracht sera-t-elle l’équipe qui fera trébucher le Bayer Leverkusen. Dans une saison qui aura donné l’impression de ne jamais décoller, alors que le bilan est somme toute honnête pour une équipe qui changeait d’entraîneur et qui entamait un nouveau cycle, Francfort a l’occasion en un match de se racheter auprès de ses supporters. Avec cinq points d’avance sur Fribourg, son premier poursuivant, les Aigles jouent un match de gala. Ils n’en seront donc que plus dangereux.

Le Bayer aura toujours l’envie pressante de finir la saison invaincu et sera concentré sur sa demi-finale de coupe d’Europe. Comme protégée par sa capacité à s’en sortir grâce aux scénarii les plus fous que le football puisse proposer, il est difficile d’imaginer la bande de Xabi Alonso tomber à la Deutsche Bank Park. Un billet pour un nouveau braquage en fin de match.


Pronostic 1-2



1. FC Heidenheim 1846 (10) - 1. FSV Mainz 05 (16)


C’est une victoire besogneuse que Heidenheim a ramené de Darmstadt (0-1). Cela reste trois points précieux qui autorisent le promu à se rêver un destin européen puisque le voilà revenu à trois points de la septième place.


En partageant les points avec Cologne dans le choc du bas de tableau (1-1), Mayence a raté la mise à mort d’un concurrent direct qui était pourtant à un moment dans les cordes, sonné et prêt à plier. Devant après avoir ouvert le score en première période sur contre-attaque, les Mainzers ont d’abord eu de la chance que l’Effzeh ne convertisse pas un penalty au retour des vestiaires (48’) avant d’arrêter de jouer et de trop reculer. Le deuxième pénalty accordé par l’arbitre, cette fois-ci en fin de match (95’), était transformé et donnait lieu à une fin de match dantesque où le visiteur pensait bien arracher la victoire de la survie sur tout que le M05 finissait la partie à dix suite à l’expulsion de Mwéné.


Pour Heidenheim, les matchs à venir sont du bonus : maintien en poche à trois journées du terme, le « petit club » à qui tout le monde promettait une relégation expresse peut encore se qualifier à une compétition européenne. La victoire sera le seul objectif. Mayence reste barragiste et s’est largement compliqué la tâche en ne gagnant pas et en ne torpillant pas quasi définitivement Cologne. Les suspensions de Mwéné, Gruda et Amiri venant compliquer la tâche.

C’est donc un match à enjeux pour deux équipes qui ont encore quelque chose à jouer. Des buts, du suspens et des rebondissements. Par sa bonne tenue générale à domicile (6v, 4n, 5d), Heidenheim favori. Sans défaite depuis six match (3v, 3n), Mayence opposant un instinct de survie particulièrement tenace. Score fétiche pour finir la journée.


Pronostic 2-2



Mayence peut compter sur sa French Connection.


32 PLAYER-PICKS BUNDESLIGA


De manière surprenante, la roue a tourné pour mézigue avec un bond d’un peu moins de 100 places sous l’impulsion d‘un Stöger de gala (26 points fantasy).


Le player picks est rédigé avant les matchs européens du milieu de semaine qui seront déterminants dans la gestion de nos effectifs fantasy. Car on peut légitimement penser que Xabi Alonso, Thomas Tuchel et Edin Terzic seront tentés de faire tourner leur effectif ce week-end.


Production expresse et publication avancée pour cause de mariage. C’est de saison !


Merci et bonne lecture.



L’équipe du week-end dernier (spieltag 31)






Bus Team (maj le 01/05/2024, 12h00)


3-4-3

En banque 11,2

Points 4753 (+112)

Classement général 326 from 424 ↑ (+98)

Formation susceptible de modifications


Zetterer (Atubolu)

GRIMALDO, Raum, Weiser (Frimpong, ,)

WIRTZ, Musiala, Simons, Beste, Olmo (Stöger)

KANE, Guirasy, Openda


IN

Raum, Maatsen, Olmo, Arnold


OUT

Caci, Guerreiro, Wirtz, Musiala



Je suis parti pour le moment sur l’idée que Musiala et Wirtz joueraient 90’ en Coupes d’Europe et que leurs équipes respectives auront la qualification à jouer la semaine prochaine.

Derrière, j’hésite entre Caci et Maatsen.

