top of page
  • robinnarguet

Guide Ligue 1, Olympique Lyonnais

Olympique Lyonnais


Logo Lyon

Billet rédigé le 01/08 (Merci à Koveras qui a rédigé l'article !)


Histoire :


Ancienne capitale des Gaules, la ville de Lyon représente actuellement la deuxième communauté urbaine de France. Elle se situe à la confluence du Rhône et de la Saône. Au fil du temps, Lyon est devenu une cité très commerçante et une place financière et économique de premier plan. Son essor s’est réalisé entre autres par la soierie, les industries textiles et chimiques, la pharmacie et la biotechnologie (notamment dans le domaine de la santé) mais aussi par l'industrie de l'image (création du cinéma) et la gastronomie.


Mais Lyon c’est également le sport de haut niveau (football, basket, rugby, hockey,…), symbolisé par le rayonnement à l’international de son club de foot : l’Olympique Lyonnais.


Fondé en 1950 suite à la scission des sections football et rugby du Lyon Olympique Universitaire (LOU), le club obtient son accession en première division à l’issue de sa première saison mais redescend aussitôt en Ligue 2. De nouveau promu en 1954, le club entame alors une longue présence en première division, dont une période faste du milieu des années 60 au milieu des années 70, ponctuée par une 5ème place en 1963, une 4ème place en 1964 et une 6ème place en 196,5 mais surtout ses 6 finales de coupe de France en 1963, 1964, 1967, 1971, 1973 et 1976 (victoires en 1964, 1967 et 1973). L’OL effectue alors ses premiers pas en coupe d’Europe et atteindra même la demi-finale de C2.


A partir de 1977, la restructuration du football professionnel en France entraine de profonds problèmes financiers et l’OL se retrouve contraint de céder ses meilleurs joueurs. Le club entame alors un lent déclin jusqu’à sa relégation en 2nde division en 1983.


L’arrivé d’un jeune entrepreneur local, Jean-Michel AULAS, en 1987 va permettre au club de connaître un second souffle. L’OL remonte en première division dès 1989 et ne connaîtra alors plus la descente. Mieux, l’arrivée d’un nouvel actionnaire, Pathé, en 1999 va offrir au club des moyens inédits jusqu’alors lui permettant de réaliser un recrutement ambitieux symbolisé alors par l’arrivé du buteur brésilien Sonny Anderson. Il s’en suit alors la période la plus faste du club à ce jour avec une Coupe de la Ligue (2001), 7 titres de champions de France consécutifs (2002 à 2008) et deux nouvelles Coupes de France (2008 et 2012). L’OL s’installera également durablement en coupe d’Europe (23 saisons consécutives entre 1997 et 2020), atteignant les demi-finales de C1 (2010 et 2020) et de C3 (2017).


En 2022, une nouvelle page se tourne pour l’Olympique Lyonnais, avec l’arrivée d’un nouvel actionnaire de référence, John Textor, par l’intermédiaire de sa société Eagle Football. Une transition en douceur devait se faire puisque Jean-Michel Aulas était renouvelé en tant que PDG pour les 3 prochains exercices. Mais des divergences profondes entre les deux principaux actionnaires d’OL Group ont entrainé le départ de Jean-Michel Aulas en mai 2023, après 36 ans de présidence. Désormais seul aux commandes, John Textor s’évertue depuis à mettre en place une nouvelle direction sportive.


L’Olympique Lyonnais est également réputé pour sa section féminine multiple championne de France et d’Europe ainsi que pour son centre de formation.


Comme lors de la saison précédente, conclue à une triste 8ème place, la saison dernière n’a pas confirmée les espoirs placés en Bosz et son football attractif. Ce dernier n’arrivant manifestement pas à faire passer ses idées, il a été démis de ses fonctions en octobre 2022, laissant le club à la 9ème place, à 6 points des places européennes. Laurent Blanc lui a succédé avec un succès relatif, puisqu’il termine la saison 7ème à 5 points des places européennes. Néanmoins, après une petite période d’adaptation et une nouvelle préparation physique durant la trêve hivernale, il a su insuffler une nouvelle dynamique, terminant la phase retour à la 3ème place. Il a su également mettre en évidence et titulariser régulièrement de jeunes joueurs jusqu’ici en échec, tels que Kumbedi, Cherki ou encore Barcola.


