top of page
  • Photo du rédacteurRwano Breizh

Spieltag 05 Player-Picks Bundesliga

Dernière mise à jour : 23 sept. 2023



Buli Circus Episode 5 - Enivrante Europe.


Sur les quatre premières journées, la Bundesliga est partie sur des bases offensives très élevées avec 138 buts inscrits en 36 rencontres soit une moyenne de 3,83 buts par match (ou autrement dit un but marqué toutes les 23 minutes). Une meilleure efficacité offensive générale, des buteurs en réussite, certaines défenses toujours aussi artistiques et l’absence de 0-0 accompagnent cet agréable début de saison.


Ainsi, à l’issue de la dernière journée, et après un sommet qui a tenu ses promesses, le Bayer Leverkusen reste leader devant le Bayern à la différence de buts. Derrière, le RB Leipzig continue d’impressionner alors que les surprenants Stuttgart et Guirassy font le spectacle. Hoffenheim, qui enchaîne bien, et Wolfsbourg sont dans le bon wagon. Dans le bas du classement, l’Histoire retiendra que le promu Heidenheim a remporté sa première victoire en Bundesliga.


Quatre équipes restent invaincues (Bayern, Leverkusen, Dortmund, Francfort) et six équipes n’ont toujours pas gagné (Bochum, Gladbach, Augsbourg, Cologne, Darmstadt, Mayence).


Dans une journée à 38 buts soit une moyenne de 4,22 buts par match (c’est à dire que le week-end dernier, un but était inscrit toutes les 21 minutes d’un match), plusieurs joueurs ont brillé : Grifo (2 passes), les coéquipiers Openda et Simons (1 but, 1 passe), Hummels et Dinkci (2 buts chacun), Kleindienst (1 but, 2 passes) et Guirassy (3 buts) sont au tableau d’honneur.


La semaine européenne nous a permis d’étalonner la Buli sur l’échiquier continental.


Pour leurs débuts en Ligue des Champions, les représentants de la Bundesliga présentent un bilan tout juste à l’équilibre (2 victoires, 2 défaites, différence de buts de 0).


Au Stadion Wankdorf, le RB Leipzig a bien lancé sa campagne européenne en s’imposant logiquement chez les Young Boys de Bern (1-3). Avec davantage d’efficacité, le match aurait été plié plus rapidement face à des Suisses qui ont baissé pavillon dans le dernier quart d’heure.


Au Parc des Princes, un triste Dortmund très défensif, très bas et très frileux s’est fait manger par le PSG (2-0). En jouant de la sorte, les Schwarzgelben ne sortiront pas de cette poule particulièrement relevée, Newcastle et Milan AC complétant le casting.


A Bernabeu, dans un match à sens unique (30 tirs à 3), un Real Madrid chloroformé en première période par un FC Union Berlin bien regroupé a fini par percer le mur érigé devant Ronnow dans le temps additionnel (1-0). On regrettera le relâchement coupable sur l’ultime corner rapidement joué. Dommage, le coup n’est pas passé loin pour cette découverte du haut-niveau européen. Des raisons tout de même d’espérer un printemps européen.


Dans une Allianz Arena en mode affiche de gala, un FC Bayern Munich encore perfectible a pris la mesure d’un Manchester United trop timoré dans un concert de buts (4-3). Un score bien payé au vue de la première période et très logique sur la physionomie d’un match spectaculaire.


Les équipes engagées ce jeudi ont rehaussé ce bilan très moyen avec 3 victoires. En League Europa, le Bayer Leverkusen a balayé les Suédois du BK Hacken (4-0) alors que Fribourg qui se déplaçait chez les Grecs de l’Olympiakos s’est imposé (2-3). En Ligue Europa Conférence, l’Eintracht Francfort a battu les Ecossais d’Aberdeen (2-1).


Officialisé ce vendredi matin par la DFB, Nagelsmann est le nouveau sélectionneur de l’Equipe d’Allemagne, sous contrat jusqu'au 31 juillet 2024. Dans sa tâche, il sera assisté de Sandro Wagner (35 ans) et de son fidèle Benjamin Glück (37 ans). Curieux de voir comment cet entraîneur de club de 36 ans va s’y prendre. Si Kimmich et Goretzka sont sûrement très contents (voir mon ami Werner), je donnerai cher pour voir en ce moment la tête de Manuel Neuer. Un nouveau chapitre qui s’annonce passionnant. Le premier match de l’Euro se disputera le 14 juin 2024 à Munich.



Pompier de service


Retour au cinquième épisode du Buli Circus qui sera, à n’en pas douter, un week-end à haute tension pour la confrérie des entraîneurs. Cette semaine, les gazettes ont relevé que deux coachs (Maaßen et Werner) étaient déjà fragilisés et pourraient se retrouver dans l’œil du cyclone en cas de prochains mauvais résultats. Et, il ne reste que trois matchs avant la prochaine trêve internationale. Avec à Brême et à Augsbourg, comme une odeur de souffre dans le fond de l’air.


La Bundesliga est à suivre ici :


Il n’est jamais trop tard pour intégrer notre League Fantasy : on y est bien, venez !

Comment ? Facile, suivez le lien :



VfB Stuttgart - SV Darmstadt 98


Le quatrième reçoit le dix-septième, match entre des sudistes surfant sur des dynamiques bien différentes.