Et éventuellement changer de gardien Müller pour Atubolu.


Bref, c’est une bus team qui ne sera certainement pas eclel que je validerai au dernier moment.


Gardiens


Forcément


Diminué par une blessure, Zetterer (2 Werder) continue de garder les cages du Werder faute de remplaçant valide. On continue de lui faire confiance.



Passé cette saison de doublure à titulaire, Michael Zetterer garde les cages d'un Werder qui aspire à une qualification européenne.


Bon plan


Müller (6,5 Heidenheim) est un maillon fort et fiable de la belle saison du promu. A son poste, une des révélations de la saison.


En promo, Hrádecký (11 Leverkusen) est assuré de jouer, une façon comme une autre d’intégrer la meilleure défense du championnat à votre effectif.


Pour le budget


Contrat prolongé avec le Bayern et nouveau prêt au VfB, Nübel (6 Stuttgart) en promo va croiser son futur ex-futur club qu’il rejoindra le jour où le grand Manu raccrochera les gants. En attendant, c’est Kane qu’il va falloir calmer dans sa quête de record. Alors un Alexander show ?


Risquette


Avec une défense folklorique (déjà 55 buts encaissés), Atubolu (6,9 Fribourg) ne manque pas de travail. En face, ce sera Cologne qui est la plus mauvaise attaque (24 buts marqués).


Le TSG prend beaucoup de buts (63 buts pour le moment) et le RBL carbure en ce moment : Baumann (10,7 Hoffenheim) devrait salir le short vendredi soir.


Défenseurs


Forcément


On conserve Grimaldo (19,6 Leverkusen) même si son temps de jeu pourrait être raboté en fonction du match aller de Ligue Europa.


Bon plan


De retour dans notre effectif cette semaine, Raum (14,6 Leipzig) sera même notre joueur étoile cette semaine. Autant pour ses qualités que par son temps de jeu assuré.


Frimpong (19,7 Leverkusen) a des stats d’attaquant. Une quasi-obligation si vous jouez encore quelque chose au général.


Weiser (12,6 Werder) a assuré la semaine dernière, on conserve. Son jeu colle aux points fantasy.


En promo, Heinrichs (12,5 Leipzig) en pendant droit est aussi une véritable option cette semaine.


Moins en réussite la semaine dernière, Caci (6,2 Mayence) reste un bon passeur. Du fait de l’absence de Gruda et Amiri suspendus, il pourrait avoir davantage de responsabilités offensives si le jeu par les côtés est privilégié.


De retour de suspension, Maatsen (9,8 Dortmund) en promo est un bon pick s’il n’est pas affecté par une éventuelle rotation. Annoncé titulaire.


Pour le budget


En promo, Itakura (5,4 Mönchengladbach) joue un grand plus haut, dans le double pivot. Pourquoi, pas surtout que le Werder me semble prenable dans ce secteur de jeu.


Avec le jeu pratiqué par les Berlinois, Schlotterbeck (4,4 Bochum) et Bernardo (4,7 Bochum) ont les aptitudes pour scorer en fantasy Le Brésilien conserve toujours ma préférence.

A noter le gros match de son coéquipier Wittek (3,4 Bochum). Positionné en haut à droite contre le TSG, Maximilain a livré son meilleur match sous le tricot bleu. A fini cramé mais vainqueur.


Comme d’habitude, Mainka (4 Heidenheim), un taulier régulier. Son coéquipier Traoré (1 Heidenheim) pourrait reprendre son poste de latéral droit.


Dans son couloir droit, Karic (1,1 Darmstadt) a fait son match la semaine dernière.


Agu (1,8 Werder) est un piston gauche convaincant cette saison.


Revanchard après sa boulette face à Darmstadt, on est content pour Finkgräfe (1,5 Cologne) qui a été titularisé et crédité d’un match correct. En espérant qu’il reste fidèle aux Boucs en cas de descente.


Risquette


Une bonne rentrée contre le Real Madrid, aucune garantie que Tuchel le fasse jouer ce week-end : Guerreiro (14,7 Bayern) reste le différentiel des lignes arrières. Alors que Davies (15,2 Bayern) en promo lui devrait jouer. Par contre, pas sûr qu’il finisse l’été prochain à Madrid : pas tous les jours facile d’être la souris quand le chat s’appelle Florentino.