Dès lors, en l’absence de coupe d’Europe, l’effectif va devoir être remanié et allégé. Cela est d’autant plus important que le passage devant la DNCG s’est soldé par un encadrement des transferts et de la masse salariale du club. De fait, il sera compliquer de pouvoir recruter sans vendre au préalable.



Palmarès :


7 Championnats de France de Ligue 1 : 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008.

5 Coupes de France : 1964, 1967, 1973, 2008, 2012.


1 Coupe de la Ligue : 2001


8 Trophées des Champions : 1973, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2012.



Stade :


Parc OL- Groupama Stadium

Capacité : 59186 places


Le Parc OL ou Groupama Stadium (suite au contrat de naming avec Groupama pour la période 2017-2025) a été inauguré en 2016. Le stade a été financé par le club et il lui appartient totalement. D’une capacité de 59 186 places, il s’agit actuellement du 3ème plus grand stade de France en termes de capacité .

Conçu comme une enceinte multifonctionnelle, le Groupama Stadium accueille, au-delà du football, de nombreux événements sportifs et culturels avec une programmation riche et variée toute au long de l’année.


Le Parc OL comprend également un parc d’affaires, des centres médicaux et de remise en forme, des hôtels et restaurants, un musée, une zone de loisirs sportifs et le centre d'entraînement de l'Olympique lyonnais. Par ailleurs, une salle multifonctionnelle d’une capacité de 16 000 personnes est actuellement en cours de construction afin d’accueillir d’autres évènements sportifs et culturels notamment les matchs d’Euroligue de l’ASVEL.



Groupama Stadium

Président :


Comme évoqué précédemment, le club a été cédé à John Textor par l’intermédiaire de la société Eagle Football. Initialement confirmé dans sa fonction de PDG, Jean-Michel Aulas a finalement été démis de ses fonctions en mai 2023 à la suite de profonds désaccords sur la gestion sportive du club. Jean-Michel AULAS quitte donc le club à 74 ans, après 36 ans de présidence couronné de succès. Sous sa présidence, le club a acquis une stabilité sportive et financière lui permettant d’être 34 saisons consécutives en Ligue 1, de participer à 26 campagnes européennes dans le même laps de temps et de remporter de nombreux trophées.


Dès lors, John Textor s’est attelé à restructurer la direction sportive. Le poste de PDG détenu par Jean-Michel Aulas a été scindé. John Textor occupera le poste de Directeur Général et Santiago Cucci occupera le poste de Président. Ce dernier, ancien CEO de Dockers (Levi Strauss & Co) n’a aucune expérience dans le monde du football, mais a une solide expérience dans la gestion de grosses entreprises.


Mathieu Louis-Jean a été nommé directeur du recrutement en remplacement de Bruno Cheyrou affecté à d’autres tâches au sein d’Eagle Football. Après une riche carrière de défenseur avec près de 300 matchs professionnels il s’est reconverti dans le recrutement. Dans cette fonction, il a eu l’occasion de passer par de nombreux clubs anglais (Liverpool, Nottingham, Brighton, West Bromwich, Bristol City, Manchester United), mais aussi plus récemment par Nice, puis Marseille, où il officiait dernièrement.


Martin Buchheit a été nommé directeur de la performance. Fort d’une expérience de vingt ans dans plusieurs sports (football, handball, rugby), il a dirigé la cellule de performance du PSG (2014-2020) et de Lille ces deux dernières saisons. Sa mission consistera à encadrer et coordonner avec le staff technique et médical la préparation physique, les sciences du sport, la nutrition et la recherche du développement.


Philippe Lambert a été nommé au poste de préparateur physique.

Enfin, Ludovic Giuly (consultant Free Ligue 1) et Claudio Caçapa (entraineur principal RWD Molenbeek) entraineurs adjoints ont été remplacés par Jean-François Vulliez (ex directeur de l’académie).