Dans le sillage d’un Guirassy inarrêtable en ce moment et auteur d’un triplé (déjà 8 buts en 4 matchs pour le Guinéen, meilleur buteur des grands championnats européens), Stuttgart s’est imposé à Mayence au terme d’une seconde mi-temps spectaculaire (1-3). Pour le moment, un onze type s’est dégagé, à voir quand Vagnoman sera de nouveau opérationnel si Stenzel retourne sur le banc. Peu probable car, selon l’adage bien connu, on ne change pas une équipe qui gagne. De retour après ses pépins physiques, Undav est entré en fin de match délivrant une passe décisive au passage. Une autre bonne nouvelle, une de plus.


Darmstadt a pris son premier point en faisant match nul contre Mönchengladbach (3-3), une vraie déception pour les joueurs de Lieberknecht qui menaient pourtant de trois buts à la mi-temps. Suite au carton rouge reçu par le défenseur Maglica en début de seconde période, le SVD s’est désagrégé (18 tirs subis après la pause) alors que son gardien Schuhen avait arrêté un pénalty à 3-0 et finit meilleur joueur du match. L’entraîneur demande de la patience pour son équipe encore en phase de découverte, soit.


Le début de saison du VfB est excellent et fait de la formation souabe la très belle surprise actuelle de Buli. Figure de proue de la meilleure attaque du championnat (14 buts marqués), Guirassy casse tout sur son passage et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Pour se maintenir, Darmstadt va devoir impérativement élever son niveau de jeu collectif sinon la saison pourrait être un long calvaire. Et, pour y parvenir, il n’y a rien de mieux que de prendre des points : pour les Lilies, il y a urgence.

Sur sa forme du moment, Stuttgart devrait dérouler et empocher trois nouveaux points.


Pronostic 3-1



FC Bayern München - VfL Bochum 1848


Deuxième contre treizième, rencontre déséquilibrée. Le Bayern enchaîne avec une seconde réception consécutive, une configuration jamais simple.


Dominateur en première période, plus en contrôle en seconde mi-temps et surtout devant au score par deux fois avant de se faire reprendre les deux fois, le FC Bayern a partagé les points avec Leverkusen dans son antre de l’Allianz Arena lors du sommet de ce début de saison (2-2). Vu le scénario du match, les Bavarois ont le sentiment d’avoir perdu deux points et manqué une occasion de toucher un adversaire direct pour le titre national. Les deux buts ont été encaissés sur coup de pied arrêté (coup-franc direct et pénalty).

Parmi les enseignements à retenir (et qui ont été confirmés mercredi lors de la victoire contre Man United, 4-3), Tuchel a fait de nouveau le choix d’aligner Laimer en latéral droit, de reconduire la charnière Upamecano-Kim et le double pivot Kimmich-Goretzka. Devant, on retient Kane buteur, Sané virevoltant et Tel a confirmé qu’il était bien un super joker capable de débloquer les situations. Coman absent de dernière minute (fatigue musculaire) et Musiala, entré en cours de jeu en Buli et titulaire en Ligue des champions (très consistant d’ailleurs) postulent ce week-end. Tuchel offrira certainement du temps de jeu à certains et je pense particulièrement au jeune Tel, qui a encore été décisif en sortie de banc (passe dé contre Leverkusen, but en Ligue des Champions), et qui le mérite amplement d’autant plus que son coach bavarois ne comptait pas sur lui en début de saison.


Avec le point pris face à l’Eintracht Francfort (1-1), Bochum a enchaîné par un troisième match nul consécutif et aurait mérité, avec davantage de justesse offensive, de l’emporter. La saison est lancée, reste à gagner. Si Letsch a trouvé sa formule et son XI type, pas sûr toutefois que cela suffise à enrayer ce Bayern. Un match pour travailler.


C’est un Bayern encore en construction qui nous est offert, sa qualité de jeu n’atteint pas encore des sommets mais on sent que cette machinerie monte en puissance et avance à petit pas vers un mode rouleau compresseur. Ce Rekordmeister est déjà solide (au moins en Bundesliga), tactiquement clair (4-2-3-1) et surtout diablement efficace. Bochum n’a rien à perdre sur cette rencontre et jouera crânement sa chance. Sérieux, les Bavarois feront le boulot. Kane buteur, forcément.


Pronostic 4-0



Borussia Dortmund - VfL Wolfsburg


Le septième accueille le sixième, un point les sépare.


C’est un tout petit Dortmund qui s’est imposé à Fribourg sur un score (2-4) qui raconte mal la réalité du terrain. Avec une charnière Schlotterbeck-Hümmels (pas de Süle pour cause de paternité), le BVB est bien entré dans le match avant de s’écrouler dans les arrêts de jeu de la première période encaissant deux buts sur des têtes adverses. Revenus à la marque, les Marsupiaux ont su forcer le score suite à l’expulsion du milieu de terrain défensif adverse (82’) en inscrivant deux buts par les expérimentés Hummels et Reus. En fait, c’est surtout Fribourg qui perd le match.