Solide contre les Poulains, Gosens (12,3 Union) aura moins d’espace contre Bochum. Son avant-dernière sortie pour convaincre Nagelsmann de l’emmener cet été. Avant de peut-être retourner en Serie A (on parle de la Lazio).


Cologne n’a pas mieux que Schmitz pour verrouiller son couloir droit, Günter (10,3 Fribourg) pourrait en profiter.


Lacroix (7,2 Wolfsbourg) revient à un bon niveau (2 buts, 1 passe, 1 carton rouge sur ses 4 derniers matchs). Au meilleur moment pour aider son club à se maintenir et pour se rappeler aux bons souvenirs de recruteurs. Déjà dans des radars de Premier League (Everton, Crystal Palace de Glasner) ou de Serie A (Milan AC, Juventus).



Maxence Lacroix ou quand le géant vert joue les gros bras.


Milieux


Comme une envie de prendre le risque de chambouler mon milieu cette semaine. Les Coupes d’Europe et le gros Stöger le week-end dernier me donnant des envies de risquette plus plus. Surtout que des alternatives séduisantes existent.


Forcément


Choix délicat cette semaine concernant Wirtz (21,6 Leverkusen). Remplaçant contre le VfB, il ne s’est contenté que d’un petit quart d’heure et encore parce que le Bayer était mené. La Ligue Europa étant le dernier gros objectif, il devrait également rester en réserve contre l’Eintracht Francfort. Ne rentrant qu’en cas de nécessité. Si vous jouez le général, s’en priver peut vous coûter votre classement. Choix cornélien.


Encore un amour de passé dé (là, un petit exter pour un caviar adressé à son acolyte Openda), Simons (21,3 Leipzig) est le joueur étoile de mon milieu. Presque une assurance tout risque, le risque résidant dans le presque.


Bon plan


Préservé contre Francfort, Musiala (19 Bayern) a fait des misères aux Madrilènes. Suis d’avis que Tuchel va de nouveau le ménager pour qu’il soit frais pour le retour à Madrid. La qualification peut venir de ses pieds, même s’il devra se coltiner Carvajal, une sacrée teigne de retour de suspension en C1. Mais ça, c’est une autre histoire.


Olmo (16 Leipzig) revient dans notre effectif. Soit à la place de Wirtz soit à la place de Musiala mais il revient. Face au TSG, sa lecture du jeu et sa qualité de passe devraient faire mal à une équipe qui parfois prend l’eau au milieu.


On kiffe les gauchers et Beste (11,1 Heidenheim) a en plus une tronche. Je conserve dans mon effectif.


Arnold (12 Wolfsbourg) est le capitaine qui guide ses Loups dans la grisaille. Encore une frappasse pour rappeler qu’il est aussi un bon joueur de ballon et pas seulement ce milieu expérimenté, grognard sur les bords, qui sait vous remettre dans le bon sens quand tout part de travers.


Andrich (11 Leverkusen) prend goût aux buts décisifs. Une vraie belle inspiration.


Stöger (13,7 Bochum) a répondu présent pour son club et récompensé ceux qui lui ont fait confiance.  S’il lui en reste un peu dans les godasses, contre l’Union Berlin, ça serait ossie pas mal. Et oui, on essaye aussi de faire des jeux de mots laids ici !


Pavlovic (1,4 Bayern) est un bon plan pas cher. Lui va jouer ce week-end. Et le néo international va vouloir se montrer pour composter son billet pour l’Euro.


Pour le budget


Nurnberger (2,2 Darmstadt) reste un joueur appréciable même s’il n’est pas un indiscutable. Une espèce de gambit du cavalier en somme, alors ?


Ici, on aime bien Reitz (2,7 Mönchengladbach), qui nous le rend. Parfois. Faudrait surtout que Seoane le fasse jouer.


En promo, Bero (4 Bochum) a eu une belle activité au milieu contre le TSG. Et face à Union, ce sera un des secteurs clefs de ce match décisif.


On peut persister avec Skarke (5,5 Darmstadt) pour le fun. Pour ceux qui veulent se différencier à tout prix. Pas vraiment pleinement convaincu de ce choix en l’écrivant.


Un œil sur Dovedan (1,5 Heidenheim) en promo qui vient de faire deux entrées tonitruantes comme joker avec deux buts inscrits. Pourrait peut être démarrer en tant que deuxième attaquant, option toutefois peu probable.