Situation financière :


Les comptes annuels publiés le 25 juillet montrent que le club poursuit sa forte croissance. En effet, le total des produits des activités de l’exercice 2022-2023 est en hausse de 15 % et s’établit à 289,7M€ (+37,2M€ par rapport à N-1). Si ce montant n’atteint pas encore la dernière année de référence pré-Covid (309M€ au 30 juin 2019), il n’en est plus très loin, d’autant plus que cet exercice record bénéficiait d’un bon parcours en Ligue des Champions.


Quasiment tous les postes contribuent à la poursuite de ce rebond de l’activité. En premier lieu les droits TV et marketing (+31,2M€) notamment grâce à l’opération entre la LFP et CVC Capital Partners, les événements tels que les séminaires et concerts (+ 6,1M€), le merchandising (+3,1M€) et les recettes de billetterie (+1,4M€).


L’objectif financier, décalé d’un an en raison de la Covid, reste à ce jour de dépasser les 400M€ des produits de ses activités à horizon 2025-2026.


La prise de participation du fonds CVC dans la nouvelle société commerciale filiale de la LFP pour 90M€ devrait rapporter 50M€ à l’OL (versement de la troisième tranche), permettant ainsi de compenser l’absence du club en coupe d’Europe pour l’exercice à venir.



Coach :


Laurent Blanc est âgé de 57 ans et il est surtout connu pour sa riche carrière de footballeur, d’abord en tant que milieu de terrain, puis en tant que libéro. Il évoluera notamment au Montpellier HSC, au SSC Naples, au Nîmes Olympique, à l’AS Saint-Etienne, à l’AJ Auxerre, au FC Barcelone, à l’Olympique de Marseille, à l’Inter Milan et à Manchester United. Il remportera de nombreux trophées, dont la coupe du monde en 1998.


Reconverti entraîneur en 2007, il a évolué principalement en France, entraînant successivement les Girondins de Bordeaux, l’équipe de France et le Paris Saint-Germain. Libre depuis 2016 et son départ de Paris, il signe au Qatar à Al-Rayyan en 2020, où il restera près de 2 ans, avant sa signature à Lyon.


Comme évoqué précédemment, la saison dernière s’est soldée à une 7ème place loin des attentes et des ambitions du club. Ses objectifs pour la saison à venir seront de qualifier de nouveau l’Olympique Lyonnais en Ligue des Champions et de réaliser un bon parcours en Coupe de France, tout en pratiquant un jeu chatoyant et offensif, mettant en valeur le centre de formation de l’OL.


Bilan chiffré saison 2022-2023 :


7 ème de Ligue 1

62 points (1.63 par match)

18v, 8n, 4d


A domicile

5 ème

35 points (1.84 par match)

10v, 5n, 4d


A l'extérieur

7 ème

27 points (1.42 par match)

8v, 3n, 8d


Buts

65 pour, 7 ème attaque

47 contre, 8 ème défense

Différence : +18


Data

xG : 69.79

5 ème

Différence buts marquées-xG : -4.79


xGA : 50.74

7 ème

Différence buts encaissés-xGA : +3.74


Mercato :


Sous Jean-Michel AULAS, la stratégie était assez claire, vendre ses meilleurs jeunes joueurs au prix fort en cas de non qualification en Coupe d’Europe. Au risque de fragiliser l’équipe et de la rendre encore moins compétitive pour accéder aux places européennes. C’est ainsi que s’est matérialisé le lent déclin de l’OL au cours des dernières saisons.


Sous John Textor, même s’il est encore trop tôt pour l’affirmer, la stratégie semble radicalement opposée, avec une volonté de conserver ses meilleurs joueurs, afin de maximiser ses chances de qualification européenne.



Départs :


Concernant le mercato et compte tenu de la décision de la DNCG, la priorité de l’OL est de vendre et d’alléger la masse salariale. Les joueurs dont il ne restait qu’un an de contrat et que l’OL n’a pas réussi à céder au cours de l’été précédent sont donc partis libres. Exit donc Aouar, Boateng et Dembélé.