Trois points et c’est tout tant le jeu proposé est triste, peu créatif et sans intensité. Il n’y a pas de plaisir à voir cette équipe évoluer. Ça gagne mais c’est tout. On retrouve les même carences déjà identifiées tout au long de la saison dernière. La bouillie servie à Paris en Ligue des Champions est venue confirmée le malaise ressenti. Un club comme le Borussia Dortmund ne peut pas continuer dans cette direction, c’est une voie sans issue. S’il ne sort pas rapidement de cette impasse, Terzic a du souci à se faire. Surtout en cas de grosses désillusions sur la scène européenne, ce qui risque fort d’arriver sans un violent électro-choc. Et il y a urgence si le BVB veut d’une part voir l’Europe au Printemps prochain et d’autre part monter sur le podium en fin de saison. Car le titre ne me semble pas être dans les cordes de ce boxeur là.


En s’imposant devant l’Union Berlin (2-1) grâce à une première période efficace et à une seconde période qui aura vu les Loups courber l’échine mais sans rompre, Wolfsbourg poursuit son chemin et prend ses points. Un bon début de saison avant un mois d’octobre qui nous en dira plus sur les potentialités de cette équipe. Les intentions de jeu me semblent minimalistes, bien dans le fil des équipes dirigées par Kovac où l’assise défensive prime sur les grandes envolées offensives. Wimmer apte, c’est finalement Cerny qui s’est assis sur le banc avec Baku et Tomas. Passeur décisif sur l’ouverture du buteur Wind toujours aussi efficace, Majer s’est installé en dix alors que le latéral droit Maehle a inscrit son premier but en Buli d’une magnifique volée, confirmant ainsi qu’il a tout de la bonne recrue.


Invaincu, Dortmund a l’occasion de suivre le rythme des meilleurs en gagnant. Les chantiers semblent nombreux. Avec Sabitzer et Wolf sortis mardi sur blessure, le onze sera modifié. J’espère que Füllkrug sera titularisé alors que Nmecha retrouverait son ex. Kovac sait que ce déplacement est une belle opportunité pour ses Loups de réaliser un gros coup : le Borussia bégaye son football, cherche ses équilibres, sort d’une semaine européenne et les têtes doivent commencer à cogiter. De ces deux équipes qui seront prudentes, il faut espérer qu’un fait de jeu décante le match rapidement pour ne pas assister à une purge voir à un 0-0 des familles. Pas un score qu’il est dans mes habitudes d’envisager mais avec deux équipes qui ne voudront pas perdre et qui pourraient avoir peur de se découvrir, il faut s’y préparer. En espérant me tromper et que l’on assiste à un 3-3.


Pronostic 1-1 (0-0,je ne me résous pas à pronostiquer ce score)



1. FC Union Berlin - TSG Hoffenheim


Belle affiche, le huitième reçoit le cinquième, trois points entre les deux.


Battu à la régulière à Wolfsbourg (2-1) face à une équipe bien organisée défensivement et disciplinée, comme un clone de son propre jeu de la saison dernière, le FC Union Berlin reste sur deux défaites consécutives en championnat, trois en y incluant la défaite au Real Madrid. L’effet de surprise qui jouait encore en faveur des Eisernen ne fonctionne plus, les adversaires prévenus se méfient et le club doit vite apprendre à assumer son statut d’équipe européenne. En difficulté sur des blocs bas et des équipes qui lui laissent faire le jeu. Une mutation pas simple tellement cette équipe est taillée pour s’exprimer lorsqu’elle se pare du costume de challenger. Les latéraux devraient tourner (Trimmel et Roussillon) sauf si pour Fischer, il y a urgence de points.


A Cologne, Materazzo avait choisi de faire tourner son arrière garde (Kabak-Brooks-Vogt alignés) et son flanc gauche (Skov titulaire). Bien lui en a pris puisque le TSG s’est imposé (1-3) notamment avec un but de Grillitsch inscrit depuis sa propre moitié de terrain (sur un lob exécuté à 55 m de la cage). Le scénario du match (0-3 à la 52’ puis sortie du bleu de chauffe pour préserver ce résultat positif) a montré que cette équipe dispose de belles qualités collectives et défensives. Cette année, à Hoffenheim, il se passe quelque chose alors que ce groupe possède encore une belle marge de progression. A suivre de près pour voir si les Kraichgauer sont capables de s’inscrire dans la continuité.


Si le FC Union met les mêmes ingrédients collectifs que ceux aperçus à Madrid, Berlin peut renouer avec la victoire. En face, c’est un Hoffenheim en confiance qui se présente et avec sa qualité technique et offensive, il y a danger. On peut assister à un match enlevé si les Berlinois décident de jouer sur leurs qualités offensives. On dira que le public fera pencher la balance du côté de mon club favori. En toute subjectivité.


Pronostic 2-1



Borussia Mönchengladbach - RB Leipzig


Quatorzième contre troisième.


Dominé en première mi-temps, Mönchengladbach a sorti une belle seconde mi-temps pour ramener un point de Darmstadt (1-1). Un résultat qui ne permet pas de mieux cerner des Poulains qui sont en pleine reconstruction. Autant les défaites face au Bayern et à Leverkusen étaient prévisibles, autant les trois buts encaissés par les Lilies sur cette première mi-temps interpellent. Plusieurs joueurs sont incertains (Cvancara , Koné, Kramer) et dans un effectif aussi resserré, cela est préjudiciable. Bref, il est trop tôt pour jauger cet effectif avec fiabilité et conviction. On attendra encore quelques matchs pour juger la restructuration conduite par Seoane.