Risquette


Röhl out jusqu’à la fin de saison, Grifo (17,7 Fribourg) pourrait ne plus sortir systématiquement à l’heure de jeu. Réponse contre Cologne.


Brandt (19,1 Dortmund) reste le joueur créatif d’une équipe imprévisible. Le différentiel du milieu.


Sabitzer (12,5 Dortmund) reviendra-t-il contre Augsbourg ? La grande inconnue. Une vraie risquette s’il fait banquette.



Marcel Sabitzer sait chauffer les gants et les salles. Le PSG est prévenu !


On en parlait la semaine dernière ici même, Schmid (8 Werder) a sorti son meilleur match de la saison et marqué en ouvrant le score. Un joueur qui gagne à être connu : autrichien, 24 ans, droitier, milieu plutôt offensif, petit gabarit, sous contrat jusqu’à l ‘été 2025 ; quatrième saison au Werder.


Sur courant alternatif, Hack (8,5 Mönchengladbach) pourrait faire mal au Werder s’il suit un algorithme binaire.


Lee (8,9 Mayence) est en forme. Avec les absents, on pourrait avoir le droit à des dépassements de fonction.


Attaquants


Forcément


Kane (23,3 Bayern) piste le record de 41 buts en une saison de Buli, détenu par Lewandowski. Il lui faut donc inscrire six buts en trois matchs. Premier doublé ce week-end.


Bon plan


Le duo Openda (20,8 Leipzig) - Sesko (12,7 Leipzig) a désossé un BVB comme prévu trop lent. La défense du TSG étant en carton, ça devrait piquer une nouvelle fois. En ce moment, le tarif, c’est quatre.


Guirassy (17,5 Stuttgart) et Undav (13,4 Stuttgart) ont bien failli avoir la peau du patron. Auront-ils le cuir de Neuer et ses potes ? La rotation de Tuchel devrait les y aider.


Ducksch (13,7 Werder) a vraiment envie de s’offrir une petite tournée des dance floor européens. Son nouveau doublé rassure tout le monde sur sa capacité à se donner les moyens de ses ambitions festives. Et ça, c’est cool.



Marvin Ducksch a les épaules pour emmener ses copains du Werder faire la tournée des boîtes européennes. Dommage que Ibiza ne soit pas qualifiée...Marvin, cœur avec les doigts.


Silencieux contre Darmstadt, Kleindienst (11,7 Heidenheim) va jouer une équipe physique. Ça pourrait lui convenir.


Pour le budget


Sans Amiri et Gruda pour délivrer la passe qui fait la différence, Burkardt (6,1 Mayence) va devoir trouver d’autres ressources. Et il en est capable. Aurait pu se retrouver dans la catégorie « bon plan ».


On garde quelques filons pour manager fantasy en mal de deniers : Dinkçi (6 Heidenheim) et Vilhelmsson (1,7 Darmstadt). Et avec un peu moins de conviction, Woltemade (3,6 Werder) en promo.


Risquette


J’aime bien l’idée que Boniface (15,2 Leverkusen) démarre sur le banc en Ligue Europa. Il serait alors titulaire contre l’Eintracht. Selon la composition de jeudi soir donc.


Annoncé ici même la semaine dernière, «  L’idéal pour moi, doublé du buteur de Zagreb et victoire du VfL » : on remet une pièce sur Kramaric (14,2 Hoffenheim) en promo qui reste un joueur d’exception. Contre le RBL, ce sera plus compliqué mais il aura 2-3 situations à se mettre sous la dent. Attention talent !


Wind (14,1 Wolfsbourg) a connu une drôle de saison. Il a porté à bout de bras son équipe sur le premier tiers de la saison jusqu’à l’arrivée de l’hiver. Avant de connaître un coup de moins bien comme tout le reste de l’effectif : aucun but entre le 25 novembre et le 20 avril, une vraie disette pour un buteur. Avec le changement d’entraîneur, il tâte du banc. La Premier League en voulait fin 2023, aujourd’hui, c’est moins sûr. Avantage pour les éventuels acheteurs, il est moins cher. Si le VfL cherche à le vendre alors il devrait l’exposer pour les deux derniers matchs. Son bilan actuel est de 10 buts et 7 passes.



Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page