Le mercato s’est ensuite concentré sur les nombreux joueurs prêtés au cours de la saison dernière et que l’OL ne souhaite pas forcément retenir. Özkacar auteur d’un prêt concluant au FC Valence a vu son option d’achat de 5M€ être levée. Pollersbeck de son côté a été libéré de sa dernière année de contrat. Le jeune milieu Keita a été vendu à Clermont contre 1,2M€ + 1M€ de bonus et 20% de l’éventuel plus-value future. Faivre assez courtisé durant ce mercato a été acquis par Bournemouth, puis prêté aussitôt à Lorient en échange de 15M€ et 10% de l’éventuelle plus-value future. Ndiaye auteur d’une très belle saison du côté de Bastia a trouvé un point de chute à Troyes, contre 3,5M€ et un intéressement de 20% sur une éventuelle plus-value future. Sanchez-Da Silva fait l’objet d’un nouveau prêt. Après le FC Villefranche et le FC Volendam, il ira s’aguerrir au RWD Molenbeek.


Il reste désormais à régler les cas de Koné, Kadewere, Reine-Adelaide et Toko-Ekambi. Ces quatre joueurs sont dans leur dernière année de contrat. Koné, plus apparu sous le maillot lyonnais depuis fort longtemps, pourrait être libéré. En l’absence d’offres, Kadewere et Reine-Adelaide pourrait être intégrés dans le groupe et offrirait des doublures intéressantes. Concernant Toko-Ekambi, l’état d’esprit affiché au cours de la saison dernière ainsi que ses déclarations à propos du club et de son public en fond un dossier épineux que l’OL va devoir traiter. En l’état, il parait impossible qu’il puisse rejouer pour le club.


Enfin, Bonnevie, numéro 3 dans la hiérarchie des gardiens, a signé à Quevilly contre un intéressement de 20% sur une éventuelle vente future. Mendes s’est envolé pour Al-Rayyan contre 4,2M€. Et Gusto auteur d’un juteux transfert (35M€ dont 5M€ de bonus) à Chelsea en janvier dernier a fini son prêt et est retourné en Angleterre. En dehors de Mendes et Gusto, aucun des joueurs partis à ce jour n’ont pris part à la bonne seconde partie de saison de l’OL. Ces départs permettent en outre d’apporter près de 30M€ et surtout d’alléger considérablement la masse salariale du club.



Arrivées :


Dans le sens des arrivées, seulement deux recrues ont été officialisées à ce jour : Alvero et Mata. Alvero, en provenance de Sochaux, est un jeune milieu défensif de 21 ans, qui viendra compenser le départ de Mendes. Il signe jusqu’en juin 2028 contre 4M€, auquel pourra s’ajouter un bonus de 1M€ et un intéressement de 10% sur une éventuelle plus-value future. Mata signe pour sa part jusqu’en juin 2026 en provenance du FC Bruges, où il a évolué les 5 saisons précédentes. Agé de 30 ans, il viendra mettre en concurrence le jeune Kumbedi au poste d’arrière droit remplaçant ainsi le départ de Gusto. Le transfert s’élève à 5M€, ainsi que 10% sur une éventuelle plus-value future. Ces deux arrivées, réglées assez rapidement, permettent de compenser les départs des deux joueurs clés cités précédemment permettant également aux deux recrues de participer intégralement à la préparation physique.


Compte tenu de la situation du club au regard de la DNCG, il ne devrait pas y avoir de nouvelles arrivées sans départs. A l’exception peut-être de Caleta-Car et Maitland-Niles, qui pourraient arriver au sein du club dans les prochains jours au moment où ces lignes sont écrites



Effectif :


Effectif Lyon


Tactique :


Tactique Lyon

Style de jeu :


Au niveau tactique, l’Olympique Lyonnais ne devrait pas déroger à son traditionnel 4-3-3. D’une part Laurent Blanc est un adepte de ce système, d’autre part il s’agit de l’ADN OL. L’entraîneur a toutefois démontré que son système de jeu n’était pas figé et était évolutif en fonction des circonstances.