Tranquillement, Leipzig a éteint tout suspens lors de la réception d’Augsbourg en inscrivant un but toutes les dix minutes pendant la première demi-heure, avant de gérer le reste du match au petit trot (3-0). La Ligue des Champions, certainement déjà dans un coin de la tête. Il se dégage de ce groupe une force tranquille que l’on retrouve dans les ajustements apportés par Rose dans ses compositions, avec par exemple les apports le week-end dernier des expérimentés Forsberg et Poulsen ou du petit nouveau Lukeba comme titulaires. Et puis comment passer sous silence les débuts de Xavi Simons qui rayonne à un tel point qu’on ne parle plus des départs de Nkunku et Szoboszlai. Excusez du peu ! Pour être complet, Openda continue de performer pour ses débuts (3 buts, 1 passes). Ce qui s’appelle un recrutement réussi.


Toujours pénible à rencontrer lorsqu’elle évolue à domicile, l’équipe de Mönchengladbach est difficile à cerner, ce qui la rend donc bien imprévisible pour ses adversaires. A la condition de jouer son jeu sans retenue et de rester concerné, cette éventualité devrait glisser sur un RB Leipzig qui impressionne depuis le début de saison car en maintenant le niveau de jeu entre aperçu depuis le début de saison, les Taureaux Rouges devraient se rendre le match facile. Je m’attends à un match enlevé, avec des espaces et des équipes à l’attaque. Des buts et du spectacle.


Pronostic 1-3



FC Augsburg - 1. FSV Mainz 05


Affiche du bas de tableau où le quinzième reçoit la lanterne rouge, un point les séparant.


En jouant aux chaises musicales contre Leipzig (défaite 3-0), Maaßen a fait le choix de basculer son organisation dans un 3-4-2-1 en incorporant les recrues Pfeiffer dans l’axe de la défense et Mbabu en latéral droit. Il a installé Beljo seul en pointe et relégué Engels et Maier sur le banc. Résultat, l’équipe a explosé encaissant trois buts en 30 minutes (6’,11’ et 27’) avant de livrer une seconde période beaucoup plus convaincante mais sans effet au tableau d’affichage.

A Augsbourg, la question de l’entraîneur va se poser. La prochaine trêve internationale étant en octobre, le jeune coach sait que son temps est compté pour redresser la barre ou à minima pour envoyer des signaux positifs quant à sa capacité à assurer un nouveau maintien. La récente annonce du retrait de Stefan Reuter de son poste de directeur sportif (il reste conseiller du club, transition en douceur vers la sortie) favorisant indubitablement l’ouverture d’un nouveau cycle sous la houlette de Marinko Jurendic, nouveau directeur sportif.


Avec une défense qui a offre des buts indignes du niveau exigé en Bundesliga (sur des ballons hauts, les défenseurs n’attaquent pas le ballon et le laissent rebondir !!), Mayence a été très justement puni à domicile par Stuttgart et Guirassy qui se sont régalés de cette étrange apathie chez des joueurs pourtant réputés pour leur qualités au duel (1-3). Si les Mainzers n’y arrivent pas pour le moment, le coach Svensson garde toutefois la confiance de ses dirigeants. Les blessures de joueurs importants, l’absence de profondeur de banc sur les postes offensifs (liées à ces blessures, Burkhardt, Weiper et Onisiwo par intermittence) et les nombreuses erreurs individuelles notamment défensives pouvant expliquer pour partie le très mauvais départ des M05. Sans contrat depuis le PSV Eindhoven, Anwar El Ghazi pourrait signer. Ce qui donnerait quand même une impression de panic buy.


Match important pour les deux équipes. Augsbourg reçoit et se doit de profiter d’un calendrier à venir favorable (Mayence, Fribourg, Darmstadt, Heidenheim) pour enclencher la marche avant. Et ça commence dès samedi avec le retour d’une organisation en 4-4-2 et un choix de joueurs qui apportera un soin particulier aux deuxièmes ballons. Un Mayence ambitieux devrait associer Barreiro et Richter au centre du terrain pour tenir le ballon et apporter davantage de danger et de créativité au jeu offensif des Mainzers, l’option plus frileuse envoyant Richter sur le banc. La composition dira donc beaucoup des intentions de jeu d’un club qui viendra en Bavière pour ramener quelque chose de son déplacement.

Entre ceux deux clubs que j’apprécie, je m’attends à un match accroché, à forts rebondissements et donc avec des buts même si les préoccupations défensives des entraîneurs pourraient nous offrir un premier round d’observation. Indécis.


Pronostic 2-2


Face à Mayence, Augsbourg aura bien besoin du soutien de ses supporters


SV Werder Bremen - 1. FC Köln


Seizième contre douzième, deux points d’écart


Mené de deux buts à la mi-temps, le Werder avait trouvé les ressources pour revenir au score en inscrivant deux buts avant de plier deux nouvelles fois et de repartir d’Heidenheim avec une défaite logique (4-2). Et pour appuyer sur l’amertume de cette défaite, Dinkci joueur du Werder prêté cette saison au promu a inscrit deux de ces quatre buts. En plus de la faiblesse de la prestation collective produite, les Werderaner prennent beaucoup trop de buts pour espérer quelque chose en l’état. Si Werner a bien tenté de réveiller ses troupes (3 changements à la mi-temps), les insuffisances actuelles de cet effectif sont aujourd’hui trop nombreuses. Et ne sont pas de son (seul) fait.


Pour le centième anniversaire du Müngersdorfer Stadion de Cologne, Baumgart avait choisi de densifier de l’axe du terrain pour tordre l’adversaire et de protéger son côté droit pour contrer le flanc gauche du TSG (Huseinbasic et Carstensen titulaires, Waldschmidt remplaçant). Hélas, quand ton plan de jeu qui consiste à ne pas prendre de but tombe à l’eau au bout d’une minute de jeu suite à une remise en touche où tes deux latéraux passent au travers, incapables de dégager un ballon en tribunes, l’après-midi s’annonce compliqué. Et il le fût avec une défaite à domicile face à Hoffenheim (1-3) . Confirmation que cette saison, Cologne va d’abord jouer pour le maintien avant d’envisager éventuellement autre chose. Sans pour autant être réellement inquiet pour l’avenir de l’Effzeh au sein de l’élite.


Le Werder sait que son maintien passera par une compétitivité accrue à domicile. Or, sans quelques ajustements dans la composition du onze de départ et éventuellement sur le système, il sera difficile de proposer un jeu rénové et de créer de l’incertitude chez l’adversaire. Aussi, en réduisant ses erreurs individuelles, Cologne me semble mieux armé collectivement sur cette rencontre. Le comportement des latéraux pourrait être déterminant pour déterminer l’issue de cette rencontre. On va contre la tendance générale et on imagine une victoire des visiteurs confiants dans leurs moyens et dans leurs forces.


Pronostic 1-2



Bayer 04 Leverkusen - 1. FC Heidenheim 1846


Le leader accueille le onzième, à six points


En arrachant le point du nul lors de son déplacement à Munich (2-2), le Bayer Leverkusen a réussi un coup qui vient confirmer que cette équipe sera, à minima, un sérieux candidat au podium. En revenant de loin et par deux fois au score sur des buts inscrits sur coup de pied arrêté, d’abord un magnifique coup franc en lucarne de Grimaldo et le pénalty de l’égalisation par Palacios, l’équipe drivée par Xabi Alonso a fait preuve de caractère et a su utiliser des armes qui autorisent à voir loin, très loin même.

Le gardien Hradecky a sorti un gros match et des parades qui ont rassuré sur sa capacité à jouer encore à un haut niveau de perfromance. Et lorsque Tapsoba aura gommé les quelques petites erreurs qui peuplent encore son jeu, une obligation s’il veut franchir un pallier, et quand Boniface sera plus tueur devant le but, ce Werkself là ne laissera plus que des miettes à ses adversaires. Car savoir faire le dos rond et piquer est pour une équipe plutôt habituée à contrôler le jeu une très bonne nouvelle sur ses capacités collectives de résilience.


Heidenheim a gagné son premier match de Bundesliga en torpillant le Werder Brême (4-2), une victoire qui a dû avoir une saveur particulière pour Frank Schmidt qui a battu ce même jour le record de durée à la tête d’un même club de Bundesliga avec 5 844 jours consécutifs à la tête du FCH (Finke détenait ce record précédemment). Quel chemin parcouru en 17 ans par la star du club ! Le promu vient d’enchaîner deux matchs en prenant des points et me conforte dans l’idée que cette équipe aura son mot à dire dans la course au maintien. Nouvelle montagne avec ce déplacement chez le leader, un bon match à jouer car il n’y a rien à perdre et tout à gagner.


Malgré la fatigue de son match européen du jeudi soir, Leverkusen est le favori logique. Attention toutefois à Schmidt qui pourrait tenter un coup tactique (avec, par exemple, un 4-2-3-1 en abandonnant son 4-4-2 à plat), histoire de vérifier de visu si la hype Xabi Alonso est bien justifiée. Un angle intéressant pour aborder cette rencontre où les personnalités de ces deux entraîneurs marquent profondément chaque collectif. Et une rencontre particulière pour Andrich passé par Heidenheim.

En abordant les affaires courantes avec sérieux, Leverkusen et son banc s’imposeront, sans clean sheet.


Pronostic 4-1



Eintracht Frankfurt - Sport-Club Freiburg


Neuvième contre dixième, même nombre de points.


Pour composer son équipe de départ le week-end dernier, Töppmoller a associé le jeune Larsson à Skhiri dans son double pivot et a fait le choix d’aligner Ngankam à la pointe de son attaque, le reste de l’équipe étant du classique. Option séduisante au départ et sur le papier, un peu moins sur la pelouse puisque si l’Eintracht est toujours invaincu, le déplacement à Bochum n’a rapporté qu’un point (1-1). Ce qui est très bien payé si on considère la physionomie de la rencontre. Le jeu produit n’est pas très emballant et, au 3-4-2-1 assez conservateur (le SGE va payer jusqu’au prochain mercato l’absence d’un attaquant premium avec la non-anticipation du départ tardif de Kolo-Muani), j’aimerai que la doublette Marmoush-Ngankam soit associée en attaque. Comme on a pu le voir jeudi soir contre Aberdeen pendant 25 minutes.