Ainsi, la composition ressemble d’avantage à un 4231 en version défensive. Les ailiers, Cherki et Barcola ayant pour rôle principal de fermer les couloirs. En phase offensive en revanche, la composition ressemble d’avantage à un 442 losange où Cherki prend le poste de numéro 10 et Tagliafico ou Kumbedi se charge de prendre la profondeur. Cette version est d’ailleurs asymétrique, puisqu’il est rare que les deux latéraux prennent la profondeur simultanément.


Comme précédemment avec Bosz, une importance est donnée à la récupération rapide du ballon. Le collectif est donc très important afin que le pressing soit ordonné et efficace. Blanc s’appuie sur un bloc haut et compact.


Comme on a pu le voir au cours de l’exercice précédent ,mais également lors des matchs amicaux de présaison, une grande importance est accordé au jeunes joueurs du centre de formation. Nul doute qu’ils auront leur mot à dire. A eux de savoir saisir leur chance.



Gardien :


Concernant le gardien, Lopes (31 matchs) devrait tenir son rang. Riou (7 matchs) restera la doublure, lui qui a su saisir sa chance au cours de l’exercice écoulé et démontré sa solidité à ce poste. Enfin, avec le départ de Pollersbeck, c’est le jeune et très prometteur Patouillet qui devrait faire office de numéro 3 pour la saison à venir.


Défenseurs :


Côté défensif, la charnière de la seconde partie de saison dernière devrait être reconduite, avec Lukeba et Lovren. Toutefois, ce dernier étant blessé, c’est une recrue qui pourrait débuter la saison à ce poste, à savoir Ćaleta-Car ou le polyvalent Mata. Le premier cité a été recruté afin d’être le numéro 3 du poste. Mais il sort d’une saison compliquée et n’a pas effectué la préparation avec le reste du groupe. De son côté, Mata a été recruté afin de mettre en concurrence le jeune Kumbedi sur le côté droit de la défense. Mais en l’absence de Lovren, il a pu dépanner dans l’axe avec une certaine réussite. Enfin, le prometteur Diomandé apparaît comme le numéro 4 du poste, lui qui n’a pas su saisir sa chance au cours de l’exercice précédent, afin de prétendre à mieux. Il devrait néanmoins gratter du temps de jeu en sortie de banc.


Au niveau des latéraux, qui était le gros point faible de l’OL sur les dernières saisons, le club a enfin trouvé son latéral gauche d’expérience en la personne de Tagliafico (33 matchs, 1 but). Ce dernier sera encore suppléé par Henrique (7 matchs, 1 passe décisive), qui sait se montrer fiable lorsque l’on fait appel à lui. Le côté gauche semble donc fourni.


Concernant le côté droit le poste avait été repris avec un certain succès par Gusto (21 matchs, 1 passe décisive) depuis le départ de Dubois. Toutefois, après seulement 6 mois comme titulaire du poste, celui-ci a été cédé à Chelsea contre un très gros chèque. Le jeune Kumbedi (20 matchs, 2 passes décisives) a su prendre le relais là encore avec un certain succès. C’est donc tout naturellement qu’il apparait comme le titulaire du poste. La nouvelle recrue, Mata, a toutefois été recrutée afin de le mettre en concurrence. Ce dernier a montré de bonnes choses au cours de la préparation et bénéficie d’une plus grande expérience. Il devrait donc partager le poste et obtenir pas mal de temps de jeu sur l’ensemble de la saison.



Milieux :


Le milieu de terrain titulaire devrait être composé de Lepenant (31 matchs, 1 but et 2 passes décisives), Tolisso (30 matchs, 1 but et 2 passes décisives) et Caqueret (36 matchs, 4 buts et 7 passes décisives). En doublure on retrouverait Reine-Adélaïde, El Arouch ainsi que la nouvelle recrue Alvero.