Le week-end dernier, Christian Streich avait décidé de surprendre son monde avec la surprise du chef en mettant Grifo sur le banc et Gulde, défenseur central, titulaire au poste d’arrière gauche alors que Sildillia et Schmidt se tiraient la bourre toute la semaine d’entraînement pour postuler dans le onze de départ. Le SCF a pris l’eau pendant une demi-heure, la blessure de Gregoritsch devenant salutaire avec l’entrée en jeu du maître à jouer Grifo. En 25 minutes, et deux ballons déposés sur les casques de ses coéquipiers, les locaux étaient devant à la pause. Revigorés, plus actifs, plus présents dans les duels, Fribourg n’arrivait pas inscrire un troisième but et, après l’expulsion logique de son six Höfler pour violence (82’), perdait le match face à un Dortmund qui n’avait rien de renversant (2-4). Le début de saison n’est pas convaincant, l’équipe prend trop de buts et Streich cherche encore la bonne formule de son animation offensive.


Match entre deux équipes, sur le pont européen ce jeudi soir, et qui sont plutôt décevantes en terme de contenu. Ce qui laisse espérer dans chaque camp de vraies perspectives une fois que les bons réglages identifiés seront mis en œuvre. En attendant, on devrait assister à un match fermé, peu emballant où les deux équipes penseront avant tout à ne pas perdre. Partage des points.


Pronostic 1-1



05 PLAYER-PICKS BUNDESLIGA


Cette semaine, les équipes à cibler sont plus évidentes que d’habitude. Enfin, en apparence puisque l’état de fraîcheur des joueurs engagés dans les compétitions continentales sera probablement camouflé lors des traditionnelles conférences de presse.


On visera prioritairement le FC Bayern Munich et le Bayer Leverkusen qui jouent à domicile et affrontent des adversaires qui ne devraient pas normalement leur opposer grande résistance. Ces actifs constitueront l’armature de notre effectif.


Alors que Stuttgart et Leipzig qui ont fait le bonheur des managers le week-end dernier viendront cette semaine encore compléter avantageusement nos différentes lignes.


Pas vraiment convaincu par Dortmund et Fribourg, tant en championnat qu’en Coupe d’Europe, on vend, on allège ou mieux on reste à l’écart si vous ne possédez pas de joueur de ces équipes. Pour le moment, en tout cas.


Bien avoir en tête que sur les prochaines semaines, les équipes européennes (Bayern, Bayer, Leipzig et Union) vont enchaîner des matchs tous les 3 jours avec Coupe d’Europe cette semaine puis cinquième journée de Buli, Pokal en milieu de semaine prochaine pour le Bayern et Leipzig (match en retard), sixième journée de Buli, Coupes d’Europe en milieu de semaine puis septième journée de Buli. Et nouvelle trêve internationale, avec matchs pour les internationaux qui seront sélectionnés. Les risques de rotation et de gestion drastique des temps de jeu sont donc bien réels et ne manqueront pas d’affecter nos décisions. Avoir du banc me semble donc recommandé cette semaine.


Vous retrouverez aussi la bus team pour vous faire part de mes premières orientations sur la composition de mon équipe fantasy. Attention, encore plus que d’habitude, les derniers entraînements et les conférences de presse pourraient modifier les transferts initialement envisagés.


Bus Team


Plutôt en 4-3-3

Titulaires soulignés, joueur vedette en gras


Blaswich, Nicolas

Frimpong, Davies, Heinrichs, Raum, Ito

Simons, Maina, Hofmann, Reitz, Führich

Guirassy, Kane, Boniface


IN Kane, Reitz, X


OUT Beste, Ngoumou, Sesko


Arbitrage :

Stabilité des gardiens et des défenseurs, pas de mouvement sauf absence de dernière minute.

Au milieu, Wirtz ou Hofmann, j’ai déjà Hofmann. Je voudrai rentrer Musiala mais je n’ai pas le budget. Il me reste 10 pour deux milieux à recruter. Si je veux Kampl (option secure du milieu du RBL à moindre coût) + un autre milieu à choisir parmi Gruda, Reitz, Puerta, Mbamba ou Gjasula, je dois sortir Ito pour Zagadou. Et je souhaite garder Ito… Ou alors, je sors un latéral de Leipzig (qui verra son temps de jeu diminué) pour récupérer les fonds pour Musiala.

Bref, pas de Kampl. Et on va rentrer un milieu qui a un profil pour la semaine prochaine ou un différentiant. A l’heure où je boucle, c’est Maina.



Gardiens


Forcément


On continue avec le duo Blaswich (5,3, RB Leipzig) - Nicolas (1,1, Mönchengladbach)qui me donne entière satisfaction. Les deux s’affrontent donc on pourrait être tenté de faire un transfert et intégrer un autre gardien pour diluer le risque (notamment en cas d’un match nul prolifique en buts) mais j’y vois plus d’inconvénient que d’avantage. Tranquillité d’esprit.


Bon plan


Face à Bochum, Ulreich (4,9, Bayern)pourrait finir le match avec un clean sheet qui n’aurait rien de surprenant. Et à ce prix là, c’est un bon plan qui cumule l’aspect bon marché. Rare.


Hradecky (10,4 , Leverkusen) est en ce moment très bon en sélection comme au Bayer. Potentiel différentiel.


Pour le budget


Pas vraiment convaincu cette semaine de vous orienter vers des préconisations plus pertinentes, mes recommandations précédentes (Blaswich, Ulreich) se suffisant déjà à elles-mêmes.