Ce secteur de jeu n’est pas encore figé à l’heure actuelle. Reine-Adélaïde étant dans sa dernière année de contrat, celui-ci partira en cas d’offre en toute fin de mercato. De même, une sentinelle est actuellement recherchée. Celle-ci pourrait être Maitland-Niles actuellement pisté. Si ce transfert se réalise, il prendrait la place de titulaire actuellement dédiée à Lepenant.


Malgré leur jeune âge, nul doute que El Arouch et Alvero gratteront du temps de jeu. El Arouch est issu du centre de formation et fait figure de remplaçant naturel de Cherki. Ce dernier n’ayant encore jamais fait de saison pleine en professionnel et son niveau dépendant énormément de sa condition physique, El Arouch grattera nécessairement quelques précieuses minutes de jeu. Concernant Alvero, le poste de sentinelle n’est pas une certitude à Lyon. Maitland-Niles n’a pas encore signé à Lyon et il lui faudra sans doute un temps d’adaptation. Lepenant à lui eu l’occasion de montrer ses qualités et ses limites au cours de l’exercice précédent. Alvero possède donc le double avantage de présenter un profil différent des autres joueurs cité par son physique et d’avoir réalisé une préparation physique complète avec l’ensemble du groupe. Il pourrait donc rapidement obtenir du temps de jeu sur les premiers matchs. A lui de saisir sa chance.



Attaquants :


En attaque, Lacazette (35 matchs, 27 buts et 5 passes décisives) restera le leader avec le brassard de capitaine autour du bras. Kadewere de retour de prêt deviendrait son remplaçant naturel. Sur les ailes on devrait retrouver Cherki (33 matchs, 4 buts et 6 passes décisives), Barcola (26 matchs, 5 buts et 7 passes décisives) et Jeffinho (9 matchs, 1 but), même si dans les faits, Cherki sera d’avantage utilisé en numéro 10. Il en est de même concernant Barcola, qui peut évoluer en tant qu’ailier, mais également en tant que second attaquant en soutien du Général. Enfin, Sarr (13 matchs, 1 but et 1 passe décisive) ne devrait pas avoir beaucoup de temps de jeu et aura sûrement un rôle de doublure.


Toko-Ekambi (36 matchs, 7 buts et 4 passes décisives) encore présent au sein de l’effectif pourrait théoriquement prétendre à une place, mais le bras de fer actuel avec le club et les supporters ne va pas en ce sens.


Ce secteur de jeu concentre donc 6 joueurs pour 3 places, laissant présager une concurrence. Celle-ci n’est toutefois que théorique. Lacazette, Cherki et Barcola partent avec une bonne longueur d’avance et la réussite de l’OL à ce poste viendra principalement de l’absence de pépins physiques, ainsi que des confirmations de Cherki et Barcola auteurs de 6 bons derniers mois. A noter que l’OL est actuellement à la recherche d’un ailier droit, gaucher de préférence, afin de renforcer ce secteur de jeu.



Pronostic :


Après une nouvelle saison décevante tant au niveau du jeu, de l’implication de certains joueurs, des résultats mais également de l’ambiance en tribune, Lyon a considérablement réduit son effectif autour de joueurs impliqués dans le projet. Par ailleurs, les postes prioritaires dans le recrutement ont été rapidement comblés, permettant aux recrues de réaliser l’ensemble de la préparation avec le reste du groupe. Celui-ci présente un doux mélange d’expérience et de jeunes talents qui ne demandent qu’à confirmer. Sur le papier, l’effectif semble donc en capacité de terminer à la 5ème ou 6ème place et de se qualifier pour une Coupe d’Europe. Mais il semble limité en expérience et en quantité et donc en inadéquation avec l’objectif de John Textor d’obtenir un ticket pour la prochaine Ligue des Champions, les récentes déclarations de Laurent Blanc à l’issue du dernier match de préparation ne tendent pas non plus à l’optimisme, du coup on opte plutôt une 8 ème place, qui serait un véritable échec, mais difficile d'imaginer mieux à l'heure actuelle pour l'OL.


Pronostic : 8 ème

1 091 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page