Risquette


Nübel (7,3, Stuttgart) garde les cages de l’équipe surprise de ce début de saison. Toutefois, je reste aveuglé par le biais de ses exploits monégasques de la saison passé et ne le prendrait pas de toute façon. Blocage.



Défenseurs


Forcément


Après le duel qui, sans grande surprise, les a neutralisé d’un point de vue fantaisiste, retour de nos deux piliers de la rubrique, Frimpong (15, Leverkusen) et Davies (15,8, Bayern). Les deux jouant à domicile, ils devraient scorer avant de se voir ménagés vers la 75’ si le score est acquis. A considérer.


Bon plan


Les latéraux Raum (12, Leipzig) et Henrichs (12,1, Leipzig)sont en forme tant en Coupe d’Europe qu’en Bundesliga. Tous les deux buteurs et passeurs ces dernières semaines, de bons plans quasi incontournables. Si vous avez déjà Blaswich dans les cages, et que vous prenez les deux dans votre équipe (ce qui est mon cas), bien intégrer que le moindre but encaissé face à Gladbach se paiera cash en fantasy. Tout comme un éventuel clean sheet. Tentant et donc arbitrage sur la dose de Red Bull à ingurgiter dans ce jeu. Et ceci n’est pas une incitation à la consommation du breuvage dans la vie réelle .


Comme la semaine dernière à domicile, Ito (7,4, Stuttgart) devrait être toujours aussi bon et régulier. Et comme, il joue à Darmstadt qui use et abuse de longs ballons, le Japonais pourrait bien briller. Le remplaçant idéal en ce début de saison : titulaire dans une équipe qui tourne, bon défensivement et offensivement à chaque sortie. Si comme moi, vous cherchez des fonds, vous pouvez regarder du côté de Zagadou (4,4, Stuttgart) qui assure ses points à un coût modique. Cadeau.


Tapsoba (7,9, Leverkusen),un peu trop facile à mon goût face au Bayern, je lui préfère son coéquipier Grimaldo (10,6, Leverkusen) qui a nettoyé sa première lucarne de Bundesliga lors de match au sommet. Attention ce tireur de coup-franc est un dangereux récidiviste, vous voilà prévenu.


Pour le budget


Deux promos à examiner : Kossonou (6,4, Leverkusen) pas le premier choix quand on prend un défenseur du Bayer, il est en forme, a un match plus qu’abordable et est donc intéressant pour se différencier et pour faire un coup budgétaire le cas échéant.

Leite (5,1, Union) est bradé mais il a un match plus compliqué à disputer face aux attaquants d’Hoffenheim, ce qui pourrait lui offrir de nombreux duels. Avant de jouer la semaine suivante à Heidenheim. Bonucci pourrait toutefois lui prendre quelques minutes de jeu avant de lui emprunter sa place de titulaire après la prochaine trêve du mois d’octobre.


Déjà conseillés avant la trêve internationale, trois petits budgets qui ont des odeurs de bons plans : Stenzel (4, Stuttgart), Wittek (4, Bochum) – attention il joue le Bayern - et Traoré (1, Heidenheim)n’avaient pas déçu leur propriétaire.

Avec une préférence pour Stenzel.


Risquette


Tuchel devrait remettre Mazraoui (11,5 , Bayern) en confiance en lui offrant le poste de latéral droit titulaire lors de la réception de Bochum. Sinon, il va le perdre dès la fin septembre. Psychologie à 28 centimes d’euro.


Convaincus que ces joueurs sont de bons footballeurs, ils leurs restent à traduire leurs talents en points fantasy. Ce qui est encore autre chose, même si les oppositions relevées du week-end à venir devraient leur valoir de nombreux duels face à des attaquants de qualité et donc des points fantasy à amasser. Tous ne sortiront pas avec les honneurs mais plusieurs de ces risquettes devraient payer. A choisir parmi : le roc Pacho (8,1, Francfort) face à un Fribourg balbutiant, Doekhi(8,9, Union Berlin) va croiser le fer face aux attaquants d’un TSG revigoré, Chabot (6,6, Cologne)accueillant un Werder en crise, Weiser (10,8, Werder Brême)et son talent offensif voudront enfoncer un Cologne mal en point alors que l’épatant Maehle (8,4, Wolfsbourg) qui a un match excitant à disputer face à un BVB amorphe mais blessé a le défi plus difficile de la rubrique risquette. Entre vérité et coup-fourré.



Milieux


Forcément


Xavi Simons (15,2, Leipzig) brille. S’en passer en ce moment, c’est se brûler. Eté indien.


Bon plan


Habillé par Ballack qui l’a catalogué comme latéral droit, Kimmich (15,7, Bayern)est une valeur sûre...au milieu de terrain. Cher mais fiable, surtout face à Bochum. Son camarade Goretzka (12,7, Bayern) nous gratifie d’un bon début de championnat, vrai différentiel. Pour le talent, on regarde du côté de Musiala (15 , Bayern) : de retour de blessure, il jouera mais l’intégralité du match. Et je ne suis même pas sûr qu’il soit titulaire puisque face à Man United, il a joué 75 minutes.


Tout aussi talentueux, Wirtz (15,1, Leverkusen) reste ce joueur rare qui illumine la partie de ses fulgurances. Et attention Xabi Alonso a pour habitude de le ménager les semaines européennes. Et comme j’aime toujours autant Hofmann (16, Leverkusen), toujours aussi haut sur le terrain et toujours aussi attiré par le but. Il dégaine dès que possible et avec le décompte des points qui priment ceux qui tentent, on est jamais déçu avec le Jonas. Le choix de la raison.


Stuttgart marque et fait le spectacle. Je vous redonne donc Führich (9,8, Stuttgart) et Millot (8,1, Stuttgart) comme deux tickets pour monter dans le train offensif du VfB.


Pour le budget


Pour boucler vos effectifs, il y a des titulaires comme Fernandes (2,8, Mayence), Losilla (3,9, Bochum), Stage (4,5, Werder Breme), Stiller (5,1, Stuttgart)etReitz (1,9, Mönchengladbach). Ce dernier a réalisé une action d’éclat lors du nul à Darmstadt : prise de balle à 40 mètres du but adverse, percussion, grand pont dans la surface et caviar pour une passe décisive. A voir et ervoir pour se convaincre du talent du jeune homme.Sinon, il y a aussi Bischof (2,8, Hoffenheim)que j’aime beaucoup et qui est promis à un rôle de joker.


Et deux low-cost, Kemlein (1, Union Berlin) qui rentrera en toute fin de match et le très intéressant Gruda (1 , Mayence) qui a été forfait surprise la semaine et qui devrait être rétabli.


Risquette


Sans grande conviction, Schmid (6,4, Werder Breme) parce que si Dücksch reçoit une bonne passe, ça devrait être la sienne.

Vargas (7,5, Augsbourg) a la cote chez les suiveurs, moins chez moi. Je lui préfère Maina (6,1, Cologne) voir Kainz (11,1, Cologne) pour les plus argentés.



Attaquants


Forcément


Embouteillage cette semaine dans cette rubrique, ils sont quatre pour trois places. On jouera donc avec une ligne d’attaque composée de trois éléments pour (essayer) de faire le plein de points.


Meilleur buteur de Bundesliga actuellement, Guirassy (12,1, Stuttgart)marque des buts comme jamais, 8 buts en 4 matchs. En promo, il sera dans toutes les équipes. Une Guirassymania à laquelle on participe joyeusement puisque l’avant-centre passé par Amiens et Rennes (2 places fortes de la Fantasy Coach team) est la tête d’affiche de ce nouvel épisode du Buli Circus. Une espèce de doublé de tête d’affiche en Somme ? Spéciale dédicace à Tiego, une des plumes de nos actualités sur la Ligue 1 que vous trouvez et retrouvez sur notre site.



Meilleur buteur avec 8 réalisations, ça rigole en ce moment pour Guirassy


Kane (16,1, Bayern) va faire connaissance avec la défense de Bochum et l’Anglais devrait aimer.


Boniface (13,1, Leverkusen) a crevé l’écran face au Bayern, les chéquiers de Premier League sont déjà sur les rangs.


En préférant son coéquipier Sesko, je n’ai pas fait confiance la semaine dernière à Openda (14,5, Leipzig) qui m’a puni comme il punit toutes les défenses qu’il croise depuis qu’il joue pour le RBL. Et ça fait mal.


Bon plan


Sané (13,7 , Bayern, en promo) est l’attaquant bavarois le plus virevoltant du moment. Il n’est pas dans la catégorie des incontournables parce que je ne veux pas diluer la catégorie reine avec la présence de plus d’un joueur du même club. Dur pour l’ailier qui semble reparti sur des bases beaucoup plus élevées que ses dernières années allemandes : justement, parce que la majorité des managers fantasy devrait faire l’impasse sur lui au détriment des quatre attaquants évoqués plus haut, il en devient donc une opportunité !! Vrai pari.


Toujours bien orienté,Wind (11,2 , Wolfsbourg) a lui aussi le vent dans le dos. Et comme Dortmund prend des soufflantes en ce moment, le Danois est un bon placement.



Pour le budget


En ce moment, la défense de Mayence court à côté de ses pompes et oublie de sauter. Fâcheux quand on joue en Bundesliga. Augsbourg devrait aligner en pointe Beljo (7,2 , Augsbourg) alors que Michel (5,1, Augsbourg) prendra le relais. Probablement payant.

Leur coéquipier et capitaine Demirovic (8,9 , Augsbourg) est en promo et joue un cran plus bas sur la pelouse.


Sinon, il y a Beier (6,3, Hoffenheim) qui est très chaud en ce moment : à 20 ans, il facture 3 buts en quatre matchs. Et il sera titulaire.


Risquette


Sesko (10,9, Leipzig) n’a pas marqué la semaine dernière, il faut dire que Rose l’a relégué sur le banc au profit de Poulsen. Configuration qui s’est répétée mardi soir en Ligue des Champions où il a inscrit le troisième but. Je ne crois pas à un troisième bench consécutif mais comme mon karma sur le Slovène ne me fait pas ressembler à un poulpe savant, je ferai l’impasse cette semaine pour essayer de (mieux) cerner le coaching de Rose. Attention épine potentielle.


Je crois à la loi des séries, surtout avec un buteur avec le talent de Kramaric (13,1, Hoffenheim). Même si en face, c’est la défense de l’Union Berlin qui se présente. Pas une évidence mais une conviction.




コメント


bottom